lundi 19 janvier 2009 - par Fergus

Vivre à poil

Nombre d’entre nous souhaiteraient s’émanciper des contraintes de notre monde globalisé, vivre dans un jardin d’Eden retrouvé, nus et heureux sous un ciel immaculé, bref vivre à poil en se nourrissant de fruits savoureux sous la caresse du soleil. Mais attention : comme les trains, un poil peut en cacher un autre…

C’est ainsi que, dans les années trente, un magistrat eut à juger en correctionnelle un homme poursuivi par un autre pour lui avoir vendu, suite à une annonce passée dans le Chasseur Français, des cartes postales représentant, dans une rue grise et banale, des villageoises à peu près aussi dévêtues que la reine d’Angleterre.

Le plaignant fut débouté, au motif, souligna le juge avec un sourire malicieux, que le vendeur, qui promettait en effet des « PHOTOS DE FEMMES À POIL », avait pris le soin de rédiger son annonce en majuscules et que seule la concupiscence du client l’avait conduit à lire « Vends photos de femmes à poil ». Il ne pouvait y avoir eu escroquerie, estima le juge, les cartes postales représentant bel et bien des « femmes à Poil ».

Car Poil existe bel et bien. Niché dans la Nièvre à 325 m altitude, non loin du Creusot et de Château-Chinon, ce petit bourg compte 158 habitants qui ne sont curieusement pas nommés Poilus et Poilues, c’eût été trop beau, mais Pictiens et Pictiennes. Des Pictiens qui, avec un revenu annuel moyen par ménage inférieur à dix mille euros, ne doivent certainement pas se poiler tous les jours.

Si, de nos jours, le nom de Poil n’amuse plus que les rares voyageurs qui pénètrent au cœur de cette campagne verdoyante pourtant dotée d’un riche patrimoine architectural, il n’en n’a pas toujours été ainsi. Poil connût même la gloire lorsqu’en 1913 Paul Birault, journaliste à l’Éclair, décida d’utiliser le nom de ce village paisible pour ridiculiser les élus de la République en démontrant l’étendue de leur naïveté, pour ne pas dire de leur sottise.

Birault créa de toute pièce un personnage, Hégésippe Simon, dont il situa la naissance à Poil le 31 mars 1814 (quoi de plus naturel que de naître à Poil ?) et dont il fit le « père du socialisme moderne » avant de s’autoproclamer président du Comité en charge d’honorer la mémoire de ce « grand précurseur ». C’est donc à ce titre que Birault invita, en deux vagues de courriers, une centaine de députés et de sénateurs radicaux à se rendre dans la Nièvre le 31 mars 1914 pour les festivités du centenaire de l’homme qui, dans sa grande sagesse, avait affirmé : « Les ténèbres s’évanouissent quand le jour se lève » !

Par malheur pour eux, la plupart des élus de l’époque, issus de la bourgeoisie provinciale, n’avaient pas une très grande culture politique et très peu disposaient d’un attaché parlementaire rompu à tous les pièges de la fonction. Plutôt imbus d’eux-mêmes, ils n’imaginaient pas de surcroît que l’on pût se moquer ainsi de leur éminente fonction.

Quelques semaines passèrent et le doute s’insinua dans l’esprit des moins sots. À tel point qu’un ministre, également invité à la commémoration, fit diligenter par ses services une enquête qui démontra l’inexistence d’Hégésippe Simon.

Paul Birault, qui espérait tirer sur la corde jusqu’à la prétendue date anniversaire pour publier le lendemain 1er avril les meilleures réponses à ses invitations, avoua donc la supercherie le 21 janvier 1914 dans les colonnes de l’Éclair. 17 parlementaires avaient répondu, et le journaliste se fit naturellement un plaisir de citer les meilleurs passages de leurs courriers. Parmi eux, deux magnifiques perles :

La première est à mettre à l’actif d’un futur Président du Conseil (Premier ministre) dont Birault, et c’est bien dommage, ne dévoila pas l’identité : « J’accepte avec d’autant plus de plaisir que j’ai bien connu Hégésippe Simon, ce grand Français paré de toutes les vertus républicaines ». Ben voyons !

La seconde est d’une toute autre nature, moins significative de la duplicité des hommes politiques, mais tellement plus belle dans sa naïveté. On la doit au Comte d’Aulnay, député de la Nièvre : « À mon grand regret, il me sera sans doute difficile d’être à Poil le 31 mars 1914. » 

Poil est, depuis cette éphémère médiatisation, retombé dans l’anonymat et les Pictiens ne s’en émeuvent guère. D’autant qu’il y a pléthore de noms de lieudits, de hameaux ou de villages dans notre beau pays qui prêtent également à sourire ou à s’étonner. Je pense par exemple à la picarde Y et à ses Ypsiloniens et Ypsiloniennes, à la girondine Toctoucau au nom délicieusement exotique, à La Turlurette (Nièvre) déjà citée dans l’un de mes précédents articles, à Condom (Gers) qui amuse tant les touristes britanniques, et à des dizaines d’autres encore…

Mais le morceau de choix reste quand même Eu, la petite ville normande rendue célèbre par la suscription des lettres adressées à son maire.



46 réactions


  • Gül 19 janvier 2009 12:02

    Excellent Fergus !!!

    Une vraie dose de bonne humeur pour démarrer la semaine. smiley

    Bravo d’avoir déniché cette histoire.


    • Fergus fergus 19 janvier 2009 13:04

      Bonjour Gül. Mon petit doigt me dit que je pourrais en avoir d’autres...


    • eugène wermelinger eugène wermelinger 19 janvier 2009 17:01

      Salut Fergus, salut Gul !
      Savez-vous que j’habite près de Poil ? Alors si jamais vous passiez dans le coin, je peux vous héberger.
      Pas la peine d’emporter beaucoup de fringues bien sûr ! Lol. 


  • docdory docdory 19 janvier 2009 12:09

     @ Fergus

    Un procès similaire avait été gagné par quelqu’un qui avait fait des petites annonces pour vendre des photos artistiques de Nus ( les clients se retrouvaient avec des photos de la ville de Nus , dans le val d’Aoste ! )


    • Fergus fergus 19 janvier 2009 13:13

      Je ne connaissais pas cette anecdote, Docdory, merci de nous en faire part.
      En fait, j’avais même complètement oublié l’existence de Nus, ce qui est impardonnable pour quelqu’un qui a énormément crapahuté sur les sentiers alpestres. A noter qu’on produit à Nus un petit vin blanc très sympathique et assez proche des productions suisses.
      Une précision pour ceux qui ne connaissent pas bien le Val d’Aoste : la plupart de ses habitants (les Valdotains) parlent français et portent des noms français, le plus répandu étant (sauf erreur) Perret.
      De la même manière la plupart des habitants du Trentin-Haut Adige, au pied des Dolomites italiennes portent un nom allemand, d’où la forte proportion de skieurs transalpins à nom germanique.


    • Fergus fergus 19 janvier 2009 18:35

      Merci pour ces précisions, Pluto. Mais ne dit-on pas plutôt "Hochdütsch" ?


  • Internaute Internaute 19 janvier 2009 12:20

    Vivre à poil va bientôt être le sort de la multitude par la faute de la mondialisation.


  • Yohan Yohan 19 janvier 2009 12:28

    bonjour Fergus

    Les habitants d’Anus, commune de Foufounes dans l’Yonne sont ravis de cette parution smiley


    • Fergus fergus 19 janvier 2009 12:58

      Merci pour ce lien, Yohan, c’est effectivement très drôle.
      Je suggère d’en informer l’Assistance Publique, elle pourrait y organiser un congrès de proctologues.


    • ARMINIUS ARMINIUS 19 janvier 2009 17:15

      Très drôle, sauf pour les habitants ; devraient changer le nom de leur trou- comme Les Crottes -charmant village des Hautes Alpes- devenu Les Crots.
      Si ils veulent garder l’attache originelle peuvent changer pour le latin "Rectum" ou pour le Rabelaisien "Fondement", ou encore pour le poétique "Oeillet"
      Nous dans le Maine-et-Loire on a aussi Seiches, c’est notre équivalent Eu (à associer avec le premier personnage de la commune)


    • Absurde Absurde 20 janvier 2009 11:03

      Et que dire de Montcuq, dans le Lot ? Et de Condom, localité arrosé par la Baïse ?


  • LE CHAT LE CHAT 19 janvier 2009 12:32

    Excellent , si les gens du pas de calais comme moi connaissent Bellebrune , Le tape cul et La Culbute , les autrichiens ont touché le pompon !
    http://farm3.static.flickr.com/2147/2100750110_d426ba55d3.jpg?v=0

    ceux qui aiment les poils peuvent aller se faire voir à velu , toujours dans le 62


  • Yvance77 19 janvier 2009 13:15

    Salut,

    Je me réveille et l tranche de rigolade est là.

    Merci bien j’en redemande smiley


  • foufouille foufouille 19 janvier 2009 13:28

    en campagne, il y en a plein des comme ca
    bel asile, mairie, terre efondree..........


  • maxim maxim 19 janvier 2009 14:19

    tiens ,en vrac ,quelques noms de villes et villages insolites ...

    Arnac la Poste

    Chilleurs aux bois

    Froidcul

    Bosc Bordel

    Vatan

    Bèze

    Montfroc

    Sucé sur Erdre

    Puteville

    Susville.........


    • Fergus fergus 19 janvier 2009 16:09

      Merci pour ces jolis noms.
      J’ai bien connu Bèze lorsque j’étais "biffin" (fantassin) au 27e RI de Dijon. Pour la baise, c’était moins la joie à cause de la concurrence des "gonfleurs d’hélice" de la base aérienne de Longvic. Le prestige de l’aviation !


    • Absurde Absurde 20 janvier 2009 11:04

      Dans le genre, Hébécrevon, quelque part en Normandie... 


  • jacques jacques 19 janvier 2009 14:47

    Tu cites M. le Maire d’EU mais connais tu son cousin M. le Maire d’Houilles ?


    • Fergus fergus 19 janvier 2009 16:11

      Oui, je connais le maire d’Houilles, mais je l’avais oublié en écrivant mon papier. Le maire d’Houilles qui est très connu des filles de Garches et des fils de Puteaux !


    • jakback jakback 19 janvier 2009 17:12

      Sans oublier les habitantes de Notre Dame de Bellecombes !  smiley


    • Fergus fergus 19 janvier 2009 19:00

      En effet, Jackback, elles sont charmantes, ces bellecombaises. Et si elles aiment le ski de fond, elles peuvent toujours monter dans le Jura pour faire Lamoura-Mouthe !


  • Patapom Patapom 19 janvier 2009 15:17

    Sans oublier Montcul, à 40km de chez moi, près de Lyon.

    J’ai volontairement fait un plan large sur google maps, pour vous laisser la joie de zoomer sur Montcul... smiley


  • plancherDesVaches 19 janvier 2009 16:36

    Vous voudrez bien éviter de parler de ma ville, Bourg-La-Reine, afin que le débat ne glisse bêtement vers la politique smiley


  • ZEN ZEN 19 janvier 2009 17:40

    Moi, je préfère Bellebrune (62)



  • brieli67 19 janvier 2009 20:21

    http://lyon.monplaisir.free.fr/

    avec sa clinique http://www.clinique-monplaisir.com/

    à Berlin le quartier central de Moabit une île dédiée à la Justice et au Ministère de l’Intérieur
    Le nom de "Moabit" désigne aussi à la Cour criminelle Centrale (Kriminalgericht), qui traite toutes les affaires criminelles à Berlin.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Minist%C3%A8re_f%C3%A9d%C3%A9ral_de_l%27Int%C3%A9rieur_(Allemagne)
    http://www.berlin.de/sen/justiz/justizvollzug/moabit/moabit_index.html
    http://de.wikipedia.org/wiki/Kriminalgericht_Moabit

    A Hambourg Berlin vous serez choqués par les panneaux ZOB indiquant
    http://de.wikipedia.org/wiki/Zentraler_Omnibusbahnhof_Berlin
    Le dépliant vous expliquera un Rendezvous-System

    Les Kiosk am ZOB _ orbi et urbi_font presque toujours Office de Tourisme de la ville . avec agence de voyage.

    Sinon dans les Goethe Institut dorénavant suites examens on vous délivrera le ZOP et plus le Certifficat ZOB
    La liste GDS 2OO9 à tout hasard
    http://www.goethe.de/lrn/prj/pba/bes/gds/mat/de3571172.htm


  • Yohan Yohan 19 janvier 2009 23:03

    S’il y a un curé à Poil, ça devrait être possible d’ organiser un mariage à Poil ? 


    • Fergus fergus 20 janvier 2009 09:18

      Salut, Johan. Ce pourrait effectivement être poilant. Mais s’il reste un maire à Poil, je ne connais pas l’état de santé de son curé. En 2006, il était hospitalisé. Quelle idée aussi de se balader à Poil en plein hiver !


  • Parpaillot Parpaillot 19 janvier 2009 23:39

    Bonsoir Fergus,

    J’arrive un peu tard sur votre fil, ayant été retenu par mon cours d’économie ...

    Une fois de plus, j’apprécie votre humour !

    En Suisse aussi nous avons aussi quelques curiosités toponymiques. Dans la partie francophone nous avons par exemple :

    Les villages de Grattavache et de Corminboeuf en pays de Fribourg, où l’on fabrique le Gruyère (AOC) naturellement, comment pourrait-il en être autrement ?...

    et dans le pays de Vaud, le village de Goumoëns-le-Jux (prononcer "goût moins le jus") avec sa place des Deux-Albert (au pays du vin blanc ça ne s’invente pas)...

    Par ailleurs, en recherchant le village de Longcochon en Franche-Comté, je découvre qu’il existe une "Association des communes de France aux noms burlesques et chantants". Poil en fait partie naturellement ...

    Cordialement !


    • Fergus fergus 20 janvier 2009 09:11

      Merci pour votre commentaire, Parpaillot, et pour ces intéressantes précisions. Concernant Goumoëns-le-Jux et le pays vaudois en général, je ne manquerai pas, si j’y passe un jour, d’aller déguster dans une auberge 2 décis de Dézaley ou de Johannisberg à votre santé, avant de filer vers Zermatt ou Saas-Fee, histoire de goûter le Fendant en dégustant une croûte au fromage. Contrairement à ce que croient certains, il n’y a pas que les banques en Suisse !


  • Valou 20 janvier 2009 10:53

    Issy les Moulnieaux n’est pas en reste, chacun ayant entendu parler du célèbre Sapula, maire d’Issy....


  • Antoine Diederick 20 janvier 2009 11:28

    Bonjour,

    Amusant article,

    l’expression "à poil" vient de "monter à poil" c’est- à- dire monter à cru un cheval....(si je me souviens bien).

    Bref, chevauchons !!!


    • Antoine Diederick 20 janvier 2009 11:31

      bref en d’autre temps cela aurait pu donner : " Un juge montait à poil sa monture " smiley

      bon ok, d’accord, chuis nul , je me casse....


  • momo momo 30 mai 2013 17:30

    Poil à Gratter, Mouvement naturiste et pileux : www.antiintox.canalblog.com

     


Réagir