lundi 19 juillet - par CHALOT

Impossible de grandir

Impossible de grandir 

Livre de Fatou Diome

507 pages

Collection j'ai lu chez Flammarion

Février 2021

 

 

 

Faut-il présenter l'auteure ce ce livre, une écrivaine passionnée et passionnante qui née au Sénégal en 1994 s'est installée à Strasbourg ?

Son héroïne -.est-ce seulement une fiction ?- est invitée par une amie pour un repas amical..Salie, c'est son nom fuit comme la peste les sorties chez les autres et notamment les repas.

Elle n'est pas la seule...ce qui ne la transforme pas en misanthrope !

Ce livre raconte son inquiétude grandissante et les échanges qu'elle a avec son double, cette petite fille née au Sénégal. 

Essayer de grandir c'est à la fois sortir définitivement de l'enfance et à la fois maintenir plus ou moins ce lien plein de souvenirs et de secrets.

Alors que d'habitude je lis un livre d'une seule traite, pour celui-ci j'ai pris mon temps lisant quelques pages et laissant le mets mijoter avant d'en reprendre une louchee. Cette œuvre est une encyclopédie philosophique extraordinaire Rien n'est à laisser. Un professeur pourrait en extraire des dizaines voire des centaines de "preceptes" ou maximes. C'est d'une richesse inestimable qui aborde toutes les questions comme l'écologie, l'obscurantisme religieux moderne une réaction par rapport même à l'animisme, l'exploitation des enfants par certaines familles...

L'auteure aime les gens, cela se sent, se goûte à toutes les pages mais avec ses mots, ses constructions de l'écriture qui donne envie d'apprendre par coeur de nombreux extraits, elle n'utilise pas la langue de bois.

Son attaque contre les mariages forcés, l'interdiction qui est faite aux jeunes filles de vivre leur vie ici et là, leur sexualité est comme elle l'explique une rupture avec la liberté qui existait autre fois : " Allons donc prier sous le baobab afin que les oublieux, enfermés dans les opaques murs de leur foi d'emprunt, se réveillent enfin et se souviennent des valeurs ancestrales qui firent longtemps notre dignité. "

D'habitude je ne garde pas les livres lus, je les donne mais celui-ci restera à portée de main !

Bonne lecture

Jean-François Chalot




Réagir