lundi 4 mars - par C’est Nabum

La garde-robe de la chambre…

 

Un patère sans avé

 

Nous ironisons bien vite sur nos chers parlementaires sans prendre en compte l'immense difficulté de la tâche. Il n'est pas aisé de traîner les pieds avec des godillots aux pieds au cœur d'une chambre feutrée dans laquelle les éclats de voix laissent faussement croire que ce qui s'y passe a la moindre chance d'enfanter quoi que ce soit. Bien au contraire, ils doivent apprendre l'art de s'effacer, de renoncer à leur intime conviction pour s'aligner sur une ligne qui vient d'en haut. Tout sera alors pour eux une question de forme pour sauver la face…

La première précaution est de se couvrir le chef. Le chapeau de préférence à la casquette, symbole d'échecs cuisants ou de maux de tête, est recommandé à la condition qu'il soit digeste. Les fibres naturelles ne satisfaisant pas à cette condition, il convient de se tourner vers la pâtisserie à l'exception de la tarte à la crème.

La veste a une importance considérable. Elle doit être doublée et surtout réversible et taillée sur mesure, brodée de préférence à leurs initiales. Il serait fort regrettable de prendre une veste, faute d'avoir la sienne. Depuis quelque temps, elle doit aussi être imperméable et fourrée. Les tempêtes font souvent rage dans ce lieu clos.

JPEG - 49.6 ko
Tableau de Joseph Désiré Court

Le pantalon, quoique rarement évoqué, doit répondre à deux exigences majeures. Il lui faut être muni d'une ceinture avec assez de crans pour la serrer de temps à autre et de bretelles pour éviter non pas que le citoyen les leur remonte : la démocratie ne permet guère cette éventualité, mais plus sûrement pour ne pas se retrouver le pantalon en bas des jambes dans un bureau quelconque…

En période électorale, le pantalon pied de poule à pattes d'éléphant permettra aux vieux coqs qui se sont souvent trompés d'éviter de prendre une déculottée. Il leur faudra également penser à conserver les plis pour mettre les doigts sur la couture en bon petit soldat qui entend repasser sans problème. La redingote n'est plus de saison mais si l'areu dingo est à la mode ces temps-ci.

La cravate semble être un accessoire auquel tiennent les tenants du conservatisme. Il est vrai qu'elle est fort utile pour éviter de s'étrangler avec des votes sans honneur. Mais là n'est pas son rôle essentiel. Elle assure un petit resserrement au niveau de la carotide afin de ne pas trop irriguer le cerveau durant des séances soporifiques.

Si l'élégance vaut pour garder la chambre, curieusement lorsqu'il y a un coup de fièvre, il convient d'aller sur le terrain en se travestissant pour ressembler le plus possible à la catégorie socio-professionnelle que le député ou le sénateur entend flatter dans le sens du poil. La faute de goût en la circonstance peut être fatale d'autant que certains n'hésiteront pas à les habiller pour l'hiver.

La nuance s'impose dans l'art de se grimer. Ainsi à trop ressembler à ceux que vous flattez risque fort de provoquer leur déception quand ils se rendront compte, qu'une fois encore, votre posture n'était que pure apparence loin des actes qui ne sont jamais en accord avec les paroles.

Un petit conseil s'impose pour qui se rend sur les lieux d'un incendie. Le feu de plancher est fortement déconseillé tandis qu'en cas de conflit avec les producteurs de patates, les chaussettes trouées sont rigoureusement prohibées. La chaussure à talon ne devrait être réservée qu'à ceux qui montent au perchoir tandis que l'escarpin n'est pas de bon ton si le parlementaire va à la rencontre de ceux qui ne peuvent le voir en peinture.

L'écharpe, pas la tricolore qui est indispensable à tout bras cassé qui se respecte mais celle qui place son porteur dans l’élégance à connotation historique impose un choix judicieux de sa couleur. Même si la couleur rouge rehausse le teint et donne bonne mine, elle peut être sujette à confusion. Quant à leurs petons, les gants permettront de dissimuler l'absence d'ampoule tandis que les mitaines risquent fort de les faire passer pour ce qu'ils ne sont pas.



4 réactions


Réagir