voxagora voxagora 27 avril 2012 12:39

.

Pensez-vous vraiment aider les jeunes ainsi,
en leur tenant la tête bien bien enfoncée dans le négatif, même s’il est en partie vrai ?
C’est une chose de regarder la réalité en face,
c’est une autre chose de dire qu’il n’y a plus qu’à crever !

Parce que c’est la tonalité de ce discours, que je trouve, 
comme tout ce qui pousse à la désespérance, assez irresponsable.
On est au-delà des statistiques, là.
Ne vaut-il pas mieux pousser à chercher les solutions pour vivre,
et dire, une fois qu’on l’a bien mesuré et « statistiqué », que le verre est plus plein que vide,
que pousser à se coucher pour mourir ?

Pensez à « La vie est belle », de Roberto Benigni, dont le personnage du père,
connaissant la réalité, autrement plus désespérante que celle que vous décrivez,
a tout fait pour que son fils, au milieu de l’horreur on ne peut plus réelle,
que son fils au moins garde au coeur et à l’esprit 
que sa vie à lui, l’enfant, avait un futur, malgré tout.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe