jeudi 9 juillet - par Theothea.com

Les Molières 2020 au Châtelet : Rédemption pour Crash en plein Vol

Cette 32ème cérémonie aura eu l'immense privilège d'être univoque puisque, de part et d'autre du téléviseur, seule la caméra pouvait lui donner du sens à l'aune d'une pandémie s'accordant, face à une assistance réduite à sa plus simple expression artistique, un déconfinement relatif.

   

JPEG - 67.8 ko
Les Molières 2020 au Châtelet
© Fabienne Rappeneau

  
Ainsi, au nom de la réouverture officieuse des théâtres et du spectacle vivant, cette fête symbolique allait venir clore une saison stoppée en plein vol tout en annonçant, plein d'espoir, les réjouissances escomptées pour la saison suivante.

   
Quoi de mieux, en effet, que l'émulation des Molières qui, sous l'apparence d'une compétition distanciée, viennent aiguiser le plaisir de récompenser certains pour, de fait, célébrer le travail et la passion de tous !

   
Certes, les contraintes sanitaires feraient force de loi collective et plutôt que de bâillonner le public avec des masques fort peu théâtraux, celui-ci serait appelé à rester à domicile devant son écran mais l'esprit serait à faire fi des difficultés imposées pour mieux magnifier tous les spectacles vivants ayant contribué au rayonnement d'une saison au moins aussi riche que celles qui l'avaient précédée.

   

JPEG - 53.4 ko
Les Molières 2020 au Châtelet
© Fabienne Rappeneau

  
Alors, comme déjà auparavant, lorsqu'il s'était agi de "ressusciter" en 2017 la Cérémonie des Molières, tirée à hue et à dia par des conflits contradictoires l'ayant laissé glisser dans le renoncement, Jean-Marc Dumontet, président de l'Association des Molières depuis cette date, a repris de nouveau ses « atouts quichottiens » pour se faire porte-parole de l'intérêt collectif bien compris et ainsi donner toutes ses chances au réveil de la "belle endormie" voire "chloroformée" en honorant dignement et le plus chaleureusement possible tous les artisans ayant contribué à la magie des planches.

   
C'est donc sous la conduite délibérément enthousiaste de Marie-Sophie Lacarrau que l'animatrice de France 2, accompagnée par des duos de comédiens se succédant dans un partenariat de présentation calibrée, orchestrerait l'annonce des lauréats aux 19 trophées, ponctuée d'applaudissements, d'interviews flash, de postures photos call et surtout, si possible, de non remerciements fastidieux que le cahier des charges de la chaîne voulait définitivement épargner aux téléspectateurs du prime time retrouvé... lors de cette édition totalement inédite.

Publicité

   

JPEG - 66.9 ko
Les Molières 2020 au Châtelet
© Fabienne Rappeneau

  
Malgré ce formatage pleinement artificiel, la bonne humeur était de mise d'autant plus que les participants avaient bien intégré que le rituel annuel aménagé aux circonstances particulières du Coronavirus se présentait résolument comme une opération de survie que nul n'aurait voulu faire déraper de son objectif sociétal.

   
Dans cette perspective, le pari de Michel Field et de Delphine Ernotte (France 2) peut être considéré comme gagné car quelle que soit l'audience (5% Médiamétrie), ce happening enregistré sur plusieurs jours de juin dans un théâtre du Châtelet vide de tout public pouvait s'apparenter à la formidable gageure de valider et de valoriser une année théâtrale ayant été, à mi-parcours, subitement amputée de toutes ses forces vives.

   

JPEG - 81.3 ko
Les Molières 2020 au Châtelet
© Fabienne Rappeneau

  
Mission accomplie avec d'autant plus de bonheur que rarement palmarès ne fut à ce point digne que toutes les omissions de récompense suprême semblaient se satisfaire amplement de leurs seules présences aux nominations valant reconnaissance générale.

  
Ainsi par exemple, on peut imaginer qu'un triomphe à Lilo Baur pour sa mise en scène de "La Puce à l'oreille" à La Comédie-Française aurait pu être légitime d'autant plus que sa captation sur écran ciné avait de surcroît suscité un véritable plébiscite ! Et pourtant la remise de ce trophée à Simon Abkarian pour son "Electre des bas-fonds" ne pouvait que susciter l'adhésion générale. Et il en fut ainsi de suite pour chacun des Molières décernés !...

  

JPEG - 83.7 ko
Les Molières 2020 au Châtelet
© Fabienne Rappeneau

  
Profitons-en au passage pour féliciter La Comédie-Française et par son intermédiaire Éric Ruf qui, durant le confinement s’étant poursuivi par la suite en déconfinement progressif, auront opéré un remarquable travail de mémoire en ligne par l’instauration d’une chaîne Tv éphémère avec jusqu'à 10 heures de programme quotidien, embellissant ainsi l'enfermement de chacun au profit de la libre exposition d'un patrimoine théâtral à nul autre pareil. 

  

Publicité

Alors oui, la vertu principale des 32èmes Molières aura bel et bien été, dans des contraintes sanitaires ravageuses, d’avoir su préserver un Palmarès totalement à la hauteur des spectacles ayant façonné la saison théâtrale 19-20. 

  

JPEG - 54.7 ko
Les Molières 2020 au Châtelet
© Fabienne Rappeneau

  
On aurait aimé, dans ce même contexte, que Le Festival de Cannes ait eu une audace similaire avec sa compétition officielle destinée à être couronnée par La Palme d’Or … mais pourtant abandonnée au profit d’un label équitable dédié au sein d'une sélection globale. 

Vive Les Molières 2020 !
    

photos © Fabienne Rappeneau

  

Les Molières 2020 sur Theothea.com

- 32ème cérémonie au Châtelet

- Nominations, Palmarès, point de vue, galerie de photos... 

 www.theothea.com/molieres.htm

  

JPEG - 80.8 ko
Les Molières 2020 au Châtelet
© Fabienne Rappeneau

  




Réagir