vendredi 18 août - par C’est Nabum

La ruée vers l’Or de Sologne

Une douce folie gourmande

Quand l’été se fait chagrin, quand il nous épargne les morsures de la canicule, quand il se mouille parfois de quelques ondées bienfaitrices, les solognots et d’étranges visiteurs se préparent à partir à la ruée vers l’Or. C’est une épopée digne de la conquête de l’Ouest, un moment d’une grande intensité tout autant qu’une épreuve à hauts risques. Gare à celui qui s’aventure sur des territoires hostiles, il pourrait lui en coûter.

Pour parvenir à ses fins il convient d’être le premier, d’arriver au petit matin sans laisser sa monture trop proche de l’endroit. Le camouflage est essentiel pour cette activité éminemment secrète et forcément discrète. Des conventions peu recommandables autorisent des mesures drastiques de rétorsion à qui se fait prendre la main dans le panier.

Vous risquez en premier lieu de vous dégonfler devant le poids des menaces et si ce n’est vous, ce peut-être votre destrier mécanique qui risquerait de se trouver à plat et immobilisé durablement jusqu’à l’arrivée des secours. C’est pourquoi il doit se trouver bien à l’écart de la zone convoitée.

Vous pourriez aussi recevoir quelques menaces verbales qui peuvent selon l’humeur du gardien de la mine, devenir coup de feu en l’air ou bien tir réel. La guerre n’est jamais loin dans ce Far West sans foi ni loi que constitue une forêt privée dans notre belle Sologne. Le gilet pare-balles accompagnera judicieusement votre tenue forestière, votre camouflage et les chaussures de marche. L’aventure n’est pas sans risque et c’est elle qui en fait tout le prix.

Autre mesure indispensable à votre réussite, il convient de garder votre langue. Bien sûr les exclamations en pleine action sont formellement déconseillées, elles vous trahiraient et accéléreraient votre défaite, mais plus encore la vantardise ou simplement les éventuelles confidences au retour de votre quête sont strictement interdites. Un quidam à l’oreille aiguisée prendrait alors immédiatement votre place la fois suivante, ne vous laissant que des poussières d’Or et emportant chez lui vos pépites d’alors.

Cette prudence s’impose y compris auprès des vôtres car il n’y a, en la matière ni amis ni famille. Le secret est absolu au royaume de la ruée vers l’Or. Les informations ne circulent pas plus que les conseils. C’est le chacun pour soi et nul ne songe à déroger à la règle dans la Sologne profonde.

Méfiez-vous de votre ombre, de vos traces, des bruits de branchages et mêmes des animaux sauvages. Vous pouvez être trahi à tout instant et si vous échappez au courroux du garde, à l’ire du propriétaire, votre trésor sera irrémédiablement confisqué et paradoxalement vous restera sur l’estomac. Vous ne pourrez alors pas jouir du plaisir divin que vous vous promettiez.

La ruée vers l’Or de notre belle Sologne suppose de marcher sur des œufs afin de pouvoir sereinement les casser ensuite. C’est en gardant sa langue que l’on parvient à la régaler ensuite et à s’offrir cette fricassée de girolles qui est le trésor de nos sous-bois. Par contre, si vous n’êtes pas du pays, si vous comptez vendre votre récolte, si vous vous comportez comme un gougnafier en venant avec un râteau et en arrachant ce précieux trésor, passez votre chemin, fuyez la zone avant que l’on ne vienne vous botter le derrière ou bien le parsemer de gros sel.

La ruée vers l’Or est affaire d'initiés et de fidèles, de gens respectueux de dame Nature, d’esthètes et de gourmets qui consentent à quelques entorses au principe de la propriété privée mais qui ne commettent jamais crime d’hérésie. La girolle se déguste, se prépare avec amour, accompagne un plat de viande, se mange en buvant un délicieux vin de Loire. Il existe certes des chapelles différentes, il y a aussi les adeptes de l’ail, les tenant des échalotes. Il y a encore les inconditionnels de l’œuf et les gourmands qui préfèrent l’accompagnement d’un gibier avec quelques pommes de terre.

Maintenant vous savez tout de notre Ruée vers l’Or. Gardez-vous bien de vous en mêler. Préférez donc vous rendre dans nos délicieuses auberges. La note sera moins salée que de mauvaises rencontres dans les bois et le maître queux saura mettre en valeur ce fabuleux trésor. Bon appétit à tous !

Sylvestrement vôtre.



21 réactions


  • juluch juluch 18 août 12:54

    Le tout se n’est pas dévaster les lieux comme j’ai pu le voir ....là il y a souvent des pneus crevés et des coups de fusils dans ces cas là !


    nombreux viennent sans vergogne TOUT cueillir pour vendre comme les charognard qu’ils sont !!

    Prendre uniquement pour ses besoins immédiat et respecter les lieux !

    Se qui est ici doit l’être ailleurs !

    ceci étant, bon appet’ !!

  • Henry Canant Henry Canant 18 août 13:54

    Nabum,

    Après avoir tari la Loire, es tu tombé sur un nouveau filon dont tu vas pouvoir extraire de nombreux articles voire un livre ?

    • C'est Nabum C’est Nabum 18 août 18:23

      @Henry Canant

      Votre mépris me donne des ailes


    • Henry Canant Henry Canant 18 août 18:43

      @C’est Nabum
      Détrompe toi, aucun mépris, seulement de l’amusement.

      Je suis dsl que tu puisses le penser et aussi que je sois un révélateur involontaire. 
      Tu exprimes ce que ton subconscient suggère, je ne veux entrer dans ce débat.

    • Henry Canant Henry Canant 18 août 18:43

      @C’est Nabum
      Détrompe toi, aucun mépris, seulement de l’amusement.

      Je suis dsl que tu puisses le penser et aussi que je sois un révélateur involontaire. 
      Tu exprimes ce que ton subconscient suggère, je ne veux entrer dans ce débat.

    • C'est Nabum C’est Nabum 18 août 20:01

      @Henry Canant

      Alors je suis un minable


    • Henry Canant Henry Canant 18 août 20:28

      @C’est Nabum
      Ça c’est toi qui le dit, moi je pense que tu as un ego surdimensionné et pas vraiment de talent littéraire.

      Écoute plutôt les critiques que les attardés qui t’encensent.

    • Henry Canant Henry Canant 18 août 20:34

      @Henry Canant
      Je sais qu’il y a une faute, je ne maîtrise pas encore le correcteur.


    • C'est Nabum C’est Nabum 18 août 21:10

      @Henry Canant

      Mon pauvre ami


    • Bernie 2 Bernie 2 18 août 22:21

      @Henry Canant

      C’est nada préfère la claque du fond de la caverne. Il y a une chaleur confinée rassurante.

      Puis voilà la lumière crue du monde réel, il veut tenter de se libérer de cette gangue. Ses ailes sont trop grandes, il titube sur ce terrain devenu si peu stable. Il tente, se lance ; et ... le phare n’est plus qu’une pâle lueur, pire rien.
      Espérons qu’il redevienne un aigle des EHPAD, un robin des bois des restos, et qu’il arrête de se prétendre une étoile que l’on suit dans la nuit.

      Personne ne m’a répondu sur l’épaisseur du pensum, j’attends toujours un peu avant de céder entre du ligérien ou aux sirènes du mondialisme. Si entre 22 et 27 mm, j’achète, sinon, je calerais ma commode avec du tout venant réglable. Moi qui voulais acheter français !!


    • Henry Canant Henry Canant 18 août 22:39

      @C’est Nabum
      Pauvre, certainement suivant tes critéres, ami j’en doute car je pense que le partage de certaines valeurs sont fortement éloignées 


    • juluch juluch 18 août 22:40

      @Henry Canant

      De qui vous parlez exactement ?,

    • Henry Canant Henry Canant 18 août 22:55

      @Bernie 2
      Que veux tu qur je répondre à cela ? Seul peut le faire Nabum.


    • Bernie 2 Bernie 2 18 août 23:25

      @Henry Canant

      L’épaisseur du livre à réception. C’est Nada ne répondra plus, il est déjà sur le billet de demain. Étoile à brillé, il a répondu laconiquement à ses fans. Un trait en une saccade pour ces brebis. Quasi orgasmique. Les autres ? Des fâcheux.


    • Henry Canant Henry Canant 18 août 23:50

      @Bernie 2
      Ce n’est qu’une fuite en avant, il se moque de son passif. Il est dans son monde et exige que tous s’y rendent sans poser de question 


    • Henry Canant Henry Canant 19 août 00:11

      @juluch
      Ne te laisse pas abuser. Réfléchis 


  • UnLorrain 18 août 16:36

    Un bon spore la cueillette de ce fameux champignon smiley (comprendre le jeu de mot « sport,spore » spore étant la semence d’un champignon si je ne m’abuse ) Bel article merci Nabum.


  • onesime leufeross onésime 18 août 21:53

    La haine pour ceux qui critiquent et l’amitié pour la claque maison....
    C’est de l’amitié pour pas cher ....
    Du sentiment à la hauteur de la production Nabumienne générale.


    • Henry Canant Henry Canant 18 août 23:33

      @onésime
      Que dire de plus, son cerveau est formaté. Qu’amour pour les blaireaux qui l’encencent et insultes envers ceux qui le critiquent.


      Il a fait publier son livre qui ne se vend pas malgré sa claque présente ici et ses nombreuses pubs publiées ici.

      Ne peut se remettre en question est assez étonnant.

Réagir