Duke77 Duke77 12 novembre 2012 12:07

Bonjour JMTLG,


Vous écrivez « La toxicité des OGM n’a pas été démontrée formellement, y compris par l’étude Séralini »

Pouvez-vous argumenter svp ?

Moi j’en suis resté aux 2 contre-arguments complémentaires des détracteurs qui ne sont pas valables. Pour moi, c’est seulement l’expression de gens qui ont toujours défendu les OGM et sont clairement de mauvaise fois devant les résultats de l’étude Seralini :

Argument N°1 : les groupes de rats étaient trop petits
Argument N°2 : l’espèce de rats n’était pas bonne car déjà propice aux cancers « naturellement »

S’il y en a d’autres qui m’ont échappé, j’aimerais que vous me mettiez au courant car ce dossier m’intéresse beaucoup.

Pour ceux qui prennent le train en route :
L’argument N°1 n’est pas valable car en matière de statistique, la trop petite taille de l’échantillon-test (soit ici le nombre de rats par groupe) ne peut invalider un résultat non nul. Ainsi, si vous testez un produit sur 5 individus, si aucun ne montre de réaction, vous ne pouvez en déduire que le produit n’a aucun effet. Peut-être qu’il y aurait eu une réaction au bout du vingtième ou du centième individu. Et donc, le résultat aurait été inférieur à 20%, ce qui correspond au « pas » de précision quand on a un groupe de 5. 1/5=20/100.
En revanche, si vous avez 2 individus qui ont une réaction dans votre groupe de 5, vous pouvez en déduire l’existence de l’effet du produit testé. Personne ne peut imaginer que si votre groupe était plus important vous n’auriez pas de résultat positif ! Vous auriez une meilleure précision, voilà tout. Votre résultat serait situé autour de 40%, peut-être 31 ou peut-être 48, seule une étude avec un groupe plus important vous apporterait plus de précision.

Concernant le 2e argument, la famille de rats « propice aux tumeurs », je ne vois pas le problème, sachant qu’il y a avait des rats témoins (sans OGM) pour pouvoir montrer un écart. Ces témoins ont eu des tumeurs en fin de vie, certes, mais la tendance à l’augmentation est bien mise en évidence par le nombre de rats sous OGM ou pesticides qui ont eu des cancers « jeunes ». Dans la plupart des groupes de 10 utilisés par Seralini, la tendance (imprécise certes) est une majoration de 20 à 30% à mi-vie des rats, tout de même ! En outre, apparemment, ce sont ces rats qui sont utilisés pour ce type d’étude et Seralini a semble-t-il étudié les mêmes rats que ceux utilisés dans les études de Monsanto qui voulaient démontrer l’innocuité de leur business.

Si je suis passé à côté d’un point essentiel qui discrédite cette étude, je serais ravi, d’en apprendre plus. Il n’y a que les imbéciles qui ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe