vendredi 4 mai 2012 - par Stupeur

L’avenir de l’Humanité parmi les milliards de Terre(s) présentes dans notre galaxie

La découverte de planètes hors de notre système solaire ne fait même plus l'événement. Car ces nouvelles exoplanètes répertoriées se comptent désormais par centaines (plus de 800) et bientôt par milliers... Mais il semblerait que ces planètes identifiées ne soient que la partie infime du nombre potentiellement gigantesque d'exoplanètes, plus ou moins similaires à la Terre, éparpillées dans notre galaxie, La Voie lactée.

En se focalisant sur des systèmes stellaires très communs, où se trouve des naines rouges [1], des astronomes de l'Observatoire européen de La Silla au Chili ont déjà repéré 9 planètes et leur quête risque de s'avèrer très fructueuse. 

Ainsi donc, les esprits prompts à se projeter dans le futur ne pourront s'empêcher d'imaginer ces milliards de naines rouges et le cortège de planètes qui gravitent dans leur périphérie. Des planètes susceptibles d'abriter la vie... L'humanité devra s'y faire, la Terre n'a rien d'exceptionnel, et la vie n'a aucune raison de se cantonner à notre modeste système solaire.

Les terriens du XXIème siècle et des suivants seront-ils à la hauteur de ces nouvelles connaissances qui ne vont pas manquer de bousculer des certitudes âprement défendues ?

Afin de bien planter le décor, rien de mieux qu'une vidéo explicative : 

Transcription de la vidéo : La plupart des quelques 800 planètes découvertes hors du Système solaire, tournent autour d'étoiles plus ou moins semblables au Soleil. Cependant, à l'Observatoire européen de La Silla au Chili, une équipe d'astronomes est partie à la recherche de planètes gravitant autour d'une autre catégorie d'étoiles, les naines rouges. Ces étoiles sont pâles et froides comparées au soleil, mais elles sont très communes et ont une longue durée de vie. Elles représentent ainsi près de 80% des étoiles de notre galaxie. Durant près de 6 ans, à l'aide du spectromètre HARPS, les chercheurs ont étudié pas moins de 102 naines rouges et découvert 9 planètes d'une masse d'une à dix fois celle de la Terre. Deux d'entre elles se situent dans la zone habitable de leur étoile, c'est-à-dire la région où la température permet l'existence d'eau liquide. Cette découverte permet de supposer que de nombreuses naines rouges situées à quelques années lumière du Soleil abritent d'autres planètes plus ou moins similaires à la Terre. Les recherches vont se poursuivre pour détecter des planètes comparables et tenter d'analyser leur atmosphère. (l'extrait vidéo vient du Journal de la semaine sur universcience.tv)

JPEG - 49.6 ko
Vue d’artiste représentant un coucher de Soleil vu depuis la super-Terre Gliese 667Cc
Credit:ESO/L. Calçada - http://www.eso.org/public/france/images/eso1214a/

Un Communiqué de presse publié le 28 mars 2012 sur le site internet de l'ESO (European Southern Observatory - L'Observatoire européen austral), Des milliards de planètes rocheuses dans la « zone habitable » autour de naines rouges dans la Voie Lactée, donne davantage de précisions. Voici quelques extraits du Communiqué de presse eso1214fr : 

« L’équipe d’HARPS a recherché des exoplanètes en orbite autour de la catégorie d’étoiles la plus commune de la Voie Lactée – les naines rouges (aussi appelées les naines M). Ces étoiles sont faibles et froides comparées au Soleil, mais elles sont très communes et ont une longue durée de vie. Par conséquent, elles représentent 80% de toutes les étoiles de la Voie Lactée.

« Nos nouvelles observations avec HARPS signifient qu’environ 40% de toutes les naines rouges ont une super-Terre [2] en orbite dans leur zone habitable, là où l’eau liquide peut exister à la surface de la planète, » explique Xavier Bonfils (IPAG, Observatoire des Sciences de l'Univers de Grenoble, France), le responsable de l’équipe. « Le fait que les naines rouges soient si communes – on en compte environ 160 milliards dans la Voie Lactée- nous a conduit à l’étonnant résultat qu’il y a des dizaines de milliards de planètes de ce type rien que dans notre galaxie ».

L’équipe HARPS a sondé un échantillon de 102 naines rouges choisi avec soin dans le ciel austral pendant une période de six ans. Au total neuf super-Terres (planètes dont la masse est comprise entre une et dix fois celle de la Terre) ont été trouvées, dont deux se trouvaient dans la zone habitable des étoiles Gliese 581 (eso0915) et Gliese 667 C. Les astronomes ont pu estimer la masse de ces planètes et leur distance par rapport à l’étoile autour de laquelle elles sont en orbite.

En combinant toutes les données, incluant les observations d’étoiles qui n’ont pas de planète, et en regardant la fraction de planètes existantes qui a pu être découverte, cette équipe a été capable de comprendre à quel point il était commun de trouver différentes sortes de planètes autour des naines rouges. Ils ont trouvé que la fréquence de la présence de super-Terres dans la zone habitable est de 41% avec une marge allant de 28% à 95%.

Par ailleurs, les planètes plus massives, semblables à Jupiter et à Saturne dans notre Système Solaire, se sont révélées être rares autour des naines rouges. Moins de 12% des naines rouges sont supposés avoir des planètes géantes (avec une masse comprise entre 100 et 1000 fois celle de la Terre).

Comme il y a beaucoup de naines rouges proches du Soleil, cette nouvelle estimation signifie qu’il y a probablement environ une centaine de super-Terres dans la zone habitable d’étoiles situées dans le voisinage du Soleil, à une distance inférieure à environ 30 années-lumière »

(...)

Une des planètes découvertes dans le sondage des naines rouges d’HARPS est Gliese 667Cc. C’est la seconde planète de ce système d’étoiles triple (voir eso0939 pour la première) et elle semble se trouver à proximité du centre de la zone habitable. Bien que cette planète soit plus de quatre fois plus lourde que la Terre, il s’agit de la plus proche sœur de la Terre trouvée à ce jour. Elle dispose très certainement des bonnes conditions pour que de l’eau liquide existe à sa surface. C’est la seconde planète de type super-Terres découverte dans la zone habitable d’une naine rouge au cours de ce sondage d’HARPS, après Gliese 581d, dont la détection a été annoncée en 2007 et confirmée en 2009.

« Maintenant que nous savons qu’il y a de nombreuses super-terres autour de naines rouges proches, nous devons en identifier plus en utilisant HARPS et les futurs instruments. Quelques une de ces planètes doivent passer devant leur étoile au cours de leur orbite – cette perspective ouvre la possibilité d’étudier leur atmosphère et de rechercher des signes de vie », conclut Xavier Delfosse, un autre membre de l’équipe (eso1210). »

Cette recherche a été présentée dans un article intitulé “The HARPS search for southern extra-solar planets XXXI. The M-dwarf sample”, par Bonfils et al. publié dans la revue Astronomy & Astrophysics.

 

Sylvestre Huet écrivait ce qui suit dans un article paru le 29 mars sur liberation.fr (extrait) : 

« Les naines rouges n’avaient pourtant pas bonne presse dans les labos où l’on cherche des exo-Terres habitables. Leurs planètes étaient en effet soupçonnées d’être très peu susceptible d’accueillir de la vie. Bloquées par effet de marée - comme la Lune - avec une face en permanence tournée vers l’étoile ; soumises à de puissants rayons X ou bombardées d’éruptions stellaires… Le programme de recherche de signaux intelligents dans l’univers, le Seti, avait d’abord écarté ces naines rouges de ses cibles. Puis, les astrophysiciens se sont dit que les naines rouges n’étaient peut-être pas si anti-vie que cela. Qu’une atmosphère peut redistribuer un trop-plein de chaleur vers la face non éclairée. Que les rayons X et les éruptions stellaires ne sont peut-être pas si dramatiques…

Pour l’équipe de Michel Mayor, il y aurait dans notre banlieue très proche (30 années-lumière autour de la Terre), une centaine de telles planètes. Elles seraient donc accessibles à des observations précises permettant de détecter des signes de vie - de l’oxygène en abondance dans l’atmosphère - pour des télescopes futurs. Pendant ce temps, le télescope spatial Kepler de la Nasa engrange des milliers de candidates au statut d’exoplanète à confirmer, dont beaucoup de taille terrestre. Les astrophysiciens pourraient nous annoncer bientôt qu’il y a des milliards de Terres autour d’étoiles de type solaire. Non par intuition physique, mais par observation et démonstration statistiques. »

 

 D'après ces équipes de chercheurs, des super-Terres se trouvent donc à moins de 30 années-lumière de notre système solaire. Il va de soi que même la plus proche d'entre-elles n'est pas près d'être visitée par des humains en chair et en os (quoique...). Et pourtant, dans la série de documentaires sur l'astronomie et l'astrophysique, L'Univers Et Ses Mystères (The Universe), ce voyage a déjà été imaginé dans l'épisode diffusé en août 2010 sur la chaîne History. L'épisode s'intitule Voyage dans le temps (Time travel) et il se termine sur une expédition mise au point par nos descendants, dans un futur pas si éloigné que ça, pour atteindre le système stellaire le plus proche de la Terre : Alpha du Centaure (Alpha Centauri). Des deux étoiles, Alpha Centauri A et B, c'est la deuxième qui fait l'objet de l'attention des scientifiques pour y chercher une planète. Cependant, une naine rouge (Proxima du Centaure) fait également partie de ce système.

Un épisode d'anticipation, mais peut-être que la réalité va dépasser la fiction, aussi scientifique soit-elle...

Exoplanètes : Voyage vers Alpha Centauri

L'épisode complet est visible en 3 parties : partie 1 - partie 2 - partie 3

Comme on vient de le voir, la réalité rattrape et dépasse souvent la fiction. Ainsi, en matière d'exoplanètes, il semble bien que nous ne sommes pas au bout de nos surprises... Les super-Terres se compteraient par milliards dans la Voie lactée et comme le dit Xavier Delfosse : « Quelques-une de ces planètes doivent passer devant leur étoile au cours de leur orbite – cette perspective ouvre la possibilité d’étudier leur atmosphère et de rechercher des signes de vie ». Donc, pour résumer, un voyage habité vers Alpha Centauri est bien évidemment du domaine de la science-fiction, tandis que la découverte de signes de vies sur une exoplanète est déjà un objectif de travail pour les chercheurs de l'ESO. Que de chemin parcouru depuis l'époque où "la Terre était plate", ou plus récemment quand "le Soleil tournait autour de la Terre"... 

 

En écrivant cela, des questions se bousculent dans mon esprit :

Est-ce que l'Humanité, et plus précisément son niveau de conscience, est à la hauteur de l'évolution des connaissances ? 

Que penser d'une civilisation qui cherche la vie à 20 ou 30 années-lumière de la Terre, alors qu'elle détruit la vie au sein de son propre écosystème, avec un acharnement qui devrait nous faire mourir de honte ? 

Est-ce que les progrès des sciences, de l'astronomie, de l'astrophysique... n'auraient pas dû nous faire prendre conscience de la fragilité du petit vaisseau Terre et de ses occupants ? 

Est-il normal que les guerres et autres massacres soient notre lot quotidien ? Nous ne sommes pas fichus de nous entendre entre passagers du vaisseau Terre ? Nous ne sommes pas fichus de coopérer pacifiquement, de partager les ressources équitablement, de transmettre les bonnes idées, les découvertes, au lieu de les garder pour en tirer profit ? 

Sommes-nous condamnés à rester, cupides, futiles, manipulés, des consommateurs serviles en attente passive de la prochaine catastrophe ? 

Le Bien commun, l'Intérêt général, la justice sociale, la coopération, l'éthique, le partage, la non-violence, le savoir accessible à tous, l'Humanité unie dans sa diversité : est-ce que ces mots ont encore un sens ? 

...

L'avenir de l'Humanité parmi ces milliards de Terre(s) paraît mal engagé, surtout quand on vient de se poser toutes ces questions...

On peut sérieusement douter quant à la capacité de l'Humanité à devenir adulte et responsable. Mais ce blocage à un âge infantile n'est-il pas voulu, entretenu, cultivé ? Que trouverons-nous en cherchant La cause des causes (comme préconisé par Etienne Chouard) ? Une Oligarchie (celle dont parle Hervé Kempf) ? Une Ploutocratie qui mène une guerre sournoise contre les peuples (cf La Stratégie du choc de Naomi Klein), en les abêtissant, en les désinformant, en les divisant, en les massacrant si besoin ?

Il semble bien que la cause des causes est celle-là. Nous croyons vivre en Démocratie et c'est totalement faux. Nous obéissons servilement à des maîtres, qui sont nos bourreaux. Nous préférons nous amuser, nous distraire, quand il faudrait se lever et résister avant qu'il ne soit trop tard.

Quel monde voulons-nous ?

Certainement pas celui de l'Oligarchie cupide et belliciste ! 

Si au moins nous avons conscience de cela, un premier pas est fait.

Ensuite viendra la conscience que Nous sommes le Monde et que si solution il y a, elle est en Nous et nulle part ailleurs. Soyons le changement que nous voulons voir venir. Il en va de l'avenir de l'Humanité. Ce qui, avouez-le, n'est pas rien...

(Enfin, ce n'est pas rien... à l'échelle de notre petit vaisseau Terre. Peut-être que pour d'autres civilisations - qui en seraient au stade du voyage interstellaire - notre avenir de terrien est totalement insignifiant. Mais ceci est une autre histoire...)

 

 

Pour aller plus loin

Sur la Démocratie (Etienne Chouard) : 

"La démocratie est-elle un leurre " ? Etienne Chouard : Conférence de Lyon

Etienne Chouard - Chercheur en cause des causes

Une vraie démocratie par Etienne Chouard à Montpellier le 14 mars 2012

Étienne Chouard - Conférence : Le tirage au sort comme bombe politiquement durable contre l'oligarchie


Sur l'Oligarchie prédatrice (Hervé Kempf, Naomi Klein) : 

“Nous ne sommes plus en démocratie“ Hervé KEMPF

Eveil de la conscience économique

« La Stratégie du Choc » va encore frapper !

Le capitalisme de catastrophe : comment gagner de l’argent sur le dos du malheur 

 

Liste à compléter par le biais des commentaires (un article devrait suivre afin de compiler vos propositions - Merci)

 

ESO : L'Observatoire européen austral (en anglais, European Southern Observatory : ESO) est une organisation européenne fondée en 1962 (qui fête donc son 50ème anniversaire cette année) par un groupe de cinq pays, afin de créer un observatoire astronomique dans l'hémisphère austral. 

L'ESO est la plus importante organisation scientifique et technique intergouvernementale. Il conduit un ambitieux programme basé sur la conception, la construction et la gestion d'équipements d'observation au sol pour l'astronomie permettant d'importantes découvertes scientifiques.

Son siège se trouve à Garching bei München près de Munich en Allemagne et dispose de bureaux au Chili à Vitacura dans la capitale Santiago du Chili. En 2011, l'organisation compte 15 États membres et gère trois sites uniques d'observation de classe internationale répartis dans la région chilienne du désert d'Atacama : La Silla, Paranal et Chajnantor. (sources : ESO et Wikipédia)

JPEG - 85.3 ko
La Silla : le télescope de 3,60m et le télescope suisse Leonhard Euler de 1,20m
Credit : Iztok Boncina/ESO - http://www.eso.org/public/images/potw1031a/

L'Observatoire de La Silla : Le premier site de l'ESO est celui de La Silla, situé à 2 400 mètres d'altitude à 600 km au nord de Santiago du Chili. Ce site est équipé de plusieurs télescopes observant dans le visible et dont le diamètre des miroirs va jusqu'à 3,60 mètres. Le télescope NTT (New Technology Telescope) de 3,50 mètres a été une véritable innovation en matière de conception et d'ingénierie pour les télescopes. Ce fut le premier télescope au monde à avoir un miroir primaire contrôlé par ordinateur (optique active), une technologie développée par l'ESO et maintenant utilisée sur le VLT et la plupart des autres grands télescopes. Le télescope de 3,60 mètres de l'ESO est actuellement équipé de l'instrument le plus performant au monde pour détecter des exoplanètes : HARPS (High Accuracy Radial Velocity Planet Searcher), un spectrographe d'une précision inégalée. (source ESO)

Voir l'Observatoire sur Google map

Voir les archives vidéos sur La Silla

HARPS mesure la vitesse radiale d'une étoile avec une précision extraordinaire. Une planète en orbite autour d'une étoile entraîne des mouvements réguliers et périodiques de celle-ci qui s'approche et s'éloigne d'un observateur situé sur Terre. A cause de l'effet Doppler, ce changement de vitesse radiale induit un décalage du spectre de l'étoile vers des longueurs d'onde plus grandes (appelé redshift en anglais) lors de l'éloignement et un décalage vers le bleu (vers les courtes longueurs d'onde, appelé blueshift en anglais) lors de l'approche. Ce changement infime dans la signature spectrale de l'étoile peut être mesuré avec un spectrographe de haute précision tel que HARPS et utilisé afin de déduire la présence d'une planète. (source ESO)

JPEG - 56.4 ko
Le spectrographe HARPS
Credit :ESO - http://www.eso.org/public/images/eso0308a/

Le VLT est un télescope des plus originaux basé sur les dernières technologies. En fait, il ne s'agit pas d'un télescope, mais d'un réseau de quatre " Télescopes Unitaires", chacun équipé d'un miroir primaire de 8,20 mètres de diamètre. Avec un seul de ces télescopes, il est possible d'obtenir avec une pose d'une heure, des images d'objets célestes très peu lumineux, jusqu'à la magnitude 30. Cela correspond à des objets qui sont quatre milliards de fois moins lumineux que ce qui peut être vu à l'œil nu. Le VLT a également quatre Télescopes Auxiliaires mobiles complémentaires de 1,8 mètre.

La possibilité d'utiliser le VLT comme un interféromètre géant (VLT Interferometer ou VLTI) en combinant la lumière de plusieurs de ses "Télescopes Unitaires" ou des Télescopes Auxiliaires, est une des caractéristiques les plus sensationnelles du VLT. Dans une telle configuration, le télescope a une vision aussi précise qu'un télescope dont la taille correspondrait à la distance entre les miroirs les plus éloignés, soit jusqu'à 200 mètres dans le cas du VLTI avec les Télescopes Auxiliaires. (source ESO)

ALMA (Atacama Large Millimeter/submillimeter Array), le plus grand projet d'observatoire astronomique terrestre existant actuellement, est un équipement révolutionnaire pour le monde de l'astronomie. ALMA sera composé d'un réseau de 66 antennes géantes de 12 et 7 mètres de diamètre observant dans les longueurs d'ondes millimétrique et submillimétrique. La construction d'ALMA a débuté en 2003 et les observations scientifiques commenceront en 2011. ALMA est installé sur le haut plateau de Chajnantor, à 5000 mètres d'altitude, l'un des sites les plus hauts du monde pour un observatoire astronomique. Le projet ALMA est un partenariat entre l'Europe, l'Asie du Sud-Est et l'Amérique du Nord, en collaboration avec la République du Chili. L'ESO est le partenaire européen d'ALMA. Chajnantor accueille également le télescope millimétrique et submillimétrique de 12 mètres de diamètre APEX exploité par l'ESO pour le compte de l'Observatoire Spatial d'Onsala (OSO), de l'Institut Max Plank pour la radioastronomie et de l'ESO lui-même. (source ESO)

E-ELT : L’European Extremely Large Telescope (E-ELT) est un projet de télescope terrestre de l'Observatoire européen austral (ESO), faisant partie de la série des Extremely Large Telescope. Avec un diamètre – selon le site officiel de l'ESO – de 39.3 mètres, il sera le plus puissant au monde. Il sera situé sur le Cerro Armazones à 20 kilomètres du Cerro Paranal, site des 4 télescopes du VLT.

Le télescope dispose d'un miroir innovant composé de cinq miroirs comprenant un système d'optique adaptative perfectionné, pour compenser les turbulences atmosphériques. Il permet d'obtenir des images quinze fois plus résolues que celles du télescope spatial Hubble. Le miroir principal sera composé d'environ 1 000 segments hexagonaux. (sources : Wikipédia et ESO)

Alpha du Centaure & Proxima du Centaure : Alpha Centauri ou Alpha du Centaure ou Rigil Kentaurus ou Rigil Kentarus ou Toliman ou Bungula est un système de trois étoiles très proches : Alpha Centauri A et Alpha Centauri B sont les deux étoiles principales qui forment une étoile double, et Proxima Centauri est une naine rouge beaucoup moins lumineuse, qui est l'étoile la plus proche du Soleil. À l'œil nu, ce système apparaît comme l'étoile la plus brillante de la constellation du Centaure et la troisième plus brillante de tout le ciel. Alpha Centauri est trop au sud pour être visible dans la majeure partie de l'hémisphère nord.

Alpha Centauri A est une étoile de type spectral G2, très semblable au Soleil, quoiqu'un peu plus grande et plus lumineuse. Alpha Centauri B est un peu moins lumineuse et de type spectral K1. Elles orbitent l'une autour de l'autre sur une période de 80 ans, leur éloignement variant de 11,2 à 35,6 UA.

Des trois étoiles, c'est Proxima Centauri qui est la plus proche de nous, à 4,22 années-lumière, soit 270 000 fois la distance entre la Terre et le Soleil.

Proxima du Centaure (Proxima Centauri) est depuis 32 000 ans l'étoile la plus proche du Soleil et elle le sera pendant encore 33 000 ans, après quoi l'étoile la plus proche sera Ross 2483. Proxima sera au plus près du Soleil dans environ 26 700 ans et elle en sera alors distante de 3,11 al... (source : Wikipédia)

Liste de programmes de recherche sur les Exoplanètes

 

Lexique 

[1] Naine rouge : En astronomie, une naine rouge est une étoile peu massive et de température peu élevée sur la séquence principale du diagramme de Hertzsprung-Russell, de type spectral K ou M. Ayant une masse comprise entre 0,075 et 0,4 masses solaires et une température inférieure à 4 000 K en surface, ce sont des étoiles peu lumineuses, les plus grosses d'entre elles émettant de l'ordre de 10 % de la luminosité solaire... (voir la suite sur Wikipédia)

[2] Super-Terre : Les planètes dont la masse est comprise entre une et dix fois celle de la Terre sont appelées des super-Terres. Il n'y a pas de telles planètes dans notre Système Solaire, mais elles semblent très courantes autour d'autres étoiles. Les découvertes de telles planètes dans les zones habitables autour de leurs étoiles sont extrêmement intéressantes parce que - si les planètes sont rocheuses et ont de l'eau, comme la Terre- elles pourraient potentiellement abriter de la vie. (source : ESO)

JPEG - 60.5 ko
Les soleils viennent de se lever... sur Terre(24)


132 réactions


  • jean 4 mai 2012 14:29

    Très interessant cette synthèse aditionnée de quelques pensées phylosophiques, merci à vous.
    Je note que : « Que penser d’une civilisation qui cherche la vie à 20 ou 30 années-lumière de la Terre, alors qu’elle détruit la vie au sein de son propre écosystème, avec un acharnement qui devrait nous faire mourir de honte ?  » cela ne va pas nous aider à rencontrer d’autres personnes intelligentes en effet, s’ils nous sont supérieurs en technologie ils ne doivent pas avoir envie de nous rencontrer. J’espère que les quelques sondes qui vont surement aller explorer ces exoplanètes ne les enerveront pas.


    • Stupeur Stupeur 4 mai 2012 18:03

      Ah oui c’est sûr que « d’autres personnes intelligentes », « supérieures en technologie », n’auraient pas grand chose à faire avec des primitifs comme nous. Ils pourraient toujours nous étudier comme on le fait avec des paramécies... smiley 
       

    • Susanoo ! Susanoo 4 mai 2012 19:05

      - Ah oui c’est sûr que « d’autres personnes intelligentes », « supérieures en technologie », n’auraient pas grand chose à faire avec des primitifs comme nous.-

      Ca s’applique aussi sur terre entre humains.

      C’est pas les pauvres d’esprits irrationnels qui ont fait évoluer le savoir et les moyens qu’on a aujourd’hui à notre disposition pour exporter la connaissance partout sur le globe.

      C’est les riches d’esprits rationnel que vous détestez à tord.


    • lesdiguières lesdiguières 5 mai 2012 16:51

      Justement :

      Silence dans l’azur

      http://www.atramenta.net/lire/silence-dans-lazur/35366

      Mais là sommes-nous sur une naine rouge ?


    • Razzara Razzara 6 mai 2012 00:17

      En réalité je pense que les choses ne sont pas aussi simples. Je m’explique : si une civilisation extra-terrestre était capable de développer une technologie susceptible de rendre le voyage spatial aussi banal qu’une virée au café du coin, nécessaire préambule à l’idée de venir nous rendre visite, alors cela implique très certainement qu’elle est atteint un niveau d’évolution qui nous échappe encore.

      Il n’est pas seulement question de niveau de développement technologique ou scientifique, même si il est clair que cet aspect ne peut être ignorer. Car, atteindre un tel niveau suppose aussi d’accéder à des moyens de destructions, des armes, bien plus destructrices que ce que nous connaissons, et donc à une bien plus grande responsabilité de cette civilisation dans les orientations qu’elle donnera à l’utilisation des connaissances ou de la maitrise technologique à laquelle elle à accès. Si l’on observe ou nous en sommes rendus, nous, avec la maitrise de l’énergie atomique et autres connaissances scientifiques, à savoir : disposer d’un arsenal capable de volatiliser plusieurs dizaines de fois la planète, d’y éradiquer toute vie, on comprend parfaitement ce que je sous entend par là. Ou bien ?

      De ce fait, on peut considérer qu’une telle civilisation qui rendrait visite à une ethnie telle que la notre, se garderait de quelque interaction que ce soit. Ceci pour éviter un ethnocide, ou à tout le moins, une déstabilisation majeure et destructrice de ce monde. Pour étayer ce point de vue je ne saurais trop vous rappeler ce qu’il advint des groupes humains ’primitifs’, qui vivaient isolés et n’avais jamais eu de contact avec « l’homme moderne » : la destruction, le chaos, la perte totale des repères, drogue, alcoolisme, suicide, etc, etc ... En ramenant ceci à l’échelle de la planète avec sont cortèges d’individus enfermés dans des croyances absurdes, des schémas de pensé irrationnels, une étroitesse d’esprit totalement infantile gouvernée par des émotions sclérosantes avec la peur en tête de liste, et une propension notoire à laisser s’exprimer des instincts primitifs de violence, je vous laisse imaginer le résultat si nos visiteurs arrivaient en grande pompe ...

      Le corolaire de cette réflexion est que nous ne sommes pas prêt à maitriser les technologies qui nous permettraient de rendre le voyage spatial accessible, et donc de rencontrer les autres ethnies qui peuple le reste de la galaxie (l’un va automatiquement avec l’autre, c’est une évidence), car nous ne sommes psychiquement pas assez évolués. Nous manquons terriblement d’Humanité si je puis dire. Mais il y a malgré tout de l’espoir ... peut-être.

      Razzara


    • Susanoo ! Susanoo 6 mai 2012 03:19

      D’où la crise systémique qui va calmer toutes les grandes puissances et stabiliser la planète dans tous les sens du terme.
      Et l’instauration d’un gouvernement mondiale(StarFleet) qui aura une politique planétaire.

      Quand ça sera fait, on ira visiter la galaxie.

      C’est pas trop tôt.


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 4 mai 2012 14:47

    Dans quelques milliards d’années (5, environ), notre soleil entrera en expansion pour devenir une « géante rouge » qui rendra la Terre invivable.
    Si, d’ici là l’Humanité ou/et la Terre n’ont pas été intégralement détruites par un astéroïde géocroiseur, il faudra que l’Humanité ait trouvé le moyen de migrer en des lieux plus hospitaliers que la proximité de notre soleil devenu « géante rouge ».
    Question :
    Qui seront les migrants ? Quelque élite privilégiée et peu nombreuse ou, plus démocratiquement, l’intégralité de l’Humanité ?
    Il convient d’y réfléchir dès le début du tout prochain quinquennat et consulter toutes les démocraties de la Terre.


    • Harfang Harfang 4 mai 2012 16:49

      En même temps, 5 milliards d’années, ça laisse un peu de temps pour y songer. Pas sur que ça soit une priorité du prochain quinquennat.
      J’ajoute que sur une telle période de temps, l’humanité (si tant est qu’elle existe encore) ne ressemblera sans doute pas beaucoup, ni physiquement ni intellectuellement à l’humanité actuelle. Songer que depuis la disparition des dinosaures, il ne s’est écoulé que 65 petits millions d’années. Et on peut compter généreusement un petit 3 millions d’années depuis l’apparition des premiers hominidés.


    • mortelune mortelune 4 mai 2012 17:03

      « consulter toutes les démocraties de la Terre. »

      ça va être vite fait puisqu’il n’y a aucune démocratie sur la terre ;o)
      Dassault à dit « Quand le soleil deviendra une géante rouge, je construirai des climatisations à la place des avions de chasse ».
      Dommage qu’il faille attendre 5 milliards d’années ;o)


    • SamAgora95 SamAgora95 4 mai 2012 17:31

      D’ici là l’humanité aura certainement maîtrise la matière, le soleil lui même ne sera pas un problème, et sera considéré comme un vulgaire moteur, qu’il suffira d’alimenter en hydrogène.

      d’autre part dans quelques millions d’années, l’humanité aura certainement colonisées, voire même créée d’autres planètes.

      Si elle ne s’est pas autodétruite avant bien sûr !
       smiley

    • Roberton 5 mai 2012 00:01

      Un petit détail, la puissance dissipée par le soleil n´est pas constante mais augmente de 5% tous les 100 millions d´années ce qui fait que dans 400 millions d´années et un soleil rayonnant 20% plus d´énergie, la température sur terre dépassera les 100 degrés et les océans se seront évaporés. Dépêchez vous le temps risque de vous manquer.


    • BlackMatter 5 mai 2012 13:29

      Je me permets de corriger un peu.

      La brillance du soleil augmente de 7% par milliard d’années.
      Effectivement, nous n’avons pas 5 milliard d’années devant nous mais plutôt 1,5.
      Il est probable que la vie sur terre disparaîtra dans moins de 2 milliards d’années sans qu’on est besoin d’accuser les gaz à effet de serre.
      Avec les naines rouges, pas de problème. La durée de vie estimer d’une telle étoile est de 1000 milliards d’années soit cent fois plus que le soleil. Mais comme indiqué dans l’article, il faut être relativement proche de l’étoile pour être dans la zone d’habitabilité ce qui entraine des effets de marées et donc le blocage de la rotation de la planète. Certes, il peut y avoir redistribution de la chaleur dans l’atmosphère mais pour qu’elle soient efficace, il faut à mon avis de vents violents.
      Par ailleurs, en l’absence de rotation de la planète, pas de champs magnétiques pour nous protéger du rayonnement dangereux du coté éclairé. Du coup, il faudrait vivre face sombre et trouver une solution (panneaux solaires par exemple) pour récuperer l’énergie coté soleil.
      D’autant plus indispensable si on veut faire pousser des plantes, parce que dans le noir, çà ne marche pas bien.

      En ce qui concerne Cheminade, je crois qu’on a pas bien compris ce qu’il voulait dire. Son idée d’envoyer des hommes sur Mars ne tient pas au fait d’envoyer des hommes pour envoyer des hommes. Il constate simplement que la recherche spatiale est source de nombreuses découvertes dont nous profitions tous aujourd’hui. Tel a été le cas dans la course à la lune (ordinateur, semi-conducteurs, télé-transmissions, optique, lanceur et donc satellite, matériaux réfractaires, isolants etc...) et souhaite donc relancer cette recherche pour des nouvelles découvertes et une nouvelle croissance. C’est tout ce qu’il voulait dire. Le problème de Cheminade est qu’il n’est pas un homme politique et donc défend mal ses idées (et les médias ne l’ont pas aidé non plus).

    • lesdiguières lesdiguières 5 mai 2012 16:54

      En fait, nous sommes presque seul !

      Silence dans l’azur

      http://www.atramenta.net/lire/silence-dans-lazur/35366


  • Stalouk 4 mai 2012 14:49

    Vous avez voté Jacques Cheminade ? :)

    Article excellent et passionnant... J’aime bien la fin de votre article, avec toutes ces questions existencielles.
    Cela montre bien que la recherche sur l’univers nous ramène finalement à la philosophie et au sens de notre propre existence.
    On se demande parfois si les humains ont conscience de quoi que ce soit à l’échelle planétaire, mais à voir un tel article rédigé par une jeune de 19 ans, cela me redonne un peu foi. En plus vous citez Etienne Chouard, si seulement tout le monde était aussi conscient.

    Mais il y a certains problèmes à régler d’urgence d’abord : En effet il est difficile de demander, par exemple, à un Africain qui n’a pas accès à l’eau, à la nourriture, à l’éducation etc de se pencher sur la question de la démocratie ou de la cause des causes...

    Pour en revenir au sujet principal, dont je ne connais rien : Si comme vous le dites il y a autant d’exoplanètes susceptibles d’accueillir la vie, alors la vie existe probablement ailleurs dans l’univers.
    Mais vous le soulignez, ces planètes sont très (trop ?) éloignées pour qu’on puisse un jour espérer les atteindre.
    Cela nous ramène à la célèbre théorie dont le nom m’échappe, qui dit que si effectivement on sait que la vie extraterrestre existe, alors où sont ils ? Pourquoi ne les a-t-on pas encore rencontrés ?
    Cette théorie avance que sur toutes ces planètes qui peuvent accueillir la vie, un faible pourcentage va voir l’avénement d’une civilisation supérieure comme la notre.
    Et le temps de vie de telles civilisations est tout simplement inférieur au temps qu’il faudrait pour que 2 d’entre elles se rencontrent, ceci étant dû aux dimensions immenses de l’univers..
    Si exploration spatiale il y a un jour, ce sera suremment par des robots et non pas par des humains, trop inadaptés à la vie dans l’espace.

    Mon avis est de se concentrer d’abord sur cette planète, on verra ensuite. Commençons par maîtriser ce qui est à notre portée.


    • jullien 4 mai 2012 17:57

      Cela nous ramène à la célèbre théorie dont le nom m’échappe, qui dit que si effectivement on sait que la vie extraterrestre existe, alors où sont ils ?
      Le paradoxe de Fermi.


    • nicolas_d nicolas_d 4 mai 2012 19:17

      bonjour,

      "Si exploration spatiale il y a un jour, ce sera suremment par des robots et non pas par des humains« 
      Ca dépendra de la technologie. Si l’exploration de l’espace devient aussi facile et rapide que celle des océans avec un petit voilier aujourd’hui sur Terre, il y aura sans doute pas mal d’explorateurs humains.

       »..., trop inadaptés à la vie dans l’espace."
      Dans un vaisseau de la taille d’une ville avec parcs et potagers pourquoi pas ?


    • paul paul 4 mai 2012 19:40

      bonjour
       si le sujet vous intéresse voici le lien d un reportage objectif de canal plus
      en plusieurs parties :
      http://www.youtube.com/watch?v=cdnkQVKBR60

      cordialement


    • Stupeur Stupeur 4 mai 2012 21:25

      @Stalouk 

      Depuis que je m’intéresse à ce que raconte Etienne Chouard, la comédie des élections organisées par l’Oligarchie me pèse un peu sur les nerfs. Donc, le spectacle politique des présidentielles ça me navre... La preuve, j’ai fait cet article au lieu de regarder le débat des 2 cadors smiley 
       
      Pour les problèmes à régler d’urgence (eau, nourriture, soins, éducation, pour tous, etc) effectivement ils ne manquent pas... Mais si nous n’étions pas sous la coupe de prédateurs ploutocratiques depuis si longtemps, ces problèmes n’existeraient probablement pas. Il faut changer ce système pourri, ici et maintenant, et repartir sur de bonnes bases. 
       
      La notion de distance entre d’éventuelles civilisations est très relative. La capacité à voyager toujours plus loin et plus vite doit évoluer en même temps que les progrès technologiques. Avant, le bout du monde c’était l’horizon sur l’océan, demain ce sera Mars, après demain Alpha Centauri, etc. Bien sûr l’Univers est immense, mais on n’a pas forcément besoin d’aller voir dans d’autres galaxies pour se trouver des nouveaux amis... smiley 
       
      « Mon avis est de se concentrer d’abord sur cette planète, on verra ensuite. Commençons par maîtriser ce qui est à notre portée.  » 
      C’est aussi mon avis. Tant que nous serons des « barbares sanguinaires », il n’est pas du tout utile d’aller nous répandre sur d’autres planètes... smiley 
       

    • Duke77 Duke77 5 mai 2012 03:09

      La théorie dont le nom vous echappe est celle de Fermi. Cette théorie date un peu et semble complètement dépassée aujourd’hui. A l’époque de la mécanique quantique, il n’est pas difficile d’imaginer s’affranchir des distances aussi énormes soient-elles aux vues de nos capacités actuelles de déplacement dans l’espace.

      « alors où sont-ils » vous demandez-vous ? Et bien autour de nous depuis des siècles. Ils nous rendent visite et nous observent comme des bêtes sauvages encore loin d’être en mesure d’établir un contact pacifique désintéressé avec une civilisation qui a été capable d’évoluer sans s’auto-détruire. Les preuves sont la depuis des lustres dans certains vestiges archéologiques mais aussi de nos jours dans la bouche des personnes les mieux placées pour les détecter : les responsables de la défense des pays ayant acquis un haut niveau technologique. Ainsi, il émane de tous les pays équipés d’une armée de l’air performante avec avions de chasse et surveillance radar des témoignages de responsables miliaires, de pilotes de chasse ou civils, des témoignages de contact visuels corroborrés par des enregistrements radars avec des ovnis aux capacités défiant l’entendement. En 1999, le rapport COMETA a été rendu au gouvernement Français. Il fut rédigé par une vingtaine d’experts ayant pour rôle d’assurer la continuité de l’information sur l’état de la défense Francaise aux différents gouvernements. Cette organisme fut créé bien avant de rendre ce rapport bien entendu. Ce rapport est sans appel : des objets traversent notre espace aérien avec des caractérisitques de vol hors norme et il est primordiale de s’y intéresser. Plus récement, en octobre 2010 sur CNN, une douzaine de militaires et experts ont témoigné en direct (sur la première chaine d’info au monde !!!) de leur expérience de contact visuels et radars d’engins survolant les bases stratégiques nucléaires aux états-unis dans les années soixantes. Le survole des installations par ces engins a eu pour résultat un effacement complet des paramètres de lancement d’’ogives nucléaires. D’autres cas, relantent comment des ovnis ont désactivé des missiles nucléaires en plein vol.
      Il y a des dizaines d’exemple de ce genre. Soit vous êtes réfractaire à l’idée et resterez donc incrédule, par peur, soit vous êtes obligé d’admettre que tous ces gens ne se sont pas tous dit :« tiens, on va passer pour des cons maintenant qu’on est en retraite ».
      La véritable question est donc pourquoi ce sujet reste-t-il tabou chez les officiels en fonction. La réponse est évidente pour qui connait les enjeux en terme d’armement et de défense que représente la conquête spatiale et les technologies révèlées par ces ovnis.

      COMETA
      http://www.dailymotion.com/video/x5cdyc_questionnaire-militaire-sur-les-ovn_tech
      CNN
      http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2010/10/14/2265461_conference-temoins-militaires-d-ovni-sur-des-sites-nucleaires-le-27-10-10-national-press-club-en-direct-sur-cnn.html

    • BlackMatter 5 mai 2012 14:01

      Je ne crois pas qu’il existe de paradoxe de fermi et cela pour plusieurs raisons.

      D’abord, si il est probable que la vie existe un peu partout dans l’univers, les civilisations technologiques sont sans doute beaucoup plus rares. Pensez que la vie sur terre n’a pas beaucoup évoluer pendant 3 milliards d’années jusqu’à l’explosion cambrienne. Et rien ne permet d’affirmer qu’elle devait obligatoirement accoucher d’une vie intelligente. D’ailleurs l’homme a failli disparaître il y a 1,2 millions d’années (il n’en restait plus que 20 000 sur la planète). Pensons aussi que nous utilisons les ondes radios depuis moins d’un siècle.
      Je pense donc que la distance séparant des civilisations intelligentes est très grande.
      Je pense aussi qu’une telle civilisation n’a pas d’intérêt majeure à parcourir de grand distance dans l’espace (au delà de 100 années lumières). En effet, une civilisation capable de voyager sur de telle distance est à même d’exploiter les ressources disponibles dans ce volume, à savoir des centaines d’étoiles, de planètes, d’astéroïdes). C’est à dire des quantité incommensurables de minéraux, de gaz et d’eau. Rien que dans notre système solaire, des satellites ont autant sinon plus de de méthane et d’eau que sur Terre (Europe de Jupiter, titan de Saturne). Pourquoi aller chercher loin ce que l’on peut trouver à proximité ?
      De fait d’ailleurs, compte tenu de l’abondance des ressources, une telle civilisation n’aurait aucun interet à entrer en conflit avec une autre civilisation. Ce qui met à mal certains films de science fictions.

    • mortelune mortelune 4 mai 2012 16:55

      « Je ne crois pas que nous soyons insignifiants. Même a l’échelle de l’univers. La vie est précieuse »

      Puis je rectifier votre phrase ?
      > Je crois que nous somme insignifiants donc la vie est précieuse.


  • mortelune mortelune 4 mai 2012 16:52

    Merci pour cet article qui donne un peu de hauteur à la campagne présidentielle.


    « Que penser d’une civilisation qui cherche la vie à 20 ou 30 années-lumière de la Terre, alors qu’elle détruit la vie au sein de son propre écosystème, avec un acharnement qui devrait nous faire mourir de honte ? »

    Là est la question en effet. Il faut peut être en tirer une évidence ; l’égocentrisme est à l’humain ce que la gravitation est à l’astro-physique. 
    Pour le reste je reste étonnée que les observateurs recherchent des exoplanètes qui peuvent accueillir la vie telle que nous la connaissons. Là encore ils font preuves d’un certain égo qui ramène l’inconnu aux conditions du connu. Un peu comme si la vie de pouvait exister que sous une forme possible comparable à la vie sur terre. Recherche d’eau, recherche d’oxygène, de gaz carbonique, etc... 
    A cette notion je préfère lire les articles sur les multivers, la théorie des membranes ou celle des cordes. 
    Il faut admettre que pour le moment la principale préoccupation de l’homme est de servir (parfois très mal) ses intérêts vitaux avec le paradoxe d’être capable d’en mourir. 

    nota : L’exoplanète SARKO UMP1 va bientôt disparaitre de notre champ de vision et plus personne ne pourra l’observer avant très longtemps. C’est une bonne chose car elle polluait l’espace. Certains disent qu’elle va disparaître dans un trou noir. 

    • nicolas_d nicolas_d 4 mai 2012 18:58

      Bonjour,

      « l’égocentrisme est à l’humain ce que la gravitation est à l’astro-physique »

      Je comprends, ainsi que la cupidité, la futilité etc. Mais je vais essayer d’être plus optimiste...
      Il y a un trop gros décalage entre notre « esprit » et notre « intelligence », autrement dit, entre notre « humanité » et notre « machine ». C’est juste une question de vocabulaire pour se comprendre.
      Notre intelligence est capable de détruire le monde. Notre esprit n’a pas la force de rétablir l’équilibre.
      D’où cela vient-il ? Un problème d’évolution ? Une régression de l’esprit ?
      Je pencherai plus pour ça. Une régression de l’esprit à cause d’une poignée d’intelligences... sans esprit aucun ! Ou est l’esprit quand on est une machine à faire du fric ?

      Pourquoi plus optimiste ? Parce que le problème n’est « que » cette @$£&# !! de poignée. Je ne pense pas que ce soit une loi physique.


    • BlackMatter 5 mai 2012 14:23

      Il existe une théorie qui dit qu’une bactérie pathogène qui tue son hôte est une bactérie qui n’est pas adapté à son hôte car intrinsèquement, son intérêt est de ne pas le tuer.

      Donc l’homme n’est pas si adapté que ça car il ne sait pas exploiter la nature sans la détruire.
      Cela dit, la recherche de vie intelligente est importante sur le plan philosophique et religieux...
      Quid de la place de l’homme si nous ne sommes pas seul ? Que deviens Dieu dans tout cela ? Et imaginer qu’ils en savent plus sur nous sur les origines de l’univers, la nature réelle de la matière etc... Ce serait passionnant.

  • XanderDjiff XanderDjiff 4 mai 2012 17:35

    Très bon article. La « conquete » de l’espace devrait etre l’une des priorités pour notre espèce, car elle résoudrait bien des questions problématiques de notre temps, comme la surpopulation, l’épuisement et la répartition des ressources.

    Les technologies que nous découvririons pour atteindre cet objectif seraient à même de bouleverser considérablement notre mode de vie, et la définition même que nous nous faisons de ce concept.

    De plus, au lieu de gaspiller des en nous entretuant betement ici bas, nous pourrions diriger notre instinct guerrier hors de notre belle planete et travailler à créer une armada spatiale terrienne, afin d’etre pret à défendre notre planète et nos colonies en cas de contact avec une civilisation extraterrestre hostile, et de montrer a celle qui ne le sont pas que nous ne sommes pas sans défense, que nous devons nous traiter sur un pied d’égalité.

    C’est dommageable que la conquete spatiale soit de plus en plus reléguée en arrière plan par les grandes puissances, et soit considérée globalement comme un sujet trivial. Notre avenir est « dans les étoiles », et l’univers possède une infinité de ressources, contrairement à notre planète qui est limitée.


  • Montagnais Montagnais 4 mai 2012 17:54

    - " Ainsi donc, les esprits prompts à se projeter dans le futur ne pourront s’empêcher d’imaginer ces milliards de naines rouges et le cortège de planètes qui gravitent dans leur périphérie" dites vous..


    - Les esprits prompts à se projeter dans le passé aussi..

    On dirait un Science & Vie des années 50. Bravo pour votre enthousiaste jeunesse ! 

    Et vive la démocratie, sur Terre et à 500 millions d’années lumière..

    Et même à des milliards de milliards de milliards de milliards de millénaires lumière.

    Et Einstein.. ? Et Mélenchon.. ? Et Mame Seins-clairs.. Dans tout ça ?

  • Ariane Walter Ariane Walter 4 mai 2012 18:29

    Merci Stupeur pour ce bel article qui fait rêver.
    J’ai bcp de livres sur le ciel et l’astronomie et les feuilleter le soir, admirer leurs belles « vues d’artiste » me fait passer une super soirée.

    Pitié pour ces planètes ! Aucun homme là-dessus !
    Ils ont peut-être leurs monstres mais il faudrait alors conclure que l’univers est monstrueux et , ce soir, je ne veux pas aller jusque là !!!

    Bien à toi et encore merci après ton super article sur les requiem !


    • Stupeur Stupeur 4 mai 2012 22:36

      Salut Ariane,
      Merci c’est gentil smiley 
       
      Et hop, une petite citation pour la route : 

      «  Les avares ne croient point à une vie à venir, le présent est tout pour eux. Cette réflexion jette une horrible clarté sur l’époque actuelle, où, plus qu’en aucun autre temps, l’argent domine les lois, la politique et les mœurs. Institutions, livres, hommes et doctrines, tout conspire à miner la croyance d’une vie future sur laquelle l’édifice social est appuyé depuis dix-huit cents ans. Maintenant le cercueil est une transition peu redoutée. L’avenir, qui nous attendait par delà le requiem, a été transposé dans le présent. Arriver per fas et nefas au paradis terrestre du luxe et des jouissances vaniteuses, pétrifier son cœur et se macérer le corps en vue de possessions passagères, comme on souffrait jadis le martyre de la vie en vue de biens éternels, est la pensée générale ! pensée d’ailleurs écrite partout, jusque dans les lois, qui demandent au législateur : Que payes-tu ? au lieu de lui dire : Que penses-tu ? Quand cette doctrine aura passé de la bourgeoisie au peuple, que deviendra le pays ? »

      Balzac, Eugénie Grandet (1833)

    • Fergus Fergus 5 mai 2012 07:44

      Bonjour, Stupeur.

      Contrairement à Ariane (que je salue), je n’ai pas beaucoup de livres sur l’astronomie et l’espace en général. Cela ne m’empêche d’être, de temps en temps, un contemplatif fasciné depuis l’enfance par le fabuleux spectacle des étoiles.

      Comme Ariane, je serais plutôt partisan de laisser aux planètes et aux astres lointains toute leur poésie intacte, en dehors de toute incursion humaine, un peu à l’image de ces oeuvres d’art que l’on regarde, éblouis, sans jamais les toucher. Ma curiosité y poussant, il est vrai que je suis également tenté d’en savoir plus. Bref,je suis schizophrène.

      Quoi qu’il en soit, merci pour cette superbe balade et ces magnifiques vues.

      Euh... j’ai raté cet article sur les requiem. Je vais dare-dare essayer d’en trouver la trace. Mais peut-être est-ce sur AgoraVox vidéos où je me rends très rarement.

      Cordiales salutations.


    • Stupeur Stupeur 5 mai 2012 09:06

      Bonjour Fergus !
      Oui, Choeurs célestes est sur AgoraVox TV smiley 
       

    • Stupeur Stupeur 5 mai 2012 09:12
       
      Je passerai pour écouter tes hautbois tout à l’heure, ou demain, ou... smiley 
       

    • Fergus Fergus 5 mai 2012 09:27

      @ Stupeur.

      Merci pour le lien sur AgoraVox TV.

      Très belle compilation que je vais prendre le temps de savourer tranquillement. Cela dit, j’ai un problème avec AgoraVox TV : je ne peux y mettre de commentaire pour cause de mot de passe trop long ; à moins qu’il n’en faille un spécifique ? Je ne désespère pas de venir à bout de ce mystère.

      Désolé d’être hors sujet.

      Bonne journée.


    • tf1Goupie 6 mai 2012 14:46

      Donc les hommes sont des monstres.
      Donc Ariane est un montre, au féminin.

      On a alors droit ici à un défilé de monstres qui s’autocongratulent d’êtres des monstres conscients de leur condition de monstres ?


    • Luxum Luxum 6 mai 2012 22:18

      @Fergus 


      Si vous voulez en savoir plus sur la cosmologie je vous conseille les livres de Stephen Hawking et de Einstein qui sont tous les deux de brillant physiciens. 

      Je ne suis pas de votre avis concernant le fait de laisser aux astres leur mystère poétique. Car quelle aventure ce serait ! Mais ce genre de voyages ne peut hélas se faire que dans notre esprit car brûler des quantité astronomique (c’est le cas de le dire) d’énergie « juste » pour aller sur une exoplanète serait suicidaire quand on sait que l’humanité approche d’une gigantesque crise énergétique.

      En attendant on peut toujours s’interroger sur la grande question sur la vie, l’univers et le reste en restant sur Terre et Agoravox ;) 

    • Stupeur Stupeur 9 mai 2012 15:21

      @Fergus
      Tu as contacté Agoravox pour leur demander un nouveau mot de passe ? Peut-être que ça ira mieux après... 
       

  • ykpaiha ykpaiha 4 mai 2012 19:23

    Et si justement, le grand ordinateur, ne nous permette d’arriver a cette exploration que lorsque la sagesse necessaire nous soit enfin accessible, en meme temps que la technologie.

    Certes on a l’exemple de l’amérique qui ne rend pas optimiste.

    Amoins que ce ne soit l’inverse, et apres s’etre massacré, on n’aille ailleurs faire de nouvelles expériences.. .


  • jinule 4 mai 2012 19:24

    avec le nombre de planètes potentiellement habitable, qui aurait tendance à tendre vers l’infini, il y a plus que de grandes chance que la terre ne soit pas le seul berceau de la vie...

    vu ce qu’on a réussi à faire de notre planète natale (et je ne sais comment !), je trouverais ça un peu triste qu’on aille recommencer ailleur...


  • Thorgal 4 mai 2012 19:45

    @Stupeur

    Tiens, si tu ne l’as pas encore fait, tu devrais lire quelques classiques :

    - Tout le cycle Fondation d’Issac Asimov, tu vas voir, le gars a reflechi a un tas de trucs societaux dans un contexte d’empire galactique
    - Le cycle Hyperion et Endymion de Dan Simmons
    - Un truc un peu plus hard : Last and First Men : A Story of the Near and Far Future d’Olaf Stapledon
    -
    et bien sur, le cycle de Dune de Frank Herbert, ainsi que Destination Vide et l’Incident Jesus du meme auteur
    -
    et pourquoi pas The Forever War de Joe Haldeman

    Meme si c’est de la SF, c’est tres pointu quant au background geopolitique pour certains d’entre eux. Ces auteurs ont projete leur comprehension des societes humaines dans un futur plus ou moins lointain comme tu sembles l’imaginer (technologique).

    Or, juste pour calmer les ardeurs, il y a autant de chances que l’humanite retourne vers un « age des cavernes », voire meme, bcp plus de chances. Et dis-toi bien qu’en cas de gros interlude ou plus rien ne progresse, la memoire collective va transformer nos connaissances actuelles en mythes et legendes tres colorees lorsque ces dernieres ne seront plus en mesure d’etre preservees (car meme de nos jours, il est TRES difficile de preserver la connaissance, reflechis-bien a ceci).


    • Stupeur Stupeur 4 mai 2012 22:44

      @Thorgal
      J’y réfléchis, crois-moi
      Tiens, ça mériterait un article pour parler des classiques que tu cites (et de quelques autres...). Si mes souvenirs sont bons, dans ce que tu proposes, j’ai dû en lire un seul en entier : Le cycle Hyperion et Endymion.
      Bon, je n’ai pas le temps ce soir, mais il faudrait en reparler à tête reposée smiley 
       

    • Radix Radix 6 mai 2012 13:39

      Bonjour Thorgal et Stupeur

      Je vous conseille la lecture de « La poussière dan l’oeil de Dieu » de Larry Niven.

      L’arrivée dans notre système solaire d’un vaisseau extra-terrestre met la panique au Vatican !

      Radix


    • Stupeur Stupeur 6 mai 2012 15:58

      Bonjour Radix,
      Merci pour le conseil de lecture smiley 
       

  • kemilein 4 mai 2012 20:15

    100 milliard de galaxie avec en moyenne 100 milliards d’étoiles chacune.
    la question est ou se trouve la vie, et non pas si elle existe ailleurs.

    concernant un quelconque voyage... et bien la physique est « relative » changez une valeur d’un des élément constitutif de son équilibre et tout change.

    l’aller est primordial, pour autant qu’on utilise le savoir disponible actuel, puisqu’il prendrait plusieurs décennies. pourtant une fois l’aller fait, il suffit d’utiliser un système de communication « quantique » qui ne souffre pas de la distance (apparemment)

    pour ma part la question de la conquête de l’espace pose une question existentielle pragmatique : a quoi bon ? si c’est pour vivre ailleurs la même merde, esclave des mêmes connards ?
    l’expansion pour l’expansion, la survie pour la survie, la croissance pour la croissance, n’a aucun sens rationnel si ce n’est l’expression d’une peur névrotique d’y perdre si elle cessait.

    les premiers êtres qui voyageront ne seront pas humains


  • jef88 jef88 4 mai 2012 20:54

    AHHHHHHHH !!!!! si j’avais 10 12 ans ............
    je prendrais une dizaine de copains (les plus balaizes et les moins cons)
    une dizaine de copines (les plus mignones et les moins connes) que j’aurais choisies....

    et je partirais 30 années lumières pour vivre une belle aventure (pour mes 40 ans)


  • joletaxi 4 mai 2012 21:19

    article intéressant jusqu’à la conclusion benouioui philosophique de bazar.

    Quel désastre que cette mouvance millénariste aie pu à ce point corrompre l’esprit de notre jeunesse !
    Que savez-vous des conflits épouvantables qui se déroulent actuellement dans notre indifférence sur Alpha du centaure ?
    L’infâme tyran, sarkoglub a réussi a prendre le contrôle des chèvres volantes.Les centrales à crottes de biques qui alimentent les populations en CO2 sont arrêtées, et un excès d’oxygène extrêmement corrosif pollue l’atmosphère.Des millions de berluchons, animal sympathique mais un peu naïf, ont été sacrifiés et sont enfermés dans ce que l’on peut appeler un goulag où l’infâme gauleiter DKS les soumet aux pires avanies.

    Je suis épouvanté, anéanti, de lire votre conclusion.
    Comment un jeune peut à ce point céder à un discours aussi démoralisant.
    Que les vieilles carnes habituelles, les déçus, les ratés, les « lousers » qui fréquentent ce site vous encensent ne me surprend pas.
    Ouvrez les yeux.
    Ce monde qui vous entoure est inouÏ, merveilleux.
    Vous êtes jeune, votre devoir est d’être optimiste.
    Regardez un peu derrière vous, le monde de nos arrière grand parents, de nos aïeux.
    Je n’ai malheureusement plus votre jeunesse, et chaque jour je bénis toutes les divinités qui sont de bonne humeur, pour me permettre de vivre dans ce monde, de profiter des innombrables possibilités qui me sont offertes,de tous ces gens admirables qui font ce monde.
    Croyez-vous que l’ingénieur qui construit un pont manigance de le faire tomber quand vous passez dessus ?
    Bien sur, c’est « ralant » de se dire que , employées plus intelligemment les ressources feraient bien plus d’heureux.
    Mais la pauvreté recule dans le monde, l’éducation progresse, et contrairement à vos croyances ,la seule chose qui nous menace, c’est notre propre dérive psychologique.


    • Stupeur Stupeur 4 mai 2012 21:34

      Non, non, ce n’est pas un discours démoralisant. Je suis très optimiste : on va les mettre à fond de cale ces oligarques, ainsi que tous les suppôts de l’Oligarchie putride et on va le construire ce monde meilleur qui est en nous ! 
       
      Vous n’êtes pas un suppôt de l’Oligarchie putride au moins ? smiley 
       

    • joletaxi 4 mai 2012 21:46

      ah oui, le grand complot ?

      pour peu que j’en sache, la seule expérience qui aie réussi ,c’est le libéralisme.
      Toutes les tentatives basées sur la régulation, l’émergence de l’homme nouveau, le monde lisse, comme le décrivait un intervenant, ont fait des millions de morts.
      La nature ne va pas à la simplification mais à la complexité.
      Il suffit d’observer les invraisemblables détours que prend le processus de reproduction pour s’en convaincre.
      Et la seule démocratie qui vaille , c’est celle de la convergence des millions de décisions individuelles ,d’innombrables intérêts particuliers.
      Il n’y a pas de « règle d’or » car l’existence en elle-même n’a pas de sens sinon de se perpétuer.
      Et il n’y a pas de complot, ni d’oligarchie qui oeuvre dans des cabinets noirs pour nous asservir.
      Je suis un grand naïf, et j’ai tendance à faire d’abord confiance, non sans avoir été déçu à de multiples reprises.Mais comment pourrait-on vivre sans ce capital de confiance ?


    • Stupeur Stupeur 4 mai 2012 22:20

      Ah bon, il n’y a pas d’oligarchie qui oeuvre dans des cabinets noirs pour nous asservir ? 
      Vous avez vu des guerres se décider autrement que par la volonté d’oligarques dans le secret de leurs cabinets ? 
      Jamais une population ne s’est rassemblée spontanément pour réclamer qu’on passe un pays au carpet bombing. Cette folie guerrière elle est uniquement entretenue par quelques oligarques sans vergogne (pour paraphraser Etienne Chouard), une poignée de sociopathes qui se refilent le job entre gens de mauvaise compagnie...
       
      Les peuples subissent et ne décident de rien. Avec une vraie démocratie qui ne donnerait pas plus de poids politique au suppôt de l’oligarchie qu’à n’importe quel citoyen, la donne changerait totalement et chacun serait beaucoup plus créatif et investi dans la vie de la société. 

    • nicolas_d nicolas_d 4 mai 2012 23:53

      @joletaxi

      Il est bien entendu que le libéralisme dont vous parlez est celui de l’homme et pas celui de la finance ?
      Dans ce cas oui, la diversité, la complexité, la nécessite d’une vraie démocratie etc. Mais justement, c’est le contraire qui se passe, c’est la globalisation, le contraire de la complexité, donc oui, il y a complot sous roche.

      Mais quelque chose me dit que vous parlez en gros du capitalisme et de son « libéralisme » associé.
      « pour peu que j’en sache, la seule expérience qui aie réussi ,c’est le libéralisme »
      Qu’est ce qui peut bien vous faire dire que ça a réussi ? Vous êtes satisfaits ? Dans le meilleur des mondes ? On a réussi ?


    • mortelune mortelune 5 mai 2012 02:10
      Autour de l’exoplanète <SARKO UMP1> gravite des lunes sombres, froides, arides et poussiéreux qui les rendent inhabitables à l’intelligence. L’un deux s’appelle <joletaxi>. 
      Inutile d’essayer de les rendre vivables ils ne le sont pas... Il faut juste espérer qu’ils disparaissent dans les profondeurs du cosmos. 



    • Solivo Solivo 5 mai 2012 10:43

      @ Joe « la seule chose qui nous menace, c’est notre propre dérive psychologique. »


      Vous en faites parfaitement la démonstration partout sur ce site.
      Vous devenez l’incarnation même de cette vérité.

      La méthode n’est pas bonne Joe ! Changez !

  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 mai 2012 21:52

    Meme si une planète etait habitable avec une différence sur n’importe point de 0,0001% de la notre,les différences cumuléees (théorie du chaos) ferait qu’elle nous serait invivable .
    Et avec ça les temps et surtout l’energie pour y accéder ......


  • grangeoisi grangeoisi 4 mai 2012 22:42

    Ha ! Ce prurit du changement ! Metternich quand vous aurez fini de vous retourner dans votre tombe , remettez en place vos ossements ça fait désordre !


  • TotoRhino TotoRhino 4 mai 2012 22:54

    Merci pour cet article !

    Et bien voilà, l’humain a fait un grand pas en avant !

    Avant, son égo lui faisait penser que le terre était au centre de l’univers, pas moins.

    Puis, les découvertes scientifiques arrivant, il a été obligé de reconnaitre que la terre n’était qu’une petite planète qui tournait autour de son soleil dont elle dépendait et que lui même était perdu au fin fond du trou du cul d’une galaxie, elle même n’étant qu’une tête d’épingle insignifiante au sein de l’univers.

    Alors qu’aujourd’hui on admette, non pas par déduction logique, faut pas rêver, mais par constat scientifique que les planètes pullulent dans l’univers, jusqu’aux portes même de notre propre galaxie et un nouveau pas de l’homme vers... l’humilité ?

    Il lui restera encore à admettre que la vie a pu se développer sur ces planètes. Là aussi, il faudra que des scientifiques assez masos fassent des recherches dans ce domaine pour prouver à leurs pairs cette évidence pourtant logique, ne serait-ce que d’un point de vue statistique.

    Mais le plus dur sera ensuite d’admettre que cette intelligence peut être supérieure à la notre et là, c’est pas gagné, car il s’agira alors de remettre en cause l’existence même de Dieu.

    Que va devenir l’homme sans son guide spirituel ?

    Car n’oublions pas que la grande découvert du 20ème siècle (si ce n’est la plus grande) c’est d’avoir compris que tout ce qui constitue l’univers, que ce soit les galaxies, les étoiles, les planètes l’herbe, l’oxygène l’homme et le vivant en général, bref tout, est constitué de la même brique élémentaire. Quel que soit la complexité de la chose, le matériau est le même. En gros, tout l’univers est composé de pièces de Légo.

    Alors il serait temps que l’homme regarde le monde qui l’entoure autrement que par le petit bout de la lorgnette... de son téléscope.


  • bluerider bluerider 4 mai 2012 22:58

    Cheminade a été ridiculisé, mais dans la même semaine on nous a resservi les projets de la NASA, le retour d’une capsule russe à Baïkonour, les projets chinois etc.... je suis dégoûté du traitement des candidats du premier tour, notamment Cheminade et Dupont-Aignan. Ils ne méritent pas ce mépris de leur programme. Cheminade n’en poiuvait plus d’endiguer le feu de questions sur ses idées en matière de développement via la conquête spatiale sans pouvoir développer ses autres idées. Bref.. merci pour cet article.

    Prochain article : Comment partager équitablement les ressources en énergie fossile de notre planète ? Qui s’y colle ? (je suggère au courageux qui s’y collera, d’acheter un gilet pare-balles, ou d’aller en Grèce louer les services privés de la POLICE grecque publique (ou le contraire ?) re-bref....


  • Lou Lou 5 mai 2012 03:17

    Félicitations pour votre article Alice ....
    Enfin avec la technologie actuelle, et notre vaisseau le plus rapide, se rendre à Proxima Centauris prendrait 10000 ans ( aller simple ) d’ après Hawking .... smiley


    • foufouille foufouille 5 mai 2012 10:47

      la rapidite est du a la quantite de carburant
      donc tu prend un asteroide, tu lui met des reacteurs et ca prend moins longtemps


    • Stupeur Stupeur 8 mai 2012 23:05

      Salut Lou,
      Le problème ne se pose pas vraiment en ce moment, vu qu’il n’est pas question de faire un tel voyage avec notre technologie actuelle ; on ne peut qu’imaginer cette balade dans le futur. 
      Quand les vols vers Mars seront de la routine nous en reparlerons. Ce qui nous laisse plusieurs dizaines d’années devant nous... si la technologie continue à progresser. Ce qui est loin d’être sûr... 
       smiley 
       

  • gdfontaines 5 mai 2012 07:13

    En quelque sorte comme le dirait un ami : le 1er Marsien sera un Terrien !


  • Solivo Solivo 5 mai 2012 07:38

    Bravo pour cet article Alice.


    Pour donner encore un peu plus de recul au paquet de question que vous vous posez.
    C’est le film le plus important et le plus merveilleux que j’ai vu depuis que je me pose comme vous ces questions. 

    Et regardez le jusqu’au bout pour bien voir l’optimisme qui s’en dégage.


    Bonne journée

    • Stupeur Stupeur 5 mai 2012 12:40

      Merci Solivo, 
      Je vais regarder ce film dès que possible smiley 
       

    • nicolas_d nicolas_d 5 mai 2012 23:05

      Oui, très bon film... merci
      Un savoureux mélange d’explications, de dénonciations, de rêves, de propositions... d’espoir.
      Un bon résumé à faire tourner aux bornés du système qui veulent pas comprendre.

      J’ai retenu une phrase, à peu prêt ça :
      « Quand un homme honnête se rend compte qu’il fait une erreur, soit il cesse de refaire cette erreur, soit il cesse d’être honnête ».
      Ca me plaît bien, ça va déranger un peu...


    • Stupeur Stupeur 6 mai 2012 16:23

      J’ai l’impression qu’on retrouve les mêmes thèmes que dans le Prometheus de Ridley Scott, non ? Je précise que je suis rendue à un peu plus du quart de Thrive, pour l’instant... 
       

    • Solivo Solivo 7 mai 2012 11:21

      @ nicolas

      Une jolie phrase que j’ai médité en revoyant le doc de Naomie Klein que tu as mis sous un autre article... quel bon sens ! http://www.youtube.com/watch?v=MKei...

      Moi j’ai retenu l’allégorie de la chenille et du papillon ... pour l’espoir que ça donne.

      @stupeur
      Je vois bien l’analogie que tu fais là si tu n’en a vu qu’un quart, vivement que tu vois les 3 autres pour développer alors.. Je n’avais pas fait le lien avec Prometheus, n’étant pas très cinéphile. Mais maintenant que tu le dis et qu’il semble que ce ne soit pas un préquelle de la saga Alien, (j’ai un peu moins peur) et irai surement le voir à la fin du mois..
      Je crois quand même plus à l’hypothèse inverse sur « qui visite qui ? ».



    • nicolas_d nicolas_d 7 mai 2012 16:34

      @Solivo

      C’est vrai. Considérer que nos « excès » ne sont qu’une étape et étaient probablement indispensables à notre « évolution » est une belle idée de rassemblement. Pas de bouc émissaire. Chacun a, a eu, sa part d’utilité. Finalement, faire des erreurs est autant utile que de les détecter. Sachant qu’on peut toujours tirer profit de ces erreurs.

      Maintenant, il me tarde de proposer cette idée à mes « amis de droite ». Qui finalement veulent se goinfrer. Voudraient-ils devenir des papillons ?
      Je devrais m’arrêter là. Mais je ne peux pas m’empêcher d’anticiper leur réponse :
      - Pour quoi faire ? (pas besoin de beurre pour eux, ils aiment pas ça :( )
      - C’est un suicide ! (ils aiment bien le beurre, mais c’est périssable, pas rentable, alors tant pis :( )
      - Oui, mais en continuant à me goinfrer. (ils veulent le beurre et l’argent du beurre)
      Quand aux autres, ils ont de la friture dans les neurones et ne comprennent ni la question, ni le fait qu’on puisse se la poser.

      Pour les deux premières réponses, je dirais que c’est un choix de vie, de société. Le débat est beaucoup plus difficile. Ou plutôt le débat doit porter sur la pertinence du mot « choix ».

      J’en reviens au film. « Thrive » = « Prospérer » si je ne m’abuse ? Le mot est bien choisi. C’est un très bon dénominateur commun. Une bonne base. Et si les avis divergent sur les façons de faire, au moins il y a cette espèce d’axiome sur lequel se reposer.
      Aujourd’hui on n’a rien, pas celui là, même pas les droits de l’homme, même pas l’écologie... on n’a aucune raison de se mettre d’accord, parce qu’on se sait même pas sur quoi se mettre d’accord.


    • Stupeur Stupeur 8 mai 2012 22:46

      @Solivo

      Qu’est-ce que tu veux dire ? « Je crois quand même plus à l’hypothèse inverse sur »qui visite qui ?«  »
       
      En effet, il y a plein de choses intéressantes dans le film Thrive. Ils ont l’air de proposer des actions concrètes : à voir si ça tient la route, en étudiant leur site web de plus près.
       
      On est un peu dans le même cas de figure qu’avec Etienne Chouard : comment fait-on concrètement pour « franchir le pas », pour qu’un maximum de personnes passent à l’action ?
       
      Si je trouve le temps je ferai un article sur le passage du constat à des solutions concrètes...
       smiley 


    • Solivo Solivo 9 mai 2012 04:30

      @stupeur


      Prometheus est basé sur un voyage humain dans les lointaines contrées de notre univers... alors qu’un nombre de témoignages et observations considérables laissent à penser que nous serions visités déjà depuis un bon moment...

      Comment franchir le pas pour qu’un maximum de personnes passent à l’action ?
      D’abord je suis convaincu que ce seront « des actions » très diverses dans tous les domaines d’activités qui nous amèneront aux changements, et non une « révolution » ou un mouvement de masse ( pas d’illusions sur les manipulations de celles-ci).
      L’éducation, l’information sont les premières bases, une vision d’espoir est la suivante, et tout ce qui est entrepris alors même petitement, localement, ayant comme base le respect individuel avant l’intérêt général ( utopie dans sa forme actuelle) nous amène à une mutation, individuellement et globalement.
      Le mot mutation me plait bien en référence à l’allégorie de la chenille et du papillon, elle se nourrit d’elle même, et c’est bien ce qui arrivera. Une « société » se nourrit sur la précédente, de la précédente, c’est arrivé déjà tellement de fois...
      Nicolas à bien vu l’avantage de ce point de vue précédemment.
      C’est un processus lent mais qui s’accélère avec l’élévation du niveau de conscience globale.
      C’est bien pour ça que j’ai souligné ton bon sens dans tes questionnements parce que ça participe à avancer vraiment dans le bon sens ;)


    • Stupeur Stupeur 9 mai 2012 13:03

      @Solivo
      Il y a méprise là : Prometheus est basé sur la venue « d’ingénieurs » de l’espace qui auraient « visité » la Terre il y a plusieurs milliers d’années. Et après avoir atteint un niveau de technologie suffisant, l’humanité peut voyager dans l’espace et va tomber sur les « ingénieurs »...

      Synopsis : « En 2089, Elizabeth Shaw et son petit ami Holloway découvrent un même pictogramme apparaissant sur chaque trace de civilisations disparues qu’elles soient aztèques, mésopotamiennes ou datant de la Préhistoire. Le symbole représenté montre un humanoïde levant sa main vers 6 étoiles. Ils comprennent alors qu’il s’agit d’une carte de l’espace. Elizabeth en conclut qu’il s’agit d’une invitation des créateurs de l’humanité. »


    • Stupeur Stupeur 9 mai 2012 13:07

      Les « ingénieurs » auraient donc d’abord visité la Terre. Et des milliers d’années plus tard ce sont les terriens qui visitent « les créateurs de vie ». smiley 
       

    • Stupeur Stupeur 9 mai 2012 13:08

      « les créateurs de l’humanité »
       

    • Stupeur Stupeur 9 mai 2012 13:16

      Scénario qui ressemble beaucoup à celui de 2001 l’Odyssée de l’espace : une intervention extra-terrestre crée l’humanité et quand l’humanité est au point technologiquement elle part rejoindre les créateurs. 
      Et un « élu » terrien devient lui-même un « créateur » (enfin, ça c’est mon interprétation...).
       

    • Solivo Solivo 9 mai 2012 13:58

      Merci pour tous ces détails concernant ce film, je n’en savais pas tant, et alors oui je comprends bien mieux le parallèle fait avec un des premiers constat de Thrive.

      Et ça finit de me convaincre d’aller le voir à la fin du mois.
      Et si par chance il est aussi grand que 2001... ce serait vraiment dommage de louper ça.
      Quoi qu’il en soit, et même si ce n’est pas le cas, je ne doute pas que c’est aussi une jolie manière de remuer nos petites cases, et comme l’a souligné TotoRhino ... il en faut des pas de plus pour franchir de grands pas !



    • Solivo Solivo 9 mai 2012 14:04

      Et un « élu » terrien devient lui-même un « créateur » (enfin, ça c’est mon interprétation...).........


      Moi Moi moi moi moi ... allez.. choisissez moi smiley

    • Stupeur Stupeur 9 mai 2012 15:07

      Trop tard, c’est Dave (pas le chanteur smiley ) qui a été choisi...
       
       smiley 
       

       smiley 

      Loin de toi je me demande
      Pourquoi ma vie ressemble
      A une terre brûlée
      Mais quand l’amour prend ses distances
      Un seul être vous manque
      Et tout est dépeuplé

      [Refrain] :
      Vanina rappelle-toi
      Que je ne suis rien sans toi
      Vanina si tu m’oublies
      Je serais pour la vie
      Seul au monde
      Oh ! Mon.... mon... mon... mon... monde
      Loin, loin, loin, loin, loin, loin, si loin de toi
      Et le monde
      N’existe pas
      Si tu es loin de moi, loin loin loin loin loin de moi

      Vanina ah ah vanina ah ah ah ah ah oh oh oh oh oh ah ah ah ah ah ah 
      Vanina ah ah ah oh oh oh

    • Solivo Solivo 9 mai 2012 16:58

      Je m’attendais à ce que ce soit NON !


      - Non Solivo, tu as déjà eut cette chance ! Et regarde ce grand merdier que tu nous à créé ici.
      Quoi moi ? ... Je deviens mégalo ... ou j’entends des voix ?
      - Non Solivo, tu crées le monde dans lequel tu vis.

      Ouf ça me rassure ! J’ai cru entendre Dave encore une fois ... smiley

    • Stupeur Stupeur 9 mai 2012 18:56

      Pour en revenir à la discussion : conscience -> actes concrets
       
      Je ne sais pas si le niveau de conscience s’élève vraiment, globalement... L’arsenal mis en place pour abrutir les foules est tellement énorme, avec une capacité d’adaptation remarquable et une étendue véritablement globale pour le coup : la télé poubelle est partout, le matraquage publicitaire est constant, le consumérisme est la norme, les mass-médias manipulent et conditionnent les esprits, le sport-spectacle, les paris en ligne et les jeux d’argent (mode du poker) sont le nouvel eldorado, etc. 

      Pour le quidam moyen, aux prises avec les problèmes quotidiens (argent, travail, santé...) et conditionné par un système délirant *, la possibilité d’envisager un autre système est très faible. Comme rappelé au-dessus, l’arsenal est très puissant et ça rend les gens non réceptifs à un vrai changement individuel (puis local, puis global). Le système est bien verrouillé ; même la contestation du système fait partie du système... Oui, je sais, des fois je suis moins optimiste quant au passage à un changement concret, global, bénéfique et durable. Le monde fonctionne merveilleusement bien pour le haut de la pyramide. Leur jeu morbide n’a pas vocation à s’arrêter tant qu’ils gagnent... et ils gagnent...

       * (le pays où tu vis doit faire de la croissance car le système l’exige, donc tu dois consommer, donc tu dois avoir des revenus pour consommer, donc tu dois avoir un travail correctement payé, mais les emplois fournis par ceux qui te demandent de consommer leurs produits sont massivement délocalisés là où la main d’oeuvre est en semi-esclavage, mais il faut absolument de la croissance dans ton pays, car le système l’exige. La boucle est bouclée...)

    • Solivo Solivo 9 mai 2012 20:12

      Oh si il s’élève et les prise de conscience se font à une fréquence de plus en plus courte.

      Regarde le temps qu’il nous a fallut pour arriver à Platon puis Galilée puis Einstein, et les prises de conscience collectives ont pris le pas sur les génies, de nouveaux paradigmes naissent à une fréquence de plus en plus rapide, les prises de conscience se font comme par contamination et atteignent une masse critique tellement plus rapidement qu’une suivante arrive déjà. Une sorte d’énergie une vibration résonne, et ses pulsations sont de plus en plus courte, c’est ce que je perçois.

      Oui l’arsenal en place est énorme et sa faculté d’adaptation pour contrer les élans opposés tue ou pousse à la marge du système ce qu’elle ne peut annihiler.
      Même la contestation du système fait partie du système.... 

      Oui mais je sais si ce que je ressens est le résultat du système, si j’en suis évacué ou si ce que je perçois est lié à une pulsation de vie, en phase avec l’univers. Nous avons tous cette capacité, elle nous guide même si on ne l’entend pas tous même si on ne la comprends pas même si on s’en défend, c’est une force vraiment là et sa puissance est forte.
      Nos prises de conscience sont réellement aidées. Et nous avançons plus vite que nous ne l’avons jamais fait.


    • Solivo Solivo 9 mai 2012 20:49

      Le quidam conditionné... n’envisage rien, il réagit.

      C’est là qu’il peut sentir ce qui l’amène à réagir, est ce bon pour lui et c’est juste lui qui doit s’adapter ou sent-il qu’il doit changer quelque chose d’autre, ce qui l’a amené là.
      Sans même réfléchir chercher ou envisager, il ressent, et plus ce système provoque des ruptures, inhérentes à sa nature parce qu’il est dans l’excès, plus les réactions deviennent conscientes et s’opposent. 
      Gamble parle de millions de sociétés qui aujourd’hui ont déjà entrepris des actions en dehors du système, qu’elles soient des banques locales, dans la recherche d’énergie nouvelle, la protection d’espèces de ressources de territoires, dans la santé... etc... ce sont déjà des millions d’actions en dehors du système, des millions d’individus qui boycottent petit à petit cette organisation pour partie puis de plus en plus.
      Nos actes concrets deviendront de plus en plus conscients.

      Ce système n’est pas composé de gens qui consciemment participent au système, ils sont aujourd’hui nombreux mais inconscients et conditionnés. Ceux qui décident vraiment ne sont pas nombreux, et nous sommes des millions. Ceux qui gagnent encore perdront aussi un jour jusque dans leur rang des consciences émergeront et même parmi leurs enfants.

      Le temps passe et la roue tourne et on a beau être père ou mère et forts de convictions, nos gosses évoluent aussi, il faut juste qu’ils soient un jour informés.

    • Stupeur Stupeur 9 mai 2012 22:51

      C’est bien possible que le pourcentage de personnes « aware » augmente par rapport aux personnes « endormies », mais j’ai bien peur que les « maîtres » sortiront l’artillerie lourde pour annihiler la « résistance », si le besoin s’en faisait sentir... Est-ce qu’ils n’ont pas procédé ainsi depuis « toujours » ? Hop, une petite guerre, hop, une nouvelle religion, des nouveaux dieux pour diviser ou soumettre, hop, une crise mondiale, hop, un attentat sous faux drapeau, hop, on assassine des leaders charismatiques (les frères Kennedy, Gandhi, Martin Luther King, Yitzhak Rabin,..........)... 
      Si il y a vraiment en ce moment un mouvement global fort pour faire changer le système, on peut s’attendre au pire, la réaction risque d’être en conséquence... forte et globale. Je pense même qu’ils nous réservent quelque chose de « nouveau », quelque chose qui frappera l’humanité... Et alors là on peut tout imaginer...
       

    • Solivo Solivo 9 mai 2012 23:29

      Tu n’as pas tort bien sûr, mais....

      Tu as peur.
      C’est encore un truc que tu t’es fait enfiler ( sorry)
      La peur est un truc à eux, ils l’ont et se protègent, c’est la raison première de leurs actions un truc qu’ils distillent pour toucher ta raison.
      Qui disait ?.... « De ça aussi tu dois te séparer... jeune Padawan. »

    • Solivo Solivo 9 mai 2012 23:36

      Et nous sommes bien en guerre... et ça sera hard surement.

      Mais je ne nous sent pas en paix.

    • Stupeur Stupeur 10 mai 2012 21:41

      Non, pas de la peur, juste la conscience de la force de l’ennemi. 
       

    • Stupeur Stupeur 10 mai 2012 22:10

      L’ennemi, lui, ne connait pas ma force. 


    • Stupeur Stupeur 10 mai 2012 22:16

      Quoique...
      Ne dit-on pas que le véritable ennemi est intérieur ?
       

    • Solivo Solivo 11 mai 2012 09:17

      Peut être, on le sent bien parfois et en être conscient est sage.


    • Solivo Solivo 11 mai 2012 09:24
      Il n’y a qu’une seule façon de s’en défendre.
      Admettre que nous sommes dans un rapport de forces qui nous dépasse. (!)
      Sentir que... ’All is full of love" comme le dit Bjork
      S’y fondre ... et se laisser gagner...


    • Solivo Solivo 11 mai 2012 11:49

      De là, tu verras que ce que tu demande se présente à toi.

      Comme si tu étais écouté, aidé.
      Tu sens alors la force de cet univers avec toi
      Je crois que tu l’a vécu déjà,... smiley

    • nicolas_d nicolas_d 14 mai 2012 00:08

      Comme dit Stupeur, l’oligarchie en place fera « même le pire » pour rester en place.
      Cependant peut-elle « tout » faire ? Peut-elle par exemple éteindre l’idée qu’elle est inutile ? Ou celle que sa puissance ne dépend pas d’elle ?

      Mais ce n’est pas un problème d’idée, c’est un problème de preuve.
      Je pense qu’elle devrait commencer dans les villages de campagne, repeuplés de « citadins » d’une autre culture. Mélange garanti d’efficacité.
      Dans une commune à la campagne on peut tout faire. Respecter la nature, la biodiversité, construire des éoliennes, du biogaz, isoler avec de la paille, faire une monnaie locale,... (C’est simple, ça marche) et surtout communiquer.
      Communiquer avec quel support ? Tous. Mais surtout le support humain. Donc le brassage humain. Donc il faut accueillir les « nomades », les écouter, leur dire, les intéresser, leur expliquer. En faire des passeurs d’informations. Et ils retourneront chez eux ou iront ailleurs et expliqueront.
      - Je viens de là, ils font comme ça et ça marche super bien.
      - Ha bon ? J’en ai entendu parlé à la télé, la tableau était pas super.
      - Moi j’ai vu des informations contradictoires sur Internet, je sais pas quoi penser.
      - Je vais vous expliquer....

      Imaginez, des caravanes de nomades, sillonnant l’Europe (le Monde), accueillis à bras ouverts, qui viennent vous montrer comment à un autre endroit ils font de l’électricité avec 3 boulons, un peu de cuivre et du bois ! Et ils repartiront sans doute avec une nouvelle technique pour assouplir le chanvre ou je ne sais quoi.

      Vous vous rendez compte du progrès technique de ces dernières années ? Dingue hein ? Mais finalement tout ça « seulement » par une petite poignée d’entreprise et une grosse poignée d’ingénieurs.
      Imaginez le progrès technique réalisé par le monde entier...

      Ca fait « ancien » ? Ca sera bientôt moderne car « OpenSource ». Ca ne dépend pas de l’oligarchie. La seule chose qu’elle maîtrise ce sont les frontières. Alors il faudra des passeurs de frontières.
      Et ca va se répandre... jusqu’à ce que ça arrive en ville. Non pas l’idée (elle y est d’ailleurs probablement sortie), mais la preuve qu’elle soit possible.
      Si la ville arrive à vivre en parallèle au système, celui-ci s’écroule.
      La prochaine révolution devra se faire par la preuve.


    • Stupeur Stupeur 16 mai 2012 19:44

      Bonjour nicolas_d

      « La prochaine révolution devra se faire par la preuve. » Oui, par du concret, pour bâtir un mode de vie autonome, sain, indépendant du système oligarchique en place... 
       

    • Stupeur Stupeur 17 mai 2012 21:39

      Devenir des Citoyens-virus-démocratiques-anti-oligarchie
      (cf Etienne Chouard)
      Mais pas des virus agressifs qui frappent à l’aveuglette.
      Le « contaminé » doit être pleinement conscient et choisir librement de se laisser « contaminer »... et de « contaminer » à son tour...
       smiley 
       

    • Stupeur Stupeur 17 mai 2012 22:20

      @Solivo
      La force de l’univers ?
      Je crois que nous l’avons tous en nous cette force.
      Mais nous avons tendance à la chercher ailleurs.
      Sans doute parce que l’ennemi intérieur nous fait peur...
      Elle n’est donc pas utilisée, ou se retourne contre nous...
       

    • Solivo Solivo 18 mai 2012 09:12

      Revenons un peu à l’astronomie pour situer cette force.

      Si nous avons sacrément évolué dans la vision de l’homme et de la terre dans l’univers depuis que l’on a découvert qu’elle est n’est pas plate, que tout ne tourne pas autour de nous, nous nous situons bien actuelement géographiquement ( astronomiquement parlant ) dans un système solaire au coeur d’une galaxy, elle même dans... etc

      Basé sur des forces scientifiquement validées, nous avons validé un modèle équilibré physiquement astronomiquement.

      Ce qui est récent dans notre perception c’est que nous appartenons à un écosystème bien plus vaste.. Dont les forces et les intéractions sont bien plus fortes que vue jusque là principalement dans une relation Terre lune soleil. Bien sur les forces gravitationelles d’alignement planétaires sont validées aussi, les interactions électromagnétiques également, et bien d’autres encore mais ce n’est pas le propos, ce qui à été découvert récemment donne encore un peu plus de recul à la perception de notre situation dans cet écosystème.


      Svensmark à par exemple brillament démontré depuis 1997 que les rayonnement galactiques, et le positionnement cyclique de notre système solaire au coeur de notre galaxy, doit défintivement être pris en compte dans la compréhension de notre système climatique terrestre. Un joli pas de plus.

      On vient donc de créer la cosmoclimatologie.

      Ce qui, au delà des études scientifiques pour comprendre les conséquences de ce repositionnement, traduit bien une dernière évolution de notre « point de vue » sur notre situation dans l’univers.


      Récemment, on vient de découvrir qu’une loi jusque là déclaré comme intangible : Le taux naturel de décomposition des particules atomiques, n’était plus stable et prévisible. En effet, ce qui était jusque là impossible se produit  : Le taux de décomposition de la matière est entrain de muter ! Et là on ne va pas moins que toucher à l’écoulement du temps au bout du compte.


      Tout ça est bien physique scientifique étudiable, on avance pas à pas.


      La force dont je parle est quelque chose d’encore plus vaste, de plus global.

      Personne n’a scientifiquement expliqué pourquoi la vie cherche tant à prospérer.


      Bien sur on à trouvé des explications Darwiniennes d’évolution, mais pas de lois ! On a pas mesuré, nommé ni expliqué scientifiquement ni même encore bien vu qu’il s’agit bien d’une force. Quand scientifiquement on abordera la question comme ça , on fera un grand pas vers la résolution d’une question fondamentale.. Pourquoi sommes nous là ?

      Je me fou un peu de savoir si la particule truc interragit dans un système grâce à une loi scientifiquement démontré en fait. Que cherche t-on ?


      Et pourtant cette force est bien là, on ne veut pas encore la voir comme ça et pourtant ce n’est pas juste le fruit du fil du temps qui passe et d’une pulsion de reproduction cherchant en plus à toujours plus se complexifier, présente chez toutes les espèces vivantes liées à une condition terrestre. Nous sommes je le craint, encore trop emprunts de vieux dogmes créationnistes, de certitudes, de la toute puisssance d’une démarche scientifique, pour positionner des orientations de recherches autrement que par des découvertes hasardeuses qui reposent les problèmes jusqu’alors expliqués et nécessitent de rechercher encore.

      Il n’y a pas de pilote dans l’avion.. (haha) on vole et même si on a compris qu’on vole, on ne fait qu’essayer de comprendre les régles au fur et à mesure que l’on réalise qu’on monte, descend, ou croisons un phénomène de vent ou de pression... un nouveau paramètre... mais personne n’a décidé dans quelle direction on vole. C’est là que nous manquons cruelement de penseurs et décideurs pour ne pas laisser nos scientifiques chercher comme des tournesols au grès des mouvements du soleil ou de leurs angoisses ou lubies.


      Et pourtant, nous sommes de moins en moins rares à avoir senti, expérimenté, vécu, quelque chose de plus vaste, une sorte de communion à une force incroyable qui nous permet d’influer sur le cours d’ évenements en harmonie avec une force créatrice universelle.

      C’est de ça dont je parle en fait en faisant allusion à une autre force de cet univers.

      Bien sûr je sais qu’aujourd’hui le simple fait, d’aborder la question sous cet angle, me voue aux sarcasmes ou à une catégorisation rapide dans l’ésoterisme, le religieux, le sectaire, mis au banc par de brillants esprits rationnels.

      Ca me fait juste sourire et me désole un peu plus du manque de maturité de notre humanité.

      Bien sûr on m’opposera immédiatement que c’est présomptueux et que je ferai bien mieux de chercher moi même un peu plus de maturité..

      Qu’importe ! L’important n’est pas d’avoir raison, mais d’avancer soi même et de faire avancer ce monde vers ce qui est important. Et là.. il y a encore du boulot !


    • Solivo Solivo 18 mai 2012 11:39
      La force de l’univers ?
      Je crois que nous l’avons tous en nous cette force.
      Oui c’est la brique N° 1
      Mais nous avons tendance à la chercher ailleurs.
      Je crois que nous avons tendance à ne pas la chercher
      Sans doute parce que l’ennemi intérieur nous fait peur...
      Parce que nous n’apprenons pas à maîtriser ces forces peut être plus réaliste
      Elle n’est donc pas utilisée, ou se retourne contre nous...
      Et comme des jouets de nous mêmes inconscients de nos forces nous nous faisons mal, oui.

  • Solivo Solivo 5 mai 2012 08:11

    Quelques réflexions tirées de ce film, sur la vie dans l’univers...

    Pourquoi ne pourrait il pas y a voir une autre planète presque comme la notre. 

    Rien que dans notre galaxie la voie lactée, les astronomes estiment à plusieurs milliers l’existence de planète comme la notre, alors imaginez ça à l’échelle de l’univers et ces millions de millions de galaxies...

    La terre est âgée de 4,5 milliards d’années, soit 4500 millions d’années ( 4500 000 000 d’années )

    Imaginons une planète agée de 4501 000 000 d’année, ces habitants ont un million d’année d’avance sur nous et à l’échelle galactique ils sont presque nos jumeaux...

    Ou seront nous dans 1 million d’année ?

    Nous auront résolus tous ces problèmes d’énergie, de trous de vers, de voyage dans l’espace.... 

    Juste avec cet extrait je souhaite vous amener à inverser votre regard sur la colonisation de l’espace, les voyages dans l’espace temps et ne pas vous focaliser sur l’échéance à laquelle nous auront la technologie et l’énergie pour nous affranchir des distances, mais vous demander si d’autres ne l’ont pas déjà ?
    De nombreux témoignages crédibles, des rapports gouvernementaux, semblent prouver que nous sommes visités pas ce que nous appelons des « extraterrestres ».

    Il semble même que nous ayons reçu une réponse au message radio que nous avons envoyé dans l’espace en 1974....

    Si vous cherchez vraiment des réponses...

    Prenez le temps de regarder ce film 

    Bonne journée



  • mohandas-gandhi 5 mai 2012 09:00

    Si vivre est le miracle,le merveilleux de ce qui est loin ne changera strictement rien du tout a la misère humaine,ce ne serait alors qu’une fuite du réel de plus....et c’est encore ce qui va se passer..... smiley


  • Stupeur nous propose un point de vue sympathique mais dont la naïveté, c’est le cas de le dire, me stupéfie. Comment imaginer que des populations de 6 à 7 mds de personnes, de plus en plus affamées, assoiffées, en guerres de survie les unes contre les autres, pourront consacrer le moindre sou à l’espace. D’ores et déjà, la riche Europe n’a pas encore été capable de remplacer le satellite Envisat qui fournissait des informations essentielles sur le terre et l’océan. La Nasa, faute de crédits, a renoncé, de son côté, à tout programme lunaire et martien sérieux. On ne s’intéresse là bas qu’au tourisme en orbite basse. Les Russes ont raté leur mission vers Phobos (phobos grunt) et ne sont pas près de recommencer. Les Chinois, direz-vous...On verra, mais ils sont encore tout au bas de l’échelle. Le moindre échec sérieux, inévitable, risquera de tout remettre en cause. Alors comment espérer que des trillions de dollars pourraient être économisés pour explorer les solutions technoscientifiques qu’envisagent les bonnes âmes.

    L’humanité se développe à un rythme incontrôlable qui rendra impossible tout grands programmes aéro-spatiaux (autres que militaires, et encore). Nous aurons bon nous dire qu’il faudrait faire autre chose, je ne vois pas comment l’évolution en cours pourrait s’inverser. On peut supposer que si d’autres planètes hébergent des vies proliférantes proches de la nôtre, elles doivent connaître des impasses semblables aux nôtres. Mais nous n’en saurons rien. 


    • mohandas-gandhi 5 mai 2012 09:21

      Quel tissus de conneries...il y a chez les humains une race « supérieures » de prédateurs du travail collectif ,des voleurs !
      Ces gens , pour réussir à voler le groupe doivent empêcher à tout prix que les populations vivent ensemble de leur travail en local pour assumer en groupe la survie dans des conditions données correctes..fabrication et partage égalitaire...
      en laissant faire cela, le groupe s’ auto régule de lui même ,grâce a «  »l’intelligence«  » collective, car pour moi l’intelligence individuelle ne peut exister, pourquoi ? réponse une autre fois !

      La peur occidentale de 7 milliards d’habitant vient du fait que cette population va devenir impossible à contrôler, parce que le système mis en place par les voleurs du collectif veut toujours ,toujours plus, il n’en aura jamais assez, et s’ auto régule, façon smiley de parler lui par des guerres et massacres réguliers....par une violence de tous les jours etc etc...

      La science devait apporter une sorte de bonheur,elle a en fait a son actif des moyens d’en finir avec la race humaine....enfin diront certains.
      le scientifique ne sait même pas que sa science est vide du sens..les techniques sont là pour survivre ..meme l’oiseau qui contruit son nid le sait bien que c’est juste un moyen, voila pourquoi une famille oiseau a un seul nid...
      le jours ou l’humain sera intelligent ,si il y arrive,ce qui pour moi vu la fuite en avant a toute vitesse dans l’illusion du futur, ce jours la...nous pourrons peut être saisir ce que vivre veut dire...l’occident et ceux qui espèrent à la même vie matérielle que nous, s’éloigne a la vitesse de la lumière du fait de vivre...nous sommes machines qui pensons machine genre -+/x=...on pense matière...car on utilise uniquement la partie du cerveau qui analyse ou « moi-je »..au détriment de tout ce cerveau...
      comment je le sais ? je l’ai vécu très intensément comme d’autres aussi ..nous aurions du utiliser les objets et « aimer » les autres comme nous meme, mais comme notre vie est miserable ,si si ,la vie de chaque humain est misérable au fond de soi on le sait très bien,il y a au fond de chacun une souffrance que l’on ne comprends pas, que l’on essaye de fuir sans comprendre,çà ne marche jamais,alors on n’aime pas sa vie , on ne s’aime pas donc on n’aime pas les autres....alors il reste quoi ? les objets, on se met alors,faute de sens,à aimer les objets et à utiliser les gens..
      on a totalement inversé le fait de vivre et plus on croit en la science ,en les techniques,aux objets comme étant le sens moins on a de chances d’y arriver....le marteau ne sera jamais le sens de la vie...le marteau tape sur des clous comme les plus odieux d’entre nous tapent sur les plus faibles... smiley


    • Solivo Solivo 5 mai 2012 09:32

      Il n’y aucune naïveté bien au contraire, une juste conscience des bonnes questions à se poser.


      Est-ce que l’Humanité, et plus précisément son niveau de conscience, est à la hauteur de l’évolution des connaissances ? 
      Si pour répondre à cette question vous choisissez de parler millions de dollars, surpopulation, faim, guerres, CONQUETE spatiale, et de l’état de cette humanité aujourd’hui, vous passez à coté de l’essentiel, la réponse se situe bien dans une prise de conscience, avant de fabriquer des milliards pour payer une machine pétaradante qui va nous emmener ou ?
      Il s’agit d’abord de savoir ou va cette humanité avant de trouver comment faire.
      Et ça ne me parait pas naïf du tout, juste intelligemment dans le bon ordre.

      Quand à votre conclusion défaitiste et anthropomorphique.. 
      On peut supposer que si d’autres planètes hébergent des vies proliférantes proches de la nôtre, elles doivent connaître des impasses semblables aux nôtres

      Essayez juste d’imaginer une civilisation extraterrestre n’ayant qu’1 million d’avance sur la notre, croyez vous que votre conclusion ne les ferait pas sourire ?

Réagir