Analis 30 août 2012 14:00
  Bon alors, on va répéter : ce n’est pas n’importe quel crash d’avion, c’est un où l’avion a été virtuellement détruit par l’incendie, au point qu’on ne trouve qu’une demi-douzaine de débris (qui tous d’ailleurs portent un morceau du logo, quelle coïncidence là encore - mais c’est un autre problème*). Dans ces conditions, il n’est pas possible que quoi que ce soit ait pu subsister des corps, bien plus volatils - autrement peut-être que sous forme d’un lambeau de chair calciné. Pas de zone crue disponible. Quant à savoir comment leurs familles pourraient reconnaître quoi que ce soit... 
  Le problème est donc de savoir d’où provenaient ces corps identifiables. Pas du Pentagone ça c’est certain. 
  Si j’ai violé là la règle que je me fixe de ne jamais nourrir un troll, c’était seulement pour mettre en évidence que les officialistes ne font que ressasser les mêmes arguments ridicules maintes fois réfutés. 

* Pour s’en convaincre, il suffit de regarder quelle petite proportion du fuselage le logo couvre. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe