fuyu (---.---.212.144) 17 août 2006 13:13

C’est un article bien documenté qui pose bien la situation.

Pourtant, lorsque je lis « Imaginez-vous à Berlin un lieu magnifique et outrageusement révisionniste commémorant de cette façon le nazisme, avec un chancelier allemand venant chaque année, à titre privé, se recueillir sur le tombeau d’Hitler.... Les réactions des chinois et des coréens sont tout à fait alors compréhensibles. »

Je ne peux m’empêcher de trouver ce rapprochement un peu exagéré, je préfère croire qu’il s’agit d’un effet de style un peu maladroit ; en tout cas la position de l’auteur de l’article est partiale.

Le problème de Yasukuni repose essentiellement sur l’inscription faite par un ultra-nationaliste des criminels de guerre jugés en tant que tels par les vainqueurs de la dernière guerre.

Le souvenir de millions de victime ne doit pas s’effacer devant cette minorité aussi importante soit-elle ; un pays qui se souvient est aussi un pays responsable.

Ne s’agit-il pas aussi de ça ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe