JL JL 4 juin 2013 14:16

@ Bur K,

Vous écrivez  : ’’ (CL) pointait un amalgame déprédateur entre deux valeurs sociétales des modèles politiques régulièrement contestés et combattus par les idéologues des gauches en général : le capitalisme, et le libéralisme. ’’

Outre que vous n’avez pas expliqué ce que vous entendez par ’’un amalgame déprédateur’, il me semble que vous voulez introduire ici une notion du libéralisme qui ne serait ni le néolibéralisme qualifié de libéralisme économique ni le libéralisme de gauche, celui qui vient de nous fourguer le mariage homosexuel.

En témoigne cette phrase : ’’... libéralisme, pourvoyeur de libertés et de responsabilités individuelles, emprunt d’humanisme respectueux des différences dans la diversité humaine, autant que les valeurs égalitaires en droit et devoir pour assurer la cohésion sociale.’’

D’ailleurs, j’ai envie d’ajouter : quel charabia.

L’erreur sur laquelle est bâti ce billet est d’opposer liberté et égalité.

Ce n’est pas l’aspiration à l’égalité qui s’oppose à notre liberté, c’est notre aspiration à la sécurité. Harpagon qui craint plus pour son argent que pour sa vie, n’est guère plus libre que le mendiant qui n’a aucune sécurité.

Comme Daniel Roux plus haut, je pense que l’article est confus parce que l’auteur malmène les concepts qu’il emploie à torts et à travers et juxtapose des affirmations péremptoires, par exemple : ’’L’égalité est incompatible avec la lutte des classes’’.

Mais qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire ? Où a-t-il été chercher ça ? S’ensuit un blabla abracadabrantes que supposé démontrer cette absurdité.

Une seule réponse : l’auteur est un acharné du RU qu’il considère comme la panacée susceptible de réduire la pauvreté en même temps que les inégalités entre je cite : ’’ Ces forcenés que l’on retrouve sur les fronts de la lutte des classes et de la lutte contre les inégalité (et qui) au nom de la défense de leur statut de bobo-classe-moyenne, montent au créneau pour dénoncer toute mesure de lutte contre la pauvreté qui diminuerait les inégalités... entre ceux et ceux de la classe en dessous ’’

On ne saurait mieux résumer son mantra : d’un coté les riches hors compétition et de l’autre une classe moyenne travailleuse chargée de partager leurs petits salaires avec les pauvres inactifs, par choix ou par obligation !

Soit l’auteur est protecteur des riches, et dans ce cas il est leur idiot utile - en effet, personne ne peut payer pour un travail aussi médiocre - soit il est pauvre de chez pauvre, ceci explique cela, je veux parler de sa médiocrité et de son espoir de faire advenir le RU.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe