cassios 24 août 2012 12:32

@ réponse à Lambda


Attention, je précise une chose, les étudiants en médecine sont sur le terrain à l’hopital à faire au minimum le boulot des infirmiers dès la 3ème année. Ma femme touchait 1000F par mois et elle passait la majeure partie de son temps à s’occuper de patients (comme une infirmière au début, puis progressivement comme un médecin) plus qu’à étudier.
Donc les études de médecine comprennent une énorme partie du temps à bosser à très bas prix pour l’état, c’est d’ailleurs une des raisons qui font que les étudiants bondissent quand on leur parle de leur liberté d’installation et d’un éventuel nombre d’années à bosser pour l’état. 
Ils considèrent qu’avec tout le boulot qu’ils ont abattu pendant leurs études, ils ont bien payé une partie de leurs études.
D’ailleurs si un médecin se met en grève, il peut être réquisitionné mais un étudiant en médecine ne peut pas l’être, n’étant pas encore médecin. C’est pour cela que le gouvernement a reculé quand les étudiants se sont mis en grève car les hôpitaux allaient se retrouvés paralysés.
Par contre, si les étudiants en médecine ne bossaient pas autant dans les hôpitaux, il est clair qu’on pourrait leur demander des comptes après leurs 13 ans d’étude. Mais ils payent pas mal de leur personne durant la plus grosse partie de leurs études.

Quand au fait d’éventuellement quitter la France si celle-ci prenait des mesures visant à taper trop fort sur les revenus des médecins, ce n’est pas une menace, c’est juste un état de fait.
Ils se disent en gros « avoir bossé comme un dingue pendant des années avec du travail gratis dans les hôpitaux et on me dit qu’au bout de 13 ans, on me dictera où je dois m’installer ou que je dois bosser 10 ans pas cher pour l’état, et puis quoi encore ?? »
En tant que conjoint non médecin marié à un médecin et étant un grand supporter de notre système de solidarité, si ma femme devait s’être vu imposer après 13 ans d’études de se voir imposer son lieu d’installation voire pire de devoir bosser 10 ans à bas prix pour l’état, j’aurais eu 2 réactions :
1) soit ma femme n’est pas encore rentrée dans les études de médecine et là, j’ai donc encore le temps de la convaincre de ne pas faire ce métier.
2) Soit ma femme est déjà médecin (c’est le cas) et dans ce cas, je lui proposerais de moi même qu’on quitte la France refusant que ma femme, que je vois rarement (à cause des gardes) ou que je vois épuisée (allez passer des moments sympas avec quelqu’un d’épuisé qui veut une seule chose, dormir...).
Les étudiants en médecine se font exploiter durant leurs études, en échange ils auront droit à un métier dur mais bien payé, c’est le contrat actuel. Cassez sans réfléchir ce contrat et vous aurez une hémorragie des médecins actuels et une crise de vocation chez les jeunes.
On manque cruellement de médecins en France, il ne faut pas perdre de vue le rapport de force, il faut en être conscient et réfléchir en le prenant en compte (cela ne veut pas dire non plus se déculotter devant les médecins, ils ont des devoirs).

Néanmoins, il faut réfléchir au problème et proposer des solutions sauf que l’état est un des principaux fautifs puisqu’il détourne une partie des impôts pour la sécu à son profit. Je pense qu’on devrait d’abord se focaliser sur les dizaines de milliards fauchés à la sécu avant de parler des médecins.... Ensuite seulement on pourra passer les revenus des médecins à la loupe.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe