jeudi 30 octobre 2008 - par Romance

« Habillé par Karl Lagerfeld »

La popularité des dictionnaires est en baisse. Pour remédier à cela, Larousse a pris l’habitude de sortir des « éditions de luxe », confectionnées par les grands noms de la mode.
Depuis quelques années, Le Petit Larousse illustré se refait une beauté. Cet automne, c’est au tour de Karl Lagerfeld, célèbre couturier et directeur artistique de la maison Chanel, d’y poser sa marque. Mais d’où vient cette habitude de renouveler l’aspect esthétique du dictionnaire ?
 
Créé en1905, Le Petit Larousse s’est progressivement fait sa place dans la majorité des foyers français. Mais, depuis l’explosion d’internet et la création des dictionnaires et encyclopédies en ligne, les chiffres de vente ont tendance à stagner un peu… et la marque Larousse, aussi célèbre soit-elle, n’a pas été épargnée…
 
Tout le monde reconnaît l’utilité du dictionnaire, mais personne ne voit l’intérêt d’en changer tous les ans. Entre 1994 et 2002, les chiffres d’affaires ont baissé de 20 %. Alors il a fallu réagir. Et vite. Larousse a misé sur la communication et s’est allié aux Ouvriers du Paradis, spécialistes en publicité. Très vite, la semeuse, icône du Petit Larousse depuis 1890, est modernisée sous les traits d’Emmanuelle Béart. La campagne d’affichage fait sensation et les ventes ont augmenté.
 
Commence alors une période de dynamisation de la marque, dont le but est d’inciter les jeunes à acheter, de manière récurrente, les nouvelles éditions. Le dictionnaire ne doit plus seulement être un objet utile, mais un objet désirable.
 
Pour l’anniversaire du centenaire du Petit Larousse, Christian Lacroix illustre la couverture et remet au goût du jour les fameuses lettrines du dictionnaire, qui n’étaient plus employées depuis les années 80. Puis vient le tour de Mœbius, qui redessine la couverture. Ces stratégies marketing semblent porter leur fruit, puisque les ventes ont sensiblement augmenté ces dernières années.
 
Le 4 novembre prochain sortira l’édition limitée du Petit Larousse, cette fois-ci relookée par Karl Lagerfeld, qui s’approprie le dictionnaire dans des tons noir et argent.
 


3 réactions


Réagir