lundi 12 octobre - par olivier cabanel

Les dingos au pouvoir (2)

Dans un article récent, je faisais un tour d’horizon de quelques dirigeants dont on peut soupçonner qu’ils ne soient pas totalement équilibrés...

Le livre de la nièce de Donald Trump permet d’allonger la liste de ces étranges dirigeants.

JPEG

La liste de ces dirigeants pour le moins inquiétants pourrait en effet s’allonger, si l’on veut bien s’interroger sur la santé mentale de quelques-uns.

Quid en effet de Victor Orban, le nouveau dirigeant hongrois, qui tire à boulet rouge sur l’Europe, l’accusant d’organiser l’arrivée de réfugiés politiques.

Piquée au vif, l’Europe a décidé de le punir, lui empêchant d’organiser toute campagne d’affichage agressive contre la commission européenne et son président...

Le 20 mars 2019, il n’a pu empêcher ses 190 délégués (contre 3) de suspendre son parti avec effet immédiat. lien

Récemment, « il s’est saisi du recours aux ordonnance sans limitation de temps, ce qui ressemble à un article 16, et presque à un consulat, le tout en contradiction avec les règles européennes », si l’on en croit un article paru dans « libération ». lien

Celui que Sabine Delanglade affuble du sobriquet de « Viktator » dans les colonnes des « Echos », en prend pour son grade : «  le jeune dissident libéral de 1989 s’est mué sans vergogne en « Viktator », muselant justice, universités, médias, (...) révisant l’histoire nationale (jetant un voile pudique sur la déportation de 430 000 juifs) (...) qualifiant l’immigration « d’invasion organisée  ». lien

Et quid de Bolsonaro ?

A-t-il toute sa tête s’interrogent plusieurs politologues ?

Il s’est longuement illustré au sujet du coronavirus, au début de la pandémie, et comme l’écrivait dans les colonnes de Médiapart au début avril 2020 : «  il prétend que le virus n’est qu’une petite grippe, considérant la commotion mondiale comme une simple hystérie alimentée par les médias  » et la journaliste de conclure que la folie de Bolsonaro « s’appelle néolibéralisme ». lien

Un internaute qui signe Freddy va plus loin affirmant que le leader brésilien est «  un psychopathe (...) népotiste, ignorant, incapable, misogyne, xénophobe, homophobe, admirateur des dictateurs et des tortionnaires, il est entouré d’un cabinet de fous, de terra planistes et de fondamentalistes religieux et personnellement lié à des gangsters, des miliciens et des tueurs à gage  ». lien

Fermez le ban... et occupons-nous enfin de Trump, un morceau de choix, selon Mary L.Trump, laquelle était l’invitée de Léa Salamé le 8 octobre dernier dans le 7/9 de France Inter, et qui, dans son dernier livre « trop et jamais assez  », raconte comment sa famille a fabriqué « l’homme le plus dangereux du monde » (éditeur Albin Michel).

Cette psychologue de métier a décidé d’alerter ses concitoyens sur la dangerosité de son oncle, et affirme : « si Trump se sait en train de couler, il va entraîner tout le monde avec lui (...) Il y a 4 ans, beaucoup de choses abominables étaient dites, mais les gens ne se rendaient pas compte à quel point ce qu’il allait faire était abominable » assure-t-elle.

En quelques phrases assassines, elle fait un portrait au vitriol du président américain : « je ne fais pas de diagnostic, mais j’observe des symptômes de troubles de la personnalité (...) il n’est pas en mesure d’avoir un poste où il détient l’autorité, il a du mal à gérer l’information et en plus c’est un situation qui se détériore, il n’a pas d’empathie, il perd son sang-froid (...) il a des compétences , il est charmant en surface, il sait manipuler les plus vulnérables et les plus faibles, il est très fort pour trouver vos faiblesses, il n’a pas de curiosité intellectuelle (...) c’est un homme cruel, égoïste et il sait qu’il est mal parti dans les élections (...) ».

Elle ajoute  : « il est mauvais en tant que business man, et c’était le roi de l’évasion fiscale », et selon la psy, « tout s’explique par l’histoire familiale et la méchanceté du père de Donald, leur grand-père commun ». lien

Quittons Trump pour évoquer d'autres psychopathes qui, par le passé, ont eu le pouvoir...

Dans l’article précédent j’avais oublié Churchill, qui reconnaissait sa dépression l’appelant « son chien noir », voire Lincoln, lequel aurait tenté de se suicider, sans oublier Caligula, qui pendant les 4 ans de son règne torturait à tour de bras les membres de son entourage, ou encore le souverain britannique Georges III qui souffrait d’aliénation mentale, Néron, Pinochet, Pol Pot, Louis II de Bavière, lequel se prenait pour Louis XIV, Justin II dont la santé mentale ne faisait pas de doutes...(merci à Séraphin Lampion).

Mettons de côté le dictateur nord-coréen Kim Jong-un  : Pascal Varejka, s’exprimant dans les colonnes de « Marianne », le considère plus comme un enfant en quête de reconnaissance qu’à un psychopathe, même si l’un de ses loisirs favoris consiste à détruire ses rivaux à coup de canon anti-aérien, ou de missile anti-aérien. lien

Publicité

Quid de Kadhafi en Libye, Charles Taylor au Libéria, Saddam Hussein en Irak, et tant d’autres, mais il faut découvrir, sous la plume de l’écrivain Steven Taylor, cité dans les colonnes de « The conversation », un article passionnant qui met dans le même sac narcissiques et psychopathes.

Extrait :

« Au cours de l’histoire, les personnes qui ont accédé aux positions d’autorité ont eu tendance à être celles qui précisément n’auraient pas dû y accéder. Le désir de pouvoir coïncide précisément avec des traits de caractères nocifs : l’égoïsme, l’appât du gain, et un manque d’empathie. Et ceux chez qui le désir de pouvoir est le plus puissant ont tendance à être le plus souvent dépourvus de scrupules, et à manquer de compassion ».

Et l’auteur y aller d’un sage conseil : « tout candidat devrait être évalué sur la base de son degré d’empathie, de narcissisme ou de tendances psychopathe afin de déterminer son aptitude à exercer le pouvoir. En même temps, les personnes empathiques à qui l’ambition peut faire défaut devraient être encouragées à accéder aux postes de responsabilité. Même si elles ne le désirent pas, elles devraient se sentir interpelées à le faire, ne serait-ce que pour barrer la route aux tyrans ». lien

Mais il y a une autre possibilité pour contrer les appétits de ces tyrans à venir, et c’est l’anthropologue Christopher Boehm qui nous propose une piste intéressante on étudiant « les coutumes des organisations tribales, les tribus de chasseurs-cueilleurs qui persistent aujourd’hui, appliquant des techniques de contrôle social en supprimant à la fois un leadership dominant et la compétition indue  ».

L’anthropologue raconte comment, lorsqu’un mâle dominant tente de prendre le contrôle du groupe, celui-ci met en pratique « la sanction égalitaire » qui consiste à se mettre en équipe contre la personne dominante, la mettent au ban, ou l’abandonnent tout simplement. lien

De cette façon, explique Boehm, « les subalternes évitent d’être soumis en gardant un œil sur les mâles alpha, les plaçant ainsi sous surveillance ». lien

Pour terminer, je ne résiste pas au plaisir de vous permettre peut-être une originale découverte.

En ces temps où les prix Nobel sont décernés, c’est l’occasion de découvrir l’aveuglement de certains sur Hitler, ce triste personnage, quand on apprend qu’il avait été nominé en 1939 pour recevoir le prix Nobel de la paix. lien

Comme dit mon vieil ami africain : « le singe ne voit pas la bosse qu’il a sur le front ».

Le dessin illustrant l’article est de Lemarchand

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

Les dingos au pouvoir

Un président pourquoi faire ?

Pas sur les yeux

Bonjour la parano !

Mr pardonnez-moi

Vaccin glin-glin

Publicité

Castex et casse toi sont dans un bateau

Bas les masques

Et maintenant

Plus ça change, moins ça change

Macron tend un piège

Ras le masque

Le revers de la médaille

Une coronavirus fiction

Je vais lui montrer qui c’est Raoul(t).

Le pouvoir change de main

Pandémie, retour à l’anormal

Non, je n’ai pas changé

Pandémie, un échec français

Le vert à moitié plein

Macron, la grande mascarade

Poison d’avril

Bas les masques

Pan...démi...démission

La république des amateurs

Buzyn fait le buzz

Les virus ont la peau dure

Une info virale

A l’hôpital et la charité



106 réactions


  • Septime Sévère 12 octobre 14:12

    Mais les pires des dirigeants fous sont ceux qui nucléarisent leur électricité ! 


    • nono le simplet nono le simplet 12 octobre 14:39

      @Septime Sévère
      ouf ! heureusement il y en a plus depuis 2015 ... même en France la tendance est à la dénucléarisation ...
      au fait, ils en sont où à Flamanville ? à part le relais de la pompe qui sert à refroidir le cœur sous dimensionné en 1999 d’où arrêt de la pompe ... matériel testé depuis 20 ans et qui semblait fonctionner parfaitement ... ouf ! on l’a échappé belle ! le cœur est froid donc pas besoin d’envoyer de l’eau froide ...
      incident de niveau 1 ... rassurant, un relais qui lâche au bout de quelques essais parce qu’il est mal conçu


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 octobre 15:26

      @Septime Sévère
      on est bien d’accord... smiley ce matin, un économiste d’opérette affirmait sur l’antenne de fr inter que le nucléaire était une énergie verte, propre... smiley


    • Septime Sévère 12 octobre 17:36

      @olivier cabanel
      .
      Difficile en effet d’appeler propre une énergie qui salit autant l’âme de ses promoteurs. 


    • Septime Sévère 12 octobre 17:58

      @nono le simplet
      .
      Notre société devient de plus en plus sensible, et avec raison, à la souffrance des bêtes. Vous faites donc bien de suivre d’un oeil sévère la rubrique des chiens écrasés qui en langage nucléaire s’appelle liste des incidents de niveau 1.


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 octobre 18:18

      @Septime Sévère
      oui, en effet... j’ai de la peine pour leur karma.


    • Le421 Le421 12 octobre 20:28

      @Septime Sévère
      Avec la hausse exponentielle des cas de corona... Heu, non, de gens qui achètent des voitures électriques, on ne va pas tarder à se marrer.
      Je me suis équipé en auto-production hybride solaire.
      Mais bon.
      Je suis un illuminé de gauchiste.
      Qui vivra verra.


    • Septime Sévère 12 octobre 21:08

      @Le421
      .
      Les voitures électriques ne seront bientôt plus à batteries mais à pile à combustible. Plus besoin de centrale électrique : de l’hydrogène suffira. 


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 12 octobre 21:11

      @Septime Sévère

      Plus besoin de centrale électrique : de l’hydrogène suffira. 

      Youhoouuuuuu... Euh, minute, monsieur S.S., vous le « fabriquez » comment, l’hydrogène, déjà ?

      smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 octobre 21:34

      @Septime Sévère
      oui... et il n’est jamais question « d’accident »
      sauf quand on ne peut plus cacher la merde sous le tapis.


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 octobre 21:36

      @Septime Sévère
      pour l’hydrogène... ça me semble encore un peu présomptueux... smiley
      à ce jour, pour moi en tout cas, les voitures électriques demeurent des voitures nucléaires...


    • Septime Sévère 12 octobre 22:56

      @Philippe Huysmans
      .
      Vous le fabriquez comment l’hydrogène, déjà ? 
      .
       smiley smiley smiley
      Par le procédé Van der Waals.
      .
      Je plaisante. Le421 a trouvé un moyen pas très efficace, mais bon : il exploite pour sa voiture l’énergie de fusion de l’hydrogène ordinaire, saupoudré d’un peu de cycle du carbone. 


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 12 octobre 23:00

      @Septime Sévère

      il exploite pour sa voiture l’énergie de fusion de l’hydrogène ordinaire

      Fusion de l’hydrogène ? Erf ? Whooooot ? Plus sérieusement, tu pourrais nous dire d’où vient l’hydrogène pour ta belle toutoune bien bobocologique ?

      Et tu verras que c’est une bonne mauvaise idée...

      J’aimerais bien qu’il existe des solutions, pour l’instant, on patauge dans la choucroute.


    • Septime Sévère 12 octobre 23:29

      @Philippe Huysmans
      .
      Il n’a pas compris, le petit coincoin. Il faut qu’il aille relire le dernier commentaire de Le421 ! 


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 12 octobre 23:34

      @Septime Sévère

      Il faut qu’il aille relire le dernier commentaire de Le421 ! 

      Relu, pas bien compris. Tu pourrais être plus clair le cas échéant, se pourrait bien que j’aie loupé un propos sensé sous ta plume, je voudrais pas avoir ça sur la conscience étant donné que çà n’arrive pas toutes les semaines smiley


    • Septime Sévère 13 octobre 00:44

      @Philippe Huysmans
      .
      Le421 auto-produit de l’électricité solaire, c’est-à-dire exploite la fusion de l’hydrogène smiley.
      (en revanche rien n’indique en fait que ce soit pour une voiture électrique ; sur ce point j’ai pu lire trop vite.)


    • Septime Sévère 13 octobre 00:57

      @olivier cabanel
      .
      on est bien d’accord...
      .
      Hélas regardez comment dix lecteurs ont moinssé ce que j’ai dit ! smiley


    • Septime Sévère 13 octobre 03:40

      @olivier cabanel
      .
      les voitures électriques demeurent des voitures nucléaires 
      .
      Oui, c’est très dangereux. En un week-end de quatre jours et les nombreux accidents qui vont avec, les moteurs éventrés peuvent rendre toute la France radioactive. 


    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 13 octobre 09:20

      @olivier cabanel Pourtant c’est évident qu’une centrale nucléaire produit moins de dioxyde de carbone qu’une centrale au charbon mais les écolos ne sont pas capable d’avoir une réflexion cohérente sur l’énergie et les besoins en énergie d’un pays industrialisé.


    • olivier cabanel olivier cabanel 13 octobre 13:47

      @Bernard Mitjavile
      et vous me parlez de cohérence ?
      loin de moi l’idée de défendre les centrales à charbon, qui sont une aberration, et qui tuent plus souvent qu’à leur tour... mais si on compare au nucléaire... le million de morts de Tchernobyl, plus des milliers d’hectares condamnés pour un siècle... ou la tragédie morbide de fukushima, défendre aujourd’hui encore le nucléaire est plus qu’incohérent.


    • Septime Sévère 13 octobre 14:04

      @Bernard Mitjavile
      .
      une centrale nucléaire produit moins de dioxyde de carbone qu’une centrale au charbon
      .
      Elle n’en produit pas du tout, sauf quand c’est la cata et qu’on lance les diesels de secours du circuit de refroidissement ! 
      Ce qui produit un peu de CO², ce sont les externalités : les mines d’uranium, la préparation du combustible, son retraitement, la construction de la centrale, la fabrication de son béton... Olivier Cabanel ajouterait : le carburant des cars de CRS qu’on envoie disperser les opposants au chantier de Bure...
      L’UNSCEAR, qui est le GIEC de l’atome, chiffre cette production accessoire de CO² à 9 grammes par kWh électrique produit. 
      Les écologistes la chiffrent à 60 grammes, et dans la mesure où c’est aussi le chiffre admis pour le photovoltaïque, on conviendra qu’il n’est pas décemment possible pour un écologiste de vendre le nucléaire à moins. 


    • Septime Sévère 13 octobre 14:16

      @olivier cabanel
      .
      le million de morts de Tchernobyl
      .
      Comme vous savez ce n’est pas un million de morts comptés dans les hôpitaux, mais un million de morts calculés selon un modèle théorique volontairement exagéré pour garantir par excès la sécurité du personnel des installations nucléaires, c’est-à-dire destiné à autre chose. Le consensus effectif se fait entre 5 000 et 25 000. 


    • lisca lisca 15 octobre 10:04

      @Septime Sévère
      Cette phrase sybilline mérite un développement. On ne sait pas si c’est de l’ironie, ni même ce qu’elle signifie.
      Alors les gens moinssent, ayant compris ce qu’ils veulent comprendre.


    • lisca lisca 15 octobre 10:05

      @lisca
      Ce commentaire est placé ici par erreur. Il esten fait une réponse au PREMIER commentaire de Septime.


    • Septime Sévère 15 octobre 16:07

      @lisca
      .
      Qu’est-ce qui est sibyllin ? 


    • Septime Sévère 15 octobre 16:31

      @lisca
      .
      Oui, je vois. Je suis partisan du nucléaire, comme j’ai dû le répéter tout à l’heure trois fois à l’enquiquineuse au téléphone qui voulait venir faire chez moi une étude de toiture en vue d’installer des panneaux solaires. Notez au passage comment la défense désormais faite aux casse-pieds de continuer à assommer les pauvres gens au téléphone pour venir les isoler ne s’applique pas à ceux qui veulent en faire des gros clients de l’industrie chinoise bien charbonneuse. 
      .
      Les moinsseurs se sont mépris. Me sachant pronucléaire ils ont pensé que je blaguais Olivier Cabanel, antinucléaire déjà avant Becquerel (voyez sa présentation), alors que tout simplement, étant chez lui dans son article je voulais seulement être poli. 


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 12 octobre 14:25

    La folie, chez les hommes politiques, c’est une maladie professionnelle, mais en même temps, comme dit mon cheval, c’est une pathologie initiale qui les protège et leur évite de tomber dans un état dépressif ou, la plupart du temps mais pas toujours, dans des séquences de décompensation paranoïaque.

    La « psychologie politique » est d’ailleurs un secteur des services de renseignements et la CIA établit les profils des grands leaders mondiaux  : en connaissant leurs amis et leurs ennemis, on peut les manipuler. Mais cette spécialité s’intéresse aussi aux électeurs qui ne sont pas plus rationnels que ceux qu’ils élisent. Leurs choix sont avant tout émotifs la communication non verbale est cruciale, ce qui a amené les fincnceurs de campagnes électorales à organiser des « castings » de plus en plus exigeants.

    Si les fous sont au pouvoir, c’est parce que nous les y avons mis justement parce qu’ils sont fous. Nous votons pour les plus fous, pour les séducteurs, les menteurs et les enjoliveurs parce que leurs défauts nous rassurent sur nous-mêmes et que nous préférons voter pour ceux qui nous ressemblent plutôt que pour les rationnels ou les académiques qui nous impressionnent

    L’électeur est encore plus fou que celui qu’il élit.


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 octobre 15:27

      @Séraphin Lampion
      non, l’électeur n’est pas fou... il n’a pas d’intuition, et pas de conscience politique...
      mais l’élu, lui, il est souvent fou...


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 12 octobre 16:33

      @olivier cabanel

      « fou » est excessif
      il faudrait dire « irrationnel », ou plutôt « affectif »
      les critères de choix des bulletins de beaucoup de ceux qui continuent à y croire (mais seront bientôt la minorité des inscrits) sont les mêmes que ceux de facebook : j’aime, je n’aime pas
      bientôt, les résultats électoraux seront agrémentés de petits cœurs et de smileys !
      le vocabulaire n’est pas innocent : le contraire de la raison, c’est la passion
      le contraire du logos, c’est le pathos
      beaucoup d’électeurs votent avec leurs tripes et pas avec leur cerveau
      les managers des zélus le savent et font tout pour satisfaire ce penchant en préparant pour le match les bêtes de scène qui devraient faire vibrer le public
      le spectacle désolant de la campagne présidentielle actuelle aux Etats-Unis semble montrer que le coup de gong va sonner avant la fin du combat 


  • Bonjour Olivier. Trump est un TRICKSTER. En Belgique et Allemagne on parle de Tyll l’espiègle. Ou Till Eulenspiegel (spiegel signifiant : miroir). Trump n’est que le miroir de l’américain moyen... Lire ce que dit Jung à propos des Trickster, il parle de medecin man.... https://fr.wikipedia.org/wiki/Fripon. Le trickster est associé à mercure-Hermes. ET comme par hasard : il est du signe des gémeaux.... 


  • juluch juluch 12 octobre 14:40

    Bonjour Olivier

    pour les empereurs romain rien n’est moins sûr selon les dernières découvertes archéologiques..

    La vie de douzes Césars et à prendre avec des Grosses pincettes au vu du parti pris de l’auteur.


  • Étirév 12 octobre 14:58

    « Les dingos au pouvoir »... et la masse de « blaireaux » qui votent pour eux à toutes les élections, et qui sont pas peu fiers lorsque leur « champion » sort vainqueur.
    La démocratie est-elle un problème ?
    Comme le principe constitutif même de la démocratie est la progéniture de la Révolution française, il est important de rappeler qu’après 1789, la France est passée d’une monarchie qui avait pour contre-pouvoirs tous les corps intermédiaires, à une oligarchie financière dénuée de tout contre-pouvoirs, le tout sous le vocable trompeur de démocratie.
    La démocratie est le « vêtement » dont se pare le pouvoir sous le prétexte qu’existe une représentation populaire, représentation qui est, dans les faits, c’est-à-dire concrètement, non pas populaire mais contrôlée par des partis politiques sous influence des puissances d’argent.
    René Guénon rappelle, dans un premier temps, que définir la « démocratie » comme le gouvernement du peuple par lui-même, est une impossibilité, une chose qui ne peut pas même avoir une simple existence de fait, pas plus à notre époque qu’à n’importe quelle autre car il est contradictoire d’admettre que les mêmes hommes puissent être à la fois gouvernants et gouvernés, parce qu’un même être ne peut être « en acte » et « en puissance » en même temps et sous le même rapport. Il y a là une relation qui suppose nécessairement deux termes en présence : il ne pourrait y avoir de gouvernés s’il n’y avait aussi des gouvernants, fussent-ils illégitimes et sans autre droit au pouvoir que celui qu’ils se sont attribués eux-mêmes.
    Mais la grande habileté des dirigeants dans le monde moderne, ajoute-t-il, est de faire croire au peuple qu’il se gouverne lui-même ; et le peuple se laisse persuader d’autant plus volontiers qu’il en est flatté et que d’ailleurs il est incapable de réfléchir assez pour voir ce qu’il y a là d’impossible. C’est pour créer cette illusion qu’on a inventé le « suffrage universel » : c’est l’opinion de la majorité qui est supposée faire la loi ; mais ce dont on ne s’aperçoit pas, c’est que l’opinion est quelque chose que l’on peut très facilement diriger et modifier ; on peut toujours, à l’aide de suggestions appropriées, les sondages par exemple, y provoquer des courants allant dans tel ou tel sens déterminé.
    C’est pour cela qu’on a pu dire que « l’opinion, c’est l’erreur du plus grand nombre ».
    « Ce n’est pas le nombre qui compte, dit Gandhi, mais la qualité… Je ne conçois pas le nombre, ajoute-t-il, comme une force nécessaire dans une cause juste. »
    Et René Guénon de confirmer : « L’avis de la majorité ne peut être que l’expression de l’incompétence. »
    Ceci permet de comprendre pourquoi le pouvoir politique (religieux aussi) se fonde volontiers sur l’ignorance du peuple et s’accroît d’autant que les esprits sont faibles, les gens incultes.
    Toute élévation du type humain demande un régime aristocratique. La démocratie avilit en abaissant les bons, c’est une tyrannie qui s’exerce par un mouvement de traction morale, de bas en haut ; elle fait descendre, elle empêche les meilleurs de s’élever, elle abat les têtes qui dépassent le niveau des médiocres, empêchant ainsi l’éclosion des types supérieurs, elle supprime le respect, rend les petits, les médiocres insolents.
    Ce n’est donc pas pour rien que « démocratie » s’oppose à « aristocratie », ce dernier mot désignant précisément, du moins lorsqu’il est pris dans son sens étymologique, le pouvoir de l’élite. Celle-ci, par définition, ne peut être que le petit nombre, et son pouvoir, son autorité plutôt, qui ne vient que de sa supériorité intellectuelle, n’a rien de commun avec la force numérique sur laquelle repose la « démocratie », dont le caractère essentiel est de sacrifier la minorité à la majorité, et aussi, par là même, la qualité à la quantité, donc l’élite à la masse.
    Ainsi, le rôle directeur d’une véritable élite et son existence même, car elle joue forcément ce rôle dès lors qu’elle existe, sont radicalement incompatibles avec la « démocratie », qui est intimement liée à la conception « égalitaire », c’est-à-dire à la négation de toute hiérarchie : le fond même de l’idée « démocratique » c’est qu’un individu quelconque en vaut un autre, parce qu’ils sont égaux numériquement, et bien qu’ils ne puissent jamais l’être que numériquement. Une élite véritable ne peut être qu’intellectuelle, et c’est pourquoi la « démocratie » ne peut s’instaurer que là où la pure intellectualité n’existe plus, ce qui est effectivement le cas du monde moderne.
    Seulement, comme l’égalité est impossible en fait, et comme on ne peut supprimer pratiquement toute différence entre les hommes, en dépit de tous les efforts de nivellement, on en arrive, par un curieux illogisme, à inventer de fausses élites, d’ailleurs multiples, qui prétendent se substituer à la seule élite réelle ; et ces fausses élites sont basées sur la considération de supériorités quelconques, éminemment relatives et contingentes, et toujours d’ordre purement matériel. On peut s’en apercevoir aisément en remarquant que la distinction sociale qui compte le plus, dans le présent état de choses, est celle qui se fonde sur la fortune, c’est-à-dire sur une supériorité tout extérieure et d’ordre exclusivement quantitatif, la seule en somme qui soit conciliable avec la « démocratie », parce qu’elle procède du même point de vue.
    Et l’égalité suppose l’uniformité. Et là, on voit poindre à l’horizon l’horrible monde Orwellien de « 1984 ».
    (Coïncidence ou pied de nez à un peuple tout entier, 1984 est l’année qui suit, France, le « tournant de la rigueur » imposé par une poignée de sociaux traitres qui feront une longue carrière en politique, et qui, encore aujourd’hui continuent de se goinfrer plutôt que de servir.)
    L’uniformité, pour être possible, nous dit encore René Guénon, supposerait des êtres dépourvus de toutes qualités et réduits à n’être que de simples « unités » numériques ; et c’est aussi qu’une telle uniformité n’est jamais réalisable en fait, mais que tous les efforts faits pour la réaliser, notamment dans le domaine humain, ne peuvent avoir pour résultat que de dépouiller plus ou moins complètement les êtres de leurs qualités propres, et ainsi de faire d’eux quelque chose qui ressemble autant qu’il est possible à de simples machines, car la machine, produit typique du monde moderne, est bien ce qui représente, au plus haut degré qu’on ait encore pu atteindre, la prédominance de la quantité sur la qualité. C’est bien à cela que tendent, au point de vue proprement social, les conceptions « démocratiques » et « égalitaires », pour lesquelles tous les individus sont équivalents entre eux, ce qui entraîne cette supposition absurde que tous doivent être également aptes à n’importe quoi ; cette « égalité » est une chose dont la nature n’offre aucun exemple, puisqu’elle ne serait rien d’autre qu’une complète similitude entre les individus ; mais il est évident que, au nom de cette prétendue « égalité » qui est un des « idéaux » à rebours les plus chers au monde moderne, on rend effectivement les individus aussi semblables entre eux que la nature le permet, et cela tout d’abord en prétendant imposer à tous une éducation uniforme. Il va de soi que, comme malgré tout on ne peut pas supprimer entièrement la différence des aptitudes, cette éducation ne donnera pas pour tous exactement les mêmes résultats ; mais il n’est pourtant que trop vrai que, si elle est incapable de donner à certains individus des qualités qu’ils n’ont pas, elle est par contre très susceptible d’étouffer chez les autres toutes les possibilités qui dépassent le niveau commun ; c’est ainsi que le « nivellement » s’opère toujours par en bas.
    L’égalité c’est la fin d’une race, « tous dégénérés », « tous fous », tous égaux dans la bêtise ou dans la bassesse, avec un masque de chirurgien pour « corona » le tout !
    Comme l’a dit Hayao Miyazaki : « Nous sommes arrivés à un moment de l’histoire où nous devons d’urgence redéfinir le sens de la civilisation. »
    La première chose à faire est de rétablir la vraie MORALE.
    Et c’est d’autant plus important que, actuellement encore, nous voyons des hommes qu’on appelle de grands moralistes, formuler des propositions en opposition flagrante avec la vraie morale.


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 octobre 15:32

      @Étirév
      oui, bien sur, mais ne croyez vous pas que nous avons tout d’abord un problème avec la démocratie, telle qu’elle est imaginée aujourd’hui ?
      si le vote blanc était pris en considération...
      si les élus condamnés par la justice étaient rayés de la liste des candidats
      si la proportionnelle était respectée...
      si des analyses psy étaient obligatoires avant de pouvoir se présenter
      si, si, si...
      nous n’en serions probablement pas là.


    • @Étirév EXACTEMENT. Comme dans le MAAT (lire Raymond Queneau : Les vertus démocratiques). Chacun à la place qui lui est désignée par la volonté divine à laquelle humblement, il se soumet. Tant pas son thème astral que par le passage par un centre de Guidance (je ne connais pas l’équivalent en France). 


    • Touts les problèmes sont causés pas le mimétisme (lire René Girard) et l’envie. Avoir ce qu’a son voisin. Ma chère mère me disait souvent. borne ton horizon à la limite de ton jardin, les évènements et les rencontres décideront pour toi. Notre société actuelle est comme une pyramide inversée. 


    • @olivier Cabanel quel test. Dans le DSM il est interdit d’écrire qu’un homosexuel est une structure de personnalité pervers.....Un médecin a eu des problèmes parce que dans son dossier il a osé écrire que son patient présente un comportement qui s’apparente à l’homosexualité... Dictature LGBT. 


    • Gollum Gollum 12 octobre 16:28

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Ma chère mère me disait souvent. borne ton horizon à la limite de ton jardin

      Dommage que vous n’écoutiez pas le bon conseil de maman et que vous vous étalez partout sur Avox à pondre vos débilités... vous êtes plutôt du genre envahissante et qui cherche à se rendre indispensable.. On appelait ça dans mes jeunes années des Mme Sans gêne.


    • le monde s’écroule et je ne devrais pas donner mon avis..... Je ne suis pas Néron regardant Rome brûler. Entourée de résistants, je ne suis pas du genre à me barrer. 


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 octobre 18:16

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      merci de ta présence, et de tes avis ! smiley


    • @olivier Cabanel MERCI. Comment peut-on rester comme des moutons sans réagir....Oui, quand quelque chose me choque (dans le tram par exemple, je le fais remarquer,..mais préfère ne pas intervenir). C’est déjà ça.......Si c’est être sans gène c’est que nous sommes définitivement dans un ETAT TOTALITARE. 


    • Gollum Gollum 13 octobre 09:09

      @olivier cabanel

      Mais oui Cabanel, portons les dingos au pouvoir ! Brossons les même dans le sens du poil en les remerciant de leur présence... smiley

      Bravo pour l’incohérence c’est savoureux. smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 13 octobre 09:57

      @Gollum
      la bizarre impression de n’avoir pas été très bien compris ?!
      à quel moment, dans l’article, j’ai proposé de « porter les dingos au pouvoir » ?
       smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 13 octobre 10:00

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      trouvé tout à l’heure ce document sur le net...


    • Gollum Gollum 13 octobre 10:19

      @olivier cabanel

      Faites semblant de ne pas comprendre. Déjà je n’ai jamais suggéré que vous proposiez de porter les dingos au pouvoir. Donc vous ne savez pas lire. J’avais bien compris l’objet de votre texte. 

      Ma première phrase était donc de l’ironie. Vous savez ce que c’est l’ironie j’espère ?

      Et donc je soulignais l’incohérence totale d’un gars qui veut lutter contre les dingos au pouvoir tout en brossant une dingo totale dans le sens du poil la dénommée Mélusine.

      Mais bon si ça ne vous gêne pas, moi dans le fond je m’en fous. smiley

      C’est juste que vous passez pour un smiley un peu plus qu’avant...

      Mais vous avez raison plus il y a de dingos plus on rit. smiley


  • berry 12 octobre 15:00

    Pas un mot sur les crétins verts élus à Lyon, à Bordeaux et à Grenoble.

    Je suis déçu.


    • Clocel Clocel 12 octobre 15:24

      @berry

      Ouais... On ne va pas faire long à se rendre compte que les vrais tarés totalitaires vont venir de chez les écolos...

      Qu’ils aient autant d’aplomb en étant aussi mal élus n’augure rien de bon...


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 octobre 15:29

      @berry
      bah, c’est pas en se basant sur des déclarations tirées de leur contexte, (sapins de noel, ou tour de france) qu’on puisse ainsi les juger...on en reparlera probablement. smiley


  • Lire Christian Nots et la symbolique de la fameuse pyramide inversée du Louvres..... Il dit clairement que les assoiffés de pouvoir matériel se retrouveront en haut, écrasant le peuple en ne lui donnant pas accès au vrai savoir et créant une société d’individus qui perdront tout sens du sacré....


  • Kapimo Kapimo 12 octobre 18:37

    Dans votre liste de grands détraqués, manque Hillary Clinton, Dick Cheney, Madeleine Albright, Sarkozy, et bien sur l’homme qui pense printemps et nous parle de « la bete », E. Macron.

    Et plein d’autres.


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 octobre 21:33

      @Kapimo
      pour macron, je l’ai fais dans l’article précédent...
      mais c’est vrai que sarko, à lui tout seul, mériterait un « approfondissement »... smiley


  • ZenZoe ZenZoe 12 octobre 18:40

    Bonjour Olivier,

    Encore faudrait-il s’entendre sur le mot ’’fou’’, et le degré de folie. Si on parle des psychopathes, ils ne sont pas fous, ils n’ont juste pas de sentiments humains. Ce sont des handicapés de l’âme en fait.

    Et à mon avis, les psychopathes les plus dangereux ne sont pas les plus visibles. Ils font leurs saloperies à l’abri des regards ou avec la complicité de quelques-uns.

    Mitterand était un psychopathe, avec sans doute pas mal de sang sur les mains, et personne n’a rien vu pendant longtemps, et il s’en fichait, il était déjà mort quand les langues se sont déliées...


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 octobre 21:29

      @ZenZoe
      oui, c’est pour ça que je n’ai pas utilisé ce mot dans l’article, ne conservant que celui que les pro de la question appellent « psychopathes »... mais la nuance est faible, non ?
      merci de ton commentaire


  • waymel bernard waymel bernard 12 octobre 18:49

    Orban n’est pas un nouveau dirigeant, il a été élu en 2010, réélu en 2014 et encore en 2018, avec une majorité des deux-tiers (environ 50% des voix). Il accuse l’Europe d’organiser non pas l’arrivée de réfugiés politiques mais le changement de population avec l’accueil de toujours plus de clandestins extra-européens. Les 190 délégués qui ont suspendu son parti du PPE ne sont pas les siens mais ceux de la droite molle européenne dont l’UMP. Le gouvernement par ordonnance sans limitation de temps d’après libération, c’est terminé depuis juin. Non ce n’est pas la période Horthy prétendument ripolinée par Orban qui s’est terminée par la déportation de 430 mille juifs mais celle des croix fléchées.


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 octobre 21:31

      @waymel bernard
      oui, bien sur... 
      faudrait encore pouvoir être sur de la sincérité des votes...
      ils sont nombreux à avoir des doutes la dessus...
      ceci dit, d’autres dictateurs l’ont emporté « légalement »...permettant la deuxième guerre mondiale.
      alors...


  • bebert bebert 12 octobre 19:07
    Je ne suis pas spécialiste mais quelque chose me dit que ce virus baptisé Covid 19 est décidément bien sophistiqué… Il élit domicile non pas dans des « foyers » de contamination mais dans des lieux étranges du nom anglais de « clusters ».
     Il s’attaque aux jeunes dans leurs réunions festives mais pas aux 12 000 spectateurs du Puy du Fou. Il s’attaque aux baigneurs sur les plages mais pas aux sans abris.
     Sur certaines plages il est dangereux de 21 h à 7 h du matin mais il ne l’est plus dans la journée.
     Il s’attaque aux petits commerces mais pas aux grandes surfaces ni aux multinationales.
    Il menace les restaurants mais quadruple les profits d’Amazon.
    Il met des salariés au chômage mais permet la fraude patronale au chômage partiel.
     Il aide certains financièrement mais pas d’autres.
     Il peut tuer votre grand mère de 70 ans si elle vient vous voir mais pas si elle garde les enfants pendant que les parent travaillent.
    Il amène des scientifiques soudoyés par des laboratoires sur les plateaux télé mais leurs commentaires sont débridés et tournent à l’information spectacle.
    Il permet le traitement à la chloroquine puis l’interdit (toujours les dessous de table des labos) mais, de décrets en décrets, l’autorise à nouveau en douce (pression du public).

    • bebert bebert 12 octobre 19:08

      @bebert

       Il était inoffensif, une « simple grippe » et le masque était inutile quand on comptait les morts, mais il est devenu extrêmement dangereux depuis le dé-confinement si vous n’avez pas de masque.
       Il permet de s’asseoir côte à côte dans un train mais pas au théâtre.
       Il autorise des matches de foot avec 5 000 spectateurs mais interdit de se réunir à plus de 10 sur la voie publique.
       Sans oublier qu’il n’est plus contagieux quand t’es assis à ta table de restaurant ou dans ton siège au cinéma, il l’est seulement le temps de te rendre à ta place ou aller aux toilettes. Après c’est ok.
       Étrange et vicieux ce virus, qui réagit différemment en fonction des gens, des lieux, des intérêts !!!


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 12 octobre 19:10

      @bebert

      Excellent !


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 octobre 21:26

      @bebert
      tout est dit, et je pense que vous n’êtes pas le seul à l’avoir compris, heureusement. smiley


    • tonimarus45 13 octobre 09:50

      @bebert-bravo


    • Adèle Coupechoux 13 octobre 14:56

      @bebert

      Héhé, il est « spécial », hein ? Pas comme les autres, I
      ls sont impayables nos « médecins » quand ils commencent à l’évoquer....
      C’est la nouvelle coqueluche et c’est sur AdopteUnSarsCov2.com


    • Francis Francis 13 octobre 15:43

      @bebert
      Adèle Coupechoux,
       
      ’’Héhé, il est « spécial », hein ? Pas comme les autres ’
       
       C’est un virus très pragmatique ! Normal, pour un virus opportuniste !
       
       smiley
       


    • bebert bebert 13 octobre 17:50

      @Francis
      Disons que pour certains l’opportunisme leur a rapporté gros !


  • BA 12 octobre 19:11

    Lundi 12 octobre 2020 :


    Covid-19 : "La deuxième vague est là", martèle Jean Castex qui appelle les Français à se mobiliser.


    "La réalité de la deuxième vague est là. J’appelle à ce que nous nous mobilisions toutes et tous pour faire face à cette deuxième vague. Il ne peut plus y avoir de relâchement", a martelé lundi 12 octobre le Premier ministre Jean Castex sur franceinfo.


    Selon le chef du gouvernement, "si chacun y met du sien, on peut changer le cours des choses" et faire reculer cette « deuxième vague forte ».


    https://actu.orange.fr/france/covid-19-la-deuxieme-vague-est-la-martele-jean-castex-qui-appelle-les-francais-a-se-mobiliser-magic-CNT000001u2mIn.html


  • The White Rabbit The White Rabbit 12 octobre 19:34

    L’article est sympa et la première image d’illustration (du caricaturiste Stéphane Lemarchand) concernant Trump est excellente !


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 octobre 21:27

      @The White Rabbit
      merci, j’ai trouvé que ce Lemarchand avait beaucoup de talent, nous emmenant sur la voie du nouveau caricaturisme


  • Xenozoid Xenozoid 12 octobre 19:43

    sur la question du pouvoir

    « Argument équivaut à trahison. »

    Tout ce qu’il faut faire pour voir cela en action est de passer quelques heures avec la chaîne btf1 FR2 et toutes les autre voix de la liberté. Frites de la liberté. Pourquoi vous détestez le monde libres ?
     ? Vous êtes avec nous ou vous êtes avec les terroristes. faites gaffe.

    « Perpétuellement en guerre, l’État doit gouverner avec les instruments de la peur. »

    La manipulation de cette population par la peur a été cruellement efficace. Nous ne voulons pas la preuve d’être un champignon atomique. Armes de destruction massive et d’al-machina en Irakistan. Conceptions nucléaires en Iran et empoisonée en Syrie. Mac gyver était une série. Alerte orange. tout argument devient équivalant à la trahison, tout simplement parce que tout le monde a été fait pour sentir la peur en permanence. Une population effrayée est facilement gouvernée ; cette leçon a été bien apprise et maitrisée. Cette leçon a été magistralement appliquée (une fois de plus.) à tous les citoyens politisés, et le troupeau de se déplacer comme un seul corps. Même la surveillance des citoyens innocents par l’État est brossée comme un mal nécessaire. N’oubliez pas : vous êtes surveillé.

    « Les citoyens n’agissent pas ; ils jouent le rôle de soutien du »peuple« dans le grand opéra qui est à l’État ».

    Une fois, nous avons vécu par la simplicité glorieuse du vote. Couler un bulletin de vote a été le seul devoir patriotique qu’un citoyen pourrait effectuer, une affirmation de tout ce qui a lieu de cher et de vrai. Aujourd’hui, nous vivons dans la nation de l’électeur en voie de disparition. Alimentation a été coupée tellement loin des gens par ceux qui ont l’argent et l’influence que la plupart voit le vote comme une perte de temps. Ajoutez à cela la commande croissante des outils de vote et dépouillement par les sociétés à actions partisanes et vous comprendrez que la voix du peuple n’a jamais été que de la cendre sous le feu.

    Nous devons nous dégager de l’idée que nos institutions, nos traditions, les barrières qui nous protègent contre les pouvoirs absolus et autoritaires, ne peuvent pas être décomposées. Ils sont démantelés une brique à la fois. La séparation des pouvoirs a déjà été anéantie. C’est un fascisme chuchoté, pas encore en marche dans votre rue et qui cogne à votre porte au milieu de la nuit. Mais il est là, et il jette des racines profondes. Nous devons écouter au-delà du fascisme chuchoté d’aujourd’hui et entrevoir le fascisme triomphant de demain. Nous devons aller au-delà des mensonges et des mythes, au-delà des dogmes, par lequel nous dormons."


    • lisca lisca 15 octobre 10:16

      @Xenozoid
      « le fascisme triomphant de demain » c’est Mao et ses assassins d’intellos et de citoyens productifs gardes rouges ou celui de Mussolini ?
      Parce que ce n’est pas pareil du tout.


  • ETTORE ETTORE 12 octobre 20:35


    Allez cherchez l’erreur....

    Le secrétaire d’état chargé du tourisme incite les Français à « réserver » pour les congés de Toussaint.

    Le gouvernement ferme les bars, et on attend la suite qui vas ressembler au couvre feu sous attaque ennemie.

    Comment peut on supporter plus longtemps ce c(O)anard lubrique à deux tête ?

    C(O)anards qui vous poussent à la jouissance....

    C(O)anards qui vous poussent à l’incohérence....

    Quand vas t-on se décider à leur dire M..de une bonne fois pour toutes, sans que cela ne leur porte chance ?


  • Ruut Ruut 13 octobre 07:47

    Combien de mort du covid hier ?

    Combien de mort de suicide hier ?

    combien de mort total hier ?

    Mettons les choses en perspective en les alignant sur les faits.


    • bebert bebert 13 octobre 17:58

      @Ruut
      Combien de personnes guéries on ne l’entend jamais car le but ultime c’est de faire peur avec des moutons apeurés ils font comme ils veulent 


    • olivier cabanel olivier cabanel 14 octobre 13:19

      @Ruut
      c’est bien en effet, ce qu’il faut exiger...
      les morts, c’est peanuts (désolé pour leurs familles), mais par rapport aux autres causes de décès, ce n’est pas raisonnable d’affoler ainsi les français.
      il y a chaque jour près de 1700 morts...
      dont plus de 1000 du cancer
      que sont les 100 et quelques morts annoncés de ce jour ?
      d’autant que de graves soupçons sont portés sur la réalité des cas de coronavirus...
      que cache ces méthodes anxiogènes ?
      ce sont les questions que nous devons nous poser.


  • BA 13 octobre 08:04

    De 20 heures à 6 heures du matin, un couvre-feu concernera les zones le plus à risque, en particulier Paris et l’Île-de-France. Le modèle est le couvre-feu qui a été instauré à Berlin et à Francfort.


    Covid-19 : un couvre-feu à l’étude pour Paris et l’Île-de-France.


    Vers un nouveau tour de vis sanitaire ? Jean Castex achevait à peine son émission sur France Info ce lundi matin que TF1 et France 2 annonçaient qu’Emmanuel Macron interviendrait mercredi soir sous la forme d’une interview pour faire le point sur la pandémie de Covid-19.


    Il y a quelques jours, l’hypothèse d’une intervention présidentielle était pourtant écartée au motif qu’elle pourrait susciter de l’anxiété dans la population en lui faisant craindre un possible reconfinement généralisé du pays, totalement écarté à ce stade. Las, la flambée de contaminations à Paris ou à Lille, notamment, inquiète fortement l’exécutif, qui vient de passer deux nouvelles villes, Toulouse et Montpellier, en état d’« alerte maximale », après Paris, Aix-Marseille, Lyon, Grenoble, Lille, Saint-Étienne et la Guadeloupe.


    Ce mardi matin, un conseil de défense se déroulera à huis clos à l’Élysée pour arbitrer de nouvelles mesures de restriction. Mardi soir, les ministres concernés par la crise du Covid-19 seront également conviés discrètement à Matignon. Ce lundi matin, leurs directeurs de cabinet se sont d’ores et déjà retrouvés à l’Élysée autour du secrétaire général du palais, Alexis Kohler.


    Selon plusieurs sources au sommet de l’État, l’hypothèse d’un couvre-feu nocturne dans les zones le plus à risque, en particulier Paris et l’Île-de-France, est à l’étude avec différents scénarios de mise en application : à partir de 20 heures, 22 heures ou 23 heures, comme à Berlin ou Francfort, en Allemagne, depuis ce week-end.


    Cette option, certes radicale, permettrait de contourner la grande difficulté à laquelle se heurte le gouvernement face à ce que Jean Castex a clairement qualifié de « deuxième vague » : l’impossibilité de légiférer sur les réunions dans le cercle privé, sources de contaminations. « Ce n’est juridiquement pas possible », a reconnu le Premier ministre en demandant aux Français de limiter autant que faire se peut les rassemblements privés entre amis ou en famille, où les gestes barrières (masque, distanciation sociale, lavage des mains) ne sont pas toujours, voire pas, respectés.


    S’il s’est montré efficace en Guyane, où il est appliqué depuis la mi-juin, le couvre-feu est loin de faire l’unanimité au sein de l’exécutif tant il vient percuter de plein fouet les restaurateurs et les jeunes, déjà durement éprouvés par le confinement du printemps. Dans l’entourage d’Emmanuel Macron, de fait, on temporise en expliquant que l’option est certes sur la table, mais pas du tout arbitrée. « Il y a d’un côté les durs de l’avenue de Ségur (NDLR : le ministère de la Santé) et de l’autre l’Élysée qui hésite mais cherche une mesure ou un terme pour frapper les esprits. Ils ne sont pas tous d’accord entre eux… », décrypte une source au fait des tractations gouvernementales.


    Au sein de la macronie, le débat est vif. D’un côté, certains attendent mercredi soir un président « père de la nation » et « un électrochoc » pour responsabiliser les Français. « Si on continue comme ça, on sera à sursaturation dans les réas à Paris dans quinze jours ! » alerte un Marcheur de premier rang. « On a fait croire aux Français qu’à la sortie du confinement, c’était la fête, et maintenant, c’est la douche froide ! » accuse un autre. D’autres, en revanche, mettent en garde contre la difficulté à faire appliquer, et plus encore à faire respecter, une mesure du type du couvre-feu.


    Exit le ton compréhensif qui prévalait jusqu’alors vis-à-vis des Français ? Ce lundi, l’hôte de Matignon s’est montré passablement agacé face à un « relâchement » des comportements, selon son mot, depuis le déconfinement du 11 mai. « On a déconfiné, je pense, de façon efficace, les vacances sont arrivées, et les Français ont collectivement considéré que c’était derrière nous », a regretté le Premier ministre sur France Info, sans écarter de possibles reconfinements localisés.


    Le 7 octobre, au vu de la dégradation des données épidémiologiques, le chef de l’État avait lui-même évoqué « plus de restrictions » dans les endroits où le virus « circule trop vite », tout en écartant des restrictions de déplacement sur le territoire à la veille des vacances scolaires de la Toussaint.


    https://www.lepoint.fr/societe/covid-19-un-couvre-feu-a-l-etude-pour-paris-et-l-ile-de-france-12-10-2020-2396055_23.php


    • tonimarus45 13 octobre 09:59

      @BA-Et les transports publics ou les gens «  »« s’entassent les uns sur les autres »«  » ???????????C’est vrai que là il s’agit generalement d’ouvriers que l’on peut envoyer au casse pipe


    • lisca lisca 15 octobre 10:19

      @BA
      Et donc le " les durs de l’avenue de Ségur" ont gagné.
      Attention qu’ils gagnent trop, et à tous les coups. Tous en réa bientôt ? Ils en rêvent !


  • zygzornifle zygzornifle 13 octobre 08:11

    Invasion des lapins crétins élus par les mougeons adorateurs de télé réalité et de foot, pas besoin de cerveau la moelle épinière suffit, je me demande en France combien d’énarques savent cuire des œufs sur le plat, a se demander si pour pisser ils n’ont pas besoin que l’on leur tienne le zob comme pour les premières pisses d’un gosse....


  • BA 13 octobre 09:03

    Mardi 13 octobre 2020 :


    Région Ile-de-France : « 90 % des lits de réanimation seront occupés par des cas de Covid d’ici fin octobre. »


    Le directeur général de l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris dresse un constat inquiétant de l’évolution de l’épidémie à Paris et en Ile-de-France. Dans les hôpitaux de l’AP-HP, Martin Hirsch estime que 90 % des lits de réanimation, sur les 1150 disponibles, seront occupés d’ici la fin du mois d’octobre. Et s’inquiète également pour la prise en charge des patients atteints d’autres pathologies.


    https://www.leparisien.fr/video/video-martin-hirsch-90-des-lits-de-reanimation-occupes-par-des-cas-de-covid-d-ici-fin-octobre-12-10-2020-8401530.php


  • Armelle Armelle 13 octobre 10:16

    La notion de démocratie est absurde !!! D’ailleurs tout ce qu’entreprend l’humain et qui s’éloigne des lois de la nature ne tient pas et ne reste qu’une illusion !!!

    C’est encore cette propension propre à l’humain, lequel dans son infinie prétention, croit pouvoir maîtriser tout, tout régir et transformer les règles universelles à son seul avantage.

    Et dans cet esprit, il est inévitable que les dirigeants dont vous parlez soient des « dingos », au même titre que ceux qui courent aux urnes pour les élire, par déduction logique !!!

    L’humain est trop intelligent pour admettre se plier aux lois de la nature non favorables et devoir souffrir de ses cruelles règles, comme celle de la sélection, mais surtout bien trop con pour croire à l’instauration d’un système harmonieux régit par ses propres lois.... et des exemples de conséquences dramatiques à ce principe, il y en a à la pelle.

    Et c’est sans doute cette rêvasserie d’hurluberlu qui mettra un terme à l’aventure humaine...

    Alors un individu qui prétend avoir les capacités de gouverner un pays sur ce modèle est forcément fou, mais ce qui est plus inquiétant est qu’il parvienne à ses fins par l’adhésion de millions de citoyens, indiscutablement fous eux aussi !!!


  • Albert123 13 octobre 10:21

    En ces temps où les prix Nobel sont décernés, c’est l’occasion de découvrir l’aveuglement de certains sur Hitler, ce triste personnage, quand on apprend qu’il avait été nominé en 1939 pour recevoir le prix Nobel de la paix.

    un peu comme Barrack « 1 bombe toutes les 8 minutes pendant 8 ans » Obama lui plus que nominé car il l’a reçu son prix Nobel de la paix.


    • Ruut Ruut 13 octobre 10:48

      @Albert123 Hitler, ce personnage, quand on apprend qu’il avait été nominé en 1939 pour recevoir le prix Nobel de la paix.

      Obama l’as reçus alors qu’il a TOUJOURS été en guerre non ?
      Trump ne l’as pas reçus alors qu’il n’a JAMAIS été en guerre de son mandat...

      Cherchez les inconsistances.


  • Qu’est-ce que la « normalité, posté sur l’article sur la santé mentale...En fait, l’état mental était déjà désastreux AVANT l’épidémie . Mais les ETATS LIMITES« qui forment plus de 70 % de la population ont cette faculté comme le roseau de la fable de la Fontaine de plier, plier plier. Accepter toutes les horreurs sans broncher (une image décrit bien ce phénomène : celle du carnet de timbres : a chaque »crapulerie » on colle un timbre, on encaisse sans réagir (peur de perdre la sécurité ou l’emploi,....voir le film : rêver au temps du capitalisme,...) et un jour, le carnet de timbre rempli, on explose et craque.... Vous me direz : oui, je me reconnais dans ce portrait : celle du mouton dans la masse (il entrevoit mais préfère fermer les yeux). En quoi est-ce une pathologie ??? Pourquoi tant d’allemands ont si facilement voté pour Hitler ??? Pour moi c’est bien une pathologie parce qu’elle fait le terreau de toutes les dictatures et pires horreurs. ETATS -LIMITES :

    L’aménagement état limite est un effort que le psychisme fait en permanence pour se maintenir en dehors de la névrose et en dehors de la psychose. L’état limite est avant tout une maladie du narcissisme. Oui, je l’avoue, je suis névrosée... et alors,...

  • C’est même un oxymore : ce sont les composantes narcissiques de l’individu les lient entre eux. Beau paradoxe. En fait, on se met ensemble pour préserver NOS avantages....  


  • ETTORE ETTORE 13 octobre 11:02
    BA 13 octobre 09:03

    Mardi 13 octobre 2020 :

    Région Ile-de-France : « 90 % des lits de réanimation seront occupés par des cas de Covid d’ici fin octobre. »

    Le directeur général de l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris dresse un constat inquiétant de l’évolution de l’épidémie à Paris et en Ile-de-France. Dans les hôpitaux de l’AP-HP, Martin Hirsch estime que 90 % des lits de réanimation, sur les 1150 disponibles, seront occupés d’ici la fin du mois d’octobre. Et s’inquiète également pour la prise en charge des patients atteints d’autres pathologies.

    ______________________________________________________________

    Eh bien naturellement, tant que la jauge de dangerosité est calquée sur le nombre de lits disponibles.....Nous serons toujours dans le rouge.

    On comprend de mieux en mieux, que l’inaction coupable de ce gouvernement est une résultante d’une visée lâche, qu’il veut mener à son terme, coute que coute ! C’est à dire, l’embastillement de la population, afin de répandre plus facilement son venin pour subvenir au désidératas de ses donneurs d’ordres.

    Qu’as fait ce gouverneMENT depuis le mois de mars ?

    A part se répandre en mesures aussi contradictoires que loufoques !

    Y as t’il eu des lits, et matériels supplémentaires mis en place ?

    Des personnels formés et complémentaires ?

    Cette bande d’agités se contente de manipuler l’information, c’est tellement plus simple au vu des journaput...qui émargent en nombre incalculable, à la potée du Grand Haut Parleur Elyséen.

    Ca, on n’en manque pas , oh que non, de ces esprits tellement étriqués qu’il arrivent à passer, à l’échelle de leur juste taille, leur cerveau, dans la petite lucarne lumineuse.

    Et que penser de ces « marchepieds » qui servent juste à décrotter la boue, collante et nauséabonde, des semelles à Monarc 0.0. ?

    Ces Veran, vereux,.....cette sous marque, Castex, pour bricolo de proximité, et j’en passe...de ces outils à décrotter, qui vont et qui viennes, pour préparer le rayonnage où leur chef de rayon, va pouvoir briller en exposant ses multi-outils, tous plus inutiles les uns que les autres.

    Allez, dans les 65 millions de résidents que compte ce pays, on vas y arriver à cette loi incontournable instauré par un vulgaire coton tige, manipulé comme une arme de guerre. ( Nous sommes en guèèèèèèèèèèère)

    Mais si, celui qu’on vous mets dans le nez, alors que votre postérieur est tout aussi reluqué par certains aficionados, de la contrainte physique jouissive.


  • mursili mursili 13 octobre 12:34

    À Paris, ils ont Annie Dingo...


  • J’aime beaucoup cette réflexion de Freud qui sous-entend que parfois ce qui nous apparaît comme un mal (exemple COVD) peut donner des résultats positifs..."Fous, visionnaires, possédés, grands névrosés et malades mentaux au sens psychiatrique, tous ont joué, et à toutes les époques, un rôle majeur dans l’histoire de l’humanité et pas seulement lorsque le hasard de leur naissance leur octroyait le pouvoir absolu. La plupart du temps ils ont semé le malheur, mais pas toujours. Des personnes comme celles-là ont exercé sur leur époque et les suivantes une influence considérable, elles ont déclenché de grands mouvements culturels, elles ont trouvé de grandes choses et fait de grandes découvertes. De tels exploits leur ont été possibles grâce à la partie intacte de leur personnalité et donc en dépit de leur maladie. Mais on ne peut pas nier par ailleurs que ce sont souvent justement les traits pathologiques de leur nature, le déséquilibre de leur développement, le renforcement anormal d’un élan de désir [38][38]Wunschregung. La traduction choisie dans les ocp-f est motion… particulier, le dévouement sans critique et sans frein à une cause unique, qui leur donne la force d’entraîner d’autres avec elles et de surmonter les résistances du monde extérieur. Il est si fréquent qu’une grande œuvre coïncide avec une anomalie psychique que l’on est tenté de croire que l’une n’aille pas sans l’autre. À cela s’oppose le fait que l’on trouve aussi dans tous les domaines où l’homme excelle de grands hommes qui remplissent les exigences de la normalité. 


  • Et donc, un homme d’apparence « normale » peut faire d’énormes conneries. Exemple : HOLLANDE. Trop moyen, normal pour l’être vraiment...


  • Je rajouterais OBAMA. L’homme qui voulait être plus blanc que blanc. Une image d’Epinal.... On voit le résultat...


  • BA 14 octobre 23:16

    Mercredi 14 octobre 2020 :


    France : 104 morts en 24 heures, 193 personnes admises en réanimation.


    Le nombre de décès attribuables à l’épidémie est à la hausse avec 104 morts dans les hôpitaux en 24 heures (87 décès la veille), portant le bilan total des morts depuis le début de l’épidémie à au moins 33.037 personnes.


    Les nouvelles admissions en réanimation sont en nette hausse depuis plusieurs jours.


    Les 193 patients admis sur 24h mercredi, font suite à 226 patients mardi, et 171 lundi. Cet indicateur est particulièrement observé par les autorités qui redoutent un afflux de patients qui engorgeraient les services d’urgence et de soins intensifs.


    https://www.20minutes.fr/sante/2885435-20201014-coronavirus-plus-100-morts-193-admissions-reanimation-24h


Réagir