Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 6 août 2012 13:36

Personnellement, je ne crois pas en la nature humaine.


Il est vrai que l’histoire semble plutôt une suite de catastrophes, d’affrontements, qu’autre chose.

Mais il y a l’art, et depuis les origines, l’intérêt pour la surprise, l’inattendu, l’exploration.

Si un astéroïde arrivait sur terre, notre intérêt commun aurait plus d’importance que la somme des intérêts individuels.

Et je crois qu’aujourd’hui, nous sommes arrivés là. De fait de la fragilité de ce qui nous porte et notre prise de conscience, plus ou moins grande.

Les animaux n’ont pas ce problème, ils sont dans la survie quotidienne, une lutte sans merci, mais sans capacité d’exterminer l’autre. Ceci dit, ils ont aussi des comportements coopératifs, pas seulement concurrentiels. Mais en cas d’astéroïde, ils ne pourraient rien faire, coopération ou pas. Nous si. Cela nous donne une responsabilité.

C’est ce que je voulais dire par rapport à l’évolution, qui est une réflexion propre. L’extension de l’intelligence, qui nous permet le questionnement sur nous mêmes, mais aussi l’exploitation de l’autre, nous permettra-t-elle de protéger la planète ; ou ne fera-t-elle que nous opposer par l’inflation du moi qu’elle suppose (je suis plus fort car j’ai un gros 4x4, par exemple), ce qui, vu de l’astéroïde, est un peu ridicule ?

L’intelligence ne fait-elle qu’enfler le cerveau reptilien, ou nous permet-elle á partir d’une conscience globale, d’avoir aussi une satisfaction par la sauvegarde et l’amplification de ce qui nous permet de vivre ? Pour moi, rien n’est décidé d’avance.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe