samedi 31 juillet - par CHALOT

La fragilité des funambules

La fragilité des funambules
Roman de Verena Hanf
Editions F Deville
290 pages
Mars 2021

La fragilité des funambules

Adriana, jeune adulte roumaine vit et surtout travaille à Bruxelles comme nounou.
Elle est efficace mais semble insondable, dure.
Quel est son secret ?
Ses patrons, un couple d’allemands de la petite bourgeoisie, ont des relations difficiles, liées à l’usure, à l’habitude et une forme d’indifférence.
Que peut faire un couple ensemble s’il n’y a plus ou si peu de projet partagé, l’usure risque d’être inexorable.

 Leur petite fille Mathilde leur prend beaucoup d’énergie.
Adriana a été violée dans son pays et de cet acte barbare est né un enfant qui aujourd’hui, âgé de 11 ans, vit auprès de ses grands - parents en Roumanie.
Comme beaucoup de pauvres, Adriana est partie loin des siens pour essayer de survivre.
Elle vit chichement rongée par ses cauchemars et la rage de vengeance.
Lui sera-t-il possible de se reconstruire ?
Elle en doute et essaye…C’est sa rencontre avec un brave homme, Gaston.
Un jour, elle est contrainte de faire venir son fils chez elle pour un court séjour, après un accident survenu à sa propre mère, immobilisée dans son lit pour plusieurs longues semaines.

 Ce « grand » garçon, Cosmin a du mal à quitter des grands parents aimants pour rejoindre un pays dont il ne connait pas la langue et une mère qu’il n’arrive pas à comprendre.
La cohabitation est difficile.
Est-il aimé par cette mère ? C’est une question qui le taraude.
Le lecteur sent qu’un suspense se prépare tout doucement.

La romancière, avec une écriture fluide et agréable, réussit à nous faire partager l’intimité de ses personnages tout en nous invitant à réfléchir sur l’altérité et le sens de la vie.

Jean-François Chalot

 




Réagir