ObjectifObjectif 3 mai 2012 20:00

Pour assurer la sécurité de quelques personnes qui se croient importantes dans un G20, les spécialistes savent faire, il suffit d’avoir essayé d’aller à Evian ou à Nice au bon moment : tout est bouclé sur 10km à la ronde au moins à terre, il y a des batteries de missiles sur les points hauts à 50km à la ronde et des mises en alerte d’interception aériennes très bien rodées avec les zones d’exclusion correspondantes, sans parler des systèmes électroniques adéquats..

Il suffit de faire cela pour chacune de nos centrales et sites de traitement du combustibles : c’est rodé et efficace, et c’est LE SEUL MOYEN d’assurer un minimum de sécurité, et malgré tout sans assurance absolue et avec par contre l’assurance d’un nombre non nul de bavures.

Pourquoi ne le fait-on pas ?

Parce que ce serait juste trop cher ! Car le prix de cette sécurité rendrait inacceptable l’électricité nucléaire.

Le prix monétaire, mais aussi le prix politique, car bien sûr la vie des populations dans un rayon de 50km deviendrait dantesque, il faudrait fermer l’aéroport de Lyon et Orly, le TGV de Lyon devrait passer dans le beaujolais, l’autoroute blanche serait condamnée comme l’A7 vers la cote d’azur, l’ouest parisien serait paralysé, le nord serait congelé toute l’année (ah c’est déjà le cas ;- ?)...

Conclusion : la vie économique et le nucléaire un peu plus protégé (mais jamais sûr) sont incompatibles !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe