jeanan jeanan 4 janvier 2012 08:48

plusieurs hypothèses ont été abordées pour « alleger » le « coût du travail » et rendre nos exportations plus compétitives face à l’ouverture des marchés.
Parmi ces hypothèses, taxer la valeur ajoutée (différence entre coûts de production et pris de vente) d’un produit.
Lintérêt d’une telle hytpothèse serait de ne plus mettre en concurrence « le travail humain » et « le travail machine ».
Ce serait également reduire les marges nettes donc, par conséquent, les bénfices des actionnaires.
Ainsi, les entreprises ne pourraient plus « hurler » que le coût du seul travail humain est « cher », même si cette répartition les arrange car leur valeur ajoutée machine n’est pas taxée, ou peu.
Cette taxe sur la valeur ajoutée économique remplacerait une partie des coûts du travail humain.
La TVA sociale élevée sur les produits de luxe et assimilés me semble une bonne source de revenus pour équilibrer le budget de l’état.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe