jymb 17 septembre 2011 13:30

Effectivement on nous rebat les oreilles avec le « viol conjugal » alors où se situe la limite entre trop/normal/trop peu ?

Et comment la plaignante a t-elle prouvé ses dires ? vidéosurveillance H24 du lit conjugal ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe