mardi 5 janvier 2010 - par Gasty

Histoire de France avec les Huns et les autres

Savez-vous que non seulement les huns étaient des barbares mais que les autres l’étaient aussi. Certes, il est vrai que les huns sont venus sans y avoir été invité…. Mais les autres ? Que valent-ils ? Et bien guère mieux, soyez en certains. Tout d’abord, replaçons chronologiquement la barbarie des huns et celle des autres en faisant un léger retour en arrière, de l’Australopithèque à l’Homo sapiens.

La civilisation des hominiens va se répandre sur la croute terrestre sur des périodes plus ou moins longues (période du Paléolithique -3500000 au Mésolithique -10000 à l’age de fer -4500). Ils en utilisent la matière première, en particulier la pierre fissile. Le mésolithique (de -10000 à -4000) donnera à la pierre des apparences lisses. Elle sert pour le travail du bois ou pour la fabrication des armes. Cette période est dite également l’âge de la pierre polie. C’est la phase intermédiaire avant l’apparition des grandes civilisations « la révolution néolithique ». Toutes ces périodes sont peu précises dans le temps car elles se chevauchent de quelques milliers d’années selon les régions du globe, en particulier avec l’âge du bronze et du fer dont l’apparition se fait sur une fourchette de temps plus restreinte.
 
Il faut savoir qu’il y a aussi des périodes dans les périodes.
 
Pour respecter la chronologie depuis le Mésolithique, je vais d’abord vous faire traverser l’une de ces période, le mégalithique reconnaissable par ses menhirs ; principalement observé en Espagne, en France, en Angleterre, en Suisse, en Allemagne et en Italie………………………….. !!!
Voilà ! Donc, nous arrivons maintenant sur des périodes aux divers objets dont l’une est dite des gobelets , c’est une civilisation de chasseurs en provenance d’Espagne et de faible envergure…
 
La plus importante sera celle de la poterie en provenance des Balkans, d’Ukraine, de Bohème et plus encore… N’oublions pas de citer les vases en entonnoir d’origine indéterminée et de provenance inconnu que l’on situe quelque part vers l’Est (1975 Atlas historique aux éditions Stock).
Une fois ces périodes soigneusement répertorié sur le calendrier de l’évolution, la tâche va consister à l’interprétation des découvertes afin d’en soutirer l’émergence d’un contenu d’une vérité indéniable. L’éclat de poterie est remarquable, elle recèle des secrets extraordinaires. Sans conteste ! La lecture de l’éclat de poterie s’inspire d’une procédure ayant fait ses preuves, je veux dire le marc de café, les intentions barbares ne peuvent se dissimuler.
 
Ainsi un archéologue aux sympathies notoires sera désigné d’office pour en découvrir les preuves irréfutables, cerner l’identité et la personnalité de l’hominien révolutionnaire du néolithique qui a eu l’impudence de jeter il y a 4000 ans une poterie sur le sol de la terre de nos ancêtres. Heureusement, l’âge de bronze dans nos régions (1700 à 800) et du fer (800), en retard par rapport à ces envahisseurs au modernisme décadent va apporter des indices supplémentaires pour dater plus précisément les forfaits.

Mais ??? Comment boulonner une base archéologique notoire aux preuves quasi incontestables à partir d’un point de vue comme un autre ?
 C’est à la fois simple et logique, celui qui est arrivée le premier et qui s’est installé est chez lui et l’autre qui arrive pour s’installer chez lui est un barbare ( ceci est aussi valable dans le domaine des convictions acquises, celui qui voudrait proposer une autre vision est un ignare). D’où cette logique imparable, tous ceux qui sont arrivés étaient des barbares aux yeux de ceux qui sont arrivés les premiers. A la différence que les premiers ne se souviennent plus d’avoir été de ceux-là. Donc des barbares.
Bref ! Ce qui rend la tâche plus aisée pour les différencier, c’est qu’ils ont tous apportés leurs poteries personnelles avec eux.
Vous conviendrez avec moi, que la période néolithique est en quelque sorte une expansion dans l’Europe occidentale de l’ustensile de cuisine. Les prémices d’une logistique barbare de grande ampleur, d’une intendance guerrière dissimulée au fil des siècles dans le sous sol de nos aïeux. Aux dires de certains, le couscoussiers ferait partie de cette même stratégie et devrait par conséquent interpeller, voire alerter les autorités compétentes.( Non je déconne Hortefeux, annule ta circulaire)
 
Reste donc à leur donner des noms et un ordre d’arrivée.
 
Suite à la « Révolution néolithique » les grandes civilisations apparaissent.
 
Les barbares de l’Asie orientale sont collectivement orientés vers une économie dominée par la propriété. Elle se constitue en famille, puis en communauté, ensuite en tribu pour finir en grandes civilisations constituées de hordes sauvages.
Les barbares de l’Europe de l’Est sont collectivement du même avis quant à leurs façons de voir l’évolution du monde.
Ainsi, on retrouve :
Les chamans qui dirigent la religion.
Les princes qui dirigent la société.
Les forgerons qui contrôlent tout (ce sont eux qui fournissent les armes).
 
Les autres barbares sont plutôt enclins à vouloir une indépendance des régions et à cultiver leurs potagers en parfaite harmonie avec les dieux de la terre à condition qu’on ne vienne pas piétiner leurs plates bandes. Des barbares cool quoi !
 
Pendant ce temps, alors que les barbares d’en haut palabrent, les Celtes s’intègrent au paysage local et installent définitivement l’âge de fer (en France, mais également en Espagne, sur les îles britanniques et le sud du Danube) avec leurs druides. Ils en profitent pour aller en découdre avec quelques Romains. Et l’histoire va s’accélérer (-800 -125), le commerce se développe avec le bassin méditerranéen. L’usage de la monnaie fait son apparition, les Gaulois utilisent un réseau de communication préfigurant les grands axes contemporains. Ce sont les meilleurs du continent dans le domaine de la métallurgie et de la céramique. Orfèvres et artisans verriers par excellence, ils ont l’originalité des couleurs et du travail de l’émail @ qu’ils ont inventés. En France, ils sont entre Seine et Garonne, du Finistère aux confins de la suisse et de la vallée du Rhône. On peut distinguer les Vénètes, les Namnètes, les Carnutes et les plus importantes, Arvernes, Eduens, Séquanes. Malgré leurs différences, c’est un ensemble cohérent parlant une même langue et vénérant le dieu de l’éloquence. Leurs devises est « Si l’on sait à qui l’on parle, on ignore qui peut vous lire ». Ce qui n’empêchera pas les autres d’écrire sur eux. Les grecs ne s’en privent pas et César non plus.
 
C’est à cette époque qu’apparait le premier brevet de l’histoire de l’humanité. Les archéologues (notoires) supputent ici que ce serait la raison manquante qui expliquerait cette étrange anomalie dans leurs raisonnements à propos des constructions Gauloises. D’origine Romaine, ce brevet concerne la construction d’édifices en pierre assemblées à la chaux. Nos ancêtres refuseront d’être taxés et construiront uniquement des huttes en bois ou des murs en pierre sèche.
Devant la mauvaise volonté des gaulois à participer à l’effort d’aménagement de l’empire Romain, César va emprunter nos axes contemporains. Il fera un recensement des terres, dressera le premier cadastre de l’histoire et exigera un impôt territorial afin de contrecarrer l’échec de son brevet.
C’est un coup terrible pour les Gaulois occupés aux querelles de voisinages, ils réagissent mais trop tard.
Les armées Gauloise dépitées, les populations tentent à leur tour de réagir en se trouvant des défenseurs pour le moins brigand, c’est le mouvement des bagaudes qui décrètera la grève de l’impôt. Ce sera la première grève de l’histoire. S’ensuivra une période d’incertitude pendant laquelle vont alterner soulèvements, christianisme, insécurités et incursions barbares. De ces incursions, les Gallos ‘Romains’ (anciennement Gaulois) tenteront l’intégration en offrant notamment un travail aux Marcomans(*1). Ils seront chargés de la surveillance des voies romaines.
 
Initiative bien à propos d’ailleurs car c’est en 406 qu’arrive la première invasion. Equipés avec des roues en bois, ils défoncent les voies Romaines (ex voies gauloises). Le nord de la Gaule est ravagé de nids de poules. Les vandales… !
 
Voyant cela, les Wisigoths (410) préféreront emprunter les chemins qui mènent à Rome et pilleront la ville avant de s’enfuir vers l’Espagne et l’Afrique.
Les Wisigoths font partis des tribus de l’est de l’Europe « Les Goths » qui se sont scindées en deux. Les Wisigoths partent vers l’ouest alors que les Ostrogoths restent à l’Est, bien mal leur en pris car ils se feront chasser des bords de la mer noire par les Huns.
 
Les Alains font partis de l’invasion de 406. Chassés des steppes de la Russie du sud en 375 par les Huns, ils rejoignent la Slovaquie où se sont réfugiés les Vandales chassés par les ostrogoths contraint de déménager lorsque les Huns les chassent des bords de la mer noire. Après avoir ravagé le nord de la Gaule, quelques Vandales et Alains franchissent la Loire. Les vandales marqueront une pause en Espagne avant de finir leur périple en Afrique du nord(en 429), les Alains choisiront le Portugal où ils se feront massacrés (en 418) par des Wisigoths rancuniers de retour dans le coin (voir plus bas).
Les Alains qui sont restés en Gaule, face à l’avancée des Huns vont s’allier avec les Gallos Romains pour les arrêter aux champs catalauniques. Des Wisigoths repentis et alliés aux Gallos Romains, suspicieux et toujours rancuniers envers les Alains (voir plus bas), suggèreront aux Gallos d’offrir aux Alains une place de choix pour la bataille.
Placés en première ligne, face aux Huns les Alains s’en prendront plein la tronche.
 
Les huns qui auparavant avaient été chassés de Chine par je ne sais qui les obligeant ensuite à chasser les Alains puis les ostrogoths qui eux-mêmes devront chasser les vandales qui se retrouvent en Slovaquie avec les Alains qui traverseront le Rhin et la Gaule provoquant un vent de panique chez les Wisigoths qui mal informés par les Alains se précipitent sur Rome pour piller la ville avant que les vandales ne le fassent alors que pas du tout en piétinant au passage les potagers des barbares locaux qui vont se fâcher et aussi se mettre également à dos les Romains qui les avaient autorisés à séjourner tranquillement sur son Empire au côté des autres…. vont en 451arriver et entrer en gaule avec plusieurs centaines de milliers de barbares. C’est la débandade, le plus grand capharnaüm de l’histoire qui s’achèvera aux champs catalauniques dans la plus totale confusion.
 
Le combat débutera en début d’après-midi pour ne finir que tard dans la nuit. Les pertes sont parait-il très élevées des deux côtés.
Mais tous craignent que la défaite d’Attila ne leur soit défavorable. Ainsi, une déroute des Huns renforcerait l’armée des autres (les Romains). L’empire Romain ne pouvant contrôler toutes ses terres sans alliés, il est préférable que les Huns restent le problème majeur afin que chaque allié se garde une place au sein du puissant Empire Romain. Les Wisigoths vont laisser un passage aux Huns pour qu’ils puissent s’échapper, les autres alliés vont ensuite se disperser à leur tour.
Et la bataille des Champs Catalauniques va devenir le mythe de la victoire contre les Huns, avec toutes les altérations historiques qui forgent un mythe. 
 
J’espère ne pas avoir oublié un seul massacre et avoir été à la hauteur du plus grand massacre de l’histoire.
 
Gasty
 
 (*1) Source Atlas de l’histoire de France aux éditions de la librairie académique Perrin distribué par France loisirs 1996.
 


87 réactions


  • jako jako 5 janvier 2010 10:12

    Bonne année Gasty ! Que n’ais je eu un prof d’histoire comme toi ! c’est instructif et humoureux à souhait, Emile va surement venir te féliciter.


    • Gasty Gasty 5 janvier 2010 13:32

      Bonne année Jako.

      Bonne année à tous.


    • verdan 5 janvier 2010 20:51

      merci , grand merci :)


    • claude claude 6 janvier 2010 15:57

      cher gasty,
      cher furtif, cher zen, cher léon, cher zozo, chers philippe(s),cher capitaine...
      cher résistants...

      une très bonne et heureuse année 2010 !
      du bonheur (tout plein pour vous et les vôtres) de la sante

      par définition le barbare tait celui qui n’appartenanit pas à la civilisation hélène, et par extention à la romaine, fût-il civilisé et instruit...

      attila lui-même fut élevé à rome, car comme beaucoup de princes, il tait « otage d’honneur » et avat une cour extrèmement rafinée.

      aux V° et VI° siècles, la vie humaine n’avait opas le même vavaleurs, et les conventions de genèves n’existeient pas.n trucidait ave cune joyeuse impatienve, une paillardise non dissmile eyunentrain aujourd’hui disparu ! smiley


    • Philippe D Philippe D 6 janvier 2010 16:45

      Bonjour Claude,

      Me sentant concerné par une formule : .......(s)
      Je dois être ce (s) j’imagine.

      Je réponds avec empressement à vos voeux.
      Excellente année à vous aussi !  smiley


  • manusan 5 janvier 2010 10:33

    Les Huns étaient plus un conglomérats de plusieurs peuples contrairement aux autres barbares. On assimile souvent à tord l’origine des Huns à l’extrême orient (invasion du nord de la Chine en 316 avec l’effondrement des Jin de l’ouest) plus précisément aux Xiongnu. Un élément authentiquement Xiongnu a sans doute existé en leur sein, quoiqu’il ait été probablement très minoritaire au sein d’un conglomérat de peuples divers, en se basant sur les études linguistiques, on trouve des origines turques, mais aussi iraniennes et gothiques.

    Le début des grandes invasions de l’ouest commence au Caucase occupé par les Alain et Ostrogoth, vers 374, sous la conduite de Balamir, s’ensuit les invasions/migrations en cascades sur l’empire romain.

    merci pour l’article.


  • LE CHAT LE CHAT 5 janvier 2010 10:34

    salut minet et meilleurs voeux 2010 .

    La barbarie de ces peuples est toute relative , on ne peut pas dire que les romains amateurs de conquêtes , de massacres , de combats de gladiateurs aient été vraiment plus civilisés ! c’étaient de vrais saligoths !


  • ZEN ZEN 5 janvier 2010 11:30

    Salut Gasty

    « Le barbare, c’est celui qui croit à la barbarie » (Levi-Strauss)
    On est toujours le barbare de quelqu’un...
    Comment qualifier l’occupation de l’Irak dès ses premiers instants ?
    Toujours intéressant de renverser les perspectives, comme pour les Croisades
    Zen:un descendant de barbare goth...


  • je passe 5 janvier 2010 11:46

    Zen

    Zen n’est plus vraiment zen alors !

    si nous descendons de Lucie, la famille serait passée par en bas direction l’Inde. Et hop ! Tout le monde remonte , un petit passage par l’Afghanistan ....
    Tiens des Zombies US .... Un petit de Chine et nous voilà en Mongolie , fier d’être Indo-Européen mais ça se bagarre, c’est le début de l’aventure de l’armement.
    A vrai dire , les Huns et les autres ne sont pas restés longtemps , voyez-vous, ils se revendiquaient , déjà, ça commence les héritiers des droits de l’homme.....ETC

    En Gros là haut restent Poutine et medvedev, les slaves et les tatars.

    Résumé de l’histoire, les voilà en hexagone avec Sarkosy oublié au passage en l’An .... Je ne sais plus.


  • je passe 5 janvier 2010 11:52

    Zen

    Le Barbare, c’est celui qui croit qu’il est.

    Pratique comme phrase, je me comporte comme un barbare et je revendique pour me justifier : Les Droits de l’Homme.

    On n’arrête pas de mentir ;


  • ZEN ZEN 5 janvier 2010 11:56

    Je passe
    Pour comprendre le sens de cette formule, lisez Race et Histoire de CL Strauss
    Un Zen « barbare » peut se civiliser... smiley
    Bon, je passe...


  • je passe 5 janvier 2010 12:06

    Gasty

    Vous avez mis la toute petite France tout là haut mais certains identitaires remarquent :
    - Vous, vous n’êtes pas gaulois, vous êtes franc.

    Ah bon ! C’est mal barré et dîtes le chien Gasty, il vient d’où ?


  • je passe 5 janvier 2010 12:08

    Zen

    Pour lire Race et Histoire de CL Strauss, il faut au moins le temps d’une civilisation .

    Je passe.


  • Emile Mourey Emile Mourey 5 janvier 2010 12:16

    @ Gasty

    J’ai bien aimé votre allusion aux murs que les Gaulois n’auraient pas eu l’autorisation de maçonner because les Romains qui détenaient le brevet. Dieu sait si mes contradicteurs m’ont enm... sur le fil de mes articles parce que je dis que les « murus gallicus » étaient « coagmento » c’est-à-dire « maçonnés » et non « pierres assemblées comme un puzzle ». La suffisance de certains professeurs d’histoire qui nous bourrent le crâne sur Wikipédia est vraiment « horribilis », mais peut-être vaut-il mieux en rire. Maintenant, grâce à vous, je comprends pourquoi nos barbares de Romains ont détruit en 70 le grand temple de Jérusalem... Non détenteurs du brevet, les Juifs auraient dû le construire en pierres sèches.


    • je passe 5 janvier 2010 12:42

      Mourey

      Vous revenez souvent ici avec des controverses mais à l’époque, le brevet,
      il fallait le déposer quelque part ... Vous me suivez, y avait-il des structures juridiques à cet effet.

      Vous cherchez midi à quatorze heures, questions de fuseau horaire.


    • Gasty Gasty 5 janvier 2010 14:07

      @ emile Mourey

      A ma connaissance , c’est la seule explication.

      Les contrefaçons sont détruites ou dans le meilleur des cas confisquées puis renommées galloromaine. smiley


    • Emile Mourey Emile Mourey 5 janvier 2010 14:58

      @ Gasty

      C’est exactement ça. Bien sûr, on va vous dire que votre article est une fiction. Eh bien, on aurait bien tort. Non seulement, nos historiens renomment gallo-romaines des constructions qui existaient déjà au temps de la Gaule mais il font surgir dès le règne d’Auguste, comme par miracle, de grandes villes dites romaines. Et même, à Autun, alors que le rhéteur Eumène ne fait vraiment apparaitre la ville qu’au IVème siècle, on a présenté un grand spectable d’une ville d’Autun du Ier siècle s’inspirant d’un roman imaginé par un historien reconnu (un historien qui romance l’histoire !). C’est à mourir de rire.


    • Antenor antenor 5 janvier 2010 15:54

      @ je passe

      C’est la famille de Cicéron qui détenait le brevet, c’est pour cela que Divitiac campait devant chez lui.

      @ Emile

      Le christiannisme serait-il né du coup de gueule d’un charpentier ruiné par la pierre romaine ?


    • Emile Mourey Emile Mourey 5 janvier 2010 17:06

      @ Antenor

      Vous dites : Le christiannisme serait-il né du coup de gueule d’un charpentier ruiné par la pierre romaine ?

      Exact ! Joseph était charpentier. Il portait une hache. La hache était un symbole essénien. Joseph était essénien. Et après l’intervention romaine, Pierre est venu... C’est tout simple


    • italiasempre 5 janvier 2010 23:02

      M Mourey- Antenor- etc.

      Rendez à César ce qui lui appartient.
      Les murus gallicus n’étaient pas les murs romains.
      Les villes gallo-romaines n’étaient pas des villes gauloises.
      Les « routes » gauloises n’étaient pas des voies romaines.
      C’est ennuyeux, je sais, mais c’est comme ça...

      NB ceci dit, personne ne parle des murus gallicus comme des pierres assemblées façon puzzle, César lui-même en fait une description précise et assez élogieuse. 


    • Antenor antenor 6 janvier 2010 00:51

      @ Italiasempre

      Trouvez-vous les murs gaulois qu’on nous présentent dignes des éloges de César ?

      Quels bandes de demeurés ces Salyens qui dans leur pays de soleil sont allés s’installer sur la colline sans eau d’Entremont quand s’étendait sous leur nez deux kilomètres en contrebas le site de la future Aix-en-Provence (Aquae Sextiae) qui a été fondée par les glorieuses troupes de la Louve comme le savent tous ceux qui connaissent un tant soit peu l’identité nationale romaine.

      Il est quand même étonnant que le début de la seconde phase du site Entremont qui voit sa surface multipliée par quatre, soit simultanée à la fondation de Corent et à l’entrée en guerre des Arvernes aux côtés des Salyens contre Marseille vers -125. Autre coïncidence, la fondation d’Entremont quelques décennies plus tôt a lieu pile quand les Salyens entrent en guerre contre Marseille. Il faut croire que la guerre donnait aux Gaulois de drôles d’idées, il se mettaient à construire des villes.


  • rocla (haddock) rocla (haddock) 5 janvier 2010 12:26

    On dit pas Hun , on dit comment ?


    Ensuite  : N’oublions pas de citer les vases en entonnoir d’origine indéterminée et de provenance inconnu que l’on situe quelque part vers l’Est (1975 Atlas historique aux éditions Stock).

    Les vases en entonnoir proviennent de l’ époque Michel Debré .

    Hein ?

    • finael finael 5 janvier 2010 12:47

      Abus de Canard mon capitaine ? smiley


    • je passe 5 janvier 2010 13:01

      Depuis longtemps , l’opinion française réclame que le poisson haddock soit mis en nasse ;.


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 5 janvier 2010 13:09

      Comme il se d’ oie Finael smiley


    • claude claude 6 janvier 2010 16:05

      bonne année capiatine et le chat,

      n’oublions pas que le hun fut l’inventeur de la fameuse simplification, encore aujourd’hui laregment usitée :
      à la place de diredire : « cher ami, je n’ai pas sais le sens profond de votre phrase ou de votres exposé » on , lui préfenre, le simple vocable, circonstantinac, prcis, concis et pourtant tant chargé de sen : « hun ? » (à cette époque, l’orthographe n’atait pas fixée) smiley


  • morice morice 5 janvier 2010 12:49

    finalement, on s’est toujours foutu sur la tronche alors ?


    ah, je comprends soudain mieux Agoravox !

    • je passe 5 janvier 2010 13:07

      Morice

      Vous êtes bien arrivé mais une nouvelle question se pose :

      Sommes-nous en France ou en Gaule ?


    • MICHEL GERMAIN jacques Roux 5 janvier 2010 15:18

      Finael, En France ou en Gaulle ? d’où parlez vous, vous même, géographiquement ? de quand, à partir de quand, vous situez vous ? Vous, moi, aujourd’hui qui sommes nous ? Aurions nous été les mêmes il y a 6000 ans ? 300 ans ? 20 000 ans ? 

      Et non Morice, il y a 45 000 ans on se foutait moins sur la tronche qu’aujourd’hui. Il y a 150 000 ans encore moins.
       
       - 7000 (Moins 5000 pour d’autres) L’agriculture, l’élevage et donc le parquage, les limites, la propriété clanesque ou individuelle arrivent et vas y que je te la défends et vas y que donc, je m’étends. Et quand j’étends ma serviette sur la plage je gêne le voisin déjà là alors que quand je marche je n’embête personne...vous avez remarqué ?
      Les gitans pourraient être les rois humains si tout espace, lopin, n’était devenu propriété et toute propriété du sol un empire...Ah, Marx, Proudhon toujours recommencés...(hommage à P.Valéry). 


    • MICHEL GERMAIN jacques Roux 5 janvier 2010 15:20

      Pardon , Pardon j’ai écrit « Finael » je ne sais pourquoi ? je voulais m’adresser plutôt à « Je passe »


    • je passe 5 janvier 2010 15:34

      Jacques Roux

      En haut dans cette immensité de l’Eurasie, des mélanges étaient déjà fait entre peuplades et je me replace en 2010, où certains voudraient différencier Gaulois et Francs. Une mode excessive alors que Francs et Gaulois remélangés.


    • Augustule pipo 5 janvier 2010 19:28

      Tu as raison Morice, on s’est toujours foutu sur la tronche comme tu dis !

      L’histoire est faite de guerres, de conquêtes et de trahisons, je viens de me le remémorer en visionnant cet excellent reportage sur la chute de l’empire romain.


  • finael finael 5 janvier 2010 12:56

    Si vous allez vous promener aux environs de Romilly sur Seine, dans les petits villages alentours, une bonne partie de la population de ces villages a le teint oliveâtre, les yeux plus ou moins bridés ... et une tache caractéristique sur la fesse gauche qu’on retrouve aujourd’hui chez certaines tribus mongoles.

    C’est là qu’eut lieu la bataille des « champs catalauniques ».

    Comme quoi les huns ne sont pas tous partis.

    Et l’on peut même dire que ces descendants des mongols sont les français « de souche » les plus anciens puisque capables de faire remonter au Vème siècle leur présence sur ce sol.


    • ZEN ZEN 5 janvier 2010 13:23

      une tache caractéristique sur la fesse gauche  smiley

      Non ?! Je demande à voir...


    • je passe 5 janvier 2010 13:42

      finael

      Forte votre phrase : lles françois sont mongols et en plus de « souche »

      Imaginez le topo en 2010, les françois mongols avec minarets, un truc pris au passage en pochette surprise.


    • je passe 5 janvier 2010 14:03

      Zen

      La tâche , c’est le label rouge.


    • finael finael 5 janvier 2010 15:06

      Pour la tache, mon ex, native de l’endroit, l’avait. Et ses parents, instituteurs, avaient fait des recherches sur l’origine des gens du village et des villages voisins, personnes aux traits asiatiques.


    • je passe 5 janvier 2010 15:46

      finauel

      J’ai ce lien qui parle de votre affaire et Attila sur une base de départ : Russie ;

      http://www.terrescontees.com/histoire/europe/russie.htm


    • je passe 5 janvier 2010 13:04

      Le furtif

      Bravo le troll pour casser l’esprit du texte.

      Une habitude chez vous, avoir l’air sans l’être.


    • je passe 5 janvier 2010 13:15

      Furtif

      Quelles bonnes idées, sans doute, il fallait une armée pour que le brevet ne soit piqué par les Romains .

      Bientôt avec le site Français de Souche Identitaire, je m’en va revenir à la bougie d’ici un couple de jours.

      Les Mardi gras qui sont plus près du repos éternel viennent nous vendre de la cuisine gauloise .
      Cest que sou france va sou y avancé cagouille.


    • je passe 5 janvier 2010 14:01

      Furtif

      Sans doute, le Furtif Vincergetorix va nous refaire l’ histoire.

      « Non , à Lutèce, j’ai pas rendu les armes » ;

      En zozottant, Pépé gaulois ’ furtif pour les intimes ", furtivement, expilque aux jeunes :

      L’avenir, c’est le passé.


    • Gasty Gasty 5 janvier 2010 14:17

      @ le furtif

      Y’a un mur en pierre sèche pas loin de chez moi, il en reste environ 70 cm de haut. Pour un peu, ils allaient etre à cours de munitions. smiley

      Ça a dû être une sacré bataille !


    • Antenor antenor 5 janvier 2010 14:24

      D’après l’article wikipédia, les Marcomans ne se déplaçaient jamais sans leurs Quades. Pauvres routes gauloises...


  • kitamissa kitamissa 5 janvier 2010 13:12

    un bel article écrit avec humour qui nous réconcilie avec Agoravox !


  • Voris 5 janvier 2010 13:20

    Attention, les Huns rendent zinzins. Mais je laisse aux autres le soin de juger.


  • toubab 5 janvier 2010 13:29

    Il serait Urgent que l’Ethologie et l’Anthropologie soient inscites au Programme dès la classe de 3ème(?) sous peine de voir se dire autant d’inepties dangeureuses sur l’ensemble du Web lorsqu’il est question de l’Autre.


  • je passe 5 janvier 2010 13:31

    Voris

    Il y a une rapplique gauloise, c’est une mode.

    La France avance, non elle recule.

    Le tire-bouchon, invention certainement gauloise, vous savez le petit Axterix, le génie tombé je ne sais où et fort en gueule, c’était vous ?


    • Voris 5 janvier 2010 14:33

      Mais, vous, vous n’êtes pas fort en Gaule non plus.

      Je m’intéresse plus à l’Histoire de France et à l’Histoire de la Bretagne. Je ne renie aucune de mes deux identités nationales.


    • je passe 5 janvier 2010 15:51

      Voris

      Vous parlez de la Bretagne, elle est divisée en départements mais avant, je n’arrive pas à retrouver, y avait trois provinces avant ou pas ?


  • Nobody knows me Nobody knows me 5 janvier 2010 14:12

    Salut Gasty,

    Article intéressant et amusant. Ca nous change des marronniers de la rentrée.

    J’en profite pour passer mes voeux chinois favoris :
    "Que les puces d’un millier de chiens galeux infestent le cul de celui qui te gâchera une seule seconde de ton année, et que les bras de cet abruti deviennent trop courts pour qu’il ne puisse jamais se le gratter"


    • Nobody knows me Nobody knows me 5 janvier 2010 14:13

      Woww grrr, tibétains les voeux en fait.
      Autant pour moi.
      Cdlmt


    • italiasempre 6 janvier 2010 00:34

      Pleins de grâce, les voeux.


    • Sandro Ferretti SANDRO 6 janvier 2010 10:21

      Bon, autant le dire tout de suite, je n’y connais rien en archéologie.
      Mais je vois, dans la morne plaine qui merdoie, le pict de la bella dottoressa , et hop, ni huns ni deux, je viens lui dire « tanti auguri ».
      Elle a l’air calée en archéologie alors que son pict est un désaveu de cette compétence.
      Qui croire ?
      Le fil est interessant également,parce qu’on y parle de barbares, d’arabes ayant envahis Poitiers pour générer furtivement, des sciècles après, des interdictions partielles du jambon de Parme chez certains habitants des marais.
      On ne s’étripe pas dans cet article, ni à Caen, ni ailleurs, alors qu’on y cause chocs des civilisations.
      On y croise le pict du rouge, une première côte de Blaye sous le bras.
      Bref, dès qu’il y a de la cochonaille, j’aime.


    • italiasempre 6 janvier 2010 10:53

      No Onorevole, non in archeologia, solo in storia romana.

      Grazie, tanti auguri di buon anno anche a lei e à Furtif aussi par la même occasion.

  • Emile Mourey Emile Mourey 5 janvier 2010 14:28

    @ Gasty

    Copie @ samosatensis
    @ waldgänger

    Mais où sont donc passés les défenseurs de l’othodoxie romaine, d’une Rome qui aurait apporté la civilisation à une Gaule qui, avant César, n’aurait été rien (cf. Christian Goudineau, professeur au collège de France, titulaire de la chaire des Antiquités nationales : la Gaule, ça n’est rien, ça n’existe pas). Merci à Gasty de rétablir la vérité. Mais bien sûr que la Gaule existait, et comme l’a écrit Strabon, avec des champs cultivés un peu partout ; avec ses richesses et son or, comme le rappellera plus tard à des Gaulois penauds le général romain Cérialis : « C’est vous qui êtes dans la situation la plus critique, avec votre or et vos richesses, causes principales des guerres ».

    Le problème, c’est qu’aujourd’hui, en fait d’or, il n’y en a plus beaucoup dans les caisses.


  • Emile Red Emile Red 5 janvier 2010 14:56

    Taing ! Le Matou !

    Pas un mot sur les Vascons s’emmerde ici, même sur l’origine du brevet des collèges estampillé SGDG (se gratter donne gale) pas maux de maçon gascon maçonnant et trébuchant.

    Pfff ! Suis dégouté que le roi du chemin de fer vienne en oublier les seuls vrais barbares du territoire qui encore aujourd’hui font fuir les nababs de parisii jusqu’au tréfond d’un petit coin Ferret.

    Même le Caesar de toute la romitude il flippait devant les Aquitains et leur potion magique qui devint (sans os), après moults libations, le populaire et généric vocable Medoc.

    Taing de Gascons, il nous a oublié le roi du ronron....


    • LE CHAT LE CHAT 5 janvier 2010 16:01

      salut Emile et meilleurs voeux ,

      il a aussi oublié les morins et les atrébates , ces chtimis celtes que redoutait césar , la gaule belgique restant insoumise , il ne controlait que les grandes villes et les routes principales , un peu comme les yankees en Afghanistan !


    • Emile Red Emile Red 5 janvier 2010 16:36

      Oupsss !!!

      Ca est ben vrai le Minou, il a oublié notre Flandre à bière, respecte rien ce chat de goutière.

      Dur d’être belgogascon par les jours qui passent, j’va donc creuser une chattière entre Leffe et Pomerol, tu viendras me faire un coucou enfin si tu montes au pays. Sinon faudra creuser entre ta mer et mon océan, risque d’y avoir du remous

      La babarie c’est l’état de cui qu’est différent, nous sommes tous les barbares de quelqu’un....


    • Kim Kim 5 janvier 2010 17:38

      « Pas un mot sur les Vascons s’emmerde ici » et pas un mot sur les Cénobites tranquilles.


    • Emile Red Emile Red 5 janvier 2010 17:42

      Rhoooo !

      Voyons, un peu de tenue. SVP


    • Gasty Gasty 5 janvier 2010 17:53

      Ah ! De quoi se chamailler. smiley


    • Emile Red Emile Red 5 janvier 2010 18:22

      Bonze à nez, pitoyable greffier  smiley


    • Gasty Gasty 5 janvier 2010 19:05

      Bachibouzouk, anthropopithèque, va nu pied,canaques, faux jetons à la sauce tartare, lépidoptère, euh ! Allez, j’ose « Sarkosiste » smiley Alors là je fais fort...


    • Emile Red Emile Red 6 janvier 2010 09:42

      Sans « z » ou « y » ça n’a pas de valeur.....


  • plancherDesVaches 5 janvier 2010 15:05

    Excellent article, Gasty.
    Sauf que...

    « Les Alains font partis de l’invasion de 406. Chassés des steppes de la Russie du sud en 375 par les Huns, ils rejoignent la Slovaquie où se sont réfugiés les Vandales chassés par les ostrogoths contraint de déménager lorsque les Huns les chassent des bords de la mer noire »

    Déjà, là, j’ai été obligé de rejetter un oeil sur la carte..

    « Les huns qui auparavant avaient été chassés de Chine par je ne sais qui les obligeant ensuite à chasser les Alains puis les ostrogoths qui eux-mêmes devront chasser les vandales qui se retrouvent en Slovaquie avec les Alains qui traverseront le Rhin et la Gaule provoquant un vent de panique chez les Wisigoths qui mal informés par les Alains se précipitent sur Rome pour piller la ville avant que les vandales ne le fassent alors que pas du tout en piétinant au passage les potagers des barbares locaux qui vont se fâcher et aussi ... »

    Et c’est là, oui, que je me suis dit : « C’était quoi, déjà, la disposition de départ.. ??? »
    Je serais donc Mongol par un ami de la famille du coté d’un grand-oncle des voisins de palier de ma grand-mêre, alors... ??
    Quelqu’un peut-il confirmer.. ??

    Meilleurs voeux à tous !!!!


  • ASINUS 5 janvier 2010 15:09

    yep sacré Gasty !quand il y en à hun ça vas apres dés qu’ils ......


    • Emile Red Emile Red 5 janvier 2010 16:43

      Superbe ce site le Furtif

      M’enfin il aurait pu faire un effort de présentation et d’optimisation, l’auteur, paske j’ai pu allé me faire un jambon-beurre / St Em le temps que ça charge.

      Bonne année à toi et au Chat que j’ai oublié plus haut.
      Quant au Gastyropode je sais pas je me tâte, enfin pas trop ça donne des boutons....


    • Emile Red Emile Red 5 janvier 2010 18:19

      Tu t’es converti à temps partiel ?


  • Emile Mourey Emile Mourey 5 janvier 2010 16:51

    @ Gasty
    copie @ italiasempre
    @ samosatensis le devenu silencieux

    Merci encore de m’avoir sorti de mes histoires gauloises trop sérieuses qui commençaient vraiment à me fatiguer.

    Je comprends maintenant pourquoi les Gaulois barbares d’Arles ont balancé dans le Rhône, avec leurs détritus, le buste de César que les archéologues ont miraculeusement retrouvé.


  • Kim Kim 5 janvier 2010 17:34

    Tributaires de ce patrimoine génétique ancestral, les ethnies françaises n’ont cessées de se chamailler et de s’entretuer. Les apports génétiques récents des hordes barbares venues du sud et de l’Afrique en particulier ne vont pas arranger les choses.


    • Emile Red Emile Red 5 janvier 2010 17:49

      Comment ça des barbares au sud ? Un peu mon neveu mais des barbares qui ne sont pas aux hordes.

      L’Afrique, elle, redonnerait un peu de couleur à ces pâlots niais du nord, que diable !


  • SysATI 5 janvier 2010 23:59

    Merci, j’ai bien rigolé :)

    Mais tu oublies de dire un truc super hyper très important.... 

    C’est que tout ça c’est la faute au réchauffement climatique !

    Si si si....

    Les mongols étaient heureux comme des coqs en pâte dans la verdoyante Sibérie...
    Quand ils ont commencés à avoir trop froid, il sont descendus vers le sud...
    Occupé par les peuplades turques.

    Qui du coup sont allées encore plus au sud emmerder les indiens et les chinois qui ont même du construire un mur pour les empecher d’entrer chez eux...

    D’autres sont allés vers l’ouest en poussant devant eux les barbares précédents...

    Et ont terminés sur les champs catalauniques aux alentours de Romilly :)

    Enfin, ils doit en rester encore quelques uns en Hongrie, en Finlande, etc puisqu’ils parlent des langues ouralo-altaïques (les barbares d’avant) et pas indo-européennes (les barbares d’avant) dans ces pays la...

    • Emile Red Emile Red 6 janvier 2010 09:48

      Les huns n’étaient-ils pas originaires de la côte ottomane ?

      Pourtant on a coutume de dire les huns de Troie ....


  • Philou017 Philou017 6 janvier 2010 00:37

    Les Huns jouent aux Vandales pendant que d’autres font les (m)Alains, avec leur Os Trop Gros. Il viennent du froid, car on les surnomme les Vise-Igloo.

    Plus sérieusement, j’ai des doutes sur les raisons avancées des migrations. A cette époque, l’Europe était très peu peuplée. Pourquoi des tribus migreraient-t-elles aussi loin ?
    Et s’il cherchaient le soleil, tout simplement ?


    • Emile Red Emile Red 6 janvier 2010 09:51

      Bah !!!

      Tout ce qui vient du nord ment, tout ce qui viend du sud, au riz, part...


  • ZEN ZEN 6 janvier 2010 10:03

    Le Nord ne ment pas ! smiley
    Les gens sont de vrais gens, les frites ne sont pas des McCain, la bière n’est pas frelatée, etc...
    Bienvenue... smiley


  • Emile Mourey Emile Mourey 6 janvier 2010 10:50

    Tout cela est vraiment très très étonnant. Descendants de barbares et barbares que nous sommes encore, nous étions mal informés, abusés, bref ignorants, et voici que le professeur Samosatensis est descendu de sa Rome antique de Wikipédia pour nous apporter « la Vérité ».

    Ainsi donc, les Romains auraient réussi dans un premier temps à conquérir le monde parce qu"il possédait le brevet pour la construction des murs au mortier de chaux (un peu comme Monsanto aujourd’hui). Génial ! Samosatensis nous apporte sa méthodologie, son raisonnement, sa science, et surtout la primauté de l’interprétation archéologique sur les textes. Dernière découverte des archéologues suisses dans des tombes : des corps humains auraient été sacrifiés et même mangés http://www.24heures.ch/vaud-regions/actu/merveilles-mormont-livrent-secrets-2009-12-13. Voilà enfin, en appliquant la méthode précitée, l’explication de la première grande invasion barbare que notre pays a connue : les Helvètes avaient faim.

    Mais en ce qui concerne les autres invasions, comment expliquer ce déferlement ? Après le mortier de chaux, quoi donc d’important les Romains ont apporté aux Gaulois qui, rappelons-le, dormaient à même le sol et festoyaient assis sur des bottes de paille ? Mais oui, il s’agit du lit romain et gallo-romain. Bref, les Gaulois s’étaient mis à paresser au lit et ne montaient plus la garde aux frontières.

    Autre constatation des archéologues : bien que paressant au lit, une baisse étonnante de la natalité. Comment expliquer cela sinon par l’usage généralisé du condom fabriqué à partir de boyaux animaux. Voilà pourquoi les Gaulois - qui mangeaient des sangliers comme chacun sait - élevaient de grands troupeaux de porc.

    Enfin, si les Gaulois se sont toujours battus entre eux , c’est dans la très louable intention de faire l’unité du pays et d’y établir la paix. Mais comme ils préféraient la douceur des champs et du lit au métier des armes, ils ont fait appel à des mercenaires de plus en plus nombreux, lesquels sont venus avec femmes et enfants. Et on a vu les Eduens faire appel aux Burgondes et le cité de Metz (je crois) aux Francs. Et ainsi est allé notre monde gaulois, burgonde puis franc etc...

    Et puis vinrent les Huns. Je citerais seulement une phrase de Sidoïne Apollinaire extraite de son fameux discours de Beaucaire dans lequel il fait l’apologie du futur empereur gaulois Avitus :

    Avitus a repoussé le Burgonde, après avoir battu les Allamans.
    Il surpasse en valeur le Salien, le Sarmate et le Franc.
    Et il lui est arrivé dans un singulier combat
    De vaincre le Hun qui ne tient pas son contrat.

    Bref, les Arvernes avaient bien fait appel, dans un premier temps, à quelques mercenaires huns liés par contrat. Et puis, dans un deuxième temps, nous voyons ce même Avitus combattre les Huns aux champs catalauniques. Ainsi va l’Histoire.


    • Antenor antenor 6 janvier 2010 11:58

      Pauvres Romains. Entre les Carthaginois tueurs d’enfants et les Gaulois cannibales, ils étaient bien entourés !

      Plus sérieussement, cette découverte ne fait que conforter que ce que nous savions déjà. César et Cicéron nous apprennent que les sacrifices humains avaient parfois l’allure de bûchers et que les druides se livraient à la divination et à la physiologie. Retrouver des corps humains brûlés et découpés en rondelles n’a donc rien de surprenant.

      C’est ici encore un problème de pognon. Pour attirer l’attention sur le site en difficulté, quoi de mieux qu’un : « Venez voir les Gaulois cannibales ! »


    • Emile Mourey Emile Mourey 6 janvier 2010 13:46

      @ Antenor
      @ italiasempre

      L’article de Gasty a le mérite de stigmatiser avec humour les positions tranchées de ceux qui se prétendent experts comme Samosatensis.

      Et c’est vrai qu’à partir des interprétations archéologiques des fouilles suisses précitées, je crains qu’on ne généralise aux Helvètes une pratique cannibaliste à laquelle je ne crois pas du tout. La médaille d’Orgétorix que j’ai publiée dans un de mes articles montre un peuple imprégné de culture qui n’a rien à voir avec de telles pratiques.

      Quant à sa traduction de « coagmento » à laquelle Samosatensis s’accroche comme à une bouée de sauvetage, Gasty a bien montré que c’est une absurdité de réserver aux Romains l’usage du mortier de chaux. L’oeuvre des Romains est autre et autrement plus considérable et si je parle davantage des Gaulois, c’est uniquement dû au fait que je me suis intéressé davantage à eux. Et même si, parfois, j’égratigne César, il n’en reste pas moins que je suis très impressionné par son génie militaire et littéraire.


    • Emile Mourey Emile Mourey 6 janvier 2010 17:35

      Un peu comme Monsanto aujourd’hui avec ses brevets de semences génétiquement modifiés (un scandale du capitalisme parmi d’autres).


  • Spartakus FreeMann 6 janvier 2010 15:39

    @Mourey,

    Vous ratez le coche en prêtant à Gasty un combat qui que vôtre.
    Vous ratez le coche en continuant à persifler contre Samosatensis qui a eu le tort de vous contredire.
    Vous ratez le coche en pensant introduire un débat via un site participatif comme Agoravox.
    Vous ratez le coche en généralisant outrageusement la situation corporatiste de l’archéologie et de l’histoire. C’est le combat des médiocres mené depuis la nuit des temps.
    Vous ratez le coche en insultant l’histoire d’Israël dans vos délires pseudo-historiques, façon roman de gare.
    Vous ratez le coche en hurlant au viol de l’histoire alors que vous la manipulez vous-mêmes.
    Enfin, vous ne ratez pas le coche en nous gonflant ô combien.


    • Emile Mourey Emile Mourey 6 janvier 2010 16:11

      @ Spartakus Freemann

      La passion vous égare.


    • claude claude 6 janvier 2010 16:38

      @ spartacus,

      si vous n’aimez pas lire mr mourey abstenez-vous !

      il nous raconte de belles histoires documentées sur la situation d’alésia, pas foré dans la ligne du « parti », mais qu’est ce que cela change pour vous ? rien !

      en, revanche on en apprend un peu plus sur cette prériode troublée que fut la guerre des gaules.

      votre diatrible est mal venue, voire méprisante pour quelqu’un qui ne semble pas avoir suffisamennet d’arguments scientifiques pour engager le débat sur la conquête romaine au 1° sieècle avant jc, et les grandes déferlantes des v°et vi ° siècles de notre ère...

      un peu d’humilité ne vous ferait pas de mal !


    • Spartakus FreeMann 6 janvier 2010 17:30

      @ claude,

      Il ne s’agit pas là d’aimer ou non les écrits de M. Mourey. J’ai réagi face aux piques que M. Mourey lance ici à un absent, Samosatensis qui a eu l’audace d’essayer de donner un peu plus d’éléments historiques face aux théories de M. Mourey.
      Quand Mourey réinvente l’histoire de la Torah, je me prends à rêver, mais il ne s’agit pas d’histoire. Cependant, à y réfléchir il y a une négation implicite de la religiosité du Texte qui heurte ma sensibilité. Mais ça le regarde lui et sa conscience.
      Quand Mourey nous fait part de ses théories sur la Gaule, et bien, je ne suis pas plus historien que lui, mais j’écoute les spécialistes - que je lis comme Mourey. D’ailleurs, claude, me connaissez-vous que vous me jugiez moins « spécialiste » que Mourey ?
      J’ai la même exaspération que beaucoup ici, non à cause des histoires de M. Mourey, mais à cause la manière dont il évacue toute critique face à ses détracteurs. Il applique la même langue de bois que ceux qu’il se targue de combattre, ne croyez-vous pas ?
      Quant à me taire, rêvez-vous ?


    • Emile Mourey Emile Mourey 6 janvier 2010 19:26

      @ Spartakus Freemann
      @ Samosatensis

      Comme vous le dites sur votre site internet http://www.myspace.com/spartakusfreemann, vous êtes Ésooccultiste anarcho-chaote, a-gnostique apostolique. Auteur de cacas plumitifs dans le domaine de l’ésotérisme en général et dans la Kabbale en particulier. Teste en ce moment l’alternative chaote au sein de l’Église (pour rire) Gnostique Chaote afin de repousser les limites de la connaissance du Vide.

      Je ne vous ai jamais reproché d’être ce que vous êtes, mais si vous n’êtes pas d’accord avec moi sur l’interprétation de la Torah, débattez sur le fil des articles où j’en parle et non en m’attaquant d’une façon détournée.

      Quant à Samosatensis qui est allé sur le fil de mes anciens articles pour dire que j’étais un falsificateur et un escroc, ce n’est pas un saint et, voyez-vous, je le mets destinataire de ce commentaire pour qu’il ne puisse pas dire que je le critique dans son dos.

      Et puis, vous vous trompez d’adversaire. Samosatensis n’a jamais manifesté le moindre intérêt à votre égard alors que je suis beaucoup plus tolérant à vos tentatives d’explication de la Torah.


    • Gasty Gasty 6 janvier 2010 17:28

      @ le furtif

      Comment voulez-vous que l’on s’y retrouve après ? Quand on pense qu’à la TV ils disent « restez chez vous » quand les conditions météo sont exécrable.

      Et eux ! Lors de la dernière glaciation, ils ne trouvent pas mieux que de sortir pour traverser à pied depuis la Sibérie vers l’Alaska.

      Je lis :

      • L’amérique selon certains, aurait été colonisée vers 35000 AV JC. Le passage à pied sec vers le Japon et l’Amérique a été rendu possible à cause de la dernière glaciation.
      L’Australie est plus problématique.

      (Bonne année Claude)


Réagir