jeudi 7 décembre - par Amaury Grandgil

Les deux France irréconciliables et Johnny

La mort de Johnny, idole au sens concret du terme visiblement depuis deux ou trois jours, met en valeur l'existence de deux France, deux pays totalement irréconciliables :

 

Celle très minoritaire dite « de Paris » en province, de ces baudruches de parigots suffisants qui font la leçon à tout le monde, où l'on aime se cultiver, où on lit, où on s'intéresse au théâtre, aux arts, à la culture en général. Rien que des prétentieux, des vaniteux atroces. J'ironise bien entendu, mais je ne dis pas que parmi ces personnes il n'y ait pas de cuistres du tout, mais il n'y a pas que cela. Loin de là.

 

Et à côté on trouve l'autre France qui englobe tout le tout le reste de la population sans distinction de milieux ou d'opinions.

 

On n'y lit plus beaucoup, on n'y va plus tellement au concert ou au musée. La culture, on s'en fiche un peu même si on ressent pour cela un peu de culpabilité néanmoins...

 

De temps en temps on achète les bouquins des « bons clients » de la télévision, mais ce n'est pas pour autant qu'on va les lire. On y prétend que c'est parce que nous monsieur on est des gens simples, des gens comme tout le monde. Ou bien on sort le traditionnel refrain sur la confiture comparée à la culture, que moins on en a plus on l'étale. Il s'agit plus ou moins de paresse, de flemmardise, d'excuses faciles et d'instinct grégaire parfaitement assumé. On ne veut pas se singulariser, on aime des choses simples nous.

 

On s'y fiche complètement de Chateaubriand, Proust ou d'autres. Ou de Balthus pour évoquer une question d'actualité. De toutes façons les écrivains classiques c'était rien que des cinglés qui eux aussi faisaient la leçon aux autres...

 

Depuis quand cependant les gens dits simples et peu fortunés seraient forcément incultes ou ignorants ? Je n'ai jamais compris cet argument débile. Je me rappelle toujours quand j'entends cette idiotie de mes grands parents, de milieu populaire, et cultivés malgré tout. Et c'était loin d'être les seuls en leur temps.

 

Il y a aussi ce que l'on oppose constamment aux personnes estimées cultivées, la parade que d'aucuns trouvent imparable manifestement. Ce serait des « bobos » ou des snobs. Écrire avec une syntaxe correcte, ce serait snob, avoir le sens des hiérarchies culturelles car elles existent, c'est snob. Tous les goûts ne se valent pas, même si tous les goûts sont bien évidemment respectables. Ne pas participer au grand déballage lacrymal sur Johnny c'est snob. Ce grand déballage c'est la revanche de cette France inculte et plus ou moins fière de l'être. Je dis bien plus ou moins car il existe dans ce milieu un puissant complexe d'infériorité culturelle.

 

Il est vif ce complexe, très vivace. Bien plus que tout le reste. Il engendre de la jalousie, de la rancœur, du ressentiment qui dure, particulièrement envers les professeurs chargés de transmettre en théorie le goût pour la culture...

 

Johnny était des leurs, il était un « vraigen », un type tout simple aussi. Il était d'un milieu populaire, une enfance et une adolescence à faire pleurer Kimberley dans la caravane familiale, j'actualise le « Margot dans les chaumières ». Même si c'était un chanteur il ne s'embarrassait pas de tous ces livres, toutes ces fariboles de prétentiard, lui. Il avait des aspirations toutes tranquilles, bien que vedette : une maison à la campagne, des gosses, une belle voiture, des chiens. Il avait fait son service comme tous les gamins de l'époque. Il avait suivi les modes sans pour autant s'y plier complètement. Il fallait bien vendre des disques. De temps à autres, il envoyait promener ces snobs qui le snobaient, même si il avait quand même tourné avec Godard dans « Détective ».

 

Johnny c'était cette France. Elle s'auto-rend hommage à travers lui depuis quelques jours en somme. Elle s'auto-flatte. C'est son heure de gloire, son heure où on ne passera pour un plouc en parlant de sa passion pour Johnny. L'heure où pour une fois on ne se sentira pas rabaissé par ces « parisiens » qui prennent leurs grands airs d'habitude. Johnny il était de la famille lui...

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

Amaury – Grandgil

 

illustration prise ici



111 réactions


  • Jean-Yves TROTARD Jean-Yves TROTARD 7 décembre 13:22

                     Certes ; mais Jauny il était moins bon électricien que J Hendrix .


    • JL JL 7 décembre 14:53

      @Jean-Yves TROTARD
       
      et probablement meilleur que Claude François.


    • Paul Leleu 9 décembre 18:07

      @Jean-Yves TROTARD


      cet article c’est du n’importe quoi... j’habite une petite ville de province et je n’ai jamais apprécié Johnny... 

      en vérité, « la théorie des deux france » c’est justement un truc d’idéologue parisien... la « France périphérique » n’existe que dans les ouvrages des sociologues parisiens jamais sortis de leur bureau... arrêtez de lire ces bêtises ! et sortez un peu dans la vie réelle. Les gens de province ne sont pas tous des imbéciles demeurés qui écoutent Jonnhy et lisent d’Ormesson !!! 

      en plus, ça ne vous choque pas de voir tout l’establishment aux obsèques « coréennes » de Johnny ? tu parles d’une France populaire ! 

      la seule chose où je suis d’accord avec l’article : « ainsi passe la gloire du monde ». 

      ciao bye bye pas de regrets ... on ira pisser sur vos tombes, comme dirait Boris Vian (ça c’est « rock » non ?) 




  • pipiou 7 décembre 13:35

    Il commence déjà à nous les briser le Johnny.

    Bon chanteur certes, mais il y a des gens beaucoup plus importants sur lesquels on n’en fait pas des kilos.

    Qu’est-ce qu’il a fait de si bien Johnny, si on compare à des gens comme Coluche par exemple ?


    • Le421 Le421 7 décembre 18:11

      @pipiou
      Sans oublier la fâcheuse tendance de ces gens à se casser à l’étranger pour ne pas payer ses impôts dans le pays qui lui a tout apporté.
      Pagny ou Depardieu, même combat.
      Vedettes des beaufs avinés au karaoké d’en bas...
      Les types prenaient le micro et se le collaient dans le calbute* !!
      Rien que du gratin, quoi.
      *Du vécu...


    • Le421 Le421 8 décembre 13:57

      @Le421
      Ah, j’ai un copain pharmacien qui vends du Lexomil pour tous les fans déçus de ne pas pouvoir se rendre à « St Barth » en pèlerinage tous les ans.
      C’est con pour une idole du « petit peuple ».
      A moins que.
      Une souscription genre « Johnnython ».
      Ou une taxe sur les ventes de Harley.
      Je manque d’idées...


    • Enabomber Enabomber 10 décembre 20:58

      @Le421
      Quand on pense que certains journaleux sont allés jusqu’à faire un parallèle entre Brel aux Marquises et Johnny à St Bâârth !


  • foufouille foufouille 7 décembre 13:36

    johnny, c’est surtout le rêve de certains et il avait beaucoup d’admirateurs.

    les gens simples ont souvent d’autres préoccupations que de faire semblant d’avoir lu et compris des livres comme certains bobos ou petits bourgeois.

    je ne suis pas fan mais je comprends.

    c’était pareil pour d’autres stars décédés.


  • Graal 7 décembre 13:44

    L’illustration m’intrigue.
    Est-ce bien Johnny ? dans que contexte ?


  • francois 7 décembre 13:48

    Dick Rivers est vivant !


  • francois 7 décembre 13:49

    « Johnny c’était cette France. Elle s’auto-rend hommage à travers lui depuis quelques jours en somme. »

    Si tôt et déjà ivre !

  • Gollum Gollum 7 décembre 14:20

    Johnny c’était cette France. Elle s’auto-rend hommage à travers lui depuis quelques jours en somme. Elle s’auto-flatte. 


    Elle ne s’auto-rend hommage rien du tout… C’est le Système qui appuie très fort afin d’abrutir les masses en lui donnant la soupe que soi-disant elle désire (et ce n’est pas tout à fait faux). On appelle cela de l’ingénierie sociale. Le but étant de donner du futile pour occuper la masse avec du futile. D’où des funérailles de quasi une semaine comme dans les régimes communistes. Pendant ce temps…. 

    Les grandes messes de football ou les JO ont exactement la même fonction.

    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 7 décembre 14:43

      @Gollum
      le système, le système il a bon dos, ces personnes elles ont une conscience, non ? Personne ne les oblige à célébrer de la soupe.

      Même si bien sûr avec tout ce tapage, on passe pour un salaud si on remet en cause les funérailles nationales et tout le toutim.


    • Fergus Fergus 7 décembre 17:34

      Bonjour, Amaury Grandgil

      « Personne ne les oblige à célébrer de la soupe. »

      Euh... si ! Dans l’audiovisuel, c’est l’audimat, et dans la presse écrite, le tirage qui obligent. Je parie même que le prix des spots et des insertions publicitaires de toutes les « éditions spéciales » a fait un sérieux bond dans les heures qui ont suivi le décès de Johnny. 


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 décembre 20:12

      @Amaury Grandgil
      La machine à décerveler, appelée « Soft power » a parfaitement fonctionné chez vous , ainsi que dans de larges couches de la population, hélas !


      Les médias en font des tonnes, car Johnny était le dernier symbole de l’imaginaire US, et du mode de vie que les Américains nous fourguent depuis la Libération. CF Les accords Blum- Byrnes pour diffuser en France le maximum de films Hollywood , vantant « the way of life of America ».

      Ce modèle est en perdition, les USA sont un pays en faillite, avec 102 millions de sans emploi et une dette pharamineuse, que le reste du monde rechigne désormais à renflouer... . De plus en plus de pays refusent de commercer avec le dollar, c’est le début de la fin du rêve américain.

      Les pro américains vont donc lui faire des funérailles nationales !
      Comme si le rock était l’égal de Victor Hugo.

    • alinea alinea 7 décembre 20:14

      @Gollum
      J’allais dire, Gollum, que Johnny était quasi la première star populaire à être vendue après avoir été fabriquée ! C’est le populaire des temps modernes, ceux de la consommation de masse, et, je dois dire, qu’il ne m’arrache pas une larme.
      Rien contre l’homme, mais... franchement.


    • HELIOS HELIOS 7 décembre 20:30

      @Fifi Brind_acier


      Vous savez, il faut de tout pour faire un monde. Johnny fait partie du monde et il me semble normal que ceux qui ont apprécié ses chansonnettes regrettent son départ.

      Allez vous critiquer la veuve qui vient de perdre son chien et qui se meurt de son dernier chagrin ? Quelle valeur avait-il, le clebard ? Il y en a qui lui leguent leur fortune et d’autre qui le foutent a la poubelle sans autre forme de proces.

      Le chargrin est toujours respectable, comme la vie des uns et des autres. Descendre les champs Elysées lorsqu’on a au moins une fois réuni les 80 000 personnes au stade de France est un minimum que vous n’avez pas contesté pour 11 pingouins qui en 1998 ont fait de même.

      Pourquoi tant de haine ? Johnny de vaut il pas un joueur de foot ?

      Le reste de votre message n’a rien a voir avec le sujet.

    • Yanleroc Yanleroc 7 décembre 23:12

      @HELIOS,

       
      je crois que pour parler comme il le font ; il faut n’ avoir jamais chanter au moins une chanson de Jauny ! 

      Savent pas chanter j’suis sûr ’préfèrent faire chanter, ou aboyer à défaut.

      Le phénomène actuel est très intéressant par son aspect sociologique en cela qu’ il génère et fédère une énergie qui pourrait être canalisée à des fins...plus coercitives (dans le bon sens), 
      ce qu’ a bien compris Moi(pas)Con qui se la joue rebelle en tête de cortège, ’va p’t’être même enfourcher une Harley..
       
      Qu’ est ce qu’ il va faire dans la bande à JoJo ce micron qui traîne au Bilderberg tout comme Sarko haussé sur ses talonnettes, n’ avait rien à foutre en tête des Charlies ?

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 décembre 06:24

      @HELIOS
      Il n’est que l’idiot utile à la propagation du rêve américain. Les médias sont un filtre puissant, qui ne laissent passer que ce qui est politiquement utile. Les Français aiment Johnny car il a été programmé des millions de fois.


      Les médias auraient pu aussi bien passer des millions de fois Jean Ferrat !
      Sauf que Jean Ferrat, c’est l’ amour de la France et des ouvriers, et ça ,c’est beaucoup moins utile en politique libérale et mondialisée, que le rêve américain...D’ailleurs plus personne ne parle des ouvriers en France, ils ont disparu des écrans radars.

      Cf Ferrat : « Ma France »


      Jean Ferrat « Ma môme »

      La France, Johnny s’en foutait, il n’y payait même pas ses impôts !

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 décembre 06:39

      @Yanleroc
      Exactement, nous verrons en tête de cortège tous les néos conservateurs et autres pro Killary-Obama !! Ils vont enterrer une 2e fois la classe moyenne américaine, avant de faire disparaître la classe moyenne en France.


      Les mêmes politiques économiques provoquent les mêmes effets.
      Aux USA comme en Allemagne avec les Lois Hartz, la classe moyenne est liquidée.
      Evidemment, après avoir liquidé la classe ouvrière, en délocalisant les industries...

    • chantecler chantecler 8 décembre 06:55

      @Fifi Brind_acier
      Pourquoi ne pas dire simplement que J. Ferrat était compagnon de route du les PC F, cf aussi J.F/ L. Aragon ?
      Ca vous écorcherait la gueule , plutôt que de faire des circonvolutions autour des « ouvriers » ?
      P. Pétain et l’Etat Français étaient aussi tout à fait « pro ouvriers » sauf que le PC était interdit , de même pour les syndicats qui les défendaient ?
      Et là les USA n’y sont pour rien .


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 décembre 09:13

      @Fergus
      Je reste en désaccord, tout le monde a une cervelle non ?


    • Gollum Gollum 8 décembre 10:51

      @alinea

      je dois dire, qu’il ne m’arrache pas une larme.

      Pareil. Je ne lui ai jamais trouvé aucun talent véritable. On le compare des fois à Eddy Mitchell qui lui savait faire des mélodies d’un autre niveau. Et au moins il était l’auteur véritable de sa production. Il y a un style Eddy Mitchell bien particulier.
       
      Johnny c’était de la daube en boîte pour matous mâtés…

      Je ne m’explique pas ce culte d’autant plus que les français ont l’art de râler contre les riches quand il s’agit d’hommes politiques ou d’industriels mais sont curieusement étrangement muets quand il s’agit de leurs idoles.

      Or Johnny c’était achat de grosses bagnoles, de motos, de montres à gogo, en veux tu en voilà, d’exil fiscal en Suisse, et de nombreux logements dans plein de pays dans le monde avec piscine dans chacune d’elle…

      Et en arborant une belle croix chrétienne bien visible sur le torse, sans doute quelque chose qui a dû plaire dans les campagnes qui pensent être restées chrétiennes…

      Bref, tout ça me débecte profondément.

    • Yanleroc Yanleroc 8 décembre 10:54

      @Gollum, et les fans s’ en foutent complètement ! 

      Alors ça veut dire qu’ il y a quelque chose qui t’ échappe !

    • Gollum Gollum 8 décembre 10:58

      @Amaury Grandgil


      tout le monde a une cervelle non ?

      Ne croyez-vous pas que l’absence de cervelle de nos contemporains n’est pas seulement le fruit du marché mais aussi de siècles d’endoctrinement d’une doctrine qui voulait la soumission de ses ouailles et nullement l’accroissement de son intelligence, de son autonomie ?

      Et que finalement le marché n’a fait que prendre la place de l’Église, celle-ci ayant fait le boulot pendant les siècles précédents ?

      Donc ne vous étonnez pas que les gens n’aient pas de cervelle personne n’a jamais voulu que le peuple en ait une !

    • Gollum Gollum 8 décembre 10:59

      @Yanleroc

      Ah j’en ai vexé un. Le premier à se manifester… Y en aura d’autres..

      Sinon oui je l’ai dit que quelque chose m’échappait.. bien qu’à vrai dire j’ai ma petite idée mais il vaut mieux pas que je la donne… smiley

    • Yanleroc Yanleroc 8 décembre 11:39

      @Gollum, mais je t’ en prie !

      je n’ étais pas fan encore moins afficionado (je le chantais) 
      mais il y a un événement d’ importance qui touche nos concitoyens et ils réagissent, à l’ émotion certes, mais dans ce cas, la raison n’ a pas sa place et pourquoi cacher ses sentiments ! 

      Il ne s’ agit pas d’ intellectualiser des sentiments à la sauce agoravoxiènne et de donner mauvaise conscience, comme si sa mort résultait d’ un False-flag, c’ est hors-sujet !

      En fait la grande surprise a été de voir qu’ il était encore vivant au moment de sa mort !

      Tellement il était en fait, déjà entré dans la légende (de part le nombre de sympathies), au point qu’ on aurait pu croire qu’ il était déjà mort depuis longtemps (dixit ma fille) !

      Il avait pris une ampleur dans l’ imaginaire national, dont n’ avaient pas pris toute la mesure, les ceusses qui se réveillent aujourdhui.
      C’ est comme ça. Point ! il n’ y a pas a être pour ou contre, les gens veulent pleurer et chanter leur mort, ça les regarde.

      Que macron « sorte sa Harley pour célébrer son héros en tête de cortège », n’ est pas le fait de ses fans, qui feraient bien de le bizuter dare-dare,
       
      hélas les french-bikers ne sont pas des Outlaws et Pagny n’ est pas Tacos !

       


    • Gollum Gollum 8 décembre 12:22

      @tous


      Johnny fut enfin le meilleur agent du soft power américain en France.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 décembre 12:24

      @Gollum
      Vous citez le comité Orwell (bonne pioche)


    • Gollum Gollum 8 décembre 12:27

      @Yanleroc

      mais il y a un événement d’ importance 

      Oui, oui, c’est fondamental pour sûr…. smiley

      la raison n’ a pas sa place

      Ben non..

      Il avait pris une ampleur dans l’ imaginaire national, dont n’ avaient pas pris toute la mesure, les ceusses qui se réveillent aujourd’hui.

      Je serai curieux de savoir l’impact réel du truc… À mon avis il est du même niveau que la victoire incontestable de Macron aux dernières élections… En bref, une chimère, un mirage.

    • canard54 canard54 8 décembre 12:33

      @Gollum. Bonjour ;

      EXACT pendant ce temps le grand Jupiter et ses sbires continuent leur politique de sape contre les Français, il a le cul vernis que des évènements de cette ampleur couvre ses agissements...


    • Yanleroc Yanleroc 8 décembre 12:37

      @ FiFi

      en matière de rockeur, il se pose là, Ferrat smiley

      Je crois pas qu’ ils vont accepter le deal !
      mais pourquoi choisir ..

      FiFi, je suis contre l’ Impérialisme Américain, mais on ne peut pas être contre tout ce que produit l’ Amérique, qui n’ est d’ ailleurs qu’ une production de l’ Ancien Monde, la matérialisation de nos fantasmes d’ occidentaux châtrés !

      Vous savez bien que vous ne pouvez pas demander aux gens de jeter leurs vieux vinyls avec leurs rêves..
      vous, vous voulez aussi jeter la baignoire.. 

    • Yanleroc Yanleroc 8 décembre 12:57

      @Gollum, 

      si tu m’ as bien suivi, l’ événement d’ importance n’ est pas la mort de Jauny, 
      mais sa conséquence dans le public, c’ est-à-dire,

      la montée d’ énergie disponible, qu’ il suffit alors de canaliser, ou pas.

      Jauny a mis d’ Ormesson KO, 
      il mettra facilement micron dans les cordes, du point de vue de la postérité au rayon culture avec un petit Q bien sûr, de préférence à la culture avé un gros c.. Q !

      En attendant macron tire les marrons du feu, il va peut-être bien finir par se brûler..
      Allumer le feu..


    • Yanleroc Yanleroc 8 décembre 13:00

      @canard54

      "
      il a le cul vernis que des événements de cette ampleur couvrent ses agissements...
      Ouais, sur ce coup, il n’ aura pas à se mouiller !

    • Le421 Le421 8 décembre 14:01

      @alinea
      J’ai une réaction épidermique contre les spots publicitaires qui envahissent la télé.
      Trop, c’est trop, je coupe le son ou je zappe.
      Autant j’aurais apprécié une sobriété digne autour du décès de ce très grand chanteur, autant je suis dégoûté par le bizness médiatique autour de ce triste évènement.
      Foutez-lui la paix bordel ou alors, filmez tout et passez-vous le en boucle à la maison.
      Sans faire chier les voisins !!


    • Yanleroc Yanleroc 8 décembre 14:11

      @Le421, t’ étais pas censé regarder la télé, comme tous les gens censés être sensés !


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 décembre 14:54

      @Fifi Brind_acier
      Vous n’avez pas tort sur certains points mais bon noircir Johnny à ce point là vous êtes sure de vous ?


  • ysengrin ysengrin 7 décembre 14:38

    bonjour Amaury, 

     ce que je retiens de Johnny, un pan de plus de ma jeunesse qui s’évanouit

    le plus touchant chez lui, était son coeur, comme on dit mettre du coeur à l’ouvrage :


     il servait merveilleusement les auteurs et les compositeurs qui lui faisaient confiance 

    il donnait tout : sa voix puissante, sa sueur, ses émotions et cela passait merveilleusement bien, il savait vivre et faire vivre un texte, se mettre au service de la musique, pour nous toucher au plus profond, comme Piaf ou Reggianni..

    populaire à tous les sens du terme...

    oui je le regrette même si je n’étais pas un aficionado... 

    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 7 décembre 14:43

      @ysengrin
      Il faisait partie du paysage et même moi je connaissais ses chansons sans les avoir


    • Yanleroc Yanleroc 7 décembre 23:32

      @ysengrin

      On dirait même que la majorité de ceux qui le regrettent n’ étaient pas des aficionados !

      Le Pople avait fini par se dire qu’ il était immortel, il faisait partie du décor et pour les plus jeunes, il avait toujours été là, d’ où surprise et inquiétudes des gens de sa génération et suivante qui se demandent de suite qui sera le prochain !

      Sous cet aspect, la mort du « héros » de substitution nous renvoie à notre propre mort !
      Ductronc, DuSchmol, Renaud doivent serrer les fesses, et leurs fans croiser les doigts.

      En tout cas, cela fait deux jours que je me tape du Johnny, ce que je n’ ai jamais fait auparavant, 

      et je ne vois pas où est le problème de cette Grande Messe qui fédère en Chansons, qui plus est d’ amour ?

      Le problème vient surtout des parasites qui viennent se greffer dessus !

      C’ est l’ expression du Pople dans toute sa pulsion de Vie et FiFi chie dessus ! (heureusement qu’ Arzen ne la ramène pas).

  • Elliot Elliot 7 décembre 16:04

    Je suis de la génération de Johnny. Sans avoir jamais été un fan mais sans jamais non plus l’avoir déprécié lui et les gens qui l’appréciaient.

    Sa mort mérite-t-elle cet excès d’honneur, ce flot d’éloges dithyrambiques, ces larmes sincères ou jouées sur les grands médias audiovisuels et cet amoncellement d’articles sur un site citoyen où pratiquement tout le monde se dispute le droit de donner son éclairage, son sentiment ou de faire partager sa peine.

    Je ne le pense pas car l’excès est un défaut qui mène à la saturation.

    Je pense surtout aujourd’hui à Jean d’Ormesson dont l’annonce de la mort a été vite submergée par l’ombre du chanteur disparu qui, à son corps défendant, éclipse sa fin remisée au rang de rubrique nécrologique de province. Nul doute qu’il s’en serait amusé.

    Le symbole est pourtant violent : la disparition un représentant, éminent certes, d’un art somme toute mineur, la variété, réussit à gommer le décès d’un érudit, académicien, je sais ce n’est pas nécessairement un gage de qualité, romancier dont un certain nombre d’ouvrages devraient connaître une postérité relative. Auprès d’un public nécessairement restreint.

    C’est un état de fait qu’il faut bien constater sans vouloir hiérarchiser les chagrins, ce qui serait indécent.
    Cela explique d’une certaine manière les piètres performances (34ème sur 50 ) des écoliers de France en matière de lecture et de compréhension de texte ( étude du Programme international de recherche en lecture scolaire ), les priorités des parents sont peut-être davantage dans la consommation de variétés souvent débiles que dans l’ouverture de leur progéniture aux délices du savoir.

    Alors je crois surtout que ceux qui la pleurent, leur idole, pleurent surtout sur le temps qui a passé si vite, sur les petits plaisirs de la vie dont ils ont pu jouir, sur les petites misères ou les grands malheurs qui ont jalonné leur parcours et qui ont été rythmés par les chansons de Johnny.

    C’est leur fin prochaine que beaucoup entrevoient. 

    Comme un mauvais présage empreint de nostalgie..


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 7 décembre 16:11

      @Elliot
      On est d’accord. c’est malheureux que la mort d’un écrivain soit si vite éclipsée.
      D’Ormesson avait un grand public, ce n’est pas un écrivain « difficile ».
      Ma nécrologie plus rock and roll n’avait pour but que de remettre les pendules à l’heure car entendre entre autres Maneuvre comparer Johnny aux Beatles faut quand même pas pousser.
      En Allemagne ou en Russie, les chanteurs d’opéra, les musiciens sont des stars. Les allemands à Berlin vont au concert avec pique nique et tout, et il y a tous les milieux...


    • francois 7 décembre 16:34

      @Amaury Grandgil
      il est sur que l’hommage national a quelqu’un qui n’a rien fait pour le mérité avec nos impôts ça ne passe pas. Les nantis se sont plaisir à nos fraits


    • velosolex velosolex 8 décembre 00:38

      @Amaury Grandgil
      Dommage en effet que le clivage existe tant au niveau de la musique. 

      Flashmob à Copenhague - Bolero de Ravel - vidéo Dailymotion
      Quand on aime il faut s’ouvrir ! Le jazz, le rock, le classique. Bon dieu quel choc de voir un opéra baroque. Ces gens là avaient déjà inventé la rock attitude et la dérision !.....Il ne faut pas laisser un genre de musique être l’étendard d’une classe sociale. Et la dedans la musique populaire et la variété a aussi leur place.
       C’est parfois plus facile de faire un roman que d’atteindre la grâce en dix lignes, cent mots, trois couplets, et de saisir le populo autant que l’aristo.
       Et Nino Ferrer quand il écrivait le sud, avait le même talent que Rimbaud rimant « Sensation »....
      Des textes comme des mantras qui vous aident à vivre, et qui sont bons à écouter dans le sens du poil, comme un chat qu’on caresse. 
      Ce sont ces textes là à dix sept ans qui m’ont fait partir de Normandie, un pays où le coeur et la crème fraîche faisaient trop bon ménage. 
      La musique classique c’est vrai s’impose de plus en plus pour moi. Elle n’a pas d’age, pas de pays. Il me semble qu’à écouter certains morceaux je me rénitialise sur le coeur du monde. 
      Je l’ai découverte en de beaux lieux. A 20 ans j’ai aidé un gardien de refuge dans les alpes ; Il partait souvent et je n’avais que ces quelques cassettes....Le concerto pour piano de grieg, le numéro 3 de Beethoven...Le meilleur attirail pour monter la montagne en solo. C’est à cette époque aussi que j’ai lu à cause du titre « la montagne magique » de Thomas man...Tous les arts se potentialisent et sont dans la même cordée...


  • Alex Alex 7 décembre 16:23

    @ l’auteur, qui doit se considérer comme culturé...


    Perso, je dois être anormal : je me réjouis quand le « petit » peuple est heureux, et je respecte sa tristesse. J’ai faux ?
    Pourtant, je ne me considère pas comme un démocrate, contrairement aux pisse-vinaigre de droite et d’extrême-gauche qui ne trouvent là qu’une occasion de montrer leur mépris envers cette fraction du peuple, qui me semble majoritaire si j’en crois l’empressement de tous les partis à faire l’éloge (très exagéré) du chanteur.
    Même sur le point où il était fort critiquable – l’évasion fiscale, essayée ou réussie – , je n’ai encore vu personne évaluer la masse d’argent qu’il a rapporté à l’État en 57 ans de carrière (28 millions de billets vendus, des millions de disques), ce qui doit être assez facile puisque la majorité de ses revenus semblent provenir de France. Cette quantité d’argent, sous forme d’impôts et de taxes – sans compter le personnel de sa PME qu’il a fait vivre – doit être très largement supérieure à celle qu’il a pu dissimuler.


    • francois 7 décembre 16:26

      @Alex

      il l’a fait, transformer Zoni en rapporteur de devises. S’il fallait une preuve de la confusion des esprits entre consommable et vénérable, elle est là.

    • velosolex velosolex 8 décembre 00:20

      @Alex

      Le problème n’est pas le cas Hallyday en soi, sans doute pas le pire des gars, juste un opportuniste qui s’est bien débrouillé, quand on voit le niveau de paranoia potentialisé par l’alcool, le vieillissement et la notoriété de certains qui ont pété les plombs bien davantage que lui. 

      Renaud et Depardieu sont des exemples vivant pour combien de temps encore de cette déchéance. Elle vous transforme un gainsbourre timide en gainsbarre bourré......
      Autre déchéance dont je veux parler ici et qui m’excède c’est celle des médias, qui font de ce type le géant que sans doute lui même ne prétendait pas être. 
      Normalement ces gens sont à l’écoute du monde. 
      Des événements majeurs se sont passés hier et ont été totalement occultés, par ce fait divers. Que se serait il passé si une centrale atomique avait sauté ?
       Aurait on continué à nous verser du djonny pour nous bloquer la thyroide ?...

      Peut être bien que cela est un banc d’essai pour vérifier la bêtise des foules ?

    • Le421 Le421 8 décembre 14:05

      @Alex
      aux pisse-vinaigre de droite et d’extrême-gauche

      On comprends vite...
      De gauche ou d’extrême droite...


    • Alex Alex 8 décembre 16:16

      @Le421
      Quand j’ai écrit ce paragraphe, j’en avais compté un de droite, et 2 d’extrême-gauche (dont vous ne faisiez pas partie).


  • Le Comtois 7 décembre 17:47

    En tout cas les fans des deux France ne pourront aller se recueillir sur sa tombe, puisqu’elle sera à Saint Barth... Une île très "peuple’ comme tout le monde le sait !!


  • delphe 7 décembre 21:18

    J’aime lire les « Les Pensées » de Pascal et « Intuitions Préchrétiennes » de Simone Weil et en même temps j’aime écouter « Retiens la nuit » de Johnny et « La plus belle pour aller danser » de Sylvie Vartan ,est-ce grave docteur !?


     en tout cas ce n’est pas incompatible.

    • Yanleroc Yanleroc 8 décembre 00:51


      L’ auteur aimerait bien faire l’ amalgame entre « Je suis Johnny » et « je suis Charlie », 


      mais ça va pas le faire, les catégories ne sont pas superposables, même si la connerie est très ductile et s’ infiltre partout.
      .
      La France est heureuse de vibrer à l’ unisson et se retrouver pour une fois devant la télé autour d’ un élément fédérateur autre que la politique, qui aboutie elle par contre, à l’ effet inverse !
       La récupération politique quant à elle, n’ est pas le fait des fans ni leur soucis immédiat.

      Alors foutez la paix à ceux de vos concitoyens qui chantent aux enterrements !

      Je crois qu’ il vaut mieux réserver sa hargne pour le prochain zévènement à venir d’ envergure, pour lequel la conscience de groupe sera indispensable pour résister à la manipulation et l’ isolement !
       

  • Yohan Yohan 7 décembre 21:51

    Un très bon nartik paru dans Breizh info, le meilleur de tous ceux lus récemment


  • microf 7 décembre 22:15

    La photo des trois est très belle, c´était la belle époque, tous bien habillé de manière civilisée.
    Johnny bien habillé, sa femme Vartan avec un chapeau sur la tête qui lui couvre les cheveux et un habit qui lui cache ses jambes on dirait une musulmane d´aujourd´hui, le fils David avec un trois pièces, une belle époque révolue.
    Aujourd´hui ils seraient tous en Jean´s troué, baskets au pieds, bref, sales, á l´image de la décadance d´aujourd´hui.

    Qu´il dorme en Paix Johnny, je n´étais pas son fan, mais du moment oú j´ai appris sa maladie jusqu´á hier matin oú j´ai appris sa mort, j´ai toujours prié pour lui.
    Que Le Seigneur l´accueille dans son Royaume oú il jouera éternellement la musique.


  • velosolex velosolex 8 décembre 00:13

    Impossible de me situer dans cette France clivée, tant je me suis baladé de l’une à l’autre. Issu d’un milieu populaire, j’ai aimé Jojo jusqu’à seize ans, un amour sur le déclin qui avait démarré avec ses premiers succès. J’avais été voit au ciné « Pour moi la vie va commencer...J’en étais pas encore là. » Quel gosse ne pouvait ne pas être ébloui par la Harley, et je dois dire que les portes du pénitencier me faisaient tant vibrer que j’en tremblais pour ma mère, et que je m’attende à ce qu’elle me surveille sèrieux....

    Peut être que je suis devenu plus critique du scénario, à un moment donné, de voir et d’entendre ce type qui n’écrivait pas pas plus sa musique que ses paroles trahissant l’esprit des rockeurs anglais ou us dans des traductions laborieuses. Ca le rapprochait des compagnons de la chanson chantant le yellosubmarine, repeint en vert....Une marionnette en version sous titrée.
    C’était les Beatles, « le fab four » qui me faisaient monter au septième ciel, depuis qu’à pas dix ans, j’écoutais de magnifique « girl, » et autre « yesterday », des ouvertures sur le ciel. Sans parler des stones, de Dylan...You can if you want it......Il y avait chez eux cette qualité de création, d’interprétation et d’humour, tout autant de critique de la société, qu’on trouvait pas en France. C’est clair c’est gens là étaient géniaux. Les nôtres étaient des clones, des laborieux. Des pastiches....
    J’ai été voir Jojo en 66 avec ma sœur à un concert. Par un étrange miracle dont je n’a pas saisi sur le coup la portée, j’ai assisté ce jour là à Evreux à un concert historique. En première partie se produisait un type jouant de la guitare avec les dents, accompagné d’un bassiste et d’un batteur.. C’était là le premier concert de Jimmy hendrix, lors de cette fameuse tournée qu’on baptisera « live expérience »...
    . J’ai vieilli . Je suis passé de bob Morane à Proust et Levi strauss, tout en portant des levis, et lisant toujours la série noire et les BD...Les années 70 et ses météores ont laissé définitivement sur place le monde franchouillard. Johnny c’était un peu comme un oncle qu’on a bien aimé dans sa jeunesse, avant de l’ignorer totalement....Mais tout compte fait s’il avait fallu choisir, je serais plus volontiers parti en vacances avec lui qu’avec d’autres, les mégalos, les gainsbourg- gainsbarre, depardieu Renaud, que l’’alcool et la notoriété dopés par les fans attitudes avaient rendu méchants, et très bêtes....Et bien des anglais us et british étaient dans le même cas.....Ce n’est surement pas saint de trouver une fille cachée dans son lit quand on se couche. Jésus n’a même pas connu ça ; ...Pourtant Johnny disait « que Jesus était un hyppie, aimant les filles aux seins nus.... »Enfin je crois.....
    Souvenirs souvenirs......


    • Yanleroc Yanleroc 8 décembre 01:06

      @velosolex

      « 
      Impossible de me situer dans cette France clivée, tant je me suis baladé de l’une à l’autre. »
      Difficile de se situer et de le reconnaître. Il faut donc du courage. 

       Pour une fois qu’ il y a un peu de convergence,
       pourquoi s’ acharner à essayer de la briser ou de la salir,
       en supposant les fans de Johnny bas du front, 

      puisqu’ il s’ agit justement de ce Peuple français (en grande partie) 
      dont on doutait même de l’ existence ? 


    • velosolex velosolex 8 décembre 01:27

      @Yanleroc
      Désolé de vous avoir blessé. Ces billets sont souvent trop courts pour trouver le ton juste. A peine le temps d’accorder son instrument. Le problème vient certainement qu’il a un clivage dans le sujet, entre le Johnny de mes souvenirs d’enfant, ce qui est advenu après, les affaires détestables d’affairisme, la récupération politiques changeant ce petit monde en étendard de bling bling, plus ou moins « en dépit de leur propre gré », comme le dira le pauvre Virenque., dans une parole qui fera sens...Sans doute que le personnage est très humain, et que quand on regarde son histoire on ne peut être que dubitatif. Il en a voulu et a réussi. Ca ne suffit pas pour autant à me rendre muet et à prendre ma carte au fan club. Je lui suis gré de m’avoir ému quand j’étais gamin, et même plus tard, en écoutant « on a tous quelque chose de Tenessee »..S’il avait écrit le texte d’aurait été parfait.Je sais tout le monde n’a pas ce don. Mais voilà, Springteen et Neil Young que je continue à aimer au delà des années l’ont. ....Si je suis ironique, c’est donc plus envers Johnny, sa production, ce système qui roule tout seul que j’en veux. Pas à ce Jean Phillipe Smet que je pense avoir été un brave type, qui n’a pas sans doute su se protéger et fixer des limites aux toxiques et aux requins. Et puis aux médias qui surfent à tour de bras sur l’événement. Tout cela finit par être insupportable et à être signifiant d’une bonne récupération. 


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 décembre 09:12

      @Yanleroc
      que la majorité semble apparemment dans une convergence ne veut pas dire qu’elle est dans le vrai...


    • Yanleroc Yanleroc 8 décembre 10:24

      @Amaury Grandgil, 


      il faudrait déjà savoir ce que c’ est que d’ « être dans le vrai » dans un monde factice.

      Ce qui est intéressant, c’ est que le Pople soit capable de se mobiliser, quelle qu’ en soit la raison, cela prouve qu’ il est toujours vivant, on avait des doutes. 

      Il est important que le peuple ait conscience de sa propre existence !! 
      Bien sûr on préférerait que ce soit pour marcher sur l’ Elysée ou TF1.. c’ est pas loin... 

      Par ailleurs, je m’ insurge contre cette posture qui voudrait que le Pople ne réagisse pas aux événements qui le touche, sous prétexte qu’ il y a manipulation et récupération, même si elles sont réelles, la plupart du temps.

      Sinon, avec un tel raisonnement, plus personne ne bougera plus jamais !

      On peut, ne pas être Charlie (c’ est même recommandé),
       mais on se doit de reconnaître qu’ « on a été Charlot » dans ce cas ! 

      Mais il faut « y avoir été » (ou y être allé). Avoir réagi donc !

  • velosolex velosolex 8 décembre 01:03

    Qui parlera de l’entourage du chanteur aux œufs d’or, et des producteurs, qui ont tout de même poussé sur scène un type qui n’avait pas peur du boulot, mais qui n’assurait plus ?

    Un classique dans le domaine du rock. C’est comme un paris Dakar, mais avec co pilote qui vous dit de ne jamais ralentir......
    Certains tombent très rapidement en vrille. 
    D’autres non....Comme Johnny pendant longtemps. Comme Ozzy Osbourne, l’ex chanteur du mythique groupe « black sabbath » est toujours vivant, après bien des cures de désintox, il survit, et non seulement se produit toujours. Comme un sphinx qui renait sans cesse de ses cendres...Même pas de béquille. Pour ceux qui suivent l’anglais, God bless ozzy est un reportage choc sur le monde du show bizz. L’intro est très forte : On voit ozzy un peu ralenti confus faire des vocalises, seul, dans sa loge. Et puis le rideau se lève. Les milliers de fans hurlent, à contrejour des projecteurs. Alors Ozzy recommence son numéro..Il a 20 piges...
    Rock and roll is Never died !


  • Pierre 8 décembre 01:15

    Nous vivons sous la dictature de la médiocrité, pas étonnant alors ce barnum...


  • bob14 bob14 8 décembre 06:59

    Samedi..Corso fleuri sur les Champs..en passant par la Madeleine (pas celle de Proust)..puis départ dans les iles (noires) ou dort son pognon...Ce sera le jour des « cocus » en pleurs derrière le catafalque !


    • francois 8 décembre 08:11

      @bob14
      T’es pas cool Bob


      Holland détenait le grand prix du ridicule post attentat. 
      Macron va pulvériser tout les records.
      Que va-t-il faire pour Mireille, Charles...

      Il est vrai que la culturogarchie franchouille s’enorgueillie d’avoir Descarte comme Philosophe national

      Dick Rivers est toujours vivant.

    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 décembre 09:10

      @bob14
      Oui, c’est à peu près ça, cocus et contents


    • Yanleroc Yanleroc 8 décembre 09:33

      @francois, 

      est-ce que Descartes et Dick Rivers ont les yeux bleus ?..

  • zygzornifle zygzornifle 8 décembre 09:17

    Jamais été ma tasse de thé le Johnny , de la soupe populaire pour les footeux Anounas Nabila .....


  • zygzornifle zygzornifle 8 décembre 09:20

    Si le Panda clamse on aura droit a un événement planétaire avec tout les chefs d’état la larme a l’œil peut être même Kim Jong-un sortira de son asile et fera le voyage pour faire le show ....


Réagir