mardi 5 janvier - par C’est Nabum

Conversons …

 JPEG

En deux mots.

Comment y échapper ? Cela semble particulièrement difficile voire totalement impossible. Le sujet tourne à l’idée fixe et revient sans cesse sur le tapis, la toile cirée ou bien le bitume. Aventurez-vous à croiser une connaissance perdue de vue depuis quelques temps, vous n’y couperez pas, la discussion en viendra immanquablement à ce sujet qui fâche, divise, effraie, interroge ou bien rend perplexe l’ensemble de la population.

Pour agrémenter la conversation chacun y va de sa petite anecdote ou de son expérience. Il y a alors du piment à la chose pourvu qu’un rescapé se présente à vous. Vous l’écoutez admiratif, un tantinet jaloux de l’importance soudaine qu’il prend aux yeux et surtout aux oreilles de vos comparses. On l’écoute, on s’étonne, on le plaint puis on l’envie car il se distingue du commun des mortels. Gloire à celui qui est revenu de l’Enfer …

Publicité

Les thèses s’affrontent, les groupes se déchirent. Il y a les craintifs qui prennent leur distance, se préservent du mieux possible tout en se lavant les mains de manière compulsive. Ponce Pilate est leur idole, ceux-là sont prêts à tuer une seconde fois le Christ pourvu qu’au bout du calvaire, la rédemption passe par une injection.

Il y a ceux qui cachent sous une forfanterie de façade une sourde angoisse. Ils prétendent ne pas céder à la terreur quand tout dans leur comportement atteste qu’ils ont été atteints dans leur âme par le virus de l’effroi. Leurs propos ne sonnent pas juste, des failles apparaissent malgré leurs dénégations. Ils font peine et sont à plaindre plus encore. Tout en eux suinte la peur.

À l’opposé, il y a les inconscients, les bravaches, les forts en gueule, les trompe la mort qui sont persuadés que rien, décidément rien ne peut les toucher. Ils ignorent l’ennemi, lui tournent le dos, nient son existence parfois. Nulle mesure préventive pour eux n’a une quelconque utilité. Ils avancent à visage découvert, serrent des pognes et claquent des baisers tout en fréquentant avec délectation les lieux les plus fréquentés.

Il reste alors les dubitatifs, circonspects, interrogatifs qui se demandent quel est le sens exact de ce cirque médiatique, de cette manipulation des consciences, de cet enfermement des esprits qu’un pouvoir maladif englue dans une obsession sans cesse alimentée de rumeurs, de fausses informations, de mensonges, de courbes illisibles et d’annonces douteuses. Ils se méfient, ils cherchent à comprendre mais surtout, ils aimeraient ne plus évoquer cette pieuvre qui nous enserre dans une étreinte mortelle pour notre société tout entière.

Mais comment sortir de ce sempiternel débat stérile ? L’humour ou la dérision sont fort mal perçus dans le premier groupe. Ils y voient une offense presque une insulte, incapables qu’ils sont de la moindre distance, le nez dans le guidon de l’information anxiogène. Le persifleur passe soudain pour un monstre pire encore que l’abominable virus qui tient le devant de la scène. En rire est devenu un crime de lèse-santé, le nouveau crime de l’époque qui mérite la peine de mort en place publique.

Publicité

L’analyse n’est plus de mise. Tout ce que vous pouvez dire vous sera retourné avec l’estampille à la mode : « Complotistes » Vous êtes alors voués aux Gémonies, mis aux fers, chassés du groupe qui de toute manière se réduit comme peau de chagrin. La conversation n’a que trop duré, se parler est devenu une prise de risque, un plongeon dans l’inconnu. Les dos se tournent, les pas divergent pour confirmer que le débat est clos.

Y a-t-il eu débat au juste ? Que nenni, les positions sont si fortement ancrées, les interlocuteurs si confortablement installés dans leurs convictions que plus rien ne permet de faire bouger les lignes des uns ou des autres. Alors plus que de verser dans la connerie, je n’ai qu’un conseil à vous donner : Évitez soigneusement ce sujet de discussion !

Silencieusement vôtre.



17 réactions


  • ZXSpect ZXSpect 5 janvier 10:05

    « Silencieusement vôtre »...

    .

    serait-ce une bonne résolution pour 2021 ? smiley

    .

    Une de celle qu’on ne va pas encore tenir cette année... smiley


  • Fergus Fergus 5 janvier 10:07

    Bonjour, C’est Nabum

    Bonne analyse de ce qu’est devenu le débat. 

    Une nuance cependant : le mot « complotiste », s’il sert effectivement à disqualifier ceux qui sont opposés à la doxa officielle tend à devenir, depuis qu’il est récupéré et assumé par lesdits « complotistes » un moyen de disqualifier les tenants de cette doxa officielle. Bref, cela tend à devenir un jeu à gain nul !

    Pour info, le tableau qui illustre votre article et que l’on peut admirer à la National Gallery de Londres s’intitule « Le contrat de mariage ». Il fait partie d’une d’une série de 6 toiles à laquelle j’ai consacré un article en décembre 2019 : William Hogarth et le « Marriage-A-La-Mode ».


  • Ben Schott 5 janvier 10:41

     

    « Bref, cela tend à devenir un jeu à gain nul ! »

     

    Ni pour contre, bien au contraire !

     

    Vos positions extrême-centristes radicales vous attireront des ennuis, un de ces jours !

     

     

     smiley

     


  • exocet exocet 5 janvier 16:43

    Bonjour, Cenabum, merci pour cet article.

    Vous avez raison, ce genre de conversation on ne peut pas y échapper, c’est...viral


  • juluch juluch 5 janvier 21:26

    les dreyfusard et anti dreyfusard !!


    • C'est Nabum C’est Nabum 6 janvier 06:41

      @juluch

      Pas aussi tranché qu’à l’époque

      L’heure est aux nuances de gris
      Merci l’ami 


    • Fergus Fergus 6 janvier 09:13

      Bonjour, C’est Nabum

      « L’heure est aux nuances de gris »

      Pas d’accord sur ce point : la plupart des sujets dont s’emparent les internautes donne au contraire lieu à des opinions radicales  dans un sens ou dans l’autre  de la part d’intervenants qui supportent de moins en moins la contradiction.
      Pour eux, l’expression de la nuance est même une forme de duplicité visant à cacher l’adhésion au camp d’en face !
      C’est consternant de puérilité !


    • troletbuse troletbuse 6 janvier 10:03

      @Fergus
      Pourtant vous vous y connaissez en nuance, Fergus. Ni pour ni contre. Il faut être vigilant.
      Mais vous êtes anti-complotiste sans apporter la moindre preuve de ce que vous affirmez.


    • Fergus Fergus 6 janvier 11:04

      Bonjour, troletbuse

      Les nuances sont souvent l’expression du bon sens.
      Prenez l’exemple de la gestion de la crise sanitaire.
      On peut, comme vous, affirmer de manière péremptoire que l’exécutif français a tout raté et fait pire que les dirigeants des autres pays.
      On peut également, tout en soulignant les fiascos avérés des masques, des tests et maintenant du début de la campagne de vaccination, reconnaître que, globalement, malgré d’indiscutables erreurs de stratégie, notre pays ne s’en sort pas plus mal en termes de contaminations et de victimes qu’un grand nombre d’autres pays.
      Autrement dit, dans ce dossier, la réalité est grise, elle n’est pas noire ou blanche !!!

      « vous êtes anti-complotiste sans apporter la moindre preuve de ce que vous affirmez »
      Ne projetez pas sur les autres vos propres errances. Prenons comme exemple Fourtillan et sa débile accusation contre l’Institut Pasteur que vous cautionnez.
      Or, et cela a été maintes fois dit et démontré, le mot « inventé » utilisé pour le Sars-CoV1 et qui figure effectivement dans des documents officiels de Pasteur est à prendre dans son sens juridique, à savoir « découvert ». Exactement comme pour un trésor : celui qui le découvre n’est pas à l’origine de l’existence de ce trésor, il l’a seulement « inventé » au sens juridique !!! 


  • troletbuse troletbuse 5 janvier 21:33

    Aujourd’hui les dreyfusards seraient vilipendés et baptisés de complotistes, hein Fergus !

    C’est dans ma description depuis longytmps.


Réagir