Deli 23 mai 2012 16:37

Je pense qu’il serait bien de taper sur d’autre sujet que le football et les footballeurs.

« Premier critique : le fric et l’apologie consumériste »

Pour moi ce ne sont pas eux et leurs salaires qu’il faut critiquer, mais plutôt ceux qui ont les moyens de les payer et d’investir dans ce système alors qu’il y a certainement plus valorisant et glorifiant comme dépense.

Donc oui c’est honteux, oui les footballeurs en profitent mais c’est avant tout leur don pour le foot qu’il leur permet.

« Deuxième critique : La Compétition à tout prix »

Je ne vois pas en quoi la compétition est immorale d’un point de vue de l’égalité.

Je m’explique...nous avons tous la chance de pouvoir y faire nos preuves sinon comment un enfant des ghettos peut-il pretendre remporté un trophé international dans un grand club ?

« Troisième critique : Des modèles affligeants »

 il est vrai que nos politiciens et nos patrons sont bien mieux, car eux s’expriment assez clairement pour vous baratiner...

De surcroit, beaucoup de joueurs font des dons, oeuvres pour des associations humanitaire...cela s’appel de la redistribution. (alors oui si son patron vereux le paye avec de l’argent sale mais que ce même argent sale fait rever de nombreux enfants du tiers monde à voir des centre educatifs et sportifs s’ouvrir dans leur quartier...que dois-je en conclure ?!)

Quatrième critique : Faillite de l’éducation

 Je prefere voir un enfant rever au foot plutôt qu’à la politique. L’éducation des « fils de » est bien mieux...« Viens fils je vais t’expliquer comment marcher sur la masse salariale que je vais te leguer... »

Cinquième critique : L’hystérie collective

Oui faite l’amour pas la guerre même si c’est le foot qui vous y amène !

Attention je ne rejete pas vos arguments loin de là... je les comprends amplement.

Mais avant de se poser des questions sur le football, je pense qu’elles devraient l’être sur notre système tout entier.

D’ici là je continuerai à vibrer quand je verrai un beau geste technique ou un but d’anthologie.

Un Lillois qui ne s’enfou pas.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe