sleeping-zombie 9 juin 2012 13:12

Hello,

D’accord avec l’auteur, mais tentons par jeu de nous faire l’avocat du diable. (oui, aujourd’hui je me sens d’humeur royale, donc profondément réactionnaire).

- Le cannabis est un psychotrope comme un autre
Tu laisses entendre que l’utilisation d’un psychotrope est anodine. Je lis la définition de wikipedia : altération du système nerveux, donc de la perception, de l’humeur et de la conscience. En utiliser sur quelqu’un contre son gré doit sans doute être assimilé à de l’empoisonnement. En fait, tu ne défends que le droit de s’empoisonner soi-même. A la limite, ça peut se comprendre pour la consommation personnelle, mais la vente ?

- La fumette c’est dangereux ?
« Il faut savoir que dans toute l’histoire de l’humanité, il y a zéro mort par overdose de cannabis ».
On ne meurt pas de se faire casser les jambes, on meurt de l’infection qui suit. Ai-je le droit de casser les jambes de qui je veux, du moment que désinfecte ? C’est capillotracté, je l’admet, mais démontrer l’innocuité du cannabis me parait être un argument peu stable. Il n’y a pas « overdose ou pas », ce qui ne nous tue pas ne nous rend pas nécessairement plus fort..

- Le marché du cannabis est un marché« comme un autre
Ah, l’argument le plus facile à démonter. Il suffit de ré-écrire le paragraphe en remplaçant »cannabis« par »meurtre« . Y a toujours eu des meurtres, y a toujours eu un marché, autant légaliser.

 - La prohibition entretien une »rupture« population - état
Ton exemple du citoyen modèle qui prend de la prison ferme pour un joint n’est pas crédible. Entre la liberté et la prison, il y a (encore) la case »juge« , et j’ai du mal à croire qu’un juge condamne à de la prison ferme pour un truc aussi anodin. Une amende oui, du sursis s’il est vrai con, mais de la prison ferme ?
L’arsenal législatif n’est pas forcément une mauvaise chose, Al Capone a bien été arrêté pour fraude fiscale.

- Légaliser le cannabis ne va pas favoriser les drogues dures, au contraire
 »Si demain des Cannabis-shop ouvrent, combien de fumeurs vont toujours se rendre dans les cités pour se procurer de la fumette ?« ben... toujours autant, puisque les canna-shop seront soumis aux mêmes taxes que l’alcool et le tabac (rappel : tu es pour le même traitement entre ces 3 substances). Le dealer a encore une bonne marge bénéficiaire possible. D’autant que le transport et la détention de canna seront moins risqué, donc des intermédiaires moins chers.

- La prohibition empêche une »bonne répression« 
 »De plus si il n’existe plus de dealers de cannabis, la police aura la certitude que tout dealer qui subsiste sera une personne qui trempe dans des choses pas très net ! "
Peut-être, mais ce sera également plus dur d’avoir des indics...
Mais de toute façon, tu compares ce qui n’est probablement pas comparable. Au paragraphe précédent, tu reproches aux détracteurs de ne pas connaitre le fonctionnement du marché de la drogue, mais là je pense que tu prouves que tu ne connais pas le fonctionnement de la police. Pour être franc, moi aussi, mais je doute que libérer les policiers de la chasse aux fumeurs de ouinj facilitera le démantèlement du grand banditisme. Ou de l’évasion fiscale par les grandes entreprises.

Ouf !
J’y suis arrivé finalement !

Il me faut ma dose de chocolat. Apuluche ^^


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe