mardi 3 août - par Piere CHALORY

Le retour des Bipattes

Inventée dans les années 30, La 2cv ne fut commercialisée qu’après-guerre ; bien que possédant au moins autant de défauts que de qualités, elle est devenue au fil du temps une sorte de mythe auto-mobile et de nombreux clubs de fans se mobilisent et s’organisent en sorties endiablées à vitesse réduite.

 

JPEG

 

Ce Dimanche 2 Août, les Clubs 2CV du Luberon-Ventoux et du Garlaban ont organisé un rassemblement-exposition de voitures anciennes au village de Montfuron (04110). Du modèle 1957 à portes suicides au plus récentes 2Cv, Dyane, Méhari, et aussi des véhicules utilitaires Citroën plus anciens, plus de cinquante bicylindres ont irrupté ici.

 

JPEG

JPEG

 

En ces temps de Covidélire médiatique, et pas que, est-ce bien raisonnable de parler de vieilles voitures ? Eh bien je me dis que d’autres le font très bien ici et puis aussi qu’il n’y pas que (LA) les maladies dans la vie…

2CV : Cet ovni bicylindre à quatre roues a commencé sa carrière au temps où le métal gaspillé en balles, bombes et autres cuirassés & porte-avions coulés pour la bonne cause en 39/45 se faisait rare en Europe ; et donc il fallait économiser la ferraille, le caoutchouc et l’aluminium, sans compter l’essence.

 

JPEG

à gauche, 2CV 1957 à portes suicides, à droite 2CV décapotable (kit carrosserie fin des années 80)

JPEG

authentiques têtes de chevaux citroën en aluminium qui équipaient certains modèles, ils furent interdits par la suite pour raison de sécurité en cas de collision avec un piéton

 

Tandis qu’aux États-Unis des monstres clinquants surgissaient des usines ; Lincoln, Cadillac, Buick rutilantes équipées de monstrueux V8, de parechocs chromés baroques gigantesques définissant le goût kitchissime en vogue aux States. Pays no-limit où il fallait absolument consommer le plus possible le pétrole surabondant qui gorgeait en nappes le sous-sol d’alors.

Songez qu’en 1950 le gallon d’essence (4,5 litres) coûtait 0,27 dollars, soit environ 6 centimes le litre… Evidemment le dollar de l’époque valait plus qu’aujourd’hui, mais n’importe qui pouvait rouler sans se ruiner dès l’âge de 16 ans dans des voitures énormes aux banquettes démesurées.

 

JPEG

Manon Beauvois, coordinatrice de cette ''journée bipattes'', devant un superbe camion-dépanneuse modèle 1939

 

Dans l’Europe dévastée d’à lors, les préoccupations étaient différentes. Les ingénieurs planchaient sur les véhicules spartiates à même de transporter de façon autonome les hordes de baby-boomers sur les routes approximatives pleines de trous d’obus et de nids de poules..

 

JPEG

2CV modèle Cocorico, pour les couleurs bleu blanc rouge 

JPEG

2CV convertible et 2CV modèle Charleston à droite

JPEG

2CV fourgonette

JPEG

Vue arrière de 2CV récentes reconnaissables à leurs feux arrières carrés

 

En Italie la Fiat 500 ou pot de yaourt pointait le bout de son nez arrondi, en Allemagne la Voiture du Peuple ou Volks Wagen dite Coccinelle envahissait les routes et enfin la 2cv ondulait sous le vent de France.

Dotée au départ d’un moteur bi-patte de 375 cm3, soit environ 20 fois moins que les V8 américains de l’époque, autant dire que si la consommation d’essence était faible, la puissance revendiquée par la 2cv (12CV) lui permettait d’atteindre tout juste 60 km/h (en descente).

PC 2021

 

Extrait du Site 2CV la Légende ;

“faire une voiture pouvant transporter quatre personnes et 50 kg de pommes de terre ou un tonnelet, à la vitesse maximale de 60 km/h, pour une consommation de 3 litres au cent, un faible coût d’entretien et un prix de vente du tiers de la traction”.

Condamnée par fait de guerre

En 1939 le quarante neuvième prototype paraissant enfin viable, Pierre Boulanger ordonne la mise en fabrication d’une présérie de 250 TPV mais quelques semaines plus tard, c’est la seconde guerre mondiale (1939-1945).

Les études sont clandestinement reprises, la guerre laissant prévoir une longue période d’austérité et de restrictions en tous genres, l’économie d’utilisation reste prioritaire ainsi que l’économie de fabrication. On revient à la plate-forme caisson et à la caisse en tôle emboutie, le moteur refroidi par air s’impose ainsi que la boite à 4éme vitesse surmultipliée.

La suspension associe interaction latérale et batteurs pour chaque roues, le frein principal concerne aussi le train arrière, tandis que l’équipement ce civilise. On donne un deuxième phare à la TPV, un démarreur électrique et des sièges conventionnels.

Première sortie au public, le Salon de l’Auto de Paris 1948

Bien que tous les choix techniques n’aient pas été encore validés, en 1948 la décision est prise de la présenter au 35ème salon de l’automobile et du cycle en octobre. Le secret restera total jusqu’à l’heure de l’inauguration. Sa présentation fut un évènement au sens propre du terme, dans une France se remettant à peine du second conflit mondial. Dès l’ouverture du salon, la foule se presse pour découvrir cette petite auto. Trois véhicules sont présents sur le stand qui fait face à celui de la Régie Renault. Le stand Citroën ne fut pas le premier que le président Auriol visita lors de l’inauguration du Salon de Paris et il était surtout intéressé par les Traction Avant de la firme de Javel, et cette petite voiture grisonnante ne l’inspirait pas outre mesure. Sur le stand, les 3 autos sont encore recouvertes de bâches lorsque le président arrive. Une armée d’hommes en complet-veston empêche les curieux d’approcher. Il n’est que 9h du matin, mais la foule est déjà considérable. Lorsque PJB, après les formules de politesses usuelles et le discours de bienvenue expédiés, demande à deux hommes de procéder au débâchage de la voiture, la foule est interloquée.

 

JPEG

Bizarre, vous avez dit bizarre ? Comme c'est bizarre...

 

Lien site : https://2cv-legende.com/

JPEG

Camion dépanneuse 1939 entièrement restauré (créé en 1935)

 



151 réactions


  • jymb 3 août 18:46

    Profitez en vite...même les 2 CV seront bientôt interdites de circulation par les malfaisants qui nous assènent leurs diktats 


    • Jean Valjean Jean Valjean 4 août 12:00

      @jymb
      Pourquoi interdites de circulation ?
      .
      Tous les véhicules en carte grise de collection seront autorisés à circuler partout et même dans les ZFE qui exigent des vignettes Crit-air...
      .
      Le lobby des collectionneurs de bagnoles défendu par la FFVE regorge de gens richissimes a qui il n’était pas question d’interdire les grandes agglomérations.
      Du coup les deuches et autre bagnoles populo ainsi que bécanes anciennes profitent également de ce privilège (à condition de passer en CG collection)


    • Franz 5 août 08:12

      @Jean Valjean
      Il va y avoir deux sortes de collectionneurs :

      1. Les pauvres, en deuche, 4cv, dauphine, qui n’auront droit à rien, à part regarder leur voiture de collection dans la cour
      2. Les riches, en Alfa Romeo, Bentley, Ferrari, qui organiseront des rassemblements privés avec accord tacite du Préfet
      3. A l’étranger, ce sera libre : les gouvernants sont nettement plus intelligents

  • Clocel Clocel 3 août 19:20

    Sans doute irrésistible pour les bobos aujourd’hui, elle était moins cool lorsqu’on avait que cette merde pour aller bosser, été comme hiver.

    Moufles, pas rester collé au volant en ferraille, passe-montagne écharpe doudoune pour pas trop voir le toubib, batterie 6 volts avec l’éclairage et les essuie-glaces qui vont avec...

    Je parle même pas des freins qui marchaient rarement ensembles, ni de l’embrayage qui n’invitait à trimballer la soupe au lard bouillante sur les genoux lorsqu’on était passager.

    Ne parlons même pas de la consommation, avec la « puissance » maxi à fond de couple...

    Quand par bonheur tu arrivais à mettre la main sur une 4CV, tu pleurais de joie... Ta meuf n’en finissait pas de te rendre heureux !

    Du vécu ! smiley

    La 2CV et le Solex sont des merdes anhistoriques qui n’ont pu naître qu’en France, ailleurs ça n’aurait pas été possible.


    • JC_Lavau JC_Lavau 3 août 19:28

      @Clocel. Retour d’un rassemblement A Coeur Joie à Chalons sur Marne, nous chantions à quatre voix des polyphonies de la Renaissance. A l’arrivée, nous étions tous aphones : le moteur de la deudeuche de Gérard était sans pitié pour nos gosiers.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 août 19:31

      @Clocel
      Ben moi j’adorais celle de ma copine de l’époque. Pleine de défauts mais très attachante comme la 500 XT que j’avais, 6v et pas de freins . J’dois être maso ...


    • Clocel Clocel 3 août 19:43

      @Aita Pea Pea

      J’ai eu une 400 SR de 81, je crois, elle était en 12 volts et freinait d’enfer...

      C’est une moto de fille au Japon ou elle était encore produite, y’a pas longtemps...

      Me reste, mon vieux 125 SR d’époque, pour aller chercher le pain et faire quelques rassemblements d’anciennes.


    • Piere CHALORY Piere CHALORY 3 août 19:56

      @Clocel

      Assez d’accord avec votre com, comme joujou en plein été passe encore, pour le reste, on peut obtenir pour le même prix par ex un coupé youngtimer Mercedes de 200 chevaux, je préfère... Quant au solex ; idem, pour en avoir conduit un sous la pluie, avec le pneu avant lisse comme un slick de F1... Un véritable danger public !

      C’est vrai qu’à part en France, je ne vois pas quel pays aurait construit ce truc, pour l’anecdote, certains participants de ce dimanche m’ont avoué avoir dû passer en première pour gravir la longue côte qui mène à Montfuron, càd vers les 10 km/h ! Les moteurs ont dû chauffer grave, mais aucun n’a explosé...

      J’ai écrit cet article pour faire plaisir aux organisateurs, c’était quand même bien sympathique ; le rappel d’une autre époque ; pas de web, pas d’applis anti-covid, pas de smartphone, je me demande comment on ferait pour se ré-adapter si on pouvait voyager dans le temps, mais c’est une autre histoire...

       smiley

      Bonne soirée


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 août 20:03

      @Clocel
      le xt était de 79 , freins tambour , démarrage au kick . Après réfection moteur mauvaise avance : J’avais comme un con le guidon a droite...retour de kick , mon mollet morfle et mon genou va taper le guidon...ouille ...souvenirs...


    • chantecler chantecler 3 août 20:05

      @Pierre CHALORY
      Vous êtes un excellent humoriste !
      J’ai d’excellents souvenirs de mes 2 CV d’avant 70 : increvables , faciles à réparer même pour un bricolo (une heure pour l’échange moteur+ boite de vitesse que l’on trouvait sans problème dans toutes les casses ! ), il était possible de réparer un cardan dont le croisillon était mort juste en changeant la pièce, un démarreur idem, etc ,etc...
      Bref, coût entretien : nul
      Donc parfaites pour les petits budgets et même les longs voyages !


    • Adèle Coupechoux 3 août 21:38

      @Clocel

      N’empêche que je n’ai jamais été malade dans une 2CV !
      C’est vrai que son plancher laissait voir la route, si trop lourdement chargée..
      J’ai quand même traversé l’Europe sans souci de l’Ouest de la France à la Roumanie avant les années 80. Pas très solide ? Pas si sûre...


    • alinea alinea 3 août 21:47

      @Clocel
      En revanche, sur la neige pas sa pareille ! les 4X4 d’aujourd’hui peuvent aller se re-carrosser !


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 août 21:58

      @alinea
      Tout à fait...Et j’ai testé.


    • cyrus cyrus 3 août 21:59

      @Clocel

      smiley


    • Croa Croa 3 août 22:34

      À Piere CHALORY
      FAUX, ça chauffe pas ! Les moteurs de dedeuche étaient robustes. Il fallait monter les cols en première mais tu arrivais en haut en doublant à train de sénateur celles qui, fumantes, avaient dû s’arrêter sur le bas-coté smiley . Ceci dit c’étaient peut-être à cause des 2CV qui bloquaient tout le monde derrière elles dans les montées  smiley  smiley smiley smiley smiley 


    • chantecler chantecler 4 août 04:45

      @chantecler
      Je n’ai toujours possédé que des 2 CV achetées d’occasion ....
      Pas chères du tout , et pas de problème .
      La dernière je crois, à coffre arrière arrondi , je l’avais acquise en l’échangeant contre un duffle coat !
      Jamais de panne !
      Alors je sais ,à l’époque j’avais une connaissance qui roulait en Triumph , décapotable anglaise .
      Sans doute « mieux , mais plus cher ! »
      PS : la légendaire coccinelle est apparue très tôt aussi : refroidissement à air comme la 2 CV et aussi increvable .
      Par contre pour la tenue de route il n’y avait pas photo : la 2 CV effectivement ne craignait ni la météo ni les mauvaises routes .
      Une aile froissée ?
      Vous la démontiez avec la manivelle du cric en 5 minutes !
      Le capot et les portières tenaient par des glissières : enlever un capot ? 2 minutes et encore .


    • Clocel Clocel 4 août 08:57

      @alinea

      Ça dépend lesquels.

      J’avais un pote dans l’Ariège qui avait une bonne vieille Lada Niva, j’ai fait des hectolitres d’huile sur le siège passager, la petite Panda 4X4 (l’ancienne) était excellente aussi, il faut des pneus étroits sur la neige.

      Façon, les 4X4 modernes sont à peu près bons à rien, comme leurs aficionados.

      Des caisses de petites bites.

      Certains Pick-up sauce américaine sont de bons utilitaires, notamment pour tracter, le reste c’est bon pour les pousseurs de chamelles manipulés qui rêvent de blitzkrieg...


    • pierrequiroule 4 août 09:52

      @Clocel
      Tout à fait d’accord avec cette analyse . Citroën a construit deux voitures mythiques : La série DS ( j’en ai possédé deux avec bonheur ) et la plus nulle , la deudeuch que j’ai subie aussi deux fois .


    • Clocel Clocel 4 août 10:40

      @pierrequiroule

      La Traction aussi, elle avait 20 ans d’avance sur ses concurrentes, en conduire une, c’est la messe en latin à la Chapelle Sixtine...

      Les DS ont mal vieilli, les gars qui choisissent de les restaurer pleurent, mais le résultat vaut le coup, ne serait-ce que pour se faire un remake des Valseuses avec sa douce ! smiley


    • Clocel Clocel 4 août 10:56

      @Adèle Coupechoux

      Pour l’aventure, je dis pas, mais en usage quotidien, c’était galère.

      Trop humide, ça démarrait pas, trop froid, ça démarrait pas, l’hiver t’avais toujours l’angoisse de ne pas pouvoir démarrer, tu oubliais de ne pas serrer le frein à main, le lendemain il était gelé, fallait pisser sur les roues et mettre à chauffer une bouilloire.

      Comme les motos anglaises, jamais vraiment en panne mais tout le temps emmerdé...

      Non, j’en garde vraiment pas un bon souvenir, j’ai apprécié la 4CV après, un pur bijou !

      Le seul côté positif, tu récupérais ta mise, t’achetais ça une misère et tu la revendais, une misère...


    • pierrequiroule 4 août 11:52

      @Clocel
      Là , vous remontez à l’avant guerre !
      Je suis vieux mais , quand même ....


    • Clocel Clocel 4 août 12:13

      @pierrequiroule

      Les Traction et les DS se sont croisées longtemps, la Traction pouvait être la voiture d’une vie, un mien voisin qui nous amenait quelques fois à l’école en allant acheter la Dépêche n’aurait changé la sienne pour rien au monde, il l’a caché pendant la seconde guerre mondiale et risqué sa tête pour qu’elle ne soit pas réquisitionnée... C’est dire.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 août 12:21

      @Clocel
      Ajouter à la Niva et la Panda le Suzuki Samouraï .


    • Croa Croa 4 août 15:03

      À chantecler,
      Tu oublie le principal. La coccinelle était extrêmement gloutonne, la 2CV non.


    • simir simir 4 août 15:31

      @chantecler
      Changer les vis platinées (tous les 5000 km ) n’était pas à la portée de tout le monde car il fallait démonter le ventilateur.
      Ma femme en avait une et le garage en Belgique à Verviers préconisait la vidange tous les 1500 km.
      Pas vraiment économique.
      À 80000 km elle fumait bleu à la réaccélération.
      Cylindres et pistons à changer. Le radiateur d’huile était complétement obstrué extérieurement par de la poussière mélangée aux fuites d’huile.
      Plancher pourri au bout de 5 années.

      Bref un mauvais souvenir de cette voiture


    • simir simir 4 août 15:39

      @alinea
      Vous n’avez pas du souvent rouler en 4x4 l’hiver...
      J’ai un SUV français 4x4 Koléos.

      En cas de grosse neige on peut bloquer les différentiels et en forte descente un bouton permet à l’électronique de tout gérer. On ne touche plus les pédales le système s’occupe de tout sans blocages.

      Dire qu’une 2 roues motrices avec des freins à tambours fait mieux relève de la stupidité.
      Les roues sont des 18 pouces et celles des 2 cv étaient des 15 pouces. Plus une roue est grande dans la neige, mieux ça passe.
      Le contrôle de traction intervient pour éviter le patinage.
      Et je ne parle même pas de la hauteur sous caisse.


    • Clocel Clocel 4 août 15:53

      @Croa

      Eu égard les performances, je ne dirais pas ça, la Cox (1200 cc) tu pouvais au moins faire du 80 de moyenne, exclus avec la 2CV.


    • eresse eresse 4 août 16:35

      @simir
      « Plus une roue est grande dans la neige, mieux ça passe » oui mais plus une roue est étroite , mieux ca passe


    • simir simir 4 août 19:27

      @eresse
      Faut pas voir ça en roue étroite ou roue large.
      C’est la pression au sol qui compte donc plus la voiture est lourde plus le pneu est large pour garder la même pression.
      Par compte le diamètre est aussi important que la voiture soit lourde ou légère.


    • pierrequiroule 4 août 19:45

      @Clocel
      Vouais ! Pour moi c’est pas comparable mais ,
      contre la foi sincère , il n’y a pas à discuter .
      Sans rancune .


    • alinea alinea 4 août 19:46

      @Clocel
      Excuse hein euh, moi j’ai un... je n’sais même plus son nom !!! né le 26 avril 1986 ( c’est une date qui te dit quelque chose ?) au Japon, et, même si je ne peux plus soir remonter, soit descendre les vitres des portes et si la capote n’est plus trop étanche... c’est un tracteur tout en douceur et bien plus !!! alors hein, petite bite je veux bien mais !!!smiley
      Lada Niva oui, c’était russe et russe tique ! mais d’un confort incertain !!
      La deuch était haute aux pneus étroits effectivement, mais c’est peut-être aussi une histoire de légèreté et de centre de gravité !! en 78 dans les Cévennes, après la neige mémorable, nous étions pendant un temps les seuls à pouvoir circuler sans risques !


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 août 20:37

      @simir
      Et t’es content , la plus belle caisse avec des boutons qui serviront jamais...lol


    • alinea alinea 4 août 22:29

      @simir
      Les 4X4 sont lourds, avec un land rover, mes voisins ne descendaient pas notre chemin verglacé ,la pente, le verglas, c’était l’enfer.
      Mon 4X4 actuel marche bien sur la neige, je n’en ai pas souvent, mais je ne le prendrais pas sans crainte en descente, quoique, à son âge il a encore une putain de compression !


    • cyrus cyrus 4 août 22:38

      @alinea

      moi c’ est la version half track que je veut smiley
      https://www.cadichonne.net/aff_photo.php?id=1833


    • titi 5 août 00:33

      @alinea

      « avec un land rover, mes voisins ne descendaient pas notre chemin verglacé »

      Hummm..

      Les Land Rover récents ont des ordinateurs de bord qui gèrent plutôt bien toutes les situations. De mémoire : route, piste, dunes et... neige/verglas.
      Et en plus il y a un mode « descente » qui s’ajoute au choix de situation.

      Ce me parait étrange...


    • babelouest babelouest 5 août 08:33

      @Clocel la Mobylette aussi, c’est français, et le mollah Omar, paraît-il, ne se déplaçait qu’avec cet engin....


    • Clocel Clocel 5 août 08:43

      @alinea

      smiley Le confort ça fait des fesses flasques, molles, qui ne savent pas se tenir !


    • Clocel Clocel 5 août 09:37

      @babelouest

      Ah non ! Les mobs c’était de bijoux, d’ailleurs, elles redeviennent à la mode, s’il n’y avait pas ces lois stupides qui brident la vente des moteurs 2 temps...

      Va te balader sur le Coin-Coin et cherche des 51V ou des Peugeot 103...

      Aux States ils importent des Tomos, en France j’en ai jamais vu.


    • alinea alinea 5 août 11:51

      @titi
      fin des années quatre vingt ; si, la voiture est trop lourde et n’a rien où s’agripper ! monter n’est pas un problème, mais en descente on ne rattrape pas le moindre dérapage ! sur chemin de terre étroit bordé de ravins et rochers de l’autre côté on ne tente pas dix fois le coup
      Enfin, on laissait nos voitures en bas et on faisait pendant des jours les trois kilomètres à pieds, plus retour !! c’est pas une plainte... mais on allait chercher les gamins à l’école tous les jours quand même !!


    • alinea alinea 5 août 11:53

      @cyrus
      Bof, c’est passe partout ! smiley


    • alinea alinea 5 août 11:56

      @Clocel
      De ce côté là ça va !! entre la selle des chevaux, les remorques à bestiaux, les 4X4 à l’arrière !!!smiley


  • Attila Attila 3 août 19:44

    « En Italie la Fiat 500 ou pot de yaourt pointait le bout de son nez arrondi »

    Non, le pot-de-yaourt c’était l’Isetta Velam.

    .


    • Piere CHALORY Piere CHALORY 3 août 20:01

      @Attila

      Merci pour la précision, je vous présente toutes mes confuses... Mais après une rapide recherche, il semble bien que l’expression s’applique aussi à la Fiat 500 :

      https://www.google.com/search?q=fiat+500+pot+de+yaourt&rlz=1C1APWK_frFR905FR905&oq=fiat+500+pot+de&aqs=chrome.0.0i512j69i57j0i457i512j0i10i22i30.10270j1j7&sourceid=chrome&ie=UTF-8

       smiley

    • Attila Attila 3 août 20:08

      @Piere CHALORY
      A l’époque, il n’y avait pas de confusion. C’est ensuite, l’isetta étant oubliée, que le surnom s’est appliqué à la Fiat 500.
      « Pour beaucoup, « pot de yaourt » désigne en automobile la fameuse Fiat 500. Or la petite Fiat n’était pas la première à recevoir ce surnom des français. Car le véritable « pot de yaourt », en vérité je vous le dis, c’est la Velam Isetta »
      Velam Isetta : l’authentique « pot de yaourt »  !

      .


    • chantecler chantecler 3 août 21:01

      @Attila
      La fameuse Fiat 500 qui ne tenait pas la route !
      Un peu de vent à 90 et vous partiez dans le décor !
      Enfin pour faire de la ville elle était très pratique ....
      Mais je préférais la 2 CV !
      Pas les dernières .
      C’est un peu l’histoire du solex !


    • alinea alinea 3 août 21:48

      @Attila
      En tout cas elle est à la mode, la nouvelle petite Fiat !!


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 août 21:52

      @Attila
      La fiat 500 , même d’avant guerre (jolie bouille) était appelée topolino (souris) ...en français on a peut être retenu que le « po » .


    • Xenozoid Xenozoid 3 août 21:58

      @Aita Pea Pea

      il y avait meme des courses avec,meme un championat,la version avec le coffrecapo ouvert ,dur d’avoir de l’air


    • babelouest babelouest 4 août 03:49

      @chantecler une qui ne tenait pas la route, c’était la 4CV : mon père, quand il y avait grand vent, posait un sac de blé dans le coffre (80 Kg) qui se situait à l’avant.
      .
      Pour l’anecdote, c’est dans un certain garage en plein centre de la ville où j’habite que le prototype avait été planqué en 1940. Le garage n’existe plus, on a élargi le carrefour.

      Quant au Solex, il m’est arrivé d’utiliser celui de mon grand-père pour aller à la pharmacie, par exemple. Celui qui embrayait en avançant le bloc-moteur avec un levier afin que le galet soit en contact avec la roue. A la fin, il n’allait guère plus vite qu’un marcheur.


    • chantecler chantecler 4 août 04:27

      @babelouest
      Salut !
      Le pire ça a été la dauphine pour partir dans les décors !
      Elle décrochait brutalement !
      J’en ai vu une se soulever en croisant simplement un camion et partir sur un arbre !
      Bref il fallait la lester à l’avant placer des roues de secours sous le capot pour limiter les déformations en cas de choc et pas beaucoup appuyer sur le champignon !
      Et c’est avec cet engin que Renault avait voulu conquérir les USA !
      Ca a été une sacrée déconvenue !


    • chantecler chantecler 4 août 04:32

      @alinea
      Oui, mais pas au même prix !
      Elle a bénéficié d’une pub assez géniale !


    • alinea alinea 4 août 08:45

      @chantecler
      J’ai appris à conduire sur une dauphine Gordini !!! ça a dû m’inculquer le sens de la tenue de route !! smiley


    • chantecler chantecler 4 août 09:42

      @alinea
      Non les conceptions Gordini étaient très différentes : véhicules surbaissés , châssis et suspensions sportives .
      Cela dit à ne pas mettre dans toutes les mains .
      Mais il est rare que le jour du permis on demande de dépasser le 60 , du moins en ville !


    • babelouest babelouest 4 août 10:43

      @Xenozoid Tiens, un souvenir me revient. Un jour en camping de jeunes, il avait fallu se déplacer. Qu’à cela ne tienne ! On s’est tassés dans la deuche pour faire pas mal de kilomètres, on était onze : A l’arrêt ça va, en route c’est autre chose. Le conducteur avait intérêt à négocier les virages ! On avait même démonté le siège arrière ! Des trucs de ouf, inimaginables avec les ordis de bord, l’ABS, les détecteurs d’assiette, les essuie-glaces à détecteurs de pluie (les premières deuches n’avaient même pas le flexible pour les faire marcher, ces essuie-glaces, c’était à la main, même en roulant donc il fallait un passager pour les manœuvrer. Mais bon c’était la brouette « du riche ».
      .
      C’était l’époque où pour changer de direction, on klaxonnait : quelle cacophonie ! et on sortait le bras par la portière. Il faut dire que sur les routes circulaient encore des chars à bancs tirés par un cheval.Il arrivait même de croiser (ou de devoir dépasser) des bœufs rentrant de labourer. Il faut dire qu’à l’époque, la vitesse normale était 60 à l’heure. Même sur les nationales ! Il paraît difficile de se souvenir de tant de changements. Tout petit, je ne me souviens guère que de Rosalies ou de Celtaquatre, voire de Tractions, rien que des voitures noires. Un vieux parent, bien après, continuait à utiliser sa Hotchkiss : c’était un peu collector !


    • babelouest babelouest 4 août 11:54

      @alinea ah oui, pour ma part j’ai eu droit à une Simca 1000 : excellente voiture !


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 août 12:27

      @Xenozoid
      Y’en a même qui montent dedans des moteurs de 1300 Suzuki hayabusa ...ça dépote ...
      .


    • babelouest babelouest 4 août 12:37

      @Aita Pea Pea à la limite cela devient des drague-stères !


    • John John 4 août 12:53

      Chantecler salut !

      « Le pire ça a été la dauphine pour partir dans les décors ! Elle décrochait brutalement ! »

      C’est aussi parce qu’avec les moteurs à l’arrière (plus propulsion) il ne faut jamais totalement couper les gazs dans les virages il fait toujours garder un minimum de régime pour ne pas se laisser surprendre à l’ré-accélération en sortie du virage ... smiley ...


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 août 13:05

      @babelouest
      A voir sur Youtube...


    • simir simir 4 août 15:47

      @babelouest
      Si les 4 cv tenaient la route.
      Elles ont gagné de nombreux rallyes dans leur version 1063 avec un moteur plus puissant.
      Le coup du sac dans le coffre c’est une illusion qui s’est répandue je ne sais pas pourquoi car au contraire c’est le train arrière qu’il fallait surveiller.
      Je le sais j’ai eu une Dauphine et la même légende du sac de sable à l’avant avait couru à l’époque.
      Le poids est l’ennemi en automobile, que ce soit pour le freinage ou la tenue de route.
      Les premières Alpines ont ét faite sur bas de 4 CV.

      Enfin pour terminer les bons conducteurs exploitaient cette vivacit du train arrière pour placer l’auto dans les courbes.


    • simir simir 4 août 15:56

      @chantecler
      Non l’échec de la Dauphine aux Etats Unis ne vient pas de ce que vous dites qui n’a existé que dans l’imagination de quelques uns.
      J’ai eu une Dauphine Gordini et je n’ai rien constaté de ce que vous dites. Et pourtant à l’époque pas de contrôles radar.

      L’échec de la Dauphine vient de ce qu’aux Etats Unis le réseau autoroutier était très développé et ceux qui avaient des Dauphines avait tendance à toujours rouler à fond pour ne pas paraitre trop lents face aux V6 et V8 locaux.
      Le pauvre 4 cylindres en ligne ne durait pas longtemps à ce régime.

      En plus à cette époque la France avec de Gaulle était vue comme un ennemi potentiel ce qui ne facilitait pas les ventes.
      Un peu comme lorsque Chirac a refus d’aller en Irak. À cette époque on a brulé des voitures françaises aux EU


    • simir simir 4 août 16:01

      @chantecler
      Vous racontez n’importe quuoi.
      La Dauphine Gordini avait seulement un moteur plus puissant, une boite 4 vitesses et très légèrement surbaissée.
      Ce n’est qu’ à partir de la R8 que les versions Gordini comprenaient beaucoup de changements comme les 4 amortisseurs à l’arrière.

      J’oubliais pour l’échec aux EU , le réseau et le SAV très mauvais.


    • simir simir 4 août 16:04

      @John
      Voilà un commentaire plus sensé que celui de mettre les turpitudes du conducteur sur le comportement de la voiture.
      Avec les transferts de masse et une voiture à moteur arrière il est déconseill de lever le pied ou de freiner en courbe.
      Quant cet automatisme était acquis tout se passait bien


    • alinea alinea 4 août 16:21

      @simir
      Je confirme, la nôtre était jaune pisseux comme beaucoup d’autres pas Gordini ! il me semble voir des rayures blanches sur bleu en tout cas sur les R8 !! peut-être plus tard ! je ne sais plus !


    • Piere CHALORY Piere CHALORY 4 août 16:22

      @simir

      Bonjour et merci pour vos coms,

      La Ds a aussi été un échec retentissant aux Usa ; beaucoup trop compliquée, il faut dire que les premiers modèles pissaient l’huile de tous les côtés avant que le système hydraulique soit mis au point...

      ’’En plus à cette époque la France avec de Gaulle était vue comme un ennemi potentiel ce qui ne facilitait pas les ventes. Un peu comme lorsque Chirac a refusé d’aller en Irak. À cette époque on a brulé des voitures françaises aux EU’’

      Effectivement, les décisions prises à ’’haut’’ niveau, je mets haut entre guillemets vu ce qui se passe ici en ce moment, les décisions prises par les chefs d’états impactent les ’tout un chacun’ qui n’ont pourtant rien fait. En 2001 je comptais organiser une expo aux USA, et après avoir pris contact avec des connaissances vivant là bas, dont un général vivant à Washington, on m’a fortement déconseillé de poser même un doigt de pied dans le pays ; ’’ça peut être très dangereux pour vous’’ m’a-t-on dit... Alors évidemment on ne peut certes pas reprocher à Chirac d’avoir pris cette décision, il a été le dernier ’rebelle’ à ne pas se prosterner devant les EU, tel tous ceux qui l’ont suivi, les sarko & co, mais effectivement pendant un bon moment, il ne faisait pas très bon être français à New York où ailleurs aux states, où nous étions surnommés les ’’french fries’’ paraît-il ; les frites...

       smiley

    • chantecler chantecler 4 août 16:26

      @simir
      Ah bon !
      Mille zexcuses !
      J’espère que je ne serai pas fusillé !


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 août 18:23

      @chantecler
      Pas faire attention , c’est un con je sais tout ...


    • chantecler chantecler 4 août 19:29

      @Aita Pea Pea
      Que le con serve !


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 août 20:46

      @simir
      Ben le poids c’est bien , mais l’équilibre des masses aussi . Sur les A110 un réservoir était monté à l’avant pour essayer de compenser. Sur des courses de cote bien des gars allourdissaient l’avant sur toutes les moteurs arrière non centraux .


    • simir simir 4 août 23:36

      @chantecler
      Les miennes aussi si je vous ai froissé en défendant celle qui fut ma première voiture un peu trop rudement.
      Elle m’a tellement laissé de bons souvenirs !


    • simir simir 4 août 23:57

      @Aita Pea Pea
      Réservoir à l’avant.... faut dire qu’il n’y avait pas de place ailleurs.
      Mais vous tombez mal, de la course de côte et du rallye régional j’en ai fait pas sur une Alpine car je n’avais pas les moyens mais j’ai couru contre pas ,mal de ses voitures et j’ai lié des amitiés avec pas mal d’heureux propriétaires .
      Je n’ai connu personne qui alourdissait ces voitures.
      C’est un vilain canard à qui il faut tordre le coup.
      Pour preuve l’Alpine A110 GR4 était même sortie avec une caisse légère pour favoriser le rapport poids puissance.
      Preuve ici : https://www.collection-privee-automobile.com/details-alpine+a110+gr4+usg-§82.html
      Ou là : https://www.francolembo.com/fr/car/rarissime-alpine-a-110-1300-s-1964-competition-usine-caisse-legere-moteur-double-arbre-type-t55/
      Vous pouvez même acheter une coque légère ici :https://www.mikadoracing.com/index.php?action=DETAILLER&id_annonce=1869470

       


    • simir simir 5 août 00:23

      @alinea
      Oui les bandes blanches sur le bleu c’était pour les R8 G
      Les Dauphines n’en avaient pasIl y a eu une version plus puissante que la Gordini c’était la 1093 qui a aussi bien utilisée en rallyes et sans sac de sable je vous l’assure.


    • chantecler chantecler 5 août 04:15

      rs@simir
      Ah ben je comprends  !
      Notre première auto c’est notre jeunesse !
      La mienne a terminé à la casse ... !
      Et c’est encore douloureux !
      ...
      PS : je l’avoue j’ai quelque peu menti : ma première voiture était une PL 17 Panhard mauve , magnifique et pas chère .
      De plus le paradis du bricoleur car capot et ailes formaient un tout .
      Ouvert , le bloc capot/ailes levé donc , vous plongiez dans la mécanique !
      Mais j’ai eu quelques ennuis familiaux lors de l’achat, tels que je me suis mis à maudire .
      Donc une nuit de grand verglas je l’ai plantée .(je simplifie).
      Remplacée un peu plus tard par une 2 CV , qui m’a fait bon usage .


  • pemile pemile 3 août 20:03

    Ben alors, aucune photo du bipattes sous le capot !


    • John John 4 août 11:50

      Pemile salut !

      « Ben alors, aucune photo du bipattes sous le capot ! »

      En parlant de bipattes sous le capot ... Mon oncle Paulo avait monté un moteur de GS quatrepattes dans sa deuch ... Il l’avait même « décranté » enfin rabaissé et avait changé les roues de 15 en 13 pouces il me semble ... Je dois dire que c’était assez sympa ... Le truc c’est que dans les années 90 il voulait carrément tout désosser pour essayer de passer en propulsion avec un moteur d’Alfa 33 celui de la 1500 TI ... Mais il a laissé tomber et est parti sur un autre projet ... Une monoplace propulsée ce coup-ci par un moteur 1700 Quadrifoglio ... smiley ...


    • babelouest babelouest 4 août 11:58

      @John il est vrai que le moteur de la Deuche était différent de celui que j’ai eu à un moment (une 205 Rallye, avec deux énormes carbus double corps). Au démarrage, je laissais sur place la voiture de mon beau-frère, une Alfa 1600 turbo. Après, réglementation de la vitesse oblige, il me rattrapait évidemment.


    • John John 4 août 12:24

      Babelouest salut !

      « 205 Rallye, Alfa 1600 turbo. »

      Je ne connais pas de moteur Alfa 1600 turbo ... Je connais celui de 75 (américa) Ou (evoluzione magnifique avec le kit carrosserie) le 1800 turbo mais je ne vois pas quelle Alfa était équipée d’un 1600 turbo à moins qu’elle ait été diesel ... C’était quoi comme Alfa ?

      La 205 rallye c’était une caisse sympa ... Performante non pas pour sa puissance 103ch mais surtout parce qu’elle était légère moins de 800 kg à vide !


    • John John 4 août 12:37

      Babelouest

      Ah oui aussi pour te donner une image ... Les moteur 1600 turbo (V6) c’est ceux qui sont montés sur les F1 de nos jours ... Ils développent pas loin des 1000ch ...

      Mais dans les années 80 les moteurs de F1 étaient des 1500 turbo et en mode qualif ... Des moteurs conçus et montés juste pour les qualif avoisinaient les 1500ch ... Ce qui donnait une puissance de 1ch par cm3 ... smiley ...


    • babelouest babelouest 4 août 12:58

      @John à la réflexion, j’ai retrouvé : c’était la 75 turbo 1,8 : son turbo démarrait avec un peu de retard, mais violemment.
      Mon gendre a eu l’occasion d’en parler avec Simon Pagenaud, champion du monde catégorie Indy, qui possède une 205 Rallye pour le plaisir.


  • TSS (...tologue) 3 août 20:12

    Mon pére avait une « 2 pattes » avec portes suicide et moteur de

    375 cm3 , une molette pour actionner les essuie glaces quand

    la voiture etait arretée ,il avait aussi un U23 baché avec les freins

    à cables après il eu une PL17« tigre » et un renault « goelette » tôlé... !!


    • TSS (...tologue) 3 août 20:14

      @TSS (...tologue)

      une molette pour actionner les essuie glaces quand

      la voiture etait arretée (à cause de l’embrayage centrifuge).


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 août 20:24

      @TSS (...tologue)
      Panhard PL17...800cc en flat twin . Rares et jolies.


    • Croa Croa 3 août 22:52

      À TSS (...tologue)
      Le qualificatif « portes suicide » est d’aujourd’hui. Il s’agit d’une légende actuelle et ce type de porte était en fait moins dangereux que les versions suivantes notamment vis à vis des cyclistes. En réalité les charnières au centre obligeaient les dames à montrer leur culotte  smiley et c’est pour cette raison là qu’elles ont disparu. (En plus il y avait alors de plus en plus de dames qui avaient leur permis.) 


    • Piere CHALORY Piere CHALORY 4 août 08:49

      @Croa

      Bonjour Croa,

      En fait les portes suicides équipaient presque toutes les voitures jusqu’aux années cinquante, mais elles ont été abandonnées pour cause de sécurité évidente, au cas où la porte s’ouvrait à grande vitesse. Ce qui n’était pas possible avec une 2CV, passé 100 Km/h, sans ceinture de sécurité, le passager pouvait être éjecté, et ensuite traîné au sol par la porte. L’expression ’’suicide door’’ proviendrait de l’argot anglais, évidemment les constructeurs lui préféraient ’portes antagonistes. 

      https://en.wikipedia.org/wiki/Suicide_door


    • chantecler chantecler 4 août 09:35

      @Croa
      Oh les voitures anciennes étaient équipées de portes s’ouvrant ainsi (portes suicides donc) et ça m’étonnerait que cela ait été abandonné pour une histoire de culotte !
      D’ailleurs les cyclistes féminines en jupes dévoilaient facilement leurs dessous bien plus sophistiqués qu’aujourd’hui !
      Vous avez déjà entendu la moquerie : « baisse ton capot , on voit le moteur ! ».


    • John John 4 août 10:39

      TSS salut !

      « une molette pour actionner les essuie glaces »

      Mon père en avait une comme ça aussi ... Une pète coude ... La vitre ouverte qui à la moindre secousse venait te chatouiller gentiment le coude ... J’ai encore les vielles bobines de six volts qui trainent encore quelque part à la maison ... On en avait aussi une fourgonnette dans le même style si mes souvenirs sont bons il me semble qu’elle n’avait que trois vitesses ...


    • Croa Croa 4 août 15:07

      À Piere CHALORY
      OK, c’est donc une légende étrangère. En France ce n’était pas un problème. Cette manière de trouver ses références ailleurs est une tendance d’aujourd’hui (au point d’oublier nos réalités.) 


    • Docteur Faustroll Lampion 3 août 20:27

      @Lampion

      quand j’étais coopérant en Algérie, j’avais une 2CV et je passais partout, alors que les 4L avaient du mal et ne pouvaient pas ressortir des lits des oueds.


    • Adèle Coupechoux 3 août 21:41

      @Lampion

      Et ses fenêtres qui se bloquaient avec son petit clip...Sacrée bestiole et bien avant la coccinelle.. ;


    • babelouest babelouest 4 août 03:59

      @Adèle Coupechoux quand j’ai fait mon service militaire en Allemagne (1969) on voyait aussi encore des pots de yaourt teutons qu’on appelait les Cocomobiles.... c’est à peine s’il y avait deux places. Encore plus petites que les Isettas. les voitures sans permis d’aujourd’hui, à côté, c’est le grand luxe !


    • babelouest babelouest 4 août 05:12

      @Lampion en revanche, un jour j’ai eu très peur. Une voisine me conduisait comme chaque lundi matin au lycée, dans sa Dyane (tôle aussi mince que la deuche), et elle avait une façon assez fantaisiste pour conduire (trop vite). Sur la nationale (qui ne l’est plus aujourd’hui) elle s’est préparée à dépasser une autre voiture, alors qu’en arrivait une autre en face. Elle a réussi à passer, mais il a fallu s’arrêter un peu plus loin pour aller récupérer les deux ailes arrières restées sur la route. Je me demande quelle fut la réaction des deux autres conducteurs....
      .
      Après, ingénument elle a avoué que ses freins n’étaient pas fameux.... à mon avis le truc un peu au-dessus du volant et un peu en arrière non plus. Autant dire que son fils et moi, on n’en menait pas large.


    • chantecler chantecler 4 août 05:26

      @babelouest
      Ca me rappelle un retour de vendanges en autostop

      , avec 3 potes .
      J’avais 18 ans .
      Pris à Avalon à l’entrée de l’autoroute par une DS commerciale , dans un brouillard effroyable .
      On y voyait rien !
      Le conducteur s’est aligné sur une ligne discontinue entre deux voies , et a bourré à 180 sans débander .
      Et le pire c’est qu’à un moment , un type derrière voulait nous dépasser et faisait des appels de phares , que notre conducteur ne voyait pas .
      Et le tout se termine par notre largage devant la prison de Fresnes , alors que nous étions crades car il avait fait une météo épouvantable ,et portions des bagages de fortune avec chacun une bouteille de Vosnes Romanée qui dépassait !
      Quelle poilade !
      C’est d’ailleurs avec l’argent de ces vendanges que j’ai pu acheter ma 2 CV !


    • Adèle Coupechoux 4 août 09:53

      @babelouest

      Ah les pots de yaourt ! une de mes amies en avait un.
      J’ai toujours été étonnée que les constructeurs ne rééditent pas les 2CV. Comme ils l’ont fait avec l’Austin qui est plutôt bien réussie contrairement à la nouvelle coccinelle.
      Ses véhicules avaient toutes une « bouille ». Elles étaient reconnaissables.
      Les automobiles d’aujourd’hui se ressemblent pratiquement toutes et ne sont pas aussi attachantes,


    • simir simir 4 août 16:11

      @Lampion
      Moi j’ai eu une R4 Sinpar pour mon boulot et j’affirme que,vu les chemins emprunts pour monter aux pylônes de télécom, cela serait sorti comme une fleur d’un oued.

      La gendarmerie et les administrations qui devaient aller hors routes carrossables en achetaient


    • simir simir 4 août 16:14

      @babelouest
      Vos souvenirs vous trompent, comme pour la tenue de route des 4 cv
      Ce ne sont pas des cocomobiles mais des Gogomobiles
      http://stubs-auto.fr/g/glas-goggomobil-1954-1966/


    • babelouest babelouest 4 août 16:57

      @Simir merci, pour la précision ! En fait, entre bidasses on écorchait donc le nom. Je me souviens qu’un jour, partant en manœuvres, un de nos EBR (chars à roues) était passé trop près de l’une de ces Goggomobiles : le toit de la pauvre voiture s’est ouvert comme un couvercle de boîte de conserve.... entre sa tôle mince, et une aile de protection de roue qui devait bien mesurer au moins deux centimètres d’acier d’épaisseur, il n’y avait pas photo !
      .
      Et merci pour le lien !


  • Adèle Coupechoux 3 août 21:32

    « Cette petite voiture drôle était technologiquement avancée et innovante, avec des apparences non conventionnelles inspirées par la carrosserie du Bauhaus. »

    https://www.scoopauto.com/nouvelle-2cv-citroen-histoire-version-2017-bois/


  • alinea alinea 3 août 22:22

    Pourquoi « bipattes ».

    On a toujours dit « deux pattes » chez nous !!


Réagir