docdory docdory 12 septembre 2011 22:56

@ Cosmic Dancer 

Ok, de vous j’accepte la critique. J’aurais donc effectivement du dire « car qui de nos jours, dans les pays démocratiques, à part des musulmans, accepterait de mourir en kamikaze pour des idées ».

Bien évidemment, dans les dictatures, quantité de gens acceptent de mourir pour des idées.
Dans les démocraties, en général, ceux qui meurent pour des idées, c’est dans le but de les imposer aux autres. C’est ce qui s’est passé à New York, c’est ce qui s’est passé à Londres.
Dans les démocraties, on ne meurt pas pour des idées, on vote pour elles. Si des idées ne reçoivent pas l’assentiment de la majorité, elles ne sont pas appliquées !
Les trafiquants et passeurs de drogue ne meurent pas pour des idées, mais pour de l’argent.

Mea maxima culpa.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe