samedi 11 janvier - par C’est Nabum

Trahir notre culture

Il n’y aura plus d’après.

 

Un ami m’invite complaisamment à me rendre à un concert d’artistes pour lesquels j’ai de la sympathie. Le problème est hélas que l’intitulé de ce concert est en anglais, alors que les trois artistes s’expriment dans un français qu’ils respectent et défendent. Pour moi, cependant pas question de céder devant cette injonction permanente à affubler de termes anglophones tout ce qui veut attirer les gogos.

Bien sûr, l’association qui les reçoit et leur ouvre gracieusement sa scène ne reste pas inactive dans ce combat linguistique même si elle n’en fait pas son cheval de bataille. Elle joue la facilité, pense être résolument branchée en cédant aux sirènes d’outre-Atlantique. Il faut les comprendre, il y a tellement de personnes qui ne maîtrise plus la langue de Molière qu’utiliser celle de Mac Donald (ne faisons pas injure à Shakespeare) est plus commode.

Laissons les à leur abandon culturel, ils acceptent de baisser la garde, de se laisser rabaisser au rang de valets d’un impérialisme qui est en train de tuer non seulement l’immense diversité des langues à travers le monde mais qui plus est, de détruire prochainement notre espèce et nombre de celles qui partagent la planète Terre. Je ne serai pas du nombre, je le déplore.

Comment agir autrement ? Ils sont déjà les plus nombreux, les plus virulents. Il occupent les médias qui furent les premiers à baisser pavillon tricolore. Les organismes culturels privés ou publics leur ont emboîté le pas. Tous ceux qui se pensent au-dessus de la plèbe jargonnent en globish et les premiers de classe sortis des grandes écoles ou pire encore des écoles de commerce n’usent que d’un sabir incompréhensible et réducteur.

Un amoureux de la langue ne devrait pas céder. Ces trois artistes le font car ils ont l’opportunité de profiter d’une scène, je ne les blâme pas mais j’aimerais qu’ils comprennent les raisons de ma non présence dans la salle. Cautionner ce serait trahir mes convictions et mon engagement pour la langue française.

Je tente peut-être vainement de changer le cours inéluctable semble-t-il d’un déclin voulu par nos élites, encouragé pour permettre de faire de la France un simple satellite de l’Empire étasunien. Les fonds de pension attendent leur heure pour fondre sur nos retraites sans que quiconque voit une relation de cause à effet entre la langue et cette hégémonie économique.

Ouvrez donc les yeux et refusez d’ouvrir la bouche dans le dialecte de l’économie en marche vers le cataclysme. C’est d’autant plus nécessaire que l’on se meut dans les sphères du spectacle vivant, de l’expression en français. Ceci n’interdit nullement d’apprécier ni même d’inviter un artiste qui s’exprime dans une autre langue, mais toujours sous la bannière francophone dans l’annonce du spectacle. La loi Toubon d’ailleurs, bafouée par tous et surtout par nos institutions, ne dit pas autre chose.

Parler une autre langue est une richesse à la seule condition de ne jamais appauvrir sa propre langue. Ils sont si nombreux à ne plus le comprendre que la cause risque d’être entendu. Qu’importe, les plus beaux combats sont ceux qui sont perdus d’avance. Je n’irai pas à ce BEFORE qui m’écorche l’esprit et me déchire le cœur. Il se peut que pour moi, il n’y ait jamais d’après. C’est depuis longtemps le cas à Saint Germain-des-Près.

On me qualifierait d’intolérant, d'obtus, de désuet, d’obsolète, de ringard, de passéiste, de pisse-vinaigre ou encore de vieillot, de demeuré ou mieux encore d’individu suranné si tout ces termes entraient dans le lexique de mes détracteurs qui ne sauront que me renvoyer un « HAS BEEN » seul vocable qu’ils ont sous la langue.

Francophonement vôtre.

Pour télécharger le disque : Après la pluie => https://www.qobuz.com/lu-fr/album/apres-la-pluie-mourad/3610152298049



29 réactions


  • Clouz0- Clouz0- 11 janvier 17:11

    ... il y a tellement de personnes qui ne maîtrise plus la langue de Molière ....

    Dommage la faute, juste dans cette phrase.


    • C'est Nabum C’est Nabum 11 janvier 17:31

      @Clouz0

      Effectivement et ici la correction est impossible
      J’ai honte


    • Fatal piquette prong 11 janvier 18:16

      @C’est Nabum

      moi l’ antipape de l’ anti-académie te donne pleine et entière absolution pour ce pécher tout a fait véniel ....

      Moa lait reaubeau noeud me lyzeu jhamêts . 


    • Attila Attila 13 janvier 00:08

      @prong
      Pécher n’est point péché.

      .


    • Fatal piquette prong 13 janvier 00:27

      @Attila
      une mauvaise action ne porte jamais de fruit :)
      tu imagine le potentiel commerciale de l’ interface vocale :)

      ...A cr(+o)(-a)ire qu’ il/elle/eux/a l’ insu de notre plein gré(e) ;s l’ on().t fabriquer(é).e.s ...

      Balamer cheval d’ attila ... le pauvre l’ herbe ne repousait jamais smiley


  • Pierre Régnier Pierre Régnier 11 janvier 17:59

    I totally agree with this article


  • Xenozoid Xenozoid 11 janvier 18:03

    cela ressemble a qu’elqu’un sur internet,ici au pays bas ils disent kanker hoer,mais jamais ils ne disent que le been was is the first place,,tres fluide


  • rogal 11 janvier 18:04

    Boutons l’anglais !

    L’Anglais, c’est une autre histoire.


  • pallas 11 janvier 19:37
    C’est Nabum

    Bonsoir,

    Quel culture ?

    La dépendance envers ces stupides machines (smartphones, ordinateurs) ?

    Ou bien dans les psychotropes et autres amusements ?

    Je ne crois pas que l’humain soit l’espece dominante, entre les champignons et vers qui ce trouvent dans le corps, dans les sourcils par exemple.

    Lamentable, meme pas capable de défendre son propre corps, stérile en plus de ça, des enfants déficiants génétiques.

    Ne voyez vous pas l’avenir qu’il nous faut ?

    Salut


  • juluch juluch 12 janvier 14:05

    Il est clair que certaines chansons ou types de musiques s’écoutent en français....après moi qui suit hyper fan(pardon) du métal....c’est plus en anglais c’est sur.

    quoique....j’ai écouté du hard rock en langue Russe, arabe ....c’est different.


    • C'est Nabum C’est Nabum 12 janvier 18:01

      @juluch

      Les artistes s’expriment comme ils l’entendent
      Les organisateurs doivent user de la langue française pour annoncer les programmes


  • Pierre 12 janvier 17:51

    Le pire provient de ces zozos de la télé qui ne disposent que d’un nombre restreint de mots français. Les autres, notamment sur les stupides réseaux sociaux, se prennent pour des as du QI et, et en cette qualité, utilisent des expressions anglaises mélangées à du french bourré de fautes d’orthographe.


    • C'est Nabum C’est Nabum 12 janvier 18:01

      @Pierre

      C’est hélas là le point de départ de cette vague de mots incertains


    • Pere Plexe Pere Plexe 13 janvier 19:58

      @Pierre
      Le pire provient de ces zozos de la télé qui ne disposent que d’un nombre restreint de mots français.
      Vous êtes sévère !
      Ces zozos ont deux fois plus de vocabulaire que leurs homologues de la radio.


  • Jjanloup Jjanloup 12 janvier 19:06

    Bonsoir Nabum,

    La langue française est notre patrimoine, merci de la défendre.


  • Ruut Ruut 13 janvier 16:08

    Lorsque l’Anglais est utilisé á la place du Français dans un auditoire Francophone, c’est juste pour combler un manque de pensée, un vide de contenu, une absence d’intelligence.


Réagir