samedi 11 juillet - par C’est Nabum

Des croisés aux croisières

Invasions versatiles.

L’occidental a ceci de merveilleux que lorsque lui vient le désir d’envahir un territoire lointain, exotique et surtout peuplé d’individus qu’il considère comme des êtres inférieurs, il prend le bateau. Remarquez bien qu’un mouvement inverse s’est également produit dans des époques plus lointaines, ce qu’on nommait alors les hordes barbares se contentaient quant à elles de venir à cheval, montrant sans doute qu’elles n’étaient que de passage. Les Vikings firent exception à la règle mais peut-on parler d’exception avec des envahisseurs qui laissèrent autant de traces bénéfiques en dépit de leur odieuse réputation ?

La folie expansionniste des occidentaux a eu d’abord le désir de civilisation oubliant sans doute que celle-ci était née ailleurs puis elle prit pour prétexte la libération du tombeau du prophète, avant que le commerce ne devienne son unique prétexte. Les navettes maritimes d’alors, prirent le relais pour poursuivre à grande échelle l’abominable esclavage pratiqué depuis toujours. Les bateaux se firent négriers et bien des fortunes se firent sur ce crime contre l’humanité.

Les temps ont changé, la mondialisation a permis une double navette, toujours en bateau du reste, comme si le prochain naufrage de l’humanité hâtait l’échéance par le truchement de ce mode de transport. Les porte-conteneurs nous apportent des anciennes nations qu’on prétend sous-développées des produits manufacturés grâce au labeur de masses considérées tout juste mieux que les esclaves d’hier tandis que des paquebots de la honte, conduisent des voyeurs aveugles à la misère se donner l’illusion du voyage dans des croisières immondes.

Dans les deux cas, ce double mouvement que des adeptes de pratiques sexuelles réciproques qualifieraient de versatile, est un aiguillon de la prochaine catastrophe. Ces monstres marins sont des horreurs écologiques pour lesquels nos responsables politiques ont les yeux de Chimène. Ils passent outre l’effroyable pollution de ces machines à CO2 pour vanter les prodiges de la construction navale sans jamais voir plus loin que le bout de la proue.

Les océans sont devenus des décharges à ciel ouvert, véritables bombes à retardement qui tôt ou tard finiront par nous exploser à la figure. Mais qu’importe, il faut faire du fric, apporter des marchandises de fort loin et en échange, permettre aux nantis et aux égoïstes d’aller se baguenauder sur les côtes de ces nations laborieuses. De ce double échange de bons procédés, j’ai le sentiment que l’expression la plus parfaite de l’indignité se situe sur les paquebots de croisière.

Mais qui sont ces gens gavés et repus, replets et méprisants qui veulent jouir sans entrave durant le voyage, baffrant et consommant ce qui se fait de pire pour l’espace de quelques heures, longer une côte, voir la misère d’en haut et repartir faire la fête sur leur immeuble flottant ? Des êtres amputés de l'empathie et de toute conscience environnementale, des électeurs de Donald Trump ou de ses presque pareils, des individus sans la moindre conscience planétaire.

S’il y a une nouvelle croisade à mener c’est bien celle-là. Supprimer ce trafic de la honte et de la superfétatoire vanité des occidentaux. Bien sûr, les chantiers produisent de la main-d’œuvre, les ports d’embarquement font travailler des gens, mais ces personnes pourraient tout aussi bien œuvrer à des projets et des réalisations qui permettraient de changer de modèle plutôt que d'accélérer pour un motif aussi futile la fin de l’humanité.

Quant aux gros cons, aux abrutis écervelés, aux jouisseurs de l’instant sans conscience, que faire d’eux ? Je crains que la cause soit entendue, ennemis de la nature, négationnistes de la catastrophe climatique, adeptes de l’hyper-consommation, nous ne pouvons rien attendre d’eux. Le mieux serait sans doute une grande série de naufrages, une forme de rédemption par la punition divine. Ne désespérons pas, il y aura bien une belle série de tempêtes, cyclones, tornades pour nettoyer la planète de ces insupportables boursouflures navigantes.

Croisement leur.



59 réactions


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 11 juillet 10:22

    En fait, les croisades étaient des actes de guerre financés par les marchands vénitiens et génois pour anéantir les Turcs Seldjoukides qui contrôlaient la partie terrestre (caravanes) de la route de la soie et taxaient lourdement les négociants demandeurs de produits chinois et indiens (épices, soie, etc.), le coût de la partie maritime étant obéré par le contournement de l’Afrique (durée et périls).

    Les enjeux du commerce est-ouest que les occidentaux ont mis en veilleuse par un long processus de colonisation ont repris quand la Chine s’est « éveillée ».

    C’est sans doute ce que Choupinet appelle la « résilience ».


  • Loatse Loatse 11 juillet 10:56

    « La première croisade est lancée en 1095 par le pape Urbain II pour rétablir l’accès aux lieux de pèlerinages chrétiens en Terre sainte, autorisé jusque-là par les Arabes Abbassides, mais interdit par les nouveaux maîtres de Jérusalem à partir de 1071, les Turcs Seldjoukides, de nouveaux venus provenant des steppes de l’Asie. A l’époque, Jérusalem n’était plus aux mains des chrétiens depuis de nombreux siècles. La croisade répond aussi à une demande de l’empereur d’Orient, inquiet de l’expansion turque qui menace son empire2.  » (source wiki)

    eh voui, aujourd’hui pèpère qui se fait une croisière ou qui prend l’avion pour aller se recueillir sur certains lieux saints, ne se fait plus systématiquement assassiner ni dépouiller...

    Ca eut fâché.

    La voile c’était bien, d’autant qu’on ne manque pas de vent selon les saisons, de tempêtes non plus... et puis il faut entasser un max de retraités..

    Alors la pollution des riverains (toulon sent le gas oil depuis que ces navires y font escale sans couper les moteurs), les fonds marins, les poissons, ce n’est guère leur préoccupation aux croisièristes et papy mamie, c’est un peu « après nous le déluge ! »

    A quoi il faut rajouter tout ce qu’on y déverse dans la mer.. produits d’entretien, rejets industriels (les boues rouges de mediterranée), produits cosmétiques et j’en passe...

    Heureusement le vent tourne !


    • C'est Nabum C’est Nabum 11 juillet 11:09

      Loatse

      Merci à vous aussi

      Ma lanterne est mieux éclairée


    • mmbbb 11 juillet 21:57

      en 1204 les croises n allèrent pas jusqu en terre sainte , ils mirent a sac Byzance Le quadrige des Chevaux de Saint est un trophee C est une copie , l original est a l abri . Rigolo 


  • Pascal L 11 juillet 13:49

    « elle prit pour prétexte la libération du tombeau du prophète » Le tombeau de quel prophète ?


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 11 juillet 17:25

      Celui qui est né à Bethlehem, en Palestine, un pays où les gens s’appellent Mohamed, Azir, Omar, Mouloud, etc. et qui a réussi à se trouver douze copains qui s’appelaient Jean, Pierre, Paul, Jacques, etc. et qui buvaient du vin.

      Si c’est pas un miracle, ça, et si c’est pas un prophète, c’est quoi ?


    • OMAR 11 juillet 17:53

      Omar9

      .

      Salut Séraphin Lampion

      .

      Pauvre Palestine et pauvre Jérusalem.

      .

      Parce que durant de longues périodes Mohamed, Aziz, Omar, Mouloud, guerroyaient  Jean, Pierre, Paul, Jacques pour des clopinettes.

      .

      Et quand ces guerres cessèrent, Moshé, Jacob, Ygal et Itzhak virent de Pologne, de Russie, de Tunisie et même de France, pour occuper ce pays..

      .

      Ah il avait bien raison la Rabbin Ron Chaya, avec son coq juif...

      https://www.youtube.com/watch?v=xp-XfFbFzNc


    • foufouille foufouille 11 juillet 18:10

      @OMAR

      et les blancs étaient mieux payés ?

      pauvre raciste.


    • C'est Nabum C’est Nabum 11 juillet 18:26

      Pascal L

      Je ne me hasarderai pas sur ce terrain surtout en Palestine


    • Pascal L 11 juillet 18:30

      @Séraphin Lampion

      Si c’est de Jésus que vous parlez, il n’y a que les Musulmans à le considérer comme un prophète. Il est intéressant que vous vous rangiez à leur avis parce que, après tout, il serait logique que vous n’ayez pas d’avis. A moins que vous sachiez quelque chose que nous ne connaissons pas !

      Autant que je sache, le tombeau est vide...


    • arthes arthes 11 juillet 19:48

      @

      Seraphin


      Si c’est pas un miracle, ça, et si c’est pas un prophète, c’est quoi ?


      Bin...On sait pas justement, puis historiquement nous n’avons aucune possibllité de remonter à lui (Jesus Christ) donc toutes les théories restent open, y compris que le christianisme se soit construit sur un mythe (c’est recevable mais ça reste une théorie)...Vous pensez qu’il s’agit d’un prophète...Comme les mahométants ?

      ps : Les prénoms des douze copains seraientt leurs prénoms de convertis...« Lazarre = Jean » par ex.

      Bon, de nos jours c’est en sens inverse.


    • Pascal L 11 juillet 21:45

      @arthes

      Bien sûr les documents historiques n’apportent pas de preuves, mais tout de même, Les Evangiles sont les textes de l’antiquité les plus copiés, et de loin. Jésus a de plus provoqué des modifications et des ajouts dans la littérature de l’époque montrant que son enseignement a eu un impact considérable. Même ceux qui le reniaient ont revu leurs textes. Si vous ne pensez pas que Jésus soit historique, faites de mêmes pour la totalité des personnages de l’antiquité. Nous disposons de plus de 24000 manuscrits ou fragments de manuscrits des Evangiles de la tradition des apôtres écrits entre le premier et le XVème siècle. 5674 manuscrits en grec, environ 10000 en latin et près de 9300 dans toutes les autres langues de la Méditerranée. Aucun texte de l’antiquité n’est aussi bien attesté que ceux du nouveau testament. A titre de comparaison l’Iliade est le document suivant le plus copié : 643 exemplaires dans la même période. Viennent ensuite Sophocles (193), Tacite (20), César (10). Enfin les exemplaire de la Bible dont nous disposons ont été écrit 30 à 60 ans après la rédaction des originaux. Pour l’Iliade, c’est 500 ans, Pline le Jeune, c’est 750 ans, Sophocles, c’est 1400 ans...
      Les différences entre les différents manuscrits des Evangiles ont été analysés : 400000 différences, mais la quasi-totalité sont des erreurs de copistes. Une vingtaine pose des problèmes et une seule différence est une modification de dogme (dans Luc 22). Lisez l’évangile des Témoins de Jéhovah, elle y est.

      Les Evangiles en araméens ont été écrit très peu de temps après les événement décrits. Plusieurs textes en araméens parlent d’un écriture en 37 pour l’évangile de Matthieu, soit 7 ans après les faits. Les marques de l’oralité dans les textes en araméen (rimes, rythmes, enchaînement, symétries) sont encore parfaites dans les textes araméen connus et fonctionnent comme une clé d’authentification. Une modification aurait créé une rupture et c’est également la preuve que les textes en Grecs sont traduits de l’araméen.
      Les Evangiles ont également été analysés sur la qualité du contexte qui est décrit. Luc et Jean se révèlent d’excellent historiens, car tous les détails du contexte s’avèrent exacts (personnages historiques, événements, lieux...). Bien sûr, cela ne démontre pas la justesse des paroles de Jésus et vous n’êtes pas obligé de le croire, même si les témoignages des apôtres sont considérés comme authentiques.
      Enfin une étude a été menée sur la probabilité des patronymes au premier siècle et les personnages des Evangiles suivent bien la répartition statistique connue par les archéologues pour le premier siècle. On ne peut en dire autant pour les évangiles apocryphes.

      La vérité historique est toujours fragile mais l’historien cherche à démontrer une vraisemblance. Je vous renvoie vers le livre « Peut-on prouver l’existence de Napoléon » de l’anglais Richard Whately pour une réflexion sur la vraisemblance.


    • arthes arthes 12 juillet 01:02

      @Pascal

      Je suis chrétienne et ne peux rien prouver.

      Donc ?


    • Pascal L 12 juillet 19:01

      La preuve est toujours impossible à obtenir et quelque part, c’est la volonté de Dieu qui ne veut pas nous imposer sa présence. Sans preuve, la foi reste libre. Néanmoins, nous pouvons nous appuyer sur les texte avec confiance, car nous savons qu’ils sont authentiques. Nous sommes tous invités à rencontrer Jésus et c’est cette rencontre qui détermine notre foi. Le texte nous aide à préparer cette rencontre et ensuite à avancer dans la foi. 


  • OMAR 11 juillet 17:41

    Omar9

    .

    @Nabum :« Le mieux serait sans doute une grande série de naufrages.. ».

    .

    Des naufrages du genre « Costa Concordia » ?

    https://www.youtube.com/watch?v=9vkXqpoAJk4

    .

    Ou celui de Norvège ?

    https://www.youtube.com/watch?v=n4ZX71f0AhU

    .

    Si j’écris « Que Dieu vous entende », j’ai bien peur d’être traité d’extrémiste criminel.

    Et pourtant, pauvre Venise

    https://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/pollution-la-face-cachee-des-paquebots-138106


  • mmbbb 11 juillet 19:48

    « . Ne désespérons pas, il y aura bien une belle série de tempêtes, cyclones, tornades pour nettoyer la planète de ces insupportables boursouflures navigantes.  » khmer vert cet auteur , souhaitons lui la meme chose que la Loire l emporte 


    • C'est Nabum C’est Nabum 11 juillet 19:57

      mmbbb

      Vous me faites grand honneur de ma haïr ainsi


    • xana 11 juillet 20:06

      Non, moi je trouve qu’il a raison.

      Beaucoup de gens chez nous s’offrent ce genre de croisière, et comme l’écrit l’auteur ca leur permet de regarder la misère des autres depuis leurs cabines ou la piscine du bateau. Je n’ai jamais été tenté de le faire, et si ca m’arrivait je mourrais de dégoût. Très peu pour moi, ce n’est que du voyeurisme.


    • mmbbb 11 juillet 20:54

      je ne vous hais point , je m en contrefiche . Je ne vous ne ferais pas cette honneur . Je vous renvoie votre propre argumentation ! Une argumentation frôlant l incitation a la haine a vouloir donner la mort ! Mais il y a quelques choses de vereux dans l intellect des personnes dont la couleur est gauche . rouge 

      Vous le démontrez 

      Vous utilisez un ordinateur comme tant d autres , ce n est qu une affirmation banale . Mais il n est pas fabrique en France comme tant d objets manufactures En revanche , cet ordi a fait un long voyage et a ete charge sur un container certainement de SHANGAI un des plus grands ports , Ville connue de Blaise  Cendras Celui ci est arrive certainement au port du Havre , ou de Marseille par un porte -containeurs dont vous publiez une photo . Ces cargos sont effet impressionnants Nos galions modernes  Ce qui est paradoxal avec les zozos ayant un génie épistolaire, et voulant donner des lecons de bienséance , c est qu ils sont tellement cons qu ils ne perçoivent pas qu ils sont les premiers a avoir la jouissance de ce mondialisme tout en ne cessant de le critiquer mais en n’ omettant de porter l opprobre sur leurs concitoyens . Arrêtez d ecrire sur un ordi , il n y a pas plus polluant ! Internet est polluant et vos libelles demandent de la memoire de la memoire , les data prennent de l embompoint en devenant énergivores .



    • C'est Nabum C’est Nabum 11 juillet 21:15

      Xana

      Merci


    • C'est Nabum C’est Nabum 11 juillet 21:16

      mmbbb

      La bonne soirée mon ami

      Surveillez votre vésicule biliaire je vous prie


    • mmbbb 11 juillet 21:44

      je ne suis pas ton ami , un peu de respect pour ma personne . Mais surtout n admet pas la verite ! continue avec ce genre de texte, lu par 10 personnes . Cela changera le cours du monde Don Quichotte !


    • xana 11 juillet 23:02

      Cinglé comme mmbbb ...


    • C'est Nabum C’est Nabum 12 juillet 06:56

      mmbbb

      C’est assez vrai tout ça


    • mmbbb 12 juillet 16:44

      Cingle ! je ne fais que souligner tes contradictions ! c est assez etonnant que tu ne les acceptent pas ; moi j evite de donner des lecons de morales ! Documentes toi rigolo ! 


    • mmbbb 12 juillet 17:09

      cela ne me deplait pas !  


    • C'est Nabum C’est Nabum 12 juillet 17:44

      Merci


  • dimitrius 11 juillet 22:09

    Toi t’es gonflé , après nous avoir fait 1000 cours d’histoires sur le côté économique de la Loire et de la navigation qui s’en suivait sur ce fleuve avec ton costume ridicule et tes pieds nus , tu viens nous faire chier avec les reproches sur la navigation mondiale , le monde est un village Duc. Et que dire des trous du Q s’offrant un petit tour de navigation sur la Loire en balançant leurs papiers gras par dessus bord pendant que la Capitaine de l’épave à fond plat raconte l’histoire de ce bras de fleuve dans un mégaphone merdique et dont tout le monde se fout.


  • titi 12 juillet 01:09

    @Nabum

    En quoi cela vous dérange que les gens prennent le bateau pour aller voir de quoi le reste du monde à l’air ?

    Par ce que vous, vous ne vivez pas comme ça, vous voulez interdire aux autres de vivre comme ils l’entendent ?

    Au non de quoi ? De la moraline ?

    Il y a des pays proches de nous qui ne vivent que du tourisme. Vous voulez qu’ils crèvent de faim parce que vous trouvez le tourisme contraire à vos idées ?

    L’info rigolote du jour : alors que les Français ne peuvent pas partir à l’étranger faire les gros cons pollueurs en avion, ils sont restés en France et ont pris leur voiture. Résultat : record absolu de bouchons. et sans doute de pollution.

    La preuve qu’interdire l’avion, ou les croisières ne changera rien à la pollution. L’homme est un animal qui veut toujours aller voir « ce qu’il y a derrière la colline ».

    Il y a quelques exceptions à la règle : les grincheux dans votre genre.


    • C'est Nabum C’est Nabum 12 juillet 06:58

      Titi

      Parce que cette Planète est notre bien commun et quand des individus viennent se goinfrer sur le dos de tous les autres, il convient de le leur dire


    • titi 12 juillet 09:19

      @Nabum

      Quels « dos des autres » ?

      Certains pays n’ont aucun revenu à part le tourisme, qui génère non seulement des revenus, mais des revenus très supérieurs à ce qui se trouve généralement dans les activités traditionnelles de ces pays.

      Vous préférez que les vivants d’aujourd’hui crèvent la dalle pour sauver les pas encore vivants de demain ?

      Je vois pas en quoi c’est une meilleures solutions.

      Nos enfants feront comme nous : ils récupéreront le monde que leur a laissé leurs parents, et... ils se démerderont avec.


    • C'est Nabum C’est Nabum 12 juillet 09:27

      titi

      Détruisons la planète pour et par le trourisme

      Belle solution que voilà


    • foufouille foufouille 12 juillet 09:28

      @titi

      crever est certainement mieux que polluer.


    • C'est Nabum C’est Nabum 12 juillet 10:18

      Foufouille

      Il est vrai qu’une auto suffisance alimentaire et économique serait une catastrophe pour les touristes


    • foufouille foufouille 12 juillet 16:52

      @C’est Nabum

      en bio impossible et surtout sans labour ou autre perma-connerie.


    • mmbbb 12 juillet 16:58

      tu es prof tu n as jamais monter de boite : Tu devrais rester dans le domaine des lettres et eviter de donner des conseils economiques apres avoir donner des lecons de morale ! 


    • velosolex velosolex 13 juillet 09:08

      @titi
      C’est un dilemme impossible instrumentalisé, afin de ne rien changer au monde. L’agriculture propose souvent elle aussi ce genre de problématique faussée. Préférez vous crevez de faim , en refusant les pesticides ?....
      Le problème de la transmission du monde commence à ressembler à un héritage foireux, du genre de celle du vieil oncle qui vous laisse une bicoque perdue, sans que vous sachiez vraiment en acceptant la succession, s’il n’a pas laissé des ardoises considérables, à droite et à gauche, qu’il vous faudra payer. 


    • velosolex velosolex 13 juillet 09:09

      @C’est Nabum
      Pour revenir au tourisme : Pendant longtemps celui ci était cantonné au voyage, obligé. Une obligation liée au commerce, à la vie militaire.
      Bref une malédiction. Personne n’enviait ces marins dont le sort évoquait la mort. La vie sur l’océan était vue, à l’instar de la montagne, comme un enfer sur terre. 

      Le voyage, « un coup de pied au cul », était exécuté sur les brigands, les cadets de famille, les pestiférés, tous ceux dont on voulait se débarrasser, sans parler des fous, que Foucault a évoqué dans « l’histoire de la folie », à travers des nefs, chargés de pauvres hallucinés, qu’on laissait dérivait sur les fleuves impassibles, dans l’attente du naufrage. 

      Ne sommes nous pas tous sur la nef des fous ?


    • titi 14 juillet 23:51

      @velosolex

      Il n’y a pas de dilemne.
      La vie « monacale » que nous propose Nabum, personne n’en veut à part Nabum et ses acolytes qui sont des occidentaux issus de la société de consommation .
      80% de la planète veut accéder à la société de consommer.
      80% de la planète veut voyager.

      On ne les empêchera pas. 

      Et c’est pas parce que Nabum et ses acolytes

      utiliseront des toilettes sèches que cela compensera l’arrivée des millions d’indiens, de chinois, ou d’africains dans la grande consommation.

      Il faut faire avec.


    • Iris 15 juillet 00:12

      @titi

      Il ne reste plus qu’à espérer que vous vous trompez...


  • Old Dan Old Dan 13 juillet 08:04

    A 300km d’ici, les Chesterfields = Petit archipel inhabité, difficile d’accès, en zone française, classé « protégé à l’international »... Unique au monde (?), mais braconné++ par les chinois !

    La compagnie P&O a demandé l’autorisation d’y trimballer ses « immeubles » Le gvt français a refusé... pour l’instant ! (Un câble sous-marin -US-Australie) le traverse depuis 1 an, sans barguigner...)

    GRRRR !...


    • Old Dan Old Dan 13 juillet 08:32

      Erreur ! C’est pas P&O, c’est le Ponant qui sévit ds les fjords, au Groenland, en Terre de Feu, au Pôle Sud...
      [ Du tourisme « fantôme » qui ne laisse, aux autochtones, que ses vidanges discrètes, sa condescendance cynique et... l’empreinte des ancrages pour 80 ans à chaque passages ! ]
      re-GRRR !


    • C'est Nabum C’est Nabum 13 juillet 08:39

      @Old Dan

      Des immeubles nulle part sur les flots


  • velosolex velosolex 13 juillet 08:57

    Je vous rejoint totalement, en respectant toutefois les mesures barrières. J’ai vu sur « Télérama », une publicité de croisière lambda, vous proposant d’aller au bout du cul du monde, très lambda. La photo de bateau par contre avait changé par rapport à l’habitude. Fini la barre de building couchée sur les flots, on voyait une gracieuse embarcation, ressemblant à un bateau mouche, ou le genre de bateau sur lequel Hercule Poirot utilisait pour descendre le Nil. 

    La manipulation s’adapte. il y a toujours des « personnalités » éminentes, celles qu’on entend sur les ondes parler du climat, venir faire des piges aux touristes assoupis dans les transats, attendant bouche ouverte le corona. J’aime parfois beaucoup le covid, comme j’aurais aimé le moustique venant agacer Hitler, surtout s’il était tsé tsé. Un moustique qui nous intriguait, enfant. Faire la grâce matinée, dormir, dormir. Rejoindre Alice in wonderlands....Etait-ce souhaitable ? 

    Mes premiers souvenirs d’embarcation datent des années 50. Je suis un petit garçon. La voisine une adorable jeune fille, m’a emmené faire un tour sur le lac, dans une des ses belles barques en bois qu’on trouvait alors. La chaine qu’on retire. Le bruit des rames. Sa grande robe à pois comme une corolle arrangée autour d’elle. C’était à la fois le Canada et le Mékong, ces paysages que j’ai découvert dans le prix d’excellence que ma soeur avait reçu : « Le monde raconté pour tous ». Longtemps et encore aujourd’hui, ses images naïves, représentatives de chaque pays, m’inciteront à voyager, puis à ne plus bouger, tant la réalité offerte au touriste était décevante en rapport à ses rêves. 


    • C'est Nabum C’est Nabum 13 juillet 09:10

      @velosolex

      Que dire de plus

      Ce monde est fou, chacun s’arrange avec ses convictions pour jouir sans entrave au détriment de la Planète

      Je vais vivre une aventure sur trois semaines : remonter la Loire en canoe sans moteur et à la rame sur plus de 100 km
      C’est dérisoire pour les furieux de la mondialisation


    • titi 15 juillet 00:37

      @C’est Nabum

      Je suppose que votre canoé est en bois ?
      Et que vous l’avez fabriqué vous même sur place ?


  • ETTORE ETTORE 13 juillet 10:54

    Parler de bateaux à long cours, de rames, de drames, de vue plongeante sur la misère....

    Vous...(tout comme moi) n’avez vous pas l’impression d’être les nouveaux galériens de cette engeance mondiale ?

    Certes, les coups de fouets sont remplacés par des rations de téléphones portables, de micron ondes, de biens des cicatrices consommables et in-cicatrisables que nous portons à fleur de peau. Et nous en redemandons à voleau, peut être trop contents de ne pas être sur le pont exposés aux embruns, avec nos chaines invisibles « made in China » que nous sommes allé chercher nous même.

    Si nous, dans la cale, semblons drogués par cette insouciance létale, il est fort à parier que ceux qui sont à la barre, ont bien l’oeil dans la lorgnette, et le compas planté sur des plans....Qui nous sont inaccessibles.


    • C'est Nabum C’est Nabum 13 juillet 15:21

      @ETTORE

      Nous avons beau crier : Aux Fous, rien ne se passe car ceux qui sont à la barre se moquent de nous et de l’avenir

      Jusqu’au bout, ils penseront échapper à la catastrophe grâce à leur argent


  • Kapimo Kapimo 15 juillet 00:58

    "Le Xe siècle a été une période marquée par le déclin du pouvoir central, l’anarchie, la soif de pouvoir et l’oppression impitoyable de la population paysanne. Les chevaliers qui, à l’époque de Charlemagne, étaient encore capables de donner corps à leur rapacité estivale sur les païens, se tournèrent maintenant vers les paysans et se battirent entre eux. Ils ont volé, pillé et invoqué leurs merveilleux droits. Le système d’exploitation est devenu la règle et le droit au pillage a été établi. Puis les chevaliers ont également commencé à calomnier leur rapacité sur des motifs ecclésiastiques. Les membres du clergé -prêtres et évêques -ont peu à peu senti leur emprise s’affaiblir sur une société dont l’épine dorsale était constituée par des guerriers impitoyables.

    Beaucoup d’évêques pensaient avec nostalgie à l’époque carolingienne, où la structure de la société était ancrée dans l’autorité d’un roi, un roi oint. La cruauté des combattants a aussi donné lieu plus tard à l’hérésie, qui est apparue ici et là. Cela a donné lieu à des flambées de résistance contre les puissances établies, dont le clergé faisait également partie. Beaucoup d’hérétiques prônaient une société sans classes et désignaient des évêques et des prêtres comme complices de l’oppression.

    Les chevaliers et les hérétiques sapaient gravement l’autorité de l’église. Une chose était certaine : pour protéger les intérêts de l’église, le chevalier devait être récupéré. Le pape Grégoire VII (1073-1085) lui donnera un coup de main. Il payait pour tous les péchés à chaque guerrier, quoi qu’il ait fait auparavant, qui défendait le patrimoine de l’église. Mais la récupération la plus efficace a été celle des Croisades. Ils ont garanti l’aventure, contenue dans une mission divine : la libération du Saint Sépulcre. De plus, les paysans seraient, du moins pour le moment, libérés de la bride des chevaliers.



    • Kapimo Kapimo 15 juillet 00:59

      @Kapimo

      Le pape Urbain II (1088-1099) n’aurait pu être plus clair lorsqu’il appela à la guerre lors d’un concile à Clermont le 27 novembre 1095 : « Qu’ils partent en guerre contre les incroyants -une bataille à mener et à gagner -ceux qui se sont livrés jusqu’ici à des guerres privées et illégales, au détriment des fidèles ! Qu’à partir de maintenant, ils deviennent chevaliers du Christ, ceux qui n’étaient que des brigands ! Pour qu’ils puissent maintenant combattre les barbares, ceux qui l’ont pris contre leurs frères et leur famille ! Ils gagneront des récompenses éternelles, ceux qui ont été mercenaires pour quelques sous. Ils travailleront pour un double honneur, ceux qui se sont fatigués aux dépens de leur propre corps et de leur âme. Ici, ils étaient tristes et pauvres, là, ils seront heureux et riches. Ici, ils étaient ennemis de l’Éternel ; là, ils seront Ses amis. Tout comme Charlemagne contrôlait ses chevaliers en dirigeant leurs actions vers les païens, l’église a récupéré les chevaliers en leur présentant la Guerre Sainte.

      Il s’est avéré que c’était une formule à succès. »


Réagir