sisyphe sisyphe 26 octobre 2012 12:40

Où vous refusez de comprendre le mot communautarisme. Le fait d’accepter l’étranger chez soi, d’accepter ses coutumes, ses traditions, n’est pas un danger. Non c’est une forme de respect, et de tolérance.

C’est vrai.
Mais alors, inversez ausi les termes.
Le fait, pour un étranger, de s’installer dans un pays, d’accepter ses coutumes, ses traditions, SES LOIS, n’est pas un danger, ni la réfutation de ses propres origines ou de sa culture. C’est la moindre forme de respect et de tolérance envers ceux qui vivent déjà sur place.
Que l’étranger garde ses coutumes et ses traditions, c’est tout à fait légitime, MAIS dans le cadre des lois et usages du pays où il s’installe, et le problème du communautarisme n’en sera plus un.

Le respect et la tolérance ne sont pas à sens unique ; ils doivent être le fait autant de celui qui reçoit que de celui qui est reçu.

Quant au racisme, hélas, il existe dans toute communauté, dans toute espèce, dans toute race, chez une minorité qui refuse de comprendre qu’il s’agit de vivre TOUS ENSEMBLE, sans discrimination.
Il y a des sales connards de racistes chez une minorité de blanc, comme chez une minorité de noirs, d’arabes, d’asiatiques, etc...

La France est une République qui, dans SES LOIS, punit le racisme, légitimement, et d’où qu’il vienne.

Pour ce qui est de la discrimination sociale (l’emploi, le logement, etc..), elle doit être également punissable, tout comme les communautés qui pratiquent elles-mêmes le racisme contre ceux qui sont différents.

Le racisme anti-blanc (ou anti-juif) n’est pas plus acceptable que le racisme des blancs contre les noirs ou les arabes, les juifs, les jaunes ; c’est le même poison qui s’instille entre les hommes pour les rabaisser au rang d’animaux. A ce titre, il est nécessaire de lutter contre toute forme de racisme, d’où qu’elle vienne.

Et vive Armstrong, et vive Nougaro.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe