epicure 20 juillet 2012 03:20

IL faut distinguer deux choses :
les profils psychologiques, et les fragilisations personnelles, qui sont répartis à peu près équitablement chez tout le monde, en tout lieu, et qui fait qu’au final, les violences conjugales peuvent exister de partout.
Les comportements culturels, et là tout le monde n’est pas égal vis à vis de la violence conjugale, certaines « cultures » peuvent favoriser les violences conjugales.
Et là les musulmans qui adhèrent à une certaine culture sexiste, peuvent passer plus facilement à la violence conjugale que quelqu’un éduqué dans une culture antisexiste où la femme est vue comme égale à l’homme.
Selon certaines études, les religieux pratiquants musulmans (et juifs aussi) sont plus adeptes des violences conjugales que le reste de la population. Et il y a uen logique derrière cette affirmation, vu que dans cette population, il y a des discours standardisés qui aprticipent à la violence psychologique contre les femmes, à leur dévalorisation, et au final au permis de frapper.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe