loco 13 septembre 2011 21:14

 Bonsoir,
 Le baby-boomer, en 68, balayait la piste de la station service dès 6h00 le matin, et au long de sa carrière, il a vu le jour se lever au boulot, le soleil se coucher, au boulot, plus que vous ne le verrez jamais. Si 68 était une ânerie, retournez, je vous prie, travailler avec 52 joursde repos annuel (hors congés), comme nous le fîmes avant d’en obtenir 104. Et ces années dans le vacarme de moteurs que vous n’imaginez même pas, leurs huiles et leur cambouis, ne laissent souvenir d’aucun autre privilège que celui du devoir effectué.
 A l’époque, la croissance reposait sur le développement de la consommation (Keynes), et le futur sur l’endettement qui permettait les investissements, dont les formations scolaires et autres qui vous ont visiblement monté à la tête. Nous reprocher cela, c’est reprocher aux gens d’avant Copernic, d’avoir cru la terre plate comme on le leur enseignait. Facile.......


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe