jeudi 3 mars 2016 - par ricoxy

Les Anglicismes rampants : les Substantifs (2)

LES ANGLICISMES RAMPANTS : les substantifs (2)

Nous continuons l'étude des Anglicismes rampants consacré aux substantifs (anglicismes sémantiques). Il faut signaler que l'emploi de ces anglicismes masqués ne fait que rendre plus floue, plus imprécise notre langue, car ce type d'anglicismes, en plus d'ajouter à la polysémie des mots français, est une source d'erreurs de compréhension.

Au risque d'être taxé de « complotisme », l'auteur suggère que l'envahissement du français (et d'autres langues européennes et non-européennes) par ces anglicismes fait partie du « soft power » (pouvoir insidieux) des Anglo-Saxons, qui entendent faire main basse sur tout ce qui existe sur terre : l'énergie, les communications, les techniques modernes, les cultures et l'alimentation, la santé… et aussi le langage, dont les formes les plus nocives sont les « chansons » anglo-américaines, qui s'insinuent dans toutes les têtes, et qui constituent sur le plan mondial un véritable et effroyable lavage de cerveau. Dans cette optique, la télévision apparaît comme un vecteur privilégié. D'autre part, nombre de journalistes, à la langue truffée de toutes sortes d'anglicismes, apparaissent volens nolens comme des « chevaux de Troie » des Anglo-Saxons.


légende urbaine (urban legend). Canular, on-dit, racontar, rumeur. La nouvelle selon laquelle dans certains bistrots parisiens on peut accéder à des gares souterraines privées avec des trains en partance pour Caen (Normandie) ou pour Houx (Belgique) n'est qu'une légende urbaine.

En français, au lieu d'urbain, on dit plutôt citadin.
 
licence (license) Autorisation, permis, permission. Licence Microsoft.

verbe : licencier. Accorder un permis d'utilisation, autoriser. Licencier un programme (sic).

Sens français de licence  : liberté de faire quelque chose, liberté d’écriture (licence poétique) ; permis d'exercer une activité (licence IV) ; diplôme universitaire (licence de droit) ; document sportif officiel (licence de judo).
 
ligue (league). Championnat, coupe, division (foot-ball). L'OM est en ligue 1.

En anglais, league veut dire « championnat ». La Ligue des champions (foot-ball) voudrait donc dire : la « Coupe des champions », ou le « Championnat des champions ».

En français, une ligue, c'est une alliance de plusieurs États (la Ligue hanséatique) ; c'est aussi une association à but social, humanitaire ou religieux (Ligue des Droits de l'homme).
 
malnutrition. Sous-alimentation, mauvaise alimentation. Beaucoup d'habitants de pays pauvres souffrent de sous-alimentation (carences alimentaires). Tandis qu’au contraire les habitants de pays riches souffrent de sur-alimentation (obésité). Ils souffrent tous de malnutrition.

participe : malnutri (barbarisme, le verbe malnutrir n'existe pas). La plupart des enfants du Tiers-Monde sont malnutris.

Voir Nutrition.
 
(mass-)médias (mass-media). Presse, organes de presse, organes d'information, touchant un très grand public. Les médias se sont auto-proclamés quatrième pouvoir.

Sens français : media, pluriel de l'adj. neutre latin medium (au milieu, central, intermédiaire, moyen), n'existe pas, bien qu'on puisse considérer que ce mot soit le pluriel de medium, mot anglais adopté avec l'apparition du spiritisme.
 
méthodologie (methodology). Méthode. La gestion de projet nécessite une méthodologie claire.

Sens français : étude ou philosophie des méthodes dans les sciences. Faudrait-il désormais appeler Le Discours de la méthode de René Descartes « Le Discours de la méthodologie » ?
 
millenium. Millénaire. Windows, édition Millenium (une des pires versions de cette société états-unienne).

Sens français : règne de mille ans du Christ sur terre.
 
moniteur (monitor). Écran, écran de contrôle. Le médecin surveille sur un moniteur le rythme cardiaque du patient.

monitoring. Surveillance de patients à l'aide de monitors ou écrans de contrôle (médecine).

Sens français : un moniteur, c'est un professeur de sport, un instructeur (moniteur de ski) ou un surveillant d'enfants (colonies de vacances). Verbe latin moneo, monere : « avertir », « instruire ».
 
moteur de recherche (« search engine »). Programme de recherche, service de recherche. Google est le plus connu des moteurs de recherche.

Cette expression « moteur de recherche » est agaçante, d'autant plus que l'anglais engine a d'autres sens : « machine » ou « engin ». Mais, apparemment, cette expression a été consacrée par l'usage.
 
narcotique (narcotic). Drogue, stupéfiant. Le Bureau des narcotiques (le Service des stups).

En français, un narcotique, c'est un somnifère, et la narcose est un sommeil provoqué par des médicaments.
 
nitrogène (nitrogen). Azote. Entendu dans le feuilleton N.C.I.S. : Ils respirent un mélange d'oxygène, de nitrogène et d'hélium.

Sens français : en français, le nitrogène est l'ancien nom de l'azote, symbole chimique N.
 
nutrition. Alimentation, nourriture. Votre chien a droit à une nutrition professionnelle (sic, texte d'une pub).

Sens français : processus physiologique par lequel un être vivant transforme les aliments pour vivre et se développer. La nutrition n'est pas l'alimentation.
 
opportunité (opportunity). Occasion, occasion favorable. Ce sera une bonne opportunité. La plupart des gens emploient maintenant ce mot pour dire « occasion » – bien que l'on entende encore : « J'ai acheté une voiture d'occasion » et non « J'ai acheté une voiture d'opportunité ».

En anglais, on dit opportuneness pour opportunité.

Opportunité vient du latin opportunitas, -tatis, de ob-portus : (qui arrive à) bon port. Le sens n'est donc pas neutre, comme dans « occasion », mais nettement positif.
 
opus. Disque, film, livre, œuvre, volet. Le dernier opus de Lady Gaga, le dernier opus de Star Wars.

Sens français : composition ou œuvre musicale. La symphonie No 6 en fa majeur, opus 68, dite Pastorale, de Beethoven. Le quatuor N°1 opus 49 en do majeur de Chostakovitch.
 
pathologie. Affection, maladie. Cet ouvrage indique comment traiter certaines pathologies infectieuses par la phyto-aromathérapie.

En français, la pathologie, c'est la science qui a pour objet l'étude des maladies ; ce n'est donc pas une maladie
 
performance. Participation, représentation, spectacle. Elle poignarde une femme, le public croit à une performance artistique. Bravo, l'artiste !

L'adj. performant, quant à lui, veut dire : qui a d'excellents résultats, efficace, perfectionné. Un sytème performant, un collègue performant, un pare-feu performant.

Sens français de performance (d'après l'anglais) : résultat, exploit, victoire.
 
pesticide. Fongicide, insecticide. La plupart des fruits et légumes que nous consommons sont bourrés de pesticides.

Maintenant, afin de noyer le poisson – ou le poison, on dit : (produit) « phyto-sanitaire ».

Un pesticide n'a rien à voir avec la peste. En anglais pest : « nuisible », « parasite ».
 
plan. Idée, projet. Un bon plan week-end, « un plan Q ».

Sens français : dessin schématique d'un bâtiment, carte d'un lieu, structure générale de quelque chose, idée(s) directrice(s) (plan d'un livre, d'un discours).
 
planète (planet). Globe, globe terrestre, monde, terre. Sauvons la planète : sauvons la terre.

Il est aussi illogique et imprécis de dire la planète pour la terre, que de dire l'étoile pour le soleil. Pour demain, Météo-France prévoit du beau temps et l'étoile brillera sur la majeure partie du pays.
 
posture. Attitude, position, prise de position. Le C.H.S.C.T. condamne fermement la posture irresponsable de la direction.

Sens français : position du corps. Le yoga insiste sur les postures et la respiration. Situation. Se trouver en mauvaise posture.
 
potentialité (potentiality). Capacité, don, possibilité. Cet élève a d'excellentes potentialités.

Sens français : caractère de ce qui est potentiel. Être un être, et particulièrement un être engagé dans la potentialité de la matière, c'est rester ouvert sur des possibilités d'être (Étienne Gilson).
 
prédateur (predator). Délinquant, criminel. Prédateur sexuel : criminel sexuel.

Sens français : un prédateur est un animal qui vit d'économie destructrice. L'aigle, la buse ou la chouette sont des oiseaux prédateurs (= de proie).
 
premium. Précieux, de première qualité. Jus d'orange premium.

Peut aussi vouloir dire : en supplément, ou prime.

Sens français (vocabulaire de la finance) : prime versée lors de l'exercice ou du refus d'exercice d'une option.
 
prérequis (prerequisite). Condition indispensable, condition préalable, condition sine qua non. Windows 10 : les prérequis matériels dévoilés par Microsoft.

Peut être employé comme participe. Maîtriser l'allemand est prérequis pour ce poste.
 
profil (profile).

- fiche, portrait (réseaux de rencontre). Je suis allé sur My Tique point com, j'ai lu son profil ; ç'a été le coup de foudre !

- portrait psychologique. Des agents du F.B.I. sont chargés d'établir le profil de l'assassin.

verbe : profiler (to profile). Dresser un portrait psychologique. Le fait de dresser un tel portrait est le profilage. Ne pas confondre avec le profiling  : utilisation de données sur des clients afin d'analyser leur comportement d'achat (marketing).

profileur (profiler). Comportementaliste, dresseur de portrait psychologique, psycho-flic. Le feuilleton américain Esprits criminels met en scène les enquêtes d'une équipe de profileurs.

Sens français de profil  : contours d'un visage vu par un de ses côtés. Profil psychologique : étude montrant les diverses aptitudes du sujet.
 
requête (request). Demande, instruction, ordre (informatique). Tapez votre requête dans le champ prévu à cet effet.

Sens français : sollicitation par écrit adressée à une personne ayant autorité pour prendre une décision. Requête au roi, requête au parlement, requête au procureur de la République.
 
rhétorique (rhetoric). Déclarations, discours, propos. John Kerry a dénoncé, au côté de son homologue sud-coréen Yun Byung-Se, « la rhétorique inacceptable du gouvernement nord-coréen ».

Sens français : art de bien parler, règles de l'éloquence.
 
saison (season). Cycle ou série d'épisodes d'un feuilleton, voire tout simplement année. La saison 7 de Mentalist est la dernière de cette série.

Sens français : découpage de l'année en périodes de trois mois environ, et correspondant à un certain climat ; période de l'année propice à un type d'activité : saison touristique, saison littéraire, saison des amours.
 
sanctuaire (sanctuary). Asile, bastion, cache, lieu protégé, refuge, réserve. Le Sahara, un sanctuaire d'AQMI. Le sanctuaire s’occupe notamment des loups malades ou blessés et participe à leur préservation.

verbe : sanctuariser (to sanctuarize). Protéger, rendre inviolable. Il faut sanctuariser l'école maternelle.

Sens français de sanctuaire  : lieu sacré, lieu le plus saint d'un édifice religieux.
 
secrétaire d'État (Secretary of State). Ministre des Affaires étrangères (É.-U.). Hillary Clinton, ancienne secrétaire d'État d'Obama.

Secrétaire d'État : « junior minister » aux É.-U.
 
senior ou sénior (senior). Âgé, vieux, « du troisième âge ». Des activités pour seniors sont prévues à la mairie.

Si une femme vous demande : Vous êtes senior ? répondez : Si, señora, car cet anglicisme est vraiment ridicule.
 
sentiment (feeling). Impression, opinion, pensée, sensation (on confond toutes les fonctions psychiques ; Jung (1) doit se retourner dans sa tombe) :

- quel est votre sentiment sur… ? : que pensez-vous de… ? Quelle est votre opinion sur ?

j'ai le sentiment que…  : j'ai l'impression que…

l'acupuncture dégage un sentiment de relaxation  : une sensation de relaxation.

En français, un sentiment est un mouvement de l'âme, en bonne ou mauvaise part.
 
série (series). Feuilleton télévisé dont les épidodes présentent une certaine unité d'action et de personnages. La série « Les Experts de Miami » connaît un grand succès.

Sens français : ensemble d'éléments de même nature. Loi des séries. En maths : suite dont les termes sont les sommes des termes d'une autre suite. Série exponentielle.
 
session. Séance. Pour fermer votre session Windows, cliquez sur Démarrer - Arrêter.

Sens français : temps pendant lequel siègent une assemblée, un tribunal ou un jury d'examen. La racine est le verbe latin sedeo, sedere : être assis.
 
sexe (sex). Amour ; relations ou rapports sexuels. Scène de sexe : scène érotique.

Voir le premier article.
 
silicone. Silice, silicium. Des puces en silicone. « Silicon Valley ».

Sens français : huiles, résines ou élastomères dérivés du silicium. Le silicium, lui, est un élément chimique, symbole Si.
 
site.

- centre (administratif, industriel…). Le site de Flins ;

- page internet. Le site AgoraVox . fr ;

- expression « sur site » : sur place.

Sens français : paysage, configuration d'un terrain.
 
soda (= soude). Eau de seltz ; boisson gazéifiée et sucrée, en général à base de composés chimiques. Le coca : un soda culte.

En français, le mot soude désigne un composé chimique à base de sodium. Voir la rubrique suivante sodium.
 


sodium. Sel de tablel (chlorure de sodium, ou NaCl). Les charcuteries peuvent contenir beaucoup de sodium.

Sens français : métal mou à température ambiante et qui produit une explosion au contact de l'eau. Ne pas absorber : danger de mort ! Symbole chimique : Na (natrium).
 
soumission (submission). Confirmation, envoi (d'un formulaire). Cliquez sur Soumission pour accéder à notre page de paiement sécurisé.

verbe : soumettre (to submit). Envoyer. Soumettez votre requête en cliquant sur ce bouton.

Sens français de soumission  : action de (se) soumettre ; dhimmitude (néo-sens).
 
spéculation (speculation). Conjecture, hypothèse, supposition, théorie. Selon une source policière, ces spéculations sont tout simplement « absurdes ».

Sens français : opération financière pour tirer profit des variations du marché ; action de miser sur quelque chose pour en tirer un profit. Étude, recherche abstraite, recherche théorique ; pensée réfléchie. La racine est speculum : miroir.
 
support. Aide, appui, assistance. Support technique.

verbe : supporter (to support).

- soutenir, être fan ou sympathisant de. Sébastien supporte l'OM.

- assurer une assistance technique pour. Notre service ne supporte pas Firefox.

Sens français : tenir, empêcher de tomber ; aider, manifester son soutien.
 
syndication. (Droits de) multi-diffusion. Notre site offre un accès à ses contenus en syndication RSS pour le grand public.

Aux É.-U. « syndicate » : consortium, tandis que syndicat se dira : (trade-) union.
 
tablette (tablet).

- comprimé, dose, pastille. Des tablettes de Sun régénérant  ;

- petit ordinateur très plat. La vente de tablettes a explosé.

Curiosité : en russe, une tablette informatique se dit « планшет » (planchette).

En français, une tablette est une planchette rectangulaire pour poser des objets ; c'est aussi plaque portant une inscription commémorative (les tablettes de Phidias) ; un feuillet (inscrire sur ses tablettes) ; ou un ouvrage (tablettes chronologiques).
 
technologie (technology). Technique, surtout de pointe, – mais pas forcément. Les matelas X bénéficient d'une technologie intelligente (sic, texte d'une pub. Il existe aussi sans doute des technologies bêtes, mais elles doivent être réservées aux pauvres).

Sens français : étude systématique des procédés et des méthodes propres à un domaine technique ou à un métier.
 
terminal.

- poste (téléphone, ordinateur) relié à un central ou à un serveur. Tapez la réservation à partir de ce terminal.

- installations techniques à l'extrémité d'un pipe-line. Terminal pétrolier.

- terminus (bus), aérogare (avions). Vol AF-214, terminal 2E.

Sens français : terminal est un adj., et signifie « qui est à la fin de ».
 
texto. Petit message envoyé au moyen d'un téléphone portable. Synonyme : S.M.S. L'envoi de textos a contribué à la dégradation de la langue écrite.

En français, texto est un adverbe et veut dire : mot à mot, textuellement.
 
trafic (traffic).

- circulation (avions, voitures, tous moyens de transport). Ajourd'hui, jour de départ en vacances, le trafic est intense sur l'A1.

- fréquentation, visites (internet). A des heures de fort trafic, votre site sera difficilement accessible.

En français, un trafic, c'est un commerce illicite. Trafic de drogue.

verbatim. Compte-rendu intégral, transcription intégrale, transmission mot pour mot. Adieux de Jacques Chirac : le verbatim.

Ce mot, utilisé par les journalistes, n'existe pas en français ni en latin (aucune référence dans le Gaffiot [dictionnaire latin-français]).
 
vétéran (veteran). Ancien combattant. Vétérans de la guerre du Vietnam.

En anglais, le mot « veteran » peut même désigner une personne chevronnée.

Sens français (venu du latin) : ancien légionnaire romain qui avait fini son temps, et que Rome récompensait par l'attribution de terres. En France, il n’y a pas (encore) le ministère des Vétérans.
 
visibilité (visibility). Notoriété, popularité, publicité, renommée, réputation ; couverture médiatique, présence médiatique. Cet homme politique jouit d'une bonne visibilité.

Sens français : fait d'être perçu ; possibilité de voir plus ou moins loin en fonction du temps (météorologie).
 
visuel (visual), subst.

- aperçu, dessin, graphisme, illustration, image, photo, vue ; tout contenu visuel, tout support visuel, voire affiche ou plaquette. Cet espace a vocation à proposer des visuels aux journalistes.

- (avoir) en visuel : voir, avoir en vue, avoir dans son champ de vision.

Sens français : visuel est un adjectif, et désigne ce qui est relatif au sens de la vue.

 

----------------------------

 

Dans un prochain article, nous aborderons les adjectifs et les adverbes, pour terminer avec les verbes. Plus de cinq cents de ces « anglicismes rampants » ont été recensés. Nous n'en présenterons qu'une partie.



55 réactions


  • Abou Antoun Abou Antoun 3 mars 2016 17:58

    (avoir) en visuel : voir, avoir en vue, avoir dans son champ de vision.
    Vous l’avez mis dans les anglicismes rampants, mais il pourra aussi trôner dans la rubrique des néo-conneries.
    En effet « je l’ai en visuel » de plus en plus entendu, à la place de « je le vois » c’est tordant !
    Allons nous devoir utiliser aussi « je l’ai en auditif », « je l’ai en olfactif » ?


    • ricoxy 3 mars 2016 18:49

       
      ► Abou Antoun
       
      J’attends : « Je l’ai en mode visuel » ou « Je le reçois en mode visuel ».
       


    • ricoxy 3 mars 2016 19:14

       
      ► sarcastelle
       
      Il y a quelques années, quand cette expression n’existait pas, comment faisaient les aviateurs pour dire « voir un autre avion », notamment dans la chasse ? Je le vois ?
       


    • Abou Antoun Abou Antoun 3 mars 2016 19:25

      @sarcastelle
      « je l’ai en visuel » Ouais, dans les action movies, ils disent comme ça. Dans la réalité je ne sais pas (jamais admis dans un cockpit). Vous étiez pilote ?


    • Abou Antoun Abou Antoun 3 mars 2016 20:14

      on préfère des mots contenant davantage de voyelles plus nettes que les consonnes.
      La langue obligatoire de communication entre le poste de pilotage et la tour de contrôle est l’ANGLAIS. Quatre langues sont officielles. Le français peut être utilisé au dessus du territoire français entre la tour et un équipage français. Toutefois pour tous les systèmes de contrôle une phraséologie réduite et codifiée est appliquée. voir par exemple.
      Il n’en reste pas moins qu’aujourd’hui je ne sais pas comment un pilote français dit à un contrôleur français, au dessus du territoire français qu’il voit (avec ses yeux) un autre avion.
      Peut être un lecteur nous éclairera.


    • Abou Antoun Abou Antoun 3 mars 2016 22:36

      @sarcastelle
      Cela ne répond pas à notre question, mais compliments pour vos expériences. Voler c’est le rêve de beaucoup non ?


    • Alren Alren 4 mars 2016 12:42

      @sarcastelle

      L’usage de l’anglais à la radio dans l’aviation , langue intrinsèquement ambiguë, surtout entre non-anglophones de naissance (’’native english’’ comme on dit à la commission de Bruxelles, où c’est une condition préalable pour être embauché comme fonctionnaire) et de plus souvent prononcée en marmonnant les mots (J’en ai fait l’expérience désagréable à l’aéroport de Guernesey), est responsable de plusieurs catastrophes notamment à Tenerife en 1977 (Cf. Wikipédia pour les détails).

      Parmi les mots stupidement anglicisés, on trouve également ’’technologie’’ pour ’’technique’’ façon de faire, nous faisant perdre le sens du mot ’’technologie’’ comme comme science de la technique.

      On a aussi le stupide remplacement de ’’titane’’ par ’’titanium’’.


  • Abou Antoun Abou Antoun 3 mars 2016 18:01

    méthodologie prend la place de ’méthode’
    de la même façon que ’technologie’ prend la place de ’technique’.
    Attendons maintenant qu’idéologie prenne la place d’idée.


    • ricoxy 3 mars 2016 18:52

       
      ► Abou Antoun
       
      Non, mais on a maintenant le mot « concept » dans le sens d’idée, alors que le concept est une représentation mentale abstraite.
       
       


    • Sarah 4 mars 2016 11:33

      @Abou Antoun
       

      Idéologie à la place d’idée : n’est-ce pas déjà fait ?


    • Sarah 4 mars 2016 11:43

      @Abou Antoun  : méthodologie : c’est une manie d’allonger les mots en ajoutant « logie » à la fin (logie : = étude de). Autre cas que vous évoquez : technologie (étude de la technique) au lieu de technique :

       

      Une perle : "Nous devons concevoir des technologies pour nous aider à retrouver le sens de la vie"

      Sans compter deux « nous » inutiles, le « devons » excessif et l’expression prétentieuse de la seconde moitié de la phrase. Donc, après correction, il ne reste plus rien de la phrase smiley
       
      Une autre perle : "Pour améliorer les technologies, il nous faut regarder comment on les utilise".

      Sans compter le « nous » inutile, l’incorrect emploi de « regarder » et de « on » : le jargon journalistique.


    • Zercam Zercam 4 mars 2016 15:00

      @Abou Antoun

      Chaque méthodologie dépend d’un contexte précis alors qu’une méthode s’applique à différents contexte. Je cite :
      « la méthodologie permet, à partir d’un corps de principes ou de repères reconnus […] de construire une action adaptée au contexte spécifique dans lequel elle se met en place » (p. 3). Elle se distingue en cela de la méthode qui présuppose un « paradigme unique » (Demaizière et Narcy-Combes, « Du positionnement épistémologique aux données de terrain », 2007, p. 3).


  • Abou Antoun Abou Antoun 3 mars 2016 18:06

    La racine est speculum : miroir.
    Vous ne vous étendez pas sur la polysémie du mot.
    Les spéculations vont aller bon train ....


  • Abou Antoun Abou Antoun 3 mars 2016 18:14

    verbatim
    L’histoire de ce mot est édifiante. il est fondé par les anglais, sur la base de ’verbum’ le mot, et le suffixe adverbial ’atim’ et donne donc ’textuellement’ ou ’mot pour mot’,mais comme l’auteur le souligne le mot n’existe pas en latin. Bref, nous avons là un cas particulier dans la mesure où il s’agit d’une fabrication néo-latine qui nous revient de l’étranger. Mais enfin nous avons l’équivalent, pas besoin d’importer ce verbatim qui finalement fait pédant.
    Au fait les locutions latines sont nombreuses dans les textes anglais.


  • Abou Antoun Abou Antoun 3 mars 2016 18:19

    texto
    Oui, c’est un concurrent de verbatim. Mais dans la mesure où les Français n’ont rien proposé pour ce phénomène de société, mieux vaut adopter ’texto’ (as is ...) que garder SMS acronyme de Short Message Service.Do you agree ?


  • Abou Antoun Abou Antoun 3 mars 2016 18:22

    soda
    Passé dans les mœurs et source d’aucune confusion. A conserver donc mais à utiliser avec modération (plus dangereux que le pinard pour les diabétiques).


  • Abou Antoun Abou Antoun 3 mars 2016 18:25

    terminal
    En informatique la variante française existe « console ».


    • ricoxy 3 mars 2016 18:36

       
      ► Abou Antoun
       
      « [...] la variante française existe « console » ». Exact. Je l’avais oubliée, celle-là. Ce qui me console, c’est qu’il y a dans Agora-Vox des lecteurs avertis et attentifs.
       


    • Aristide Aristide 3 mars 2016 19:13

      @Abou Antoun


      En informatique, une console est un terminal, plutôt un type de terminal bein précis, mais un terminal n’est pas une console ... Vous avez dix secondes pour réfléchir.

    • Abou Antoun Abou Antoun 3 mars 2016 19:21

       @Aristide
      Vous avez dix secondes pour réfléchir.
      Madame, je ne suis pas votre élève ! Si vous êtes une nostalgique du tableau noir, ce n’est pas mon problème.


    • Aristide Aristide 3 mars 2016 19:26

      @Abou Antoun


      Faut pas vous vexer, c’était seulement pour mettre un peu de sel sur ce fil consensuel où chacun démontre son incompréhension de la langue.

      Console n’est nullement un synonyme de « terminal » qui englobe de nombreux autres type d’appareil d’entrée et:ou sortie.


    • Abou Antoun Abou Antoun 3 mars 2016 19:37

      @Aristide
      Faut pas vous vexer, c’était seulement pour mettre un peu de sel sur ce fil consensuel où chacun démontre son incompréhension de la langue.
      All right ! Let’s be friends !
      Mais bon, il y a malheureusement des tas de choses dont je ne comprends pas un traître mot, comme les articles de Dugué. Je crois cependant que je connais et que je comprends ma langue (avec quelques autres) parce que je l’aime. C’est peut-être prétentieux, mais c’est ainsi. Comme tout le monde je fais des fautes, certaines intentionnelles (faut bien rire) et d’autres non. Je suis rouge de honte quand on me le fait remarquer.


    • Aristide Aristide 3 mars 2016 19:56

      @Abou Antoun



      C’est un joke pas private du tout pour essayer de mettre un peu de ... bon sens paysan, pas urbain, dans cet intégrisme linguistique qui ressort des échanges.

      L’auteur essaie de surfer sur cette vague assez entendue de « tout fout’le camp », alors que si on analyse la plupart des mots qu’il donne en exmple, il fait erreur, limite le sens, attribue à tort à un glissement sémantique, ... enfin, un manque de sérieux dans ces affirmations.

      Si en plus vous le poussez dans le sens de la pente ....


    • Sarah 4 mars 2016 16:23

      @Aristide

      Oui,

      moniteur, site, soumission, terminal, session, requête, architecture, client, serveur, navigateur, transport, réseau, présentation (de même que application, programme, éditeur, base) ne sont pas des anglicismes mais du vocabulaire spécialisé informatique.

      L’informatique est née aux USA ; plutôt que d’inventer de nouveaux mots, ils ont utilisé des mots du vocabulaire anglais courant en leur donnant un sens supplémentaire


    • Sarah 4 mars 2016 16:25

      @Aristide (suite)

       

      Ces mots sont passés tels quels en français. Dans un contexte informatique, il n’y a pas d’ambiguité.

       

      Si l’informatique était née en France, les informaticiens auraient pris des mots français déjà existants sauf cas particuliers ; peut-être n’aurait-ce pas été les mêmes. Ces mots auraient pris non pas un nouveau sens mais un sens supplémentaire.


    • Sarah 4 mars 2016 16:52

      @ricoxy
       

      Même chose en mathématique : plutôt que d’inventer de nouveaux mots, les mathématiciens ont pris des mots du vocabulaire courant : anneau, corps, groupe suite, série, entier, réel, rationnel, intégrale, dérivée, fonction, application,

       

      Jamais ces mots ne sont utilisés dans le langage courant ou en littérature dans le sens qu’ils ont en mathématique.

       

      Dans un texte mathématique, il n’y a aucune ambiguité. 


    • Abou Antoun Abou Antoun 4 mars 2016 18:26

      @Sarah
      Je confirme.


    • DDZ57 29 avril 2016 16:05

      À partir du moment où le sens supplémentaire (la nouvelle acception) est celui en anglais, c’est un anglicisme. Par exemple, je ne vois pas ce que soumission vient faire avec un formulaire, ça ne veut rien dire.
      Là où un anglais emploiera technologie, un allemand dira technik et un français devrait dire technique. Sauf lorsqu’il s’agit de l’étude de la technique, technologie est bel et bien un anglicisme.
      On peut bien être informaticien, employer un vocabulaire spécialisé mais en français et sans que ce soit un jargon incompréhensible pour les autres. C’est mon cas et pour cela, j’applique la loi (article 2 de la constitution : la langue de la République est le français), les règles (« de l’usage, seule l’Académie française a été instituée “la gardienne”. » Or, que dit-elle au sujet des anglicismes et autres emprunts ?
      « Certains emprunts contribuent à la vie de la langue, quand le français n’a pas d’équivalent tout prêt ni les moyens d’en fabriquer un qui soit commode, quand ils répondent à un besoin, et quand leur sens est tout à fait clair.
      Les autres sont inutiles, évitables voire nuisibles ») et quand on aime les gens, qu’on a de la considération pour eux : on leur parle dans leur langue maternelle et correctement. C’est une question de respect.


  • Abou Antoun Abou Antoun 3 mars 2016 18:31

    visibilité
    Me fait penser à lisibilité, qui n’est pas un anglicisme rampant, mais une débilité made in France. On dira cette politique n’est pas ’lisible’ en lieu et place de ’compréhensible’ . Cette fois ce sont les anglophones qui s’interrogent voir par exemple ici.


  • Abou Antoun Abou Antoun 3 mars 2016 18:38

    requête
    Pour ce qui concerne l’informatique pas d’équivalent français. le mot prend son sens dans l’architecture ’client-serveur’, une requête est un message adressé par un client à un serveur lui demandant de fournir un service (un de ceux pour lesquels il est programmé). En ce sens le mot ’requête ’est adéquat, il a sa sémantique originelle, et il n’y a pas lieu de le remplacer.


    • ricoxy 3 mars 2016 22:24

       
      ► Abou Antoun
       
      Quand un internaute λ tape une demande dans Google, je ne pense pas qu’il soit conscient de l’« architecture client-serveur » que cela sous-tend. En somme, comme monsieur Jourdain, il fait de la prose sans le savoir.
       


    • Sarah 4 mars 2016 16:41

      @ricoxy

       

      En toute rigueur, vous pouvez dire que vous faites une demande qui va déclencher une requête.

       

      Ces logiciels étant faits par des informaticiens, il n’est pas étonnant qu’ils aient employé le mot requête.


       

      Lorsque vous faites une demande via un formulaire Google, vous utilisez un logiciel de saisie (saisie : encore du vocabulaire informatique !), vous êtes donc en informatique, et le mot requête me paraît légitime. Dans ce cas, il n’y a pas d’ambiguité pour moi.


    • Abou Antoun Abou Antoun 4 mars 2016 18:32

      @Sarah
      En toute rigueur, vous pouvez dire que vous faites une demande qui va déclencher une requête.
      Demande et requête ne sont-ils pas synonymes ?


    • Sarah 4 mars 2016 19:24

      @Abou Antoun
       

      Oui, j’ai lu votre lien : requête dans le sens premier est une demande avec une nuance de prière.

      En anglais, son sens premier est proche du français demande mais est plus poli que to ask  : the act of politely or officially asking for something   (Dictionnaire de Cambridge)

      Par contre en anglais, to demand est très fort, équivalant au français exiger.

      Ceci fait qu’employer requête dans un programme informatique, comme c’est le cas dans un moteur de recherche, ne me paraît pas gênant.


  • Abou Antoun Abou Antoun 3 mars 2016 18:45

    ligue
    Vous dîtes : c’est aussi une association à but social, humanitaire ou religieux.
    Eh bien nous allons nous en servir !
    Pour contrecarrer un peu les bondieuseries de tous bords je propose la création de la ’ligue du cul’.
    En fait c’est par con-sonnance avec une chanson folklorique.


    • ricoxy 3 mars 2016 18:55

       
      ► Abou Antoun
       
      Quelques étudiants et profs facétieux avaient autrefois fondé le C.U.L., ou Centre Unversitaire Libre. Les cours d’anatomie y tenaient une grande place.
       


  • Abou Antoun Abou Antoun 3 mars 2016 18:52

    profileur
    Fini toutes ces séries où le héros était le détective, un beau mâle, un homme d’action qui allait au charbon avec son pétard et/ou ses poings.
    Maintenant le héros est féminin, c’est une profileuse, bien roulée et qui ne sort de son bureau que pour faire des ’topos’ devant un parterre de flics libidineux. Pour corser le tout on va créer à la belle quelques ennuis domestiques avec un mari violent ou volage, ou lui créer une liaison avec une lesbienne. Tous les ingrédients sont en place pour une intrigue palpitante.
    Ah oui, j’oubliais, la profileuse a été agressée dans sa jeunesse, et elle a des crises d’angoisse au cours de l’enquête.
    C’est bien ça ?


    • ricoxy 3 mars 2016 19:02

       
      ► Abou Antoun
       
      Je sens se profiler un certain sarcasme dans vos propos. Il est vrai qu’on féminise maintenant volontiers les professions, et dans certains James Bond, le « Vieux » (directeur des opérations) est une vieille. J’ai même vu un Dr Watson, inséparable compagnon de Sherlock Homes, sous les traits d’une femme.
       


    • Abou Antoun Abou Antoun 3 mars 2016 19:08

      @ricoxy
      Je sens se profiler un certain sarcasme dans vos propos.
      Vraiment ?
      Depuis le temps que nous correspondons vous devez avoir établi mon ’profil’ psychologique.


  • Abou Antoun Abou Antoun 3 mars 2016 19:00

    site
    Non ’site’ n’est pas équivalent de page internet. une page internet c’est un document correspondant à du code html.
    Un site est un ensemble arborescent de fichiers de différentes natures. il comprend en particulier de nombreuses pages, mais également des fichiers annexes utilisés par ces pages comme du code css, du code javascript, des images, des textes, des vidéos, etc..
    Donc un ’site’ c’est quelque chose de beaucoup plus conséquent qu’une simple page. Là encore nous n’avons pas d’équivalent, il nous faut donc consacrer l’usage bien établi et adopter ce mot, je ne vois pas d’autre solution.


  • Abou Antoun Abou Antoun 3 mars 2016 19:06

    posture
    La posture est souvent une imposture.


  • Abou Antoun Abou Antoun 3 mars 2016 19:18

    moteur de recherche.
    je pense que le terme a son origine dans moteur d’inférence
    car les algorithmes utilisent des techniques voisines.
    C’est vrai nous n’avons pas d’équivalent. So let’s take it !


