mardi 7 février 2012 - par Maître Lupin

Kubrick et le canular lunaire : la renaissance du mythe

Stanley Kubrick est parfois désigné comme le véritable réalisateur du film de l’alunissage américain de 1969. Les détracteurs de l’histoire officielle dissèquent les images des diverses missions lunaires de la NASA, en quête d’indices démontrant la supercherie. Mais cherchent-ils au bon endroit ? Présenté fin janvier au festival de Sundance, Room 237 rapporte quelques-unes des interprétations les plus folles du seul film d’horreur du "maître", The Shining. Or l’explication la plus déroutante propose une extension fascinante à la théorie du complot classique : Shining est un message codé de Kubrick pour révéler au public son implication dans le canular lunaire.

Le 29 janvier s’achevait le festival de Sundance. Son mot d’ordre, « Look Again » (« regardez à nouveau »), s’incarnait tout particulièrement dans le documentaire Room 237 de Rodney Ascher. En neuf tableaux, le film décrit les théories développées par cinq personnalités différentes pour rendre compte du sens caché de Shining, le long-métrage de Kubrick adapté d’un roman de Stephen King.

Réputé pour son souci méticuleux du détail, le réalisateur inspire en effet les analyses les plus imaginatives. Puisque, selon la légende, il ne laissait rien au hasard, c’est donc que tout doit avoir une signification : éléments de décor, objets, costumes, dialogues, architecture ou même durée exacte des plans sont autant de signes d’une intention à dévoiler.

Ainsi des grilles de lecture déroutantes sont-elles proposées pour comprendre Shining : de la métaphore du génocide des Indiens d’Amérique à la tentative de mettre en images la tragédie de l’Holocauste, du labyrinthe du Minotaure au symbolisme du nombre 42, l’œuvre se prête à des explications plutôt osées. Mais la plus troublante fait de Kubrick un Léonard de Vinci moderne – du moins, de la façon dont Dan Brown nous le représente ! –, un artiste génial prêt à dissimuler dans ses créations des messages codés, offerts à la vue de ceux qui auront des yeux pour voir.

Car depuis son article de 2009, qui a depuis donné lieu au premier épisode d'une trilogie documentaire (Kubrick's Odyssey), Jay Weidner l’affirme : Shining n’est pas tant la retranscription cinématographique d’un livre de Stephen King que l’aveu par Kubrick de sa participation au tournage des vidéos d’Apollo 11.

Un adepte des théories alternatives

Qui est Jay Weidner ? Aussi étonnant que cela puisse paraître, aucune page Wikipedia ne semble lui être consacrée. Il faut se contenter de la biographie officielle proposée sur un site portant son nom. Ancien animateur et directeur des affaires publiques de la radio KCMU-FM à Seattle, Jay s’est spécialisé dans la recherche sur les théories scientifiques et historiques alternatives : du mayanisme à la théorie des Archons, il professe un regard décalé sur le monde. De fait, son site recense des dizaines d’articles exposant des thèses foisonnantes touchant au mysticisme, à l’occulte et à l’ésotérisme.

En plus de s’exprimer par ses propres productions, Weidner renoue avec son passé d’homme des ondes en accordant de longs entretiens à l’antenne de radios alternatives, spiritualistes ou carrément conspirationnistes (VeritasRed Ice Radio...). Son parcours y est systématiquement rappelé dans les termes de sa biographie officielle. Au passage, Weidner ne manque d’insister sur deux faits d’armes censés témoigner de son sérieux et de son professionnalisme :

Kubrick et l’imposture de la NASA

Dans son documentaire précédemment cité, Weidner remet au goût du jour la thèse de la réalisation par Kubrick des vidéos de l'alunissage de 1969. Thèse pourtant déjà bien attaquée sur ce site de référence, par exemple, et lourdement tournée en ridicule dans le fameux documenteur de William Karel (parfois pris au sérieux par certains conspirationnistes…). A en croire Weidner :

  1. Le Pentagone a choisi Kubrick parce que sa reconstitution fidèle d'un avion B-52 dans son Dr Folamour les a impressionnés
  2. Stanley est vraisemblablement contacté fin 1963-début 1964 pour se voir proposer « une offre qu'il ne pourra pas refuser » (dans le sens ou son refus pourrait entraîner sa disparition prématurée) : en échange d'un budget illimité pour son 2001, l'Odyssée de l'espace, et de la liberté totale de tourner ce qu'il veut à l'avenir, il doit réaliser un film mettant en scène les premiers pas de l'homme sur la lune
  3. Stanley accepte ; pour les 5 années à venir, il travaillera donc sur les deux films en parallèle, la fiction et le "direct", recevant des visites régulières de Frederick Ordway, consultant pour la NASA
  4. En 1969, c'est la version de l'alunissage filmée par Kubrick qui sera diffusée sur les chaînes télévisées 

Les théories du complot ne rejettent pas forcément la thèse d'un alunissage américain. En revanche, elles contestent toutes l'idée que les images disponibles nous offrent une représentation fidèle de ce qui s'est passé. Weidner soutient que des Américains sont bel et bien allés sur la lune, mais que ce ne sont pas les véritables vidéos de l'alunissage qui nous ont été montrées : ce sont celles tournées par Kubrick.

L’un des points forts de la thèse de Weidner tient à la description du procédé par lequel Kubrick aurait filmé les séquences lunaires : il s'agirait de projection frontale, la méthode utilisée par le metteur en scène pour nous offrir certains arrière-plans grandioses de 2001, notamment lors des premières séquences (l'Aube de l'humanité), puis sur la lune.

Shining, message codé de Kubrick ?

Pour l'auteur, Shining raconte l'histoire du pacte signé par Stanley avec les puissances dirigeantes des Etats-Unis pour orchestrer la supercherie d'Apollo 11, les désillusions auxquelles la folle entreprise l'a conduit, et les conséquences terribles découlant de sa décision irrévocable. Le long-métrage regorgerait de preuves soutenant cette analyse. En particulier, les différences avec le livre de King prendraient sens à l'aune de l'extraordinaire théorie.

Sans souci d'exhaustivité, voici les principales idées exposées par Weidner :

  • Les personnages de Jack (l'écrivain) et Danny (son fils) représentent les deux facettes de Stanley Kubrick : d'un côté, Jack, le pragmatique, prêt à faire des sacrifices pour réussir à percer grâce à son art ; de l'autre, Danny, l'intuitif, le véritable artiste, qui voit plus loin que les autres et ne sait pas se taire
  • La responsabilité de Jack de s'occuper de l'hôtel Overlook (construit sur un cimetière indien) au cours d'un hiver rigoureux symbolise l'accord passé par Kubrick pour protéger les Etats-Unis (nés du massacre d'Indiens...) pendant la Guerre froide (les différentes images d'ours apparaissant dans le film renvoient à l'URSS)
  • Jack accepte la transaction non seulement pour pouvoir s'adonner à son art sans contrainte, mais aussi parce qu'il espère intégrer les rangs de l'élite, la société des grands de ce monde (tout comme son prédécesseur, Mr. Grady, dont on découvrira bientôt que, malgré les sacrifices consentis, il reste le serviteur des puissants)
  • La chambre 237 (soit, à peu de choses près, la distance moyenne, en milliers de miles, entre la Terre et la lune), dont il nous est dit qu'elle n' "existe pas", illustre le mensonge de la mission Apollo 11 (les sœurs jumelles fantômes, assassinées dans les couloirs de l'hôtel, sont l'image du programme Gemini - les Gémeaux - abandonné par la NASA au profit d'Apollo !)
  • Jack travaille justement sur ce projet Apollo : le texte qu'il tape indéfiniment sur sa machine à écrire n'est pas à lire "All work and no play make Jack a dull boy" ("trop de travail et pas de plaisir font de Jack un triste sire") mais, en prenant en compte la police de caractères utilisée, "A11 (Apollo 11) and no play make Jack a dull boy"

Kubrick, serviteur des Illuminati ?

Pour finir, il faut noter combien Kubrick nourrit les réflexions des conspirationnistes. Du rituel orgiaque de la société secrète d’Eyes Wide Shut à l’esquisse de programmation Monarque figurée dans Orange mécanique, des plans de l’élite du Dr. Folamour à la pédophilie latente qui transparait dans Lolita ou A.I. Intelligence artificielle (dont Kubrick avait signé le scénario), chacun des films du réalisateur semble décliner un thème cher aux détracteurs de la mythologie illuminati.

D'ailleurs, dans plusieurs de ses films (Barry Lyndon, Eyes Wide Shut...), le metteur en scène narre l'histoire d'un personnage désireux d'ascension sociale, mais qui finit invariablement par échouer à intégrer un monde plus élitiste que le sien. Stanley a-t-il passé sa vie à travailler pour une caste dirigeante attachée aux pouvoirs de l'occulte, sans jamais réussir à en devenir membre à part entière ? A-t-il essayé de nous en informer, et de nous mettre en garde contre le pari perdant auquel consentent ceux qui signent un pacte avec le Diable ? Ou les images qu’il a manipulées n’étaient-elles, justement, que des images – et non une manipulation ?

Participez !

Pour ne pas en rester là, nous lançons cet appel : internaute, si le sujet t'intéresse, mêle-toi à nos efforts pour démêler le plausible du grotesque dans la théorie de Weidner ! Nous avons commencé à recenser dans un Google Doc l'ensemble des arguments développés dans Kubrick's Odyssey. Cette feuille de calcul, librement accessible, nous vous la proposons comme base de travail collaborative pour mener une étude plus approfondie. Comment pourrait-on vérifier la thèse de Weidner, si l'on s'en donnait les moyens ? Et que l'on usait davantage d'un instrument fort utile : le questionnement.

Pour plus d'informations sur notre démarche, Stanley Kubrick, les Illuminati et autres théories du complot : www.desillusions.fr



233 réactions


  • easy easy 7 février 2012 10:41

    Démêler le vrai du faux, dans une cité de 7 milliards d’hommes, c’est rajouter de la confusion à la confusion.


    • Maître Lupin Maître Lupin 8 février 2012 00:11

      Permettez-moi une mise au point, je vous prie.

      A lire les commentaires de cet article, je m’étonne de la tournure que prend le débat. A se demander si nous avons bien lu la même chose - mais tous les commentateurs ont-ils bien lu ces quelques paragraphes ?

      En tant qu’auteur de ces lignes, je tiens à souligner que rapporter la thèse de quelqu’un d’autre n’implique pas du tout de l’endosser. Si je présente la théorie abracadabrantesque de Weidner, ça ne signifie absolument que je la reprenne à mon compte, mais simplement que je la soumets à votre réflexion (quand réflexion il y a). Certaines des phrases, ainsi que nombre de termes employés, suggèrent au minimum un certain scepticisme...

      Mais peu importe l’opinion de l’auteur, de toute façon, puisque l’enjeu était le suivant : distinguer ce qui relève de l’observation (incontestable) et ce qui relève de l’interprétation (libre et décomplexée, si l’on veut, mais en comprenant bien que l’intime conviction en elle-même n’est pas un argument !). Et le sujet du jour : l’analyse de Shining à l’aune de la théorie d’un message codé de Kubrick.

      Or je peine à retrouver le lien entre ces éléments et la plupart des commentaires... Dans sa dérive vers la foire d’empoigne (assez agressivement anti-morice, et décidément anti-version officielle d’Apollo 11), le débat s’arrête à la discussion de la réalité de l’alunissage américain, et ne fait pas la part belle à l’esprit critique et au questionnement (pourtant prôné en fin d’article). Les « vérités » des uns et des autres sont violemment assénées, et personne n’y gagne.

      Donc non, essayer de démêler le vrai du faux n’est pas « rajouter de la confusion à la confusion », si l’on se donne les moyens de faire un usage rigoureux de sa raison. Au contraire, on peut clarifier les choses en séparant faits et opinions, en s’autorisant à rendre compte des faits de manière créative si besoin, mais en gardant toujours cette part de doute qui empêche de croire aveuglément aux fruits d’une imagination débridée. Car au final, nous n’avons même pas à trancher : nous pouvons aussi apprendre à agir dans l’incertitude...

      En tout cas, s’il est encore possible de recentrer la discussion :

      • Shining est-il un film à décoder, ou juste une œuvre suffisamment riche et plastique pour supporter des analyses à multiples niveaux de lecture ?
      • Kubrick a-t-il glissé dans son film des éléments prouvant son implication dans l’éventuelle « supercherie », ou ne fait-il qu’exprimer son PROPRE scepticisme quant à la vérité officielle ?
      • Et si tous les « indices » n’étaient que des coïncidences ?

    • Le printemps arrive Le printemps arrive 8 février 2012 09:59

      @l’auteur,

      vous devriez mettre la note suivante comme l’auteur des brèves de comptoir sur AVox tv :
      « Je suis responsable de ce que dis, pas de ce que tu comprends »
       
      Je vous félicite de cet article que j’ai trouvé fort équilibré.

      Au plaisir de vous lire à nouveau.


    • appoline appoline 8 février 2012 11:47

      Je crois simplement qu’il ne faille pas y voir plus que le film n’en montre. Mis à part quelques différences avec le roman de King, dues certainement à une facilité d’adaptations, rien ne laisse entrevoir un quelconque message ; je trouve cela vraiment tiré par les cheveux. 


    • PtitLudo PtitLudo 8 février 2012 12:32

      Merci pour l’article. A l’auteur, malheureusement, je pense que même pas la moitié des personnes qui réagissent aux articles ne les ont lus entièrement. La grande majorité s’arrête au titre et à la « headline ».

      La culture du zapping est aussi présente sur internet.


    • Hermes Hermes 9 février 2012 16:35

      Merci de cette mise au point, mais reconnaissez que cet article donne du grain à moudre aux ultrasceptiques, même si ce grain n’est fait que d’hypothèses et d’interprétations au second dégré d’une oeuvre.
      D’ailleurs si les interprétations au second degré sont infondées, cette oeuvre n’aurait rien à voir avec le sujet que débatent les lecteurs (à votre grand dam apparemment).
      La construction mentale que vous avez proposé autorise toutes les interprétations car elle n’est que spéculation pure : elle projette l’esprit dans un irréel qui a l’apparence du réel, mais qui donne bien meilleure ivresse : celle de pouvoir dire tout ce qu’on veut. Vous avez ouvert la boîte de pandore et vous voudriez que l’intérêt se cantone au mécanisme de sa serrure....

      Souvenez vous du mythe d ela boîte de pandore : une fois que tous les démons des passions ont empoisonné le monde, il a été fait cadeau de l’espoir. L’un ne va pas sans les autres. Et c’est cet espoir fou qui s’exprime inconsciemment dans ces hypothèses les plus farfelues :l’espoir que les choses soient différentes. Toutes les choses !

      Mais pour que les choses soient différentes, il faut les percevoir différemment maintenant. Cela se passe dans le présent et non dans une réécriture de l’histoire. C’est au delà de l’espoir et il ne peut pas y avoir de tromperie, car la tromperie n’est possible que lorsque la passion aveugle.

      Bonne soirée à vous.


    • Menmo 16 septembre 2016 13:01

      @Hermes
      Branlette intellectuelle... En tout cas heureusement qu’il y a des sceptiques comme moi, et des croyants comme toi, sinon qu’est-ce qu’on s’embêterait... smiley


  • Ariane Walter Ariane Walter 7 février 2012 11:17

    Absolument passionnant !
    je suis en tout cas convaincue, comme vous le dites dans votre article et après avoir visionné des documentaires sur le sujet (étude des lumières sur les photos) que soit, les Américains ne sont jamais allés sous la lune, soit, ils y sont allés mais pour des raisons de propagande et de difficulté à produire des documents, les ont produits en studio. C’est trop évident.
    Comme d’habitude, les Autruches ne voient rien.

    La surprise étant moyenne, le mensonge étant une grande arme de la stratégie américaine. (Et de bien d’autres, d’ailleurs.... mais à présent il faut faire attention aux docs qu’on magouille car ils sont étudiés de près !!! « Le net est arrivéééééé ! » ...Chanson)


    • Pyrathome Pyrathome 7 février 2012 15:17

      La surprise étant moyenne, le mensonge étant une grande arme de la stratégie américaine.

      On est bien d’accord, mais ne tombe pas dans la marmite du piège tendu par la nasa en personne...., ils sont bien allé sur la lune, cependant, le mensonge se situe ailleurs dans une autre facette des dissimulations, regarde les liens que j’ai mis un peu plus loin !!.....


    • Bernard Pinon Bernard Pinon 7 février 2012 15:49

      Si les Américains n’étaient pas allés effectivement sur la lune, les Russes s’en seraient certainement rendus compte. Par contre, pour les photos, on peut effectivement avoir des doutes, tant pour l’éclairage, les ombres ou l’absence de parasites causés par le rayonnement cosmique.


    • morice morice 7 février 2012 18:27

      pour les photos, on peut effectivement avoir des doutes, tant pour l’éclairage, les ombres ou l’absence de parasites causés par le rayonnement cosmique.


      et hop le coup du rayonnement !!

      les engins automatiques Lunar Orbiter et Surveyor avaient démontré qu"il n’excerçait AUCUNE influence sur les prises de vues.... des essais d’envois de FILMS, récupérés au vol par des avions Packet avaient montré que ça ne FAISAIT RIEN DU TOUT..

      cette histoire de rayonnement est RIDICULE !

    • Denis Rezler 7 février 2012 18:31

      " Comme d’habitude, les Autruches ne voient rien."


      Les gourdes non plus.

    • appoline appoline 7 février 2012 18:36

      J’ai eu l’occasion de visionner les photos détenues par un ingénieur de la nasa, visiblement ce qui l’a chagriné ce sont des constructions qui n’avaient rien à faire là. Mais aucune photo au sol.


    • dawei dawei 7 février 2012 19:05

      @Morice, ce qui est le plus ridicule dans tout ça :
      Quand les bandes originales ont été demandées à la NASA, elle a répondu qu’elle s’en ai débarassé pour faire de la place ... genre nettoyage de printemps, un objet qui aurait du etre dans le patrimoine de l’humanité. Qui se fout de qui dans cette histoire ? Toujours les mêmes !


  • morice morice 7 février 2012 11:23

    putain ça ne va pas ENCORE recommencer !


    l’homme est allé sur la lune, et la PREUVE c’est le réflecteur laser qu’il y a déposé.

    oui, mais le gugusse a une AUTRE THEORIE !!!

     Weidner soutient que des Américains sont bel et bien allés sur la lune, mais que ce ne sont pas les véritables vidéos de l’alunissage qui nous ont été montrées : ce sont celles tournées par Kubrick.

    encore pire : car au DEPART, la thèse était bien comme quoi nous ne sommes pas allés du tout là-bas : c’est la théorie de l’abruti Lheureux.


    je remets le lien car tout est dit dans la MUSIQUE du site !! (trop drôle !)

    comme la thèse primaire a été elle-même flinguée facilement, Weidner, au départ PARTISAN lu aussi de la thèse, a rabaissé son caquet et a bien dû retomber sur ses pattes, par peur du RIDICULE. Alors il a pondu l’idée des films fait « pour ». C’est ENCORE PLUS CON QUE LA PREMIERE THEORIE, et ça oublie les DIRECTS TV.

    les raisons qu’il donne sont RIDICULES : avoir choisi Kubrick car il a bien reproduit un B-52 ça ne tient pas DEBOUT, car d’abord tout le monde a dès l’époque du tournage les photos de comment est le B-52, et deuzio la scène du largage est grotesque, car la soute d’un B-52 n’a rien de fidèle (ici à 1,22)

    le cockpit pas davantage
    (ici à 1’38)

    le vrai :
    la bombe elle-même est vaguement ressemblante, sans plus...


    bref un militaire qui voit ça se dit que Kubrick est loin d’être au courant de tout !!!

    tout l’inverse de l’illuminé Weidner !!!

    • Francis, agnotologue JL1 7 février 2012 11:31

      Et à quoi il sert, ce réflecteur laser, qui aurait aussi bien pu être déposé par un robot ?

      Pour mesurer la distance terre-lune au mm près ? Cette distance varie dans des proportions considérables, et telle un mouvement sinusoïdal, passe par des maximum et minimum, eux-même variables sur des siècles et des siècles. pas facile de trouver ces repères dans une fenêtre temporelle microscopique : quelques fractions de secondes tous les 15 jours !


    • morice morice 7 février 2012 11:49

      Pour mesurer la distance terre-lune au mm près ? Cette distance varie dans des proportions considérables, et telle un mouvement sinusoïdal, passe par des maximum et minimum, eux-même variables sur des siècles et des siècles. pas facile de trouver ces repères dans une fenêtre temporelle microscopique : quelques fractions de secondes tous les 15 jours !


      8 cm

    • morice morice 7 février 2012 11:50

      La surprise étant moyenne, le mensonge étant une grande arme de la stratégie américaine.


      chou blanc sur le sujet ; vous avez tout faux là !

    • Francis, agnotologue JL1 7 février 2012 12:27

      8 cm ?

      C’est un peu court, jeune homme ! Vos 8 cm ça représente quoi ?

      La variation entre le petit diamètre et le grand diamètre de l’orbite est de 407 000 - 356 000, soit 51 000 kms en 14 jour, 42 mètres par seconde en moyenne !


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 7 février 2012 12:33

      putain ça ne va pas ENCORE recommencer !

      On dirait que si...


    • Pyrathome Pyrathome 7 février 2012 15:21

      le Pére Noël existe bien !

      Franck Borman de la mission apollo 8 le 24 décembre 1968 derrière la face cachée de la lune....il a vu son traineau étincellant.....ah ah ah !!


    • morice morice 7 février 2012 18:28

      on a mesuré et j’ai donné la DATE la distance à 1,3 mm près.


      je dois l’écrire comment ????

    • Gasty Gasty 8 février 2012 00:42

      En hébreux !


  • Francis, agnotologue JL1 7 février 2012 11:24

    Passionnant, article et sujet, et là je parle de la thèse : « Shining est un message codé de Kubrick pour révéler au public son implication dans le canular lunaire. »

    Pour ce qui concerne l’histoire de la conquête de la lune elle-même, je pense que le problème est mal posé. Je m’explique.

    Les preuves abondent que des films et des photos ont été faits sur terre, je n’y reviendrai pas. ni sur les autres arguments, tels la barrière cosmique.

    Donc la question est : pourquoi la NASA ne l’a-t-elle pas admis ? Il lui aurait suffit de dire : OK, On a fait ces films et photos pour le spectacle, parce qu’il n’était pas possible du point de vue logistique, de faire ça sur la lune ; mais ça n’infirme pas le fait que la mission a quand-même été effectuée comme on l’a dit.

    Tentative de réponse : si la NASA avouait le trucage, que lui resterait-il comme preuves ? Si elle ne peut pas répondre à cette question, on comprend mieux pourquoi elle entretient l’ambiguïté.

    C’est le moment de rappeler cette phrase de Mitterrand : « On ne sort jamais de l’ambiguïté qu’à son détriment ».


    • appoline appoline 8 février 2012 11:57

      Il faut évidemment remettre les faits dans leur contexte. La rivalité entre les USA et l’URSS faisait rage et je pense que les américains et la CIA, qui avait tous les pouvoirs à cette époque étaient prêts à tout pour montrer leur suprématie. 

      Nous avons pu constater par la suite les énormités mises par leurs soins sur le devant de la scène pour faire accepter au peuple leurs interventions militaires dans divers pays. 

      Des coïncidences pareilles n’existent que dans les livres, ce qui est fou, c’est le temps mis pour le citoyen lambda pour avoir ses premiers doutes. Ils ont abusé les gens honteusement, une fois de plus, qui aurait pu croire à cette époque d’une supercherie, tout le monde y croyait, tout le monde était fier et si Kubrick a participé à cette mise en scène, j’espère que ça l’a empêché de dormir la nuit ; que croyait il l’innocent ? Devenir un illuminati ? C’est comme à l’académie française, il faut qu’il y en ait un qui crève pour prendre sa place et les dés sont joués depuis longtemps ; Kubrick était un tantinet candide de croire qu’on lui donnerait cette importance.

  • morice morice 7 février 2012 11:36

    Et à quoi il sert, ce réflecteur laser, qui aurait aussi bien pu être déposé par un robot ?


    il devait être incliné à la main !!!

  • morice morice 7 février 2012 11:39

    à ça : c’est incroyable le sommet de bêtise à ce sujet !! incroyable !




    En scaphandre, Aldrin et Armstrong doivent faire vite, en réalité, pour collecter des pierres lunaires,  (sans se baisser  !) prendre des photos, (avec leurs trois Hasselblad 500 EL 70 mm). Pour la première expédition, les deux américains ne dépasseront pas 2 heures de sortie totale ! Tout a été repensé ou imaginé : les caméras sont chargées de films plus fins pour prendre plus de clichés que la normale. Les pierres sont enfermées dans des petits coffres enfermés dans l’embase du LEM, et remontés dans le module du haut grâce à un astucieux système de mini-téléphérique manipulé par deux ficelles. Les ficelles, on y tient à la NASA : c’est en tirant sur deux cordes qu’on va réussir à déployer plus tard le rover lunaire, replié mais facilement déployable grâce des ressorts. Deux heures seulement pour déposer des instruments scientifiques, donc, que seuls des êtres humains et non des robots peuvent mettre en place. Plusieurs, regroupés sous le nom générique d’Alsep. (Apollo Lunar Surface Experiments Package) ou EASEP (Early Apollo Scientific Experiment Package) pour Apollo XI.. Et il y en a, à déballer, et à installer consciencieusement. Des vrais touristes de luxe débarquant à l’hôtel. Beaucoup de ces engins reliés à une source nucléaire de courant, le générateur isotopique. Lui même relié à une station derépartition de courant. Car il faut les installer avec précision et les orienter... vers la terre, pour le réflecteur laseren particulier. Avec un moyen très simple : celui d’un cadran solaire  !

     

    Un réflecteur lunaire dont les miroirs vont être visés par un laser.... terrestre. Ou plutôt deux : l’ Observatoire de la Côte D’Azur (OCA), et le McDonald Observatory au Texas. Les petits miroirs ont été fournis par des français, en effet : c’est l’Aerospatiale située à Cannes qui les a polis, sous la direction de Jean-Francois Mangin. Unesommité méconnue. A la pointe du développement des lasers. Les miroirs vont devenir la preuve essentielle de la présence d’Armstrong et d’Aldrin, et ils le feront de manière exceptionnelle des années après, dans des circonstances elles aussi exceptionnelles : lors de l’éclipse du 13 avril 2000, jour particulier car sans aucune interférence lumineuse, le Dr. Jean-Francois Mangin et son équipe de l’OCA vont en effet réussir en envoyant un faisceau vers le laser d’Apollo XI de calculer la distance Terre-Lune avec une acuité de...1.3 millimètres. Ne serait-ce que cet exploit, réalisé par l’équipe française qui a participé à la recherche spatiale américaine, devrait faire taire définitivement tous les racontars entendus sur la conquête lunaire. Ce jour-là, à Caussols, à l’observatoire de Calern, les gens ont pu observer les traits de lumière partant vers la Lune, pour en revenir. Le laser YAG (Yttrium, Aluminum, Garnet) est tiré à travers un télescope Cassegrain de 1,04 m de diamètre, au travers d’un miroir tournant à 10 tours secondes pour « casser » le faisceau. Chaque tir de paquet de lumière met 1,5 seconde pour arriver sur la Lune. Une horloge atomique associée compte les tirs et leurs renvois, donnant la distance exacte. Cela fait quarante ans que ça fonctionne  ! Sous la direction aujourd’hui de Farrokh Vakili, pourCaussols. On a ainsi découvert que la Lune bouge de 10 cm, selon l’attraction relative de la Terre et du Soleil. La Terre bougeant d’un mètre, avec ses océans ! Le troisième observatoire laser est situé à Hawaï : or, lui, en 35 ans, en raison de la dérive des continents, il a bougé de 2,5 cm en remontant direction la Sibérie. L’observatoire de Cannes remontant moins vite... vers la Suisse. La Lune, elle, s’éloigne de la Terre de 3,7 cm par an. Résultat : le jour terrestre s’allonge de 1/100 eme de seconde par an. La distance Terre-Lune varie elle selon l’orbite lunaire : entre 353 880km et jusqu’à 421 690km. Les atterrissages suivant ajouteront à l’Alsep un détecteur.. de poussière lunaire. Finalement, il y en avait très peu qui circulait...comme on s’y attendait ; faute d’atmosphère : « The dust accumulation proved to be much lower than expected, and the results from this experiment were also used to monitor the long-term degradation of solar cells from radiation and thermal effects. This was considered to be an engineering rather than a scientific experiment. »



    faut arrêter les connneries du genre, là !! faut vraiment être BETE pour croire aux sornettes comme quoi on n’y est pas allé enfin !!


    • Pyrathome Pyrathome 7 février 2012 14:50

      faut arrêter les connneries du genre, là !! faut vraiment être BETE pour croire aux sornettes comme quoi on n’y est pas allé enfin !!

      Ben si nous y sommes allé, mais je crois savoir pourquoi des gugusses « négationnent » ....
      Un certain nombre de clichés ont été bidonnés, ne niez pas ce fait ! mais pas pour les raisons qu’ils invoquent.....si vous voyez ce que je veux dire....
      D’ailleurs, on se demande vraiment pourquoi il n’existe toujours pas de « google moon » en haute définition, alors qu’on pourrait presque lire les journaux des gens avec « google earth »...
      Et puis, morice, vous vous appuyez sur des preuves qui auraient pu aussi être largement trafiquées comme des photos, vous devriez plutôt citer les astronautes, eux constituent la meilleure preuve, mais surtout, écoutez ce qu’ils ont à dire et vous comprendrez le véritable enjeu derrière le rideau....
      En somme, la conclusion, c’est « quand le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt »...
      Le négationnisme lunaire, c’est un excellent rideau de fumée sur ce que la populace ne doit surtout pas savoir..... smiley


    • Francis, agnotologue JL1 7 février 2012 15:28

      Il est clair que s’ils y étaient vraiment allés, ils ne feraient pas profil bas sur ce sujet comme c’est le cas aujourd’hui. A-t-on vu des cérémonies nationales pour commémorer ce « grand pas pour l’humanité » ? Des monuments érigés dans les plus grandes villes des US ? Est-ce qu’on en parle sans déchainer des polémiques ?

      Rien de chez rien. Ou si peu ! En matière de grand pas pour l’humanité, ce que j’ai vu c’est que l’Amérique est entrée en guerre contre tout ce qui lui résiste et qui n’est pas encore tombé avec le mur de Berlin. Et pourtant, j’y croyais, ce jour de 1969, quand je extasiais avec des centaines de collègues devant les caméras que la Direction avait installées Et plus le temps est passé, moins j’y ai cru.

      Si grand pas pour l’humanité il y a eu, il faut croire que c’est un grand pas vers le coté obscur de la Force.


    • Aldous Aldous 7 février 2012 15:47

      @ pyrathome

      Un certain nombre de clichés ont été bidonnés, ne niez pas ce fait !

      Ce n’est pas une preuve en soi que les mission Apollo n’ont pas existé.

      Les photos des magazines féminins sont photoshopées systématiquement. Pourtant les modèles ont existent et ont réelement posé.

      Cela prouve juste que la comm’ autour des mission Apollo était une véritable campagne de promotion publicitaire orchestrée avec des visées politiques et pas une simple communication scientifique qui nécessite des photo pro alors qu’il n’y avait pas de photographe pro sur place.


    • Aldous Aldous 7 février 2012 15:48

      Campagne de pub qui nécessite des photo pro alors qu’il n’y avait pas de photographe pro sur place.


    • Denis Rezler 7 février 2012 17:06

      " A-t-on vu des cérémonies nationales pour commémorer ce « grand pas pour l’humanité » ? Des monuments érigés dans les plus grandes villes des US ?"


      C’est un argument qui peut être pris dans l’exact sens opposé : Ils en feraient que ce serait la preuve que justement tout est faux.

    • robin 7 février 2012 17:09

      Assez d’accord avec Aldous :

      Que certaines photos, voire même des scènes entières en vidéo aient été refaites en studio, c’est fort possible, mais delà à dire que l’ensemble du programme est bidonné il y a une marge . Peut être que la toute première mission a été bidonnée pour sauver la mise géopolitique des USA, mais je pense qu’au moins une voire plusieurs des suivantes ont du fonctionner, à commencer déjà par le fait que certaines conversations ont été longtemps censurées car évoquant à mots cachés des OVNIS sur la lune.


    • morice morice 7 février 2012 18:29


      Un certain nombre de clichés ont été bidonnés, ne niez pas ce fait !



      AUCUN

    • Pyrathome Pyrathome 7 février 2012 19:03

      AUCUN 

      Si, des photos retouchées, beaucoup....


    • Attilax Attilax 7 février 2012 20:32

      La pierre lunaire offerte par les USA à la Hollande s’est avérée être en fait du bois pétrifié.
      Ils s’en sont rendu compte il y a deux ans :)
      Pour les autres, je ne sais pas.
      Les japonais ont envoyé une sonde pour cartograpghier la lune au mètre près. Les résultats devraient tomber cette année. S’il n’y a pas de trace du passage américain, on saura à quoi s’en tenir...


    • Le printemps arrive Le printemps arrive 8 février 2012 10:02

      @JL1

      on pourrait aussi dire que s’ils en faisaient trop, ce serait pour cacher quelques choses.


    • kot begemot kot begemot 8 février 2012 11:39

      en Russie on fête le jour des cosmonautes, le 12 avril !


    • Francis, agnotologue JL1 8 février 2012 11:50

      Les Russes n’ont pas à rougir de leurs exploits ni de leur légende, eux, même s’ils ont connu beaucoup d’échecs.

      Si les Américains en faisaient trop ... ? Entre trop et rien, il y a de la marge, non ?!


    • Hermes Hermes 8 février 2012 12:15

      Bonjour à tous.

      Vous avez raison de penser qu’il y a beaucoup de tromperie dans ce qu’on nous donne à voir, mais n’oubliez pas que la tromperie n’existe que lorsque l’oeil de celui qui regarde et son cerveau sont réceptifs.

      Maintenant il en va de même pour l’incrédulité : si le cerveau se prend à tout filtrer avec cette attitude, plus rien n’est réel, et le monde extéieur n’existe même plus. En effet, trouvez lui une raison d’exister ?

      Pour cesser d’être manipulé, il faut sortir de la confusion intérieur/extérieur d’un demi sommel dans laquelle la rationalité n’a de place que si elle s’accorde au filtre d’un rêve pré-établi. L’incrédulité et la croyance d’une manipulation complète peuvent devenir aussi une sorte de rêve. Quel critère pour la réalité ? Le calme intérieur et la disponibilité qui donne une sensation de liberté. Alors on peut examiner tranquillement l’ensemble des informations qui nous parviennent.

      Pour ce que l’on vit soi-même, celà change déjà considérablement la perception, car on n’a alors rien à prouver et rien à craindre.

      Pour ce qui est de ce que d’autres nous rapportent, celà permet de prendre le temps de considérer l’ensemble des informations se rapportant à des faits et de les relier. Le principe de la multitude de points d’observation est un bon principe. Si dans plusieurs observations relatées (d’observation et pas d’interprétation), il y a une information en totale contradiction avec le scénario envisagé, là problème de perception. Il est nécessaire de vérifier que le probème de perception n’est pas simplement explicable avant de balayer toutes les autres observations. Balayer tout sur des interprétations totalement indirectes ou sur quelques incohérences de perception sans prendre le temps de prendre en considération les explications simples est une impasse vers une réalité complètement virtuelle. Internet est pour celà à double tranchant : il peut ouvrir les yeux à rendre fou ou les fermer complètement à rendre fou aussi.

      Voici un lien qui vous plaira :

      http://www.universcience.fr/fr/science-actualites/actualite-as/wl/1248125129879/lro-jette-un-oeil-sur-les-missions-apollo/

      La résolution de LRO était suffisante, mais pas celle de la sonde japonaise. Celà a été expliqué dans un long débat mathématique et scientifique sur futura sciences. Mais vous n’êtes pas obligés de me croire !!  smiley

      Bonne journée


    • Hermes Hermes 8 février 2012 14:07

      @Attilax :

      Ici on fustige à longueur de temps l’avidité des oligarques et on ne peut pas comprendre pourquoi les pierres de lunes disparaissent (voir ici des détails). !!!

      A savoir : une enchère en Russie a fait monter à $442,500 seulement 0,2g de pierre de lune.

      A savoir : la Nasa n’a récemment retrouvé les traces que de d’une douzaine sur les 134 distribuées.

      On comprend toujours mieux quand on élargit la vision sans s’attarder à un détail en lui collant une interprétation toute faite.

      D’ailleurs si une météorite venait à tomber dans votre jardin, je vous l’expertiserai puis vous la rendrai ( de 500 à 1000 Euros le g, vous pouvez être absolument sûr de mon honnêteté), mais après, mettez bien sous cloche avec une bonne assurance le caillou que je vous aurai rendu !  smiley

      Bonne journée.


    • ilan ilan 14 février 2012 23:25

      @ JL1 :

      « A-t-on vu des cérémonies nationales pour commémorer ce »grand pas pour l’humanité«  ? Des monuments érigés dans les plus grandes villes des US ? »

      Effectivement, quant on connait l’engouement des américains pour les commémorations, on peut être étonné du peu de bruit qu’ils font aux dates anniversaires !


  • morice morice 7 février 2012 11:43

    Les preuves abondent que des films et des photos ont été faits sur terre, je n’y reviendrai pas. ni sur les autres arguments, tels la barrière cosmique.


    C’EST FAUX : ce que vous AVEZ, ce sont les REPETITIONS qui ont été NOMBREUSES : 4 jours avant de partir, ils REPENTENT ENCORE TOUS LES GESTES ET C(EST FILME POUR ETRE DEBRIEFE !

    tout a du être répété à la SECONDE PRES car il n’« y avait pas moyen de laisser place à l’improvisation !!

    ce que vous REGARDEZ ce sont les TRES NOMBREUSES REPETS OBLIGATOIRES, dont ce servent ces abrutis pour dire que ça n »a pas été fait en direct !!

    faut vraiment tenir une couche pour tomber dans ce grotesque panneau !

  • morice morice 7 février 2012 11:48

    Les preuves abondent que des films et des photos ont été faits sur terre, je n’y reviendrai pas. ni sur les autres arguments, tels la barrière cosmique.


    lamentable de lire ça en 2012, lamentable !!!

    le Lunar Reconnaissance Explorer a TOUT RETROUVE DEPUIS !!!

    TOUTES LES TRACES ET TOUS LES OBJETS, même un étage de Saturn fracassé sur la Lune EXPRES, pour faire bouger le capteur simisque déposé par les cosmonautes !!! 



    continuer à croire aux FADAISES est inimaginable avec les PREUVES ACTUELLES !!!

    • AB Berurier AB Berurier 7 février 2012 12:52

      Laissez tomber Morice, vous n’arriverez pas à les convaincre.
      Tout le monde sait bien que les pierres ramenées depuis notre satellite et à la disposition de la communauté scientifique mondiale, l’ont été par un vieillard habillé en rouge avec une barbe blanche, utilisant comme moyen de transport un traineau tiré par des cervidés nordiques.
      Quoique si l’on passe la musique de 2001 Odyssée de l’espace à l’envers, il semblerait que Kubrick ait plutôt désigné la fée Clochette 


    • Francis, agnotologue JL1 7 février 2012 15:31

      On a trouvé sur terre, des pierres provenant d’autres planètes.

      Diriez vous qu’on est allé sur Mars les ramasser à la main ?

      Pfff !


    • dawei dawei 7 février 2012 19:13

      c’est toi le lunar ! oups je suis dislexique !


  • Guy Liguili Guy Liguili 7 février 2012 12:02

    Et les soeurs jumelles, ce ne serait pas une prémonition des Twin Towers. Kubrick savait pour le 11 Septembre et il a donc tenté de prévenir le monde 21 ans à l’avance, la hache de Jack étant une représentation symbolique des armes de destructions massives Irakiennes (Dick Halloran étant, bien entendu Colin Powell).

    Quel génie ce Kubrick

    PS : 2001 est le titre de son film mais aussi l’année du 11 Septembre qui a été une odyssée de l’espace, si l’on considère bien les choses. Si çà n’est pas une preuve !


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 7 février 2012 17:54

      Bien vu.

      J’ajoute qu’en 1957, dans « Les Sentiers de la gloire », l’armée Française attaque la cote 67. Or les lettres F et H sont les sixième et septième caractères de l’alphabet.

      6= F, 7=H.

      Et FH, tout le monde l’aura deviné, c’est... François Hollande. Voilà la preuve irréfutable que Kubrick donnait clairement des indices sur la présidentielle de 2012.

       smiley


    • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 8 février 2012 09:28

      @Peachy,

      Euh ben non, la 7ème lettre c’est le G...

    • Gasty Gasty 8 février 2012 11:17

      Évidement c’’est faux, la preuve : il faut additionner 6 et 7 qui font 13.

      Puis soustraire 6-7 qui fait 1
      puis 13- 1 qui fait 12

      dans 12 on additionne le 1 et le 2 = 3
      3-13 = 10

      Nous avons 10 12 13 = JLM

      Jean Luc Mélenchon


  • Francis, agnotologue JL1 7 février 2012 12:46

    Question à Morice :

    ni votre érudition affichée sur Agoravox depuis si longtemps, ni votre prosélytisme excessif à défendre la VO de la conquête de la lune ne sont le fait d’un individu ordinaire.

    votre inépuisable source de secrets et d’articles que vous nous révélez à tire larigot, vous l’avez troquée à la CIA contre votre soutien indéfectible à la NASA ?

    Ne répondez pas, ce n’est pas vraiment une question.


    • morice morice 7 février 2012 18:32

      ni votre érudition affichée sur Agoravox depuis si longtemps, ni votre prosélytisme excessif à défendre la VO de la conquête de la lune ne sont le fait d’un individu ordinaire.


      un individu normal qui regarde les thèses conspirationnistes sur la Lune se roule par terre au bout de 15 secondes


      voila le genre de MEC qui continue ce buzz de merde : si vous résistez à ça sans éclater de rire ,vous êtes SURHUMAIN....

      je veux bien que certains soient CRETINS, mais à ce stade prononcé, même ça je dis non : c’’est TROP CRETIN.

    • pascal 28 avril 2020 22:37

      @morice Alors expliquez pourquoi. C’est facile de qualifier quelqu’un de crétin, mais, sans avancer d’argument explicatif, j’appelle cela une attaque « ad hominem ».


  • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 7 février 2012 13:12

    Pourquoi Buzz Aldrin a-t-il déclaré dans une interview :

    - « On nous croit des héros, mais la Lune nous a brisés »

     ???

    (Paris Match n°1242, 24 février 1973)


    • morice morice 7 février 2012 18:42

      Pourquoi Buzz Aldrin a-t-il déclaré dans une interview :

      - « On nous croit des héros, mais la Lune nous a brisés »

      parce que leur vie est depuis un ENFER

      il est devenu alcoolique en revenant 
      pensez donc : un jour il est DIEU, le lendemain simple être humain

      la pression médiatique, ça fait 43 ans qu’ils la vivent !!

      vous résisteriez à ça vous ?

      maintenant regardez la réponse de Buzz, plus de 70 balais à un petit con qui lui a posé la question ’il parait que vous n’êtes pas allé là-bas"


      le gars lui dit : vous êtes un peureux et un menteur

      résultat il le boxe

      j’aurais été sur place, je lui faisais avaler son micro.

      un CONNARD, traité par Buzz comme un connard ;

      au moment où il sont partis, ils avaient 50% de chances d’y rester : la course à la Lune avait mis trop de pression et Apollo XIII, deux missions seulement après a montré qu’ils voyagaient à bord d’une bombe en puissance..

      vous l’avez déjà oublié ???

      fallait avoir des couilles pour faire ce qu’ils ont fait ; De grosses couilles.

      aussi la séance de boxe était-elle la seule réponse possible.

      on ne peut discuter avec ce genre de NEGATIONNISME de faits PROUVES.

    • Pyrathome Pyrathome 7 février 2012 21:59

      Pourquoi Buzz Aldrin a-t-il déclaré dans une interview :

      - « On nous croit des héros, mais la Lune nous a brisés »

      parce que leur vie est depuis un ENFER

      il est devenu alcoolique en revenant 
      pensez donc : un jour il est DIEU, le lendemain simple être humain

      la pression médiatique, ça fait 43 ans qu’ils la vivent !!

      vous résisteriez à ça vous ?

      C’est marrant, mais moi, je vous vois bien finir alcoolique au retour d’un voyage sur la lune après des dizaines d’observations d’engins non terriens, vous ne supporteriez pas, je pense.....
      Et vous vous lamenteriez :
       « putain de pyra, mais il avait raison, ce con....... ! »  ah ah ah !!!


    • kot begemot kot begemot 8 février 2012 11:44

      Par contre les cosmonautes sovietiques, eux ils sont vivaent trés bien leurs vies des heros !


  • Giordano Bruno - Non vacciné Giordano Bruno 7 février 2012 13:32

    On peut sans doute trouver beaucoup d’autres éléments étayant cette thèse sans la prouver. L’un me vient à l’esprit :

    La scène de fin est un zoom sur une photo. N’est-ce pas une invitation à regarder les photos de près ?


  • lavabo 7 février 2012 14:53

    Ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha


  • files_walQer files_walker 7 février 2012 14:53

    Pour ma part je ne m’intéresse pas à cette histoire d’américains qui ne serait pas allé sur la lune.
    J’avais 12 ans l’aventure lunaire m’avait passionné comme tout le monde.

    Je n’ai jamais étudié la question et je ne m’amuserai de toute façon pas à dire à quelqu’un qu’ils n’y sont pas allé (si j’avais des arguments) car je serais décrédibilisé direct par le plus grand nombre. 
    Je préfère de loin m’intéresser et montrer les graves incoherences du 11 septembre dont je ne crois pas un traître mot de la version officielle car ceci est bien plus grave et bien plus lourd de conséquences. Il suffit de regarder les inf... oops la propagande officielle.

  • bert bert 7 février 2012 14:54

    c’est plutôt l’autre...... faudra attendre les chinois.......


    • ilan ilan 14 février 2012 23:39

      @Musina,

      Vous soulevez le problème de la pensée unique. J’ai nommé : la sclérose intellectuelle.


  • Pyrathome Pyrathome 7 février 2012 15:03

    Quelque part, la nasa est contente de voir que les gens s’étripent sur le fait de savoir si le programme apollo a bien déposé 12 hommes sur la lune, ça permet de ne pas s’étendre sur la véritable découverte du programme...
    La meilleure preuve, c’est celle des astronautes et de ce qu’ils disent tous.....du moins ceux qui ont décidé de soulever légèrement le voile de la vérité...


    • morice morice 7 février 2012 18:44

      Quelque part, la nasa est contente de voir que les gens s’étripent sur le fait de savoir si le programme apollo a bien déposé 12 hommes sur la lune, ça permet de ne pas s’étendre sur la véritable découverte du programme...


      c’est d’une IDIOTIE SANS NOM ça, une crétinerie profonde !

    • Pyrathome Pyrathome 7 février 2012 19:11

      c’est d’une IDIOTIE SANS NOM ça, une crétinerie profonde !

      Comme vos illusions d’optique......ah ah ah  !
      Regardez-donc les liens avant d’insulter, BORDEL DE MERDE !!
      C’est pas moi qui le dit, mais les marcheurs lunaire.....
      Mais peut-être êtes-vous allé dans l’espace, vous aussi ? pour savoir mieux que les autres....
      C’est quand-même incroyable, ça...


  • Hermes Hermes 7 février 2012 15:18

    Bonjour !

    Il y a une video qui suffit à rejeter tout déni de l’événement : on peut y mesurer exactement l’accélération de la pesanteur au sol, et constater que sans atmosphère une plume et un marteau tombe à la même vitesse. Les restes de Newton ont du s’en retourner de plaisir dans leur tombe.

    Je vous posterai le lien plus tard.

    Ne gaspillez pas votre énergie là dessus ! Pendant ce temps on vous prépare la guerre.

    Humanicalement votre. smiley


    • Francis, agnotologue JL1 7 février 2012 15:36

      Hermes, de fait, s’ils étaient allés là-bas faire des vidéos, la première à laquelle ils auraient pensé est celle-là : filmer une plume et un bout de métal dans une chute libre et parallèle. Même ça, ils ne l’ont pas fait ! C’est bête hein !?

      Vous dites que si ? Vous avez un lien pas encore disponible ? Il est toujours en cours de développement ?


    • 1984 7 février 2012 16:52

      Hermes, n’importe quel prestidigitateur ou truqueur vidéo vous fait ça en un quart d’heure.

      Tout le monde semble confondre preuves et arguments !


    • morice morice 7 février 2012 18:46

      Il y a une video qui suffit à rejeter tout déni de l’événement : on peut y mesurer exactement l’accélération de la pesanteur au sol, et constater que sans atmosphère une plume et un marteau tombe à la même vitesse. Les restes de Newton ont du s’en retourner de plaisir dans leur tombe.

      EXCELLENT EN EFFET



      c’est beau la PEDAGOGIE !

      pas de meilleur endroit !!! 

    • Hermes Hermes 7 février 2012 22:25

      Merci Morice, je n’avais pas encore eu le temps de le poster. C’est à voir et à montrer impérativement... pour les enseignants cette video est un trésor !


    • Hermes Hermes 7 février 2012 23:00

      Par ailleurs il y a une raison importante qui freine toute idée raisonnable d’implantation sur la lune : les atronautes en ont ramené des poussières... malgré eux... partout et même dans leurs poumons.
      Et ces poussières sont extrèmement fines et tranchantes (à l’odeur de poudre selon les atronautes) . Elles s’infiltrent partout et sont très dangereuses, certainement autant sinon plus que l’amiante.
      A quoi sont-elles dues ? le manque d’atmosphère et par voie de conséquence d’érosion fait que les chutes de météorites qui ont arrosé la lune pendant des centaines de millions d’années sans jamais être freinées comme sur terre, pulvérisent les roches en poussières de plus en plus fines.
      C’est un réel problème qui n’a pas aujourd’hui de solution. Il y a différentes pages scientifiques sur le sujet sur le net.
      On n’en fait pas publicité, car l’orgueil scientifique et technocratique s’accomode mal auprès des foules d’être mis en échec par de minuscules grains de poussières.

      Un dossier très complet est présent ICI sur le sujet. Penez le temps de le lire en entier, les problèmes à résoudre sont nombreux (quitte à chercher des mystères !).

      Pour ma part, même très cher payé, je n’y mettrai pas les pieds !
      Concernant Mars, il y a un problème de toxicité, je n’ai pas gardé de lien...
      On voit qu’il y a bien peu d’endroits hospitaliers pour l’homme. Nous avons été contruits par et pour cette planèe durant des millions d’années d’évolution et elle mériterait toute notre gratitude. A méditer.


  • robin 7 février 2012 16:53

    Je n’arrive pas à comprendre qu’on traite de théoriciens du complot les gens qui soupçonnent les américains d’avoir eu recours à un (des) studio(s) de cinéma. Compte tenu de l’immense importance politique de cette mission, un échec était interdit, ça me parait donc relever de la prudence la plus élémentaire d’avoir prévu le recours à ces studios.

    Que les américains les aient utilisé en tout ou partie est une autre histoire.....mais pas spécialement folle ni hautement improbable simplement logique et de bon sens.


    • morice morice 7 février 2012 18:52

      Je n’arrive pas à comprendre qu’on traite de théoriciens du complot les gens qui soupçonnent les américains d’avoir eu recours à un (des) studio(s) de cinéma.


      le complot par défaut chez l’extrême droite ; une première nature !!! 

      vous ne pouvez pas leurrer une planète complète là !!

      les RUSSES, concurrents directs auraient laissé mettre à l’antenne ce genre d’images sans BRONCHER et sans les dénoncer ?


      NON : car leurs stations de poursuite, visuelles comme électroniques savaient que c’était VRAI : le poids du vaisseau, sa trajectoire, ils ont TOUT VERIFIE.

      votre propos est donc IDIOT.

    • Hermes Hermes 7 février 2012 23:05

      morice, bien sûr qu’ils suivaient les opérations. Mais il y a un mot de trop dans votre commentaire qui lui enlève toute valeur pour vos contradicteurs : le dernier.

      Vous êtes incorrigible !


    • robin 8 février 2012 10:07

      Par morice (xxx.xxx.xxx.114) 7 février 18:52

      Je n’arrive pas à comprendre qu’on traite de théoriciens du complot les gens qui soupçonnent les américains d’avoir eu recours à un (des) studio(s) de cinéma.


      le complot par défaut chez l’extrême droite ; une première nature !!! 

      vous ne pouvez pas leurrer une planète complète là !!

      les RUSSES, concurrents directs auraient laissé mettre à l’antenne ce genre d’images sans BRONCHER et sans les dénoncer ?


      NON : car leurs stations de poursuite, visuelles comme électroniques savaient que c’était VRAI : le poids du vaisseau, sa trajectoire, ils ont TOUT VERIFIE.

      votre propos est donc IDIOT.
       ---------------------------------------
      Je passe sur votre imbécillité crasse sur ma soit-disante appartenance à l’extrême droite, étron habituel chez vous pour humilier votre interlocuteur qui en dit long sur l’état de votre état de santé mentale.

      Les Russes concurrents directs ont probablement beaucoup de choses à cacher que savent les américains, donc à ce jeu là, c’est « je te tiens » « tu me tiens par la barbichette »
      c’est donc plus compliqué que ça.

      Enfin si votre comprennette en état de décrépitude avancée vous le permet, je n’ai pas prétendu que le programme lunaire était totalement bidonné, j’ai seulement dit que le recours à des studios était une précaution élémentaire dont l’usage partiel éventuel n’est pas aussi farfelu que vous le prétendez.
       

    • morice morice 7 février 2012 18:52

      Alors...`


      alors quoi ?

      et hop , vous tombez dedans !

  • Electric Electric Tof 7 février 2012 17:23
    Un article intéressant, qui relance le débat sous un angle original.
     
    Sur Aulis, l’analyse avec les logiciels modernes des images officielles Apollo :
     
     
    Toutes les photos sont du même type : un premier plan, puis un second plan décor derrière (les montagnes). Plusieurs décors utilisés pour des missions différentes, le LM qui change de place pendant la même mission, des ombres au sol en sens opposé, la Terre « collée » dans le ciel avec un post-it (ma préférée), la jeep lunaire qui ne laisse aucune trace au sol, des empreintes de chaussures de ville, ....... , la liste est trop longue du bidonnage des photos.
     
    Sur Nasascam, les photos des décors, en intérieur, en extérieur sur la base de Langley, dans le désert, fabrication de cratères à l’explosif, ... :
     
     
    En milieu de la page suivante (4ème photo), on reconnait en arrière plan des 2 hommes les décors montagneux typiques des missions lunaires (en fait Hawaï et ses volcans), spécialement Apollo 17 :
     
     
    Qu’est-ce que ça prouve ? Que les images et les films sont bidons, pas plus. Et que la NASA ait reproduit la surface lunaire en vue d’entrainer ses astronautes, c’est logique.
     
    Je me suis toujours posé une question : admettons que la casserolle volante avec laquelle on a envoyé nos braves gugusses sur la Lune soit arrivée à bon port, admettons qu’ils aient réussi à alunir avec leur boite de conserve.
     
    Admettons !
     
    Question : comment on encaisse plusieurs G au décollage dans une boite de conserve façon cabine téléphonique dans laquelle Buzz et Neil étaient DEBOUT, seulement tenus par une sangle ventrale, sans se retrouver avec la cervelle dans les godasses ?
     
    D’autre part, la NASA a avoué avoir réenregistré (on ne sait pas quoi d’ailleurs) sur presque tous les films lunaires pour faire des économies. La NASA, des économies de pellicules ? On est chez OUI OUI ? Ce qui aurait du rester comme le chef d’oeuvre de la NASA a été effacé, ne restent plus que quelques bouts de trucs.
     
    Mieux : dans le documentaire de la NASA suivant (épisode 25 en milieu de page), nos scientifiques nous expliquent que le problème N°1 pour aller dans l’espace ce sont les radiations, et qu’en l’état actuel de nos connaissances, on ne peut s’y exposer sans griller, et qu’on ne peut quitter l’orbite basse :
     
     
    Cet autre article de la NASA :
     
     
    Autre chose : la BBC nous révèle que le morceau de roche lunaire donnée par la NASA aux hollandais était du bois terrestre fossilisé :
     
     
    Une dernière : cette photo du LM en gros plan en bas de page sur la Lune : un tas de tôles en carton-pâte assemblées avec des rivets pop à 350 millions de $ le machin :
     
     
    ça fait beaucoup tout ça !!
     
    Alors Lune ou pas ? Je n’en sais rien. A ce stade d’emfumage, ça reste le plus grand mystère de l’aventure technologique humaine. Il y a les traces relevées par LRO, le matos sur place, le laser de Morice, tout cela est réel.
     
    On aurait voulu embrouiller totalement ce dossier qu’on ne s’y serait pas pris différemment.

  • Traroth Traroth 7 février 2012 18:05

    La meilleure preuve que les Étasuniens sont allés sur la Lune ? Encore aujourd’hui, les scientifiques travaillent à partir des données récoltées lors de ces missions.


    • robin 8 février 2012 10:10

      et les missions robots c’est pour les chiens ?


    • Traroth Traroth 12 février 2012 10:01

      Donc, là, on franchit un cran en plus dans le délire : les Étasuniens, non seulement n’auraient pas envoyé d’homme sur la Lune, mais en plus, auraient envoyé des missions automatisées dont on ne sait absolument rien (officiellement, il n’y a pas d’équivalent US des missions Luna automatisées soviétiques), dissimulant les lancements (pas facile), développant une technologie spécifique qu’on pensait qu’ils n’avaient pas, etc.


  • morice morice 7 février 2012 18:07

    C’est ca que vous appelez des preuves Morice ??
    Ce qui est lamentable c’est que vous ne soyez pas capable de vous remettre en question !!


    vous savez LIRE ou pas ?

    cela fait 43 ans que l’on mesure régulièrement la distance terre lune avec un réflecteur laser qui ne pouvait qu’être disposé au sol que par un être humain, car il fallait l’incliner dans la bonne direction avec un mécanisme appelé inclinomètre...



    en haut à gauche l’inclinomètre ; ça ne peut PAS être automatisé ; c’est purement MECANIQUE.



    je vais devoir l’écrire COMBIEN DE FOIS ?

    • Aleth Aleth 7 février 2012 18:26

      Les Soviétiques sont aussi parvenus à déposer des réflecteurs laser sur la Lune ... via des robots pilotés à distance. Pour cela la présence de l’Homme n’est donc pas indispensable. Les Soviétiques ont même rapporté pierres et poussières via des robots encore une fois (en moindre quantité par rapport aux USA j’en conviens).

      Tout cela est expliqué dans cet article (à savoir l’Humanité est allée sur la Lune mais l’histoire officielle est altérée pour certaines raisons).

      Pour en revenir aux ’messages cachés’ dans Shining, à noter également la fusée Apollo 11 sur le pull-over de Danny...

      En tout cas je conseille vivement de regarder ce fameux documentaire Kubrick’s Odyssey : Secrets Hidden in the Films of Stanley Kubrick - partie 1 Kubrick and Apollo - réalisé par Jay Weidner en 2011.


    • morice morice 7 février 2012 19:11

      Les Soviétiques sont aussi parvenus à déposer des réflecteurs laser sur la Lune ... via des robots pilotés à distance. Pour cela la présence de l’Homme n’est donc pas indispensable. Les Soviétiques ont même rapporté pierres et poussières via des robots encore une fois (en moindre quantité par rapport aux USA j’en conviens).


      on reprend 

      les Lunokods sont des engins à batteries qui possèdent 2 vérins électriques pour aligner leur plateau de miroirs selon un alignement stellaire et d« horizon lunaire

      l’expérience dont je vous PARLE, faite encore aujourd’hui par le labo français envoie un faisceau à un endroit où il n’y a PAS d’engin automatique

      franchement, vous êtes bouché à l’émeri là : l’INCLINOMETRE je vous ai montré la PHOTO.

      ça ne peut pas »PENCHER" tout seul !!

      parlez des choses dont je parle et non d’autres engins

      le réflecteur laser conçu d’ailleurs en France NE PEUT PAS ETRE DEPOSE AUTREMENT QUE MANUELLEMENT . Or c’est celui là dont se servent les français, pas le russe !

      bouché, définitivement bouché !

    • Aleth Aleth 8 février 2012 00:15

      J’imagine que vous Morice êtes allé sur place vérifier qu’il s’agisse bel et bien du même type de réflecteur. Mais puisque c’est la NASA qui le dit c’est que ça doit être vrai. Tout comme sur ces images censées représenter un décollage à propulsion chimique. Puisque c’est la NASA qui le dit... propulsion chimique ?! Je n’ignore pas que les conditions lunaires sont bien différentes de celles sur Terre... en outre le mélange oxygène/hydrogène, même dans le vide, ça ne donne pas ça. Avez-vous remarqué le magnifique ’feu d’artifices’ à la base pour enflammer le mélange ;) Plus vrai que nature. Je suis persuadé que pour vous cela est sans aucun doute possible la représentation d’une propulsion chimique, car c’est ce que la NASA nous a raconté (et c’est en adéquation avec votre logique de surcroît). Bien entendu tout cela a demandé une grande préparation (à 2:30)...

      Voudriez-vous revenir sur la question de la qualité des images orbitales - toutes agences confondues - de la Lune prises depuis un demi-siècle jusqu’à nos jours...(?) Même pas un atlas complet HR couleurs en 2012. Ni la Russie, ni les USA, ni l’Europe, ni l’Inde, ni le Japon, ni la Chine (ni un consortium)... ne sont parvenus (« officiellement ») à reproduire jusqu’ici pour la Lune (à quelques jours de voyage) ce qui est réalisable pour la Terre depuis des décennies. Mais quelques montagnes, cratères, crevasses, etc... vus de très près et en couleurs... ça intéresse qui hein ? Les petits curieux peut-être. Autant se contenter d’images exécrables par rapport à ce que la technologie permet à notre époque... c’est dommage car sur la Lune il n’y a pas que du « gris »... ou du noir et blanc. A propos des couleurs lunaires dans cet article :

      "Des photos orbitales en couleurs sont produites depuis des décennies au sein du Système Solaire. Les sondes Voyager et Pioneer pour l’exemple ont transmis des milliers d’images en couleurs et en haute résolution lors de leurs missions respectives. La Lune a un tout autre aspect, un tout autre visage quand elle n’est pas en noir et blanc (échantillon - largeur 300 km - de la face visible). Il y a par nombre d’endroits des nuances de marron, de vert, de bleu, ... (à voir Pourquoi la Lune apparaît grise depuis la Terre ).« 

      La Lune n’est pas cette surface unie grise qu’on nous montre depuis des décennies... pourquoi de nos jours ne nous montre-t-on pas ces régions colorées de très près, et sans flous ? Pourquoi toujours ce noir et blanc et une qualité pourrie ?! (toujours par rapport à ce que le domaine de l’imagerie contemporaine - numérique ou pas - permet).

      C’est soit en couleurs mais avec une grande échelle (exemple de Clementine ci-dessus) soit près (oui enfin tout est relatif... il n’y a qu’à voir LRO) et en noir et blanc... ou avec des flous (Clementine encore... les images »vues de près« en noir et blanc). Est-ce si insurmontable de fournir une qualité équivalente à ce qui se fait pour la Terre, couleurs en option ? Une fois pour toutes... ? Non ! En ce qui concerne la Lune, pour les agences spatiales/gouvernements, ça ne semble pas si intéressant. Pensez-vous qu’en 2069, pour le »centenaire« , nous aurons droit à un atlas HR couleurs ? Chiche ! Puisque ça n’a pas pu être fait depuis plus d’un demi-siècle... de la science-fiction pardi ! Et personne ou presque ne se pose la question... tout le monde ou presque trouve ça tout-à-fait normal, logique...

       »on«  a voulu nous graver dans le crâne depuis le début que la Lune est un astre entièrement gris... qu’il est impossible de prendre des clichés orbitales HR couleurs dignes de ce nom. Trop complexe ! Trop cher ! Durant un demi-siècle ! La couleur vous n’y pensez pas... et la haute résolution un peu de sérieux... ce n’est pas comme si ça existait... Aucune agence spatiale ! La Lune semble représenter un astre à des dizaines de millions km... à des années-lumière... alors qu’elle est juste là, à côté... notre plus proche voisine... quelques jours de voyage... et les missions humaines devenues »impossibles« ou »inutiles« ... de nos jours, encore une fois, de la science-fiction ! Pas assez d’argent... pas assez de volonté, d’ambition...(?)

      A présent il semble que nous ne soyons pas capables (puisque ça ne se fait pas - ou plus si vous voulez - d’une manière ou d’une autre) d’y faire séjourner des hommes quelques semaines... ça promet ! Ah c’est tellement bien, tellement jouissif l’orbite basse ! Ils étaient bien plus forts il y a un demi-siècle... et quelle évolution dans le domaine spatial ! Même les principes de base n’ont pas changé... mais pour vous tout ça est on ne peut plus logique... C’est comme si les ordinateurs de nos jours étaient restés tels quels... des salles entières pour l’équivalent d’un PC aujourd’hui... et encore... vous trouveriez ça »normal«  ? Je vous vois venir... c’était la »Guerre froide« ... c’était la course à la Lune... il y avait d’autres »intérêts« ... bah non seulement ça n’a pas évolué dans le domaine spatial... pis plus personne n’a jamais plus traversé les ceintures de Van Allen... allez dans quelques décennies on remet ça ! Puis Mars après... qui sait... dans combien de temps...(?)

      Je ne nie pas le fait que l’Humanité soit allée sur la Lune, ça j’en suis persuadé... ce que je remets en cause c’est tout ce conte de fées qu’on nous a raconté... toutes les failles de cette ’histoire’... tout ce que les médias ont diffusé à l’unisson... sans se poser de questions (comme pour le 11/09/2001... comme pour tout le reste d’ailleurs... tant que c’est le Pentagone ou la Maison Blanche - ou la NASA - qui le dit... tant que c’est »officiel« n’est-ce pas ?).

      Morice je pense que vous savez pourquoi selon moi tous ces clichés sont pourris... pourquoi personne n’y retourne »officiellement". Par rapport à ce qui y a été découvert par les premières nations à avoir l’opportunité d’y envoyer des sondes et prendre des clichés, donc qui vous savez... vous voyez de quoi je parle... c’est dans l’article cité plus haut... mais je sais que cette affaire vous donne de l’allergie. Je sais ce que vous pensez de tout ça... mais c’est un autre sujet... quoi que.


    • morice morice 8 février 2012 09:49

      Tout comme sur ces images censées représenter un décollage à propulsion chimique. Puisque c’est la NASA qui le dit... propulsion chimique ?! Je


      Vous vous rendez compte de votre connerie ou pas là ? 

      Toutes les propulsions spatiales sont « chimiques »

      Sans oxygène, on DOIT apporter cet oxygène en comburant 

      Ignorer ça est de la bétise d’inculte complet.

    • Aleth Aleth 8 février 2012 13:38

      Mais ce n’est pas la question !!! Vous comprenez de travers ou alors vous le faites exprès !!! Je sais très bien que dans le vide pour une propulsion chimique il faut un combustible et un comburant !!! Je vous parle des images de la vidéo !!! Cela ne ressemble en rien à une propulsion chimique justement !!! Le mélange oxygène/hydrogène, une fois enflammé, même dans le vide, durant la combustion, ça crée de la ’vapeur’, ça crée une traînée, même minime, comme sur Terre lorsque l’hydrogène se mélange à l’oxygène de l’air au départ d’une fusée. Or là il n’y a RIEN ! Absolument RIEN ! Comme si le LM s’élevait par enchantement, comme s’il était levé par un câble. Aucune trace de combustion/propulsion chimique sur ces images. Sans parler du mouvement d’ascension de l’appareil... conditions lunaires ou pas.

      Et pour information « toutes les propulsions spatiales » ne sont pas chimiques, il existe également la propulsion ionique expérimentée avec succès (notamment par l’ESA je crois), mais j’imagine que vous le saviez déjà môssieur la science infuse.

      Et pour le reste de mon message... vous êtes avare d’arguments...(?) A moins que vous ayez compris encore une fois de travers.


    • ilan ilan 14 février 2012 23:04

      Aleth,

      Je vous reçois à 100% !


    • ilan ilan 15 février 2012 00:05

      @Aleth,

      Ah oui, la fusée sur le pull de l’enfant c’est le nez au milieu de la figure !


  • Le Gros Caillou Le Gros Caillou 7 février 2012 18:08


    Et le tricycle du petit ? C’est l’analogie du Rover lunaire ?


  • morice morice 7 février 2012 18:23

    Rien pas une image valable n’existe hormis les magnifiques photos d’armstrong a croire qu’avant d’etre astonaute il a été photographe professionnel et quant on vois le materiel utilisé, meme pas abrité des radiations lunaire mdr faut vraiment être naze pour y croire ; d’ailleurs sur les 4000 clichés pris il n’y en a pas un seul à jeter !!! une performance impossible à réaliser.`


    je crois que vous n’avez aucune CONNAISSANCE de ce qui a été fait sur la Lune.


    Des deux premiers, celui qui a fait le plus de clichés, c’est Amstrong car c’était son boulot préférentiel lors de la mission.

    ils ont été entraînés à prendre des photos avec une MECANIQUE digne d’horlogerie ; un Hasselblad 70 mm Vous en auriez tenu un un jour en mains, vous cesseriez de dire vos bêtises. 


    les photos de l’entraînement que les crétins confondent le montrent :



    ils ont pris ensemble 232 clichés seulement, dont 107 en noir et blanc....

    les caméras étaient fixées par un support sur la poitrine.


    le reste est de la vidéo, avec 2 caméras de 16 mm et des vues stéréoscopiques avec un appareil dédié.`



    la caméra photographiait le sol maintenu à la distance focale 


    voilà tout le bazar


    avant de poster des CONNERIES, on se renseigne.

Réagir