Romain Desbois 8 octobre 2012 12:12

Je suis d’accord bien que j’apprécie plus avoir en main un bouquin qu’un écran rigide.

Je suppose que ceux qui gravaient dans la pierre ont du avoir ce même sentiment à l’arrivée du papyrus ; puis ceux qui ont vu arriver le papier, puis l’imprimerie, puis le stylo plume, puis le stylo bille ...

Qui sait peut-être que dans deux trois générations on ne saura plus écrire à la main .

Qui regrette le rouleau de cire des premiers gramophones ?

Le temps fera ....

Au moins on limitera les tonnes de bouquins qui vont au pilon (déjà limité depuis l’informatisation de l’imprimerie).

Par contre la conservation est problématique comme signalé déjà sur ce fil.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe