mardi 20 juillet - par Fergus

Ces noms de villages et de lieudits amusants ou insolites

Quiconque circule sur les routes de France a, de temps à autre, l’occasion de sourire en découvrant ici un nom de village amusant, là un nom de lieudit insolite. Des toponymes dont l’orthographe ou la sonorité sont de nature à distraire momentanément de la monotonie du trajet, de la fatigue du voyage, ou même des possibles tensions avec les autres occupants du véhicule…

JPEG - 61.4 ko

Disons-le tout net, les noms qui prêtent le plus à l’amusement, voire à déclencher une franche rigolade, sont – dans un pays comme la France dont la population est si portée sur la gaudriole – le plus souvent en rapport avec les parties de nos anatomies situées sous la ceinture ou liées au sexe. D’aucuns prétendent même qu’elles sont très généreusement exposées à Montretout (Hauts-de-Seine), à Corps-Nuds (Ille-et-Vilaine), et bien sûr à Poil (Nièvre) où des députés et des sénateurs n’ont autrefois pu se rendre pour une inauguration : « À mon grand regret, je ne pourrai pas être à Poil le 31 mars 1914. »*

À propos d’anatomie, bien plus que le célèbre Montcuq (Lot), affublé d’un « q » superflu, Anus (Yonne), Le Fion (Haute-Savoie), Froidcul (Moselle) et le très musclé du fondement Duranus (Alpes-Maritimes) ne manquent pas de susciter l’hilarité et les commentaires égrillards des tenants de la paillardise.

On le voit, le côté pile des individus prête à rire dans la toponymie. Mais il n’est pas le seul : le côté face provoque également le sourire, voire le rire, notamment aux abords de localités nommées Verges (Jura), Deux-Verges (Cantal), Sainte-Verge (Deux-Sèvres) ou bien encore Gland (Aisne). Sans oublier, par souci de parité de genre, Chatte (Isère) et Monteton (Lot-et-Garonne).

Au plan sexuel, nos villages et nos hameaux ne sont pas en reste. Ainsi peut-on, outre la bourguignonne Bèze (Côte d’Or), visiter dans notre beau pays La Trique (Deux-Sèvres), Branlette (Haute-Vienne), et même La Turlurette (Nièvre) dont un ami d’Imphy m’assure qu’il s’agit d’un synonyme de La Turlutte et non d’une référence au flageolet. Et que dire de Bourg-la-Reine (Hauts-de-Seine) et de Bourg-Madame (Pyrénées-Orientales) dont les sonorités sont tellement chargées d’un sens grivois ?

Plaisanter sur ces noms n’est pas imputable à des Ballots (Mayenne). Cela peut même apparaître comme Salau (Ariège), voire comme Trécon (Marne), ou le fait de Saligos (Hautes-Pyrénées). Il va sans dire que, vexés par les quolibets, les habitants peuvent faire La Tronche (Isère), et possiblement valoir aux plaisantins de recevoir La Baffe (Vosges). Mais fort heureusement, cela se termine rarement dans Le Cercueil (Orne) ou dans La Tombe (Seine-et-Marne), mais plus prosaïquement par un comminatoire Vatan (Indre).

La Prune (Corrèze) est-elle réservée aux pandores ? Pas plus que La Conne (Dordogne) aux abruties ou La Porcherie (Haute-Vienne) et Longcochon (Jura) aux prédateurs sexuels. Ni La Bouillie (Côtes d’Armor) aux édentés, Andouillé (Mayenne) aux simplets, ou Bourré (Loir-et-Cher) aux alcooliques. De même ne vit-on pas forcément dans le stress à Angoisse (Dordogne), dans le repli sur soi à Bougon (Deux-Sèvres), ou dans une communauté d’ancêtres à Vieillespesse (Cantal).

Certains professent que le nom du lieu de résidence peut modeler le caractère. Si tel est le cas, plutôt que se crasher à Glaire (Ardennes), aller périr d’ennui à Hébécrevon (Manche) ou dans un bled Bidon (Ardèche), mieux vaut choisir la sympathique Bibiche (Moselle) ou l’affectueux Bizou (Hautes-Pyrénées).

On peut encore citer Arnac-la-Poste (Haute-Vienne) et Saint-Arnac (Pyrénées-Orientales) dont les noms sonnent si plaisamment aux oreilles des escrocs. Et Condom (Gers) pour égayer nos amis anglais à défaut d’amuser les Français. Quant à notre ministre O, il optera peut-être un jour pour Y (Somme).

Mentionnons encore Bouc-Étourdi (Yvelines) – l’animal aurait-il pris une brebis pour une chèvre ? – et Saint-Sauveur-de-Givre-en-Mai (Deux-Sèvres) où l’on nous conte une belle histoire de sarrazins. Enfin, en passant par la Normandie, n’oublions pas Eu (Seine-Maritime), moins pour le nom de cette commune que pour les suscriptions qui figurent sur les courriers adressés à son maire. Pauvre homme !

Cf. Le secret du bonheur : Vivre à Poil !

A lire : L’extraordinaire diversité des villages de France



118 réactions


    • Samson Samson 20 juillet 17:35

      @Samson
      Sorry, elle était déjà dans votre liste ! smiley


    • Fergus Fergus 20 juillet 17:50

      Bonjour, Samson

      Ne pas mentionner Condom eût été une faute de ma part, moi qui vis dans une ville où l’on côtoie (hors période de Covid) de nombreux Anglais en visite et quelques Anglais qui vivent là à l’année (il y a même une église anglicane désaffectée). Le fait est que le nom de cette ville gersoise les amuse beaucoup. 


    • troletbuse troletbuse 20 juillet 18:44

      @Fergus
      Et Micron aime que son condom serve.  smiley


  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 20 juillet 19:46

    Ça nous rappelle la grande époque des grosses têtes...


  •  C BARRATIER C BARRATIER 20 juillet 20:41

    un article sur les toponymes est toujours bienvenu.

    On gagne à rechercher le nom d’un lieu sur les cartes de Cassini par exemple, et plus encore sur les actes de vente. on est surpris ;

    Quand j’ai acheté ma minuscule propriété en ardèche, à Issamoulenc une parcelle s’appelait LA FONT , en occitan la source.. C’est là effectivement que se trouve la source abondante d’eau potable. Les intelligents venus de Paris ont refait le cadastre, maintenant c’est « les mandiers » qui ne veut rien dire pour les habitants. Cela pourrait vouloir dire les noisetiers..mais il ’ en a pas, il y avait des noyers.

    Ils n’ont pas changé le nom du hameau : Cèvelas qui évoque le latin sabellas, gros sable. ça colle, la déomposition du granit ^roduit du gros sable...en abondance, la Font est une parcelle de gros sable...comme le hameau.

    Etudiant les noms de le leiux du canton de Castries près de Montpellier, les habitants me montrèrent le trou du renard, c’était le nom de la colline dans le nouveau cadastre. Nom incompris bien sûr car il n’ay avait pas spécialement des renardes dans le coin. je fis des recherches, ..c’était le truc (en préindoeuropéen le pic, la montagne) de Reinhard un patronyme allemand(Renaud) La montagne de Renaud était devenue le trou du renard !


    • Fergus Fergus 20 juillet 23:13

      Bonsoir, C BARRATIER

      Les cartographes ont malheureusement agi de la même manière dans la plupart des régions. 
      Deux exemples en Bretagne :
      Tuchen Kador (qui signifie en breton Montagne de la Chaise) est devenu Signal de Toussaines par une grotesque francisation de Tuchen et l’abandon du mot clé « chaise » pourtant lié à la forme de ce sommet des Monts d’Arrée.
      Près de Saint-Pol-de-Léon, au coeur de la commune de Plougoulm, le croisement des deux principales routes, dénommé en breton Kroaz Hent (qui signifie littéralement Croix des Chemins), est devenu... Croissant. Difficile de faire plus ridicule !

      De manière générale, j’ai toujours été intéressé, depuis mon adolescence, par la toponymie détaillée, en général fidèle aux caractéristiques du relief (comme le mot truc que vous citez et que l’on retrouve également dans les monts d’Auvergne où il voisine avec les puys au nord et les puechs au sud du massif).

      C’est pourquoi je possède de très nombreuses cartes topographiques (de France, mais aussi de plusieurs pays d’Europe). Pour le plaisir des noms et pour le plaisir de la représentation des reliefs. J’ai même encore quelques cartes des monts d’Auvergne en hachures. smiley


    • troletbuse troletbuse 21 juillet 08:41

      @Fergus
      je possède de très nombreuses cartes topographiques


      Et moi je possède de très nombreuses cartes de femmes à poil.
      Comme quoi, on n’a pas mes mêmes valeurs.  smiley


    •  C BARRATIER C BARRATIER 22 juillet 21:12

      @Fergus
      C’est passionnant
      Comment piochn puy, truc, préindoeuropens ont ils pu être compris dans przsque la moitié du monde ?Des tribus qui se déplaçaient tres,loin, en raison de changements climatiques, d’incendies, ou de gibier cherchantt alleurs leur nourriture.Transmission orale des lieux abandonnés ou à retrouver. Une même langeur, Sapens ? Néandertal ?

      Les universités françaises ont un peu trop abandonné la toponymie. par les mots, on pourrait retracer des itinéraires, retrouver le langage commun.

      Je rêve !


    • Fergus Fergus 23 juillet 09:06

      Bonjour, C BARRATIER

      En effet, ce sujet est « passionnant ».
      Et, comme vous le dites, l’étude des toponymies locales  souvent héritées de siècles lointains montre que les parentés humaines sont beaucoup plus grandes qu’on pourrait le supposer.

      Mais cela vaut également pour d’autres domaines. En musique, par exemple, le cas de la cornemuse  instrument apparu il y a fort longtemps en de nombreux lieux, du Maghreb à la Scandinavie  est particulièrement intéressant smiley


  • John John 21 juillet 00:01

    Fergus salut !

    « Montretout (Hauts-de-Seine), à Corps-Nuds (Ille-et-Vilaine), et bien sûr à Poil (Nièvre) où des députés et des sénateurs n’ont autrefois pu se rendre pour une inauguration : « À mon grand regret, je ne pourrai pas être à Poil le 31 mars 1914. » »

    Mais après être passé par Montretout et Corps-Nuds de dire que l’on ne peut pas être à Poil ... Hein ! smiley ...

     


  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 21 juillet 08:32

    Sors de ce corps, rosemar !

     


  • CHALOT CHALOT 21 juillet 08:55

    Bonjour Fergus

    Pourrai-je reproduire sur le blog du DAL 77 ton article ?

    Toute la semaine c’est le logement et en week end on parle d’autre chose


    • Fergus Fergus 21 juillet 09:25

      Bonjour, CHALOT

      Tu peux en disposer comme tu le souhaites. 
      Je pense également qu’il est bon, de temps à autre, de sortir des préoccupations du quotidien et des enjeux politico-sanitaires. 

      Bien à toi !


    • tonimarus45 21 juillet 10:05

      @CHALOT-bonjour-Pas besoin de « fergus », tapez dans votre moteur de recherche« »noms de villages curieux ou particuliers et insolites« » et vous pourrez faire un article sur ce sujet bien mieux et bien plus complet que « fergus »


Réagir