Zogarok Zogarok 4 avril 2012 21:02

D’accord pour ce qui est relevé, d’accord aussi pour le diagnostic... Je ne sais pas si la remise en question n’incombe qu’à une gauche bien-pensante (elle y contribue grandement, c’est certain) ; la destruction des symboles, la remise en cause voir l’humiliation des structures est aussi à l’avantage du néolibéral « progressiste » et du bobo cosmopolite (ce dernier étant souvent un « bien-pensant » d’ailleurs, mais dans ce cas l’hypocrisie et la méchanceté sont souvent trop prégnantes - mais je crois qu’on s’en coltine tous régulièrement.). 

Il y a également le dogmatique de gauche (antimilitariste et antinational), dont les légions vont bientôt, par rafales, « moinsser » votre article.

Vous évoquez « la féminisation » - justement la Marseillaise est assez « masculiniste », plus qu’un hymne offensif comme un autre en tout cas, avec notamment le « projet parricide » pour menace ; l’ordre, les structures et la fierté y sont masculines. Finalement, avec cet élément, la posture d’EELV et d’Eva Joly est encore plus caricaturale, limpide à un niveau presque tristement subliminal.

Et pour faire écho à « l’enfoiré » (?...), y a-t-il eu un bouleversement de l’identité nationale, de la nature profonde de ce qu’est la France ces derniers temps ? Les Nations ne changent pas leurs atours toutes les cinq minutes, ou bien c’est qu’elles n’ont pas d’Histoire ou n’en ont plus... Les Nations ce n’est pas que la Guerre, c’est aussi une boussole, surtout pour ceux qui n’ont plus rien (d’ailleurs le PCF d’autrefois incorporait totalement cet aspect). 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe