mardi 4 mai - par Lafay S.

La consolation de l’Ange, de Frédéric Lenoir

 

La consolation de l’Ange relate l’histoire du jeune Hugo, vingt ans, et de Blanche, une vieille dame attachante qui arrive au terme de sa vie. Le récit se concentre uniquement sur ses deux personnages. Ils se dévoilent au fil des pages et échangent leurs doutes et leurs pensées. Ils partagent leurs expériences et leurs points de vue sur les thèmes fondamentaux de notre existence : la vie, la mort, l’amour, la liberté, le destin… Comment ces deux personnages, qui n’ont rien en commun, vont-ils se rencontrer et se lier d’amitié ? Comment Hugo va-t-il sortir transformé et grandi par cette expérience ?

Blanche est une vieille dame pour qui la vie n’a plus de secret. Il ne lui reste plus que quelques jours à vivre. Elle est en effet malade depuis plusieurs années et a décidé d’arrêter son traitement afin de profiter pleinement de ses derniers instants. Elle ne voit plus l’utilité de s’acharner contre la maladie. N’ayant plus de famille pour s’occuper d’elle, elle a choisi de finir ses jours à l’hôpital où elle attend sereinement que la mort vienne la chercher. 

Hugo, vingt ans, jeune étudiant en médecine, a toute la vie devant lui. Pourtant c’est un jeune homme tourmenté qui cherche un sens à son existence. Il échoue pour la troisième fois consécutive à son examen de première année. Désemparé et parce qu’il a peur de décevoir une nouvelle fois son père, il décide de mettre fin à ses jours. Il est réanimé de justesse par les secours.

Faute de place, le jeune homme est hospitalisé dans la même chambre que Blanche. Lorsqu'il reprend conscience, il comprend tout de suite qu’il se trouve à l’hôpital et qu’il est toujours en vie. Sa déception est grande et il préfère se rendormir. 

Blanche, quant à elle, est émue de savoir que Hugo a tenté de mettre fin à ces jours. Elle pour qui le temps est compté et qui savoure chaque minute qu’il lui reste à vivre. Elle est d’autant plus affectée que ce jeune homme lui rappelle le fils qu’elle a perdu à la suite d’un accident de voiture. Elle veut comprendre et décide d’engager la conversation

Leurs premiers échanges sont distants, Hugo reste sur la défensive. Désabusé, il n’attend plus rien de la vie et ne voit pas ce qu’il pourrait partager avec sa voisine de chambre. 

Mais Blanche est tenace et elle veut comprendre le geste de Hugo. 

Publicité

Blanche a été professeure de philosophie et elle trouve rapidement les mots justes pour apprivoiser le jeune homme. 

Peu à peu, leurs conversations deviennent plus intimes et ils se dévoilent l’un à l’autre. 

Hugo explique pourquoi il a tenté de mettre fin à ses jours. Il partage avec Blanche ses angoisses et ses doutes. 

La vieille dame lui raconte à son tour son passé. Ancienne déportée juive, elle a connu les privations engendrées par la guerre et a failli mourir. L’occasion pour elle d’évoquer une épreuve qui a bouleversé sa vie : elle a en effet vécu une expérience de mort imminente et a rencontré un ange, l’Ange de la Consolation. Lorsqu’elle a réintégré son corps, elle a pris conscience de la valeur de la vie et a décidé de profiter pleinement de celle-ci. 

Hugo, sceptique, a du mal à croire la vieille dame. Pour lui, tout peut s’expliquer de manière logique et rationnelle. Il accepte cependant d’échanger avec Blanche sur ses expériences et sur son passé. Un dialogue s’instaure autour de thèmes tels que la vie, la mort, le mal, le bien, le bonheur, l’amour. Hugo se rend compte alors que ces thèmes sont universels. Malgré la différence d’âge qui le sépare de Blanche, leurs points de vue ne sont finalement pas si différents. 

Hugo retrouve vite des forces et sa joie de vivre. Le psychologue qui s’occupe de lui l’examine une dernière fois et considère le jeune homme apte à rentrer chez lui. 

Blanche quant à elle décline peu à peu. 

Publicité

Hugo a conscience que les jours de la vieille dame sont comptés et il décide de l’accompagner jusqu’au bout. Mais il ne peut pas rester à l’hôpital. 

Blanche décide alors de rentrer chez elle accompagnée de Hugo. Elle habite un grand appartement et le jeune homme découvre avec bonheur l’endroit où Blanche a vécu de nombreuses années. Il est impressionné par la gigantesque bibliothèque qui orne plusieurs murs du salon. Blanche lui fait découvrir ses auteurs préférés, philosophes pour la plupart. Ensemble ils partagent une dernière danse sur un des disques vinyles du fils disparu de Blanche. 

Puis la vieille dame, qui sent la fin approcher, décide sur un coup de tête de partir en Bretagne. Elle refuse de mourir enfermée et veut voir l’océan une dernière fois. Hugo loue donc une voiture et ensemble, ils font route vers l’un des endroits préférés de Blanche. 

Ils s’installent sur la plage, directement sur le sable encore chaud. Ensemble, ils assistent au coucher de soleil et Blanche s’endort paisiblement. Son âme survole Hugo et s’envole vers d’autres cieux. 

Lorsque Hugo réalise que la vieille dame a rendu son dernier soupir, il est à la fois triste et joyeux. Triste de perdre sa nouvelle amie mais heureux d’avoir tant appris. La mort de Blanche signe pour lui un nouveau départ. Une renaissance. 

Le destin existe-t-il vraiment ou bien la vie n’est-elle finalement qu’une question de hasard ? C’est à travers un récit riche et émouvant que l’auteur Frédéric Lenoir pousse le lecteur à se questionner sur le sens de la vie. Un livre plein d’espoir et de sagesse qui se lit d’une traite. Un livre à glisser entre toutes les mains !



5 réactions


Réagir