jeudi 19 novembre - par C’est Nabum

Jouons à claquemur

Quelques voleurs de liberté

et des prisonniers innombrables …

Claquemurer sera pour moi le mot de l’année 2020. La belle symétrie de ce millésime aurait dû nous mettre la puce à l’oreille, elle cachait bien des tourments et ce n’est certes pas en vain que je me suis dispensé de souhaiter une bonne année le soir de la Saint Sylvestre. Une puce qui du reste renvoie aux terribles pestes du passé qui relèguent notre pandémie de l’heure au rang de simple anecdote en dépit des malheurs qu’elle provoque.

L’étymologie du mot est fort simple, donnez une bonne claque à ce qui fut jadis le premier terme de notre devise républicaine, au temps aboli désormais où la République était à l’ordre du jour et ajoutez lui murer afin que le concept nous enferme à double tour. Au XVII° siècle, les enfants jouaient à claquemur : un jeu de "barre" (du verbe barrer) comme il s’en faisait beaucoup à l’époque, des jeux justement de voleurs et de prisonniers.

Publicité

Les voleurs de liberté ont gagné la partie, la masse innombrable des relégués se trouve très souvent entre quatre murs. Que ce soit par le siège ou bien la sanction, la pénitence ou bien le confinement, le mur est l’ultime lieu de vie ou de survie accordé par l’autorité, l’agresseur ou bien choix personnel. L’ingéniosité du pouvoir a été de résoudre le problème du manque de places pénitentiaires en demandant à chacun de "s’engeôler" chez lui.

Nous voilà donc claquemurés quand nous avons le triste honneur d’être classés dans ces indésirables de la République En-Marche. La liste est longue : vieillards ayant largement dépassé la limite acceptable de leur pension de retraite, retraités oisifs et trop bien pourvus, chômeurs qui ne sont même pas capables de traverser la rue, petits commerçants superflus, artistes trop souvent critiques vis à vis des puissants, employés enchaînés à leur télé-bureau. 

La fin du siècle précédent nous avait vendu pourtant une parfaite illusion quand le mur de Berlin était tombé. Nous pensions alors basculer dans un monde nouveau dans lequel toutes les frontières seraient abolies. Ce qui fut vrai pour les marchandises et les commerçants se montra totalement mensonger pour les individus. Le printemps des peuples n’aura été qu’un feu de paille, la main mise de la finance sur l’humain étant la seule véritable révolution.

La société n’a eu de cesse de construire des murs symboliques enfermant chaque personne dans une bulle virtuelle dans laquelle, un formidable conditionnement pouvait opérer. La claque à l’intérieur d’un mur d’images et de fausses nouvelles, d’illusions et de plaisirs factices. Nous revenons ici au claque, cette maison close où les murs cachaient bien des turpitudes. La pornographie du reste ayant très vite pris le relais pour inonder la planète d’une représentation avilissante de l’amour et au final augmenter encore l’effet de déshumanisation des individus.

L’intrusion de la 5 G, curieuse évanescence du point G, sera le point d’orgue de cette toile d’araignée qui va claquemurer chaque individu qui cessera de jouir de son libre arbitre pour se contenter d’être une adresse IP. La puce reviendra sur le tapis, elle s’insinuera dans le corps d’une manière quelconque pour que la surveillance soit permanente et universelle. Nouvelle peste des temps modernes, elle est attendue par les gouvernants pour assurer le nouvel ordre planétaire et nous sera vendue comme un progrès indispensable pour notre bien-être.

Publicité

Claquemurer c’est donc un enfermement sans serrure ni verrou, un encerclement sans qu’il ne soit besoin d’assiégeants. C’est la plus fabuleuse opération d’asservissement général de la population mondiale par la surveillance électronique, l’emmurement par la terreur sanitaire et la frayeur savamment distillée. Le contrôle policier n’étant là que pour remettre entre les murs les ultimes récalcitrants en attendant le puçage de tous. Seulement à ce moment, nous pourrons sortir de nos murs, pour aller nous fracasser la tête contre ce mur invisible plus insidieux encore que ces modestes structures maçonnées.

Nous vivons une époque formidable !

Claquemurement leur.



2 réactions


  • rogal 19 novembre 14:13

    Liberté, Égalité, Fraternité : trois principes posés par le Nouveau Régime pour marquer ses différences d’avec l’Ancien. Procéder à cette triple proclamation n’implique pas de renoncer à d’autres principes, comme Vie pourrait-on dire.
    Que les principes puissent entrer en conflit les uns avec les autres est bien connu : Liberté contre égalité à certains points de vue, etc. En l’occurrence ce sont Liberté et Vie qui produisent de la contradiction. Je cherche à exprimer là une position qui nous est délivrée par les autorités, sans soutenir pour autant qu’elle soit juste.


Réagir