  • Aristide Aristide 3 mars 2016 19:47

    syndication. (Droits de) multi-diffusion. Notre site offre un accès à ses contenus en syndication RSS pour le grand public.


    Non, c’est un autre sens du mot syndication. D’ailleurs le deuxième S de RSS est Syndication. La syndication consiste à publier sous une forme standardisée (RSS) les informations d’un site, ce type de publication de contenu permet surtout d’inverser la notion de recherche sur le Web. L’abonné au flux de syndication RSS reçoit les informations sans qu’il ait besoin d’en effectuer la demande. Cette fonctionnalité est utilisée par tous les « veilleurs technologiques ou pas » pour récupérer les informations de sites multiples sans nécessiter de soumettre une demande sur chacun d’eux. 



  • Pale Rider Pale Rider 4 mars 2016 13:57

    Merci pour cet article d’une grande érudition. Etant moi-même traducteur anglais-français, et ayant naguère été prof d’anglais, je ne saurais trop vous rendre grâce pour votre contribution.
    Permettez-moi de vous offrir deux exemples de ma propre ponte dans un petit dico personnel que j’élabore peu à peu :

    Soutenir (v. t.) Empêcher de choir ; affirmer avec insistance ; (sport.) : « supporter » : La vision insoutenable des supporters corrompus est-elle pire que la vision insupportable des souteneurs corrompus ?

    Supporter Ia- (v. t.)  : se farcir quelqu’un de pénible, voire d’insupportable ; Ib- (v. t.)  : soutenir, en « vocabulaire » sportif, notamment footballistique : Les collègues ont supporté ma candidature à la présidence de la FIFA. Ces souteneurs auraient mieux fait de la soutenir. II- (n. m.., anglicisme) Idolâtre dont le sens de la vie consiste à soutenir généralement un club de foot, en bastonnant les idolâtres du camp d’en face, le cas échéant.


  • gjou 4 mars 2016 16:43

    Bon, je ne vais pas en remettre sur les anglicismes, mais il est patent (pourtant je me débrouille plutôt bien dans cette langue..) que l’anglais n’est pas une langue « claire ». Lorsque vous écoutez l’allemand en revanche, si vous connaissez le mot prononcé, vous le reconnaissez sans problème... J’ai à l’esprit (mais il y a mille exemples) une infirmière recevant un patient anglais qui disait « surgeon », entendre « sergent » .. La prononciation des mots repose sur des nuances parfois difficilement audibles, et si l’accent tonique n’est pas suffisamment marqué ça devient vite une bouillie (le fameux « yaourt »)..


  • Sarah 4 mars 2016 17:25

    Vétéran dans le sens de de retraité de l’armée est en effet un anglicisme. Il faut dire « retraité ».

     

    Le vrai sens de vétéran est militaire expérimenté, selon les époques, mis dans un corps particulier, ou ayant de longs états de service, ou expérimenté , ou servant de cadre, mais toujours en activité.

     

    Un retraité n’est pas forcément un vétéran : il n’a peut-être jamais combattu ou a fait tout sa carrière dans un bureau, ou une carrière très courte, même s’il a été envoyé au Vietnam.


  • Sarah 4 mars 2016 18:58

    Par rapport aux deux premiers, je trouve que votre article a dévié  ; beaucoup des exemples que vous citez ne sont pas des anglicismes.

     

    Certains sont du vocabulaire spécialisé (ici, l’informatique)  : ce ne sont pas des anglicismes, mais des mots ayant un sens supplémentaire, propre à la discipline.

     

    méthodologie (methodology), pathologie, technologie (technology) utilisés comme ils le sont trop souvent en français ne sont pas des anglicismes mais des faux-sens aussi bien en français qu’en anglais.

     

    Pour pathologie, lisez : Mauvais usage de « pathologie » et de « thérapeutique »


    • Sarah 4 mars 2016 19:01

      Sont des anglicismes les mots que vous signalez, qui sont utilisés dans le sens qu’ils ont en anglais ce qui est une source de malentendu ou d’erreurs : ligue, narcotique, performance, potentialité, rhétorique, saison, sanctuaire, senior, sentiment, spéculation,
support, visibilité, lisibilité,

      opportunité dans le sens d’occasion

      définitivement dans le sens de décidément (source de malentendu)

      efficient dans le sens d’efficace

      exhibition au lieu de spectacle (dire show est moins gênant)

      expertise dans le sens de compétence

      finaliser au lieu d’achever (source de malentendu)

      initier au lieu de commencer (idem)

      opportunité dans le sens d’occasion

      qualifié dans le sens de compétent

      sensible au lieu de délicat alors que l’anglais emploie sensitive 

      terrible dans le sens d’affreux


  • Thomas 9 mars 2016 21:33

    C’est intéressant, et vous devriez enrichir le Wiktionnaire https://fr.wiktionary.org/ en précisant pour les mots concernés que telle utilisation est un anglicisme.


  • DDZ57 29 avril 2016 16:15

    Opportunité. Synonymes : à-propos, convenance. Rien à voir avec occasion, chance, éventualité, bien fondé, possibilité, perspective, aubaine.
    Performant.


Réagir