Naja Naja 3 octobre 2011 11:23

« nombre de ces crimes sont précisément commis par des gens »normaux" bien insérés dans la société voisins serviables et notables respectés .« 
 »enfermer ces questions dans la boite de la maladie ou de la monstruosité nous condamne a ne jamais les résoudre ."
Entièrement d’accord avec vous là dessus !
Merci d’avoir développé un peu cette idée.

Juste pour être sûre d’être lue dans le bon sens, car votre « s’il vous plait » final me fait douter, j’ai bien écrit :
"la réalité de ces violences telle qu’elle est : un phénomène de société alimenté par nos valeurs collectives — ou plutôt notre absence de valeurs, autres que mercantiles et dominatrices —, et non un ensemble de crimes et délits isolés, perpétrés par une frange irréductible de la population composée de malade mentaux, marginaux ou monstres."


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe