gaijin gaijin 3 octobre 2011 11:04

oui
« un phénomène de société alimenté par nos valeurs collectives — ou plutôt notre absence de valeurs »
quand on trouve normal de considérer l’individu comme une marchandise où comme moins qu’une machine quoi d’étonnant a ce qu’il puisse être un « objet du désir »
où pour être plus clair quand des millions d’individus ne sont que des variables d’ajustement que représente un « troussage de bonne »  ?

et non
« perpétrés par une frange irréductible de la population composée de malade mentaux, marginaux ou monstres. »
ça me paraît une erreur majeure de considérer les choses ainsi : nombre de ces crimes sont précisément commis par des gens « normaux » bien insérés dans la société voisins serviables et notables respectés ....
le sexe et la mort sont encore des tabous dans notre société malgré la surreprésentation qui en est faite. on cache la mort de nos proches dans les hôpitaux et on laisse à la pornographie le soin d’éduquer les enfants au sexe et a la sexualité

enfermer ces questions dans la boite de la maladie ou de la monstruosité nous condamne a ne jamais les résoudre .
il en est de cela comme les animaux malades de la peste : « tous n’en mourraient pas mais tous étaient atteints ....... » ne terminons pas par « haro sur le baudet » ... s’il vous plait .


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe