SEPH SEPH 12 février 2012 14:06

SARKOZY : « Israêl est un miracle » !!!!!! 

 REGARDONS CELA DE PLUS PRES :

  • LES BIENSFAITS D’ISRAEL  l’opération «  Plomb durci » à Gaza qui a duré du 27 décembre 2008 au 18 janvier 2009 :
Le déluge de feu sur la ville de Gaza et ses environs par l’armée israélienne faisant 1400 morts dont beaucoup de civils et des milliers de blessés (en majorité des enfants et des femmes) dans toute la bande de Gaza : des jeunes amputés de guerre, des mères gravement brûlées par les bombes au phosphore, un nombre incalculable de Palestiniens confrontés à des troubles psychologiques.

De plus, cette agression a semé une mort lente sur toute la population palestinienne. En effet, l’offensive israélienne Plomb durci menée a empoisonné la Bande de Gaza. C’est la conclusion d’un rapport effectué par le groupe « chercheurs sur les armes nouvelles » formé de scientifiques et de médecins siégeant en Italie. Ce rapport repose sur une analyse d’un nombre de cratères laissés par des obus israéliens. Ils montrent des concentrations élevées de métaux lourds, tels que le mercure, le cadmium, le cobalt et le molybdène. Ces métaux, qui provoquent des tumeurs, et des problèmes de fertilité chez les adultes, peuvent aussi entraîner de graves déformations chez les nouveau-nés ainsi que des maladies héréditaires.(voir ci-dessous (*)).

_____________________________________________________________________

(*) Plomb durci : la mort au ralenti dans la Bande de Gaza  :

« S’exprimant pour le quotidien libanais arabophone AsSafir, D. Paola Manduca, spécialiste en génétique à l’Université de Gênes, et chercheur au sein de l’équipe, révèle que les conclusions de cette études ont été possibles grâce à une comparaison faite entre des échantillons du sol prélevés par le groupe italien avec ceux prélevés sur 170 sites en 2005 par un groupe allemand : "ce qui nous a fourni une référence, et nous a permis de constater l’augmentation significative de la concentration de métaux lourds, qui ne se trouvaient pas dans le passé, ce qui signifie que la source en est les missiles israéliens", a-t-elle précisé.

L’équipe a analysé des échantillons provenant de quatre cratères laissés par les obus : deux perpétrés à Beit Hanoune et au camp de Jabalia par des attaques israéliennes en Juillet 2006, et deux lors par la récente guerre en Janvier 2009 dans le quartier de Touffaha à la périphérie de la ville de Gaza.

Selon Manduca, "des différences ont été perçu dans l’analyse de chaque trou, ce qui signifie qu’il existe différents types de missiles qui causent les trous".

"Mais le plus important est que c’est aussi la première fois que l’on observe de la molybdène, qui est un élément que l’on retrouve très rarement dans les sols. Il a été trouvé dans tous les cratères à une concentration très élevée (0,1 à 12 ppm), dépassant le taux normal de 25 à 3000 fois" fait remarquer l’experte.

Ce métal est très toxique pour les spermatozoïdes, et peut nuire à la fécondité et aux embryons.

L’équipe a également analysé des échantillons de la poudre prise de l’intérieur de l’un des obus de phosphore, qui a explosé près d’un hôpital en Janvier 2009. Elle a constaté qu’elle contient de l’aluminium en grande concentration (218000-524000 ppm), du molybdène (de 125 à 200 fois plus que la normale), et du mercure (jusqu’à 160 fois plus que la normale).

Toujours d’après Manduca, le danger est que ces métaux, en particulier l’aluminium et le mercure, peuvent pénétrer dans l’organisme, par la peau pour parvenir jusqu’aux organes, voire à l’embryon dans l’utérus, entraînant des déformations. Elle rappelle que ceci s’est passé à Falloujah en Irak, où différents rapports ont constaté une croissance du cancer et des malformations chez les enfants, après le bombardement américain dont elle a fait l’objet en 2005. En outre, ces métaux peuvent également contaminer les aliments et empoisonner les corps ultérieurement.

La situation s’annonce d’autant plus préoccupante sur le taux de pollution, ce sont quelques 3500 missiles au phosphore qui ont été jetés dans la bande de Gaza. "Certaines d’entre eux explosaient dans l’air avant d’atteindre le sol, ce qui signifie que les métaux ont été propulsés sur une grande surface" appréhende l’experte italienne.

Avec un tel diagnostic effrayant, il faut croire que cette Plomb durci n’a jamais pris fin. À moyen et long terme, le nombre des victimes devra dépasser de loin les 1400 recensés. Avant de taire sa machine de guerre infernale dans la Bande de Gaza, Israël a semé la mort au ralenti.  ». Pour lire le rapport complet : le site http://www.newweapons.org

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=7829


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe