Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 7 février 2013 04:33

@ almodis

Peut-être me suis-je mal exprimé ?
Vous donnez une liste de personnes ayant « pensé » les problèmes du monde et leur origine.
C’est bien gentil à vous mais pensez-vous sérieusement que cela réponde à ma demande d’une voie praticable ?
Ne connaissez-vous la différence entre :

  •  la pensée et l’action ?
  • l’action et l’agitation ?

Il ne suffit de bouger pour agir. Encore faut-il agir d’une manière dont on ait toutes raisons de penser qu’elle pourra mener au succès.

C’est cela que j’appelle une voie praticable.

Aucun des auteurs que vous recommandez n’offre une telle voie. Ils sont dans la prise de conscience d’aspects du problème mais pour autant que je sache, aucun n’est à l’origine d’un mouvement qui ait quelque chance de révolutionner ce pauvre monde.

Une telle voie, vous êtes, comme je le suis, incapable de mettre le doigt dessus.

Même la voie de la démocratie réelle dans laquelle je me suis impliqué n’offre aucun espoir à court ou moyen terme.

Or c’est maintenant que ça se passe. Dans dix ou vingt ans nous serons non seulement en esclavage (nous le sommes déjà), nous serons en cage, laminés et probablement décimés. Si nous attendons d’avoir un nombre de députés suffisants pour voter le nécessaire changement constitutionnel et instaurer l’assemblée par tirage au sort, eh bien il est probable que nous serons tous morts avant d’avoir vu ça.

Dès lors, pour le moment, j’y insiste, l’espace des solutions me paraît être un désert et je le guette avec un espoir bien chancelant.

Merci donc à tous les bienheureux qui croient aux lendemains qui chantent made in N.O.M de nous épargner leur excitation primesautière.

La situation est dramatique et les yakas rouges ou verts n’y changeront rien.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe