Morpheus Morpheus 1er juin 2012 15:23

« Texte typique des Wallons, qui passent leur temps à cracher sur les Flamands »

Accusation à front renversé, typique de la mauvaise foi flamingante. C’est bel et bien le monde politique et médiatique flamand, dans son ensemble qui, depuis plus de trente ans, n’ont cessé de cracher sur les francophones, Bruxelles et la Wallonie.

C’est bien ces politiciens flamands qui ne cesse de produire des lois et des décrets ségrégationnistes, dignes de l’apartheid, obligeant par exemple à un acheteur potentiel d’une maison en « terre flamande » qu’il prouve par un test sa connaissance de la langue et de la « culture » flamande (un exemple parmi des dizaines). C’est bien la presse flamande qui vomit sa propagande anti wallonne , raciste et xénophobe, arguant que ces derniers sont des fainéants profiteurs du chômage et des allocation sociales.

Longtemps, très longtemps, trop longtemps, le peuple Wallon dans son ensemble, paisible et bien loin de ces haines, s’est tut sur tous les ton, à quelques exceptions prêt (J. Happart dans les Fourrons, le FDF à Bruxelles). Mais maintenant, les choses ont pris une telle dimension dans ces attaques que la coupe est plaine. Et cet article en est une manifestation.

Que la Wallonie prenne son indépendance, je suis tout-à-fait d’accord. De toute façon, cet « état Belge » est, et a toujours été une construction artificielle pour former un état tampon entre le bloc des puissances germano-austro-hongroise, et franco-anglaise. Il est clair sur trop de points, nous n’avons plus (pas ?) de point commun avec la mentalité flamande. Ils veulent leur autonomie ? Qu’il la prenne. mais qu’ils ne s’avisent pas de prendre le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crémière en prime. D’ailleurs, si ce n’était pas cela, soyez sûr qu’ils auraient déjà depuis longtemps obtenu leur indépendance. Ce qui en dit long sur l’avidité flamande et leur rouerie proverbiale.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe