baska 13 septembre 2011 01:24

« Le monde libre », le doryphore fait sienne la rhétorique bushienne, wouaw ! Tout comme son héros, il croit qu’il mène un combat qui s’inscrit dans les « plans de DIEU », un illuminé je vous dis !

Manque plus qu’il compare, à l’instar du pasteur mark craig, son guide à Moîse qui « traverse le fleuve et conduit son peuple vers la terre promise ». Vu le site où il est allé pomper ses déjections, la mal nommée aschkel, cela ne saurait tarder :

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe