Julien 8 février 2013 18:57

Si, y vivre depuis 5 ans m’autorise à dire que le chômage et l’inflation ne correspondent pas aux chiffres de l’INDEC. Il faut vraiment être dans la négation et de mauvaise foi pour dire le contraire.

Sur les chiffres de l’inflation : l’Argentine triche sur ses données car le remboursement de sa dette et l’émission de bons en interne est indexée sur l’inflation...

Merci, moi aussi je connais les classes populaires.

Dire que les provinces sont gérées par une caste dirigeante de manière féodale, OUI, dire qu’elles sont anti K par contre c’est encore de la mauvaise foi, c’est bel et bien l’inverse. Je vous laisse étudier les exemples superbes de Misiones ou Santa Cruz.

J’ai fait des études de communication politique ; je vous confirme qu’on peut parler à 300% de démagogie et de populisme dans la communication du gouvernement argentin.

Pour info La Nación est fortement contre le gouvernement, donc dans l’opposition.

L’Argentine est un pays clientéliste, bien plus que l’Europe de l’ouest, y’a pas photo.

Sous couvert de vouloir aller « à contre courant des médias dominants » vous gobez toute la communication gouvernementale argentine, ce n’est pas glorieux. Forcément c’est sexy une Présidente qui a envoyé bouler le FMI... Sauf qu’aujourd’hui le pays ne peut plus emprunter sur les marchés, et n’a plus un sou en poche pour investir... Et bientôt pour payer ses fonctionnaires.

Dans 3 ans max ce pays va connaître une nouvelle crise très forte ; cette fois il n’y aura pas de FMI - que je déteste par ailleurs - pour servir de coupable.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe