julius 1ER 15 février 2013 19:51

en fait ce scandale est dans le style des« matriochkas » les poupées gigognes, on sort d’une grande poupée des poupées de plus en plus petites, en fait c’est la démonstration du pouvoir de la finance qui contrôle ces petites PME plutôt de taille familiale, qui peuvent vendre à l’échelle nationale mais n’ont pas la stature, ni la taille pour s’attaquer aux marchés mondiaux d’ou la nécessité de recourir à de la sous-traitance pour la logistique achats des matières premières, marketing etc.......

en fait ces boîtes sont assez seules et cherchent à augmenter leur bénéfice coûte que coûte car finalement ce sont des groupes financiers qui ont la main sur leur développement externe, d’ou ces dérives, ce qui n’excuse en rien bien sûr toutes les tromperies sur la marchandise mais cela permet de mieux cerner l’étendue du problème......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe