wilson89 wilson89 23 février 2012 17:18

A ce stade de l’énumération, que l’on souhaiterait exhaustive, nous ne pouvons plus parler d’erreurs mais de fautes ... dans une procédure de licenciement, on parlerait de fautes lourdes. Pour certaines d’entre elles, commises avec préméditation,il s’agit, ni plus ni moins, d’actes de délinquance pour complicité passive ou active : affaires Karachi, Bettencourt, Tapie etc... N’ayons pas peur des mots, employons les bons !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe