Fifi Brind_acier Pilou Camomille 14 juin 2013 07:37

Daniel Roux,

Je comprends parfaitement votre recherche des responsables, tous les Français essayent de comprendre comment on s’est tous fait avoir.... , mais je crois que vous vous trompez de piste.

Si vous voulez comprendre quelque chose à la trahison des élites, il faut lire un petit bouquin :
« Les Evangélistes du marché » de Keith Dixon.

C’est le complément pour l’ Europe du livre de Naomi Klein « La stratégie du choc ».

Les économistes de l’école de Chicago ont commencé par fomenter des coups d’ état un peu partout, et en particulier en Amérique du sud, comme au Chili.

Le résultat n’ a pas été pour eux ce qu’ils espéraient, ils se sont mis à dos toutes les populations qui avaient parfaitement identifié les USA derrière tout ça.

Pour l’ Europe, ils s’y sont pris autrement et bien plus subtilement.

Par une multitude de think thank, ils ont habilement approché tous les leaders d’opinion, journalistes, politiques, philosophes, écrivains, économistes, universitaires, chefs d’entreprises , directeurs de journaux et de médias etc

Ils les ont invités à des conférences, dans de grands hôtels somptueux, pour leur expliquer que « la modernité, c’était la libre entreprise, le libre marché, la libre concurrence, que la prospérité coulerait à flot continu et profiterait à tout le monde etc. »

Et qu’il fallait en finir « avec ces Lois qui régulent, les frontières, les Etats qui protègent et les services publics qui fonctionnent avec les impôts, leur bête noire. » etc.

Quand on demande à Giscard pourquoi il a promulgué la loi de 1973 qui mettait fin aux emprunts à taux 0% à la Banque de France, il répond : « Parce que c’était moderne ! »

L’avenir nous dira s’ils ont été persuadés ou financés ? En tous cas, ils sont tous devenus « modernes » et se sont