Christian Labrune Christian Labrune 10 mai 2012 20:49

@éric

Objection acceptée ! Mais quand même, j’ai vu souvent à la tête de l’Education nationale des gens dont la formation n’avait pas grand chose à voir avec l’institution universitaire, je pense à Monory, par exemple, et c’était parfois un peu choquant. Tout cela est déjà loin et aucune circonstance particulière ne me revient en mémoire. Mais imaginez qu’on place à la tête de ce ministère - et ce serait tout à fait possible - quelqu’un qui aime lire et relire « Zadig et Voltaire » ! Ce serait vraiment très drôle.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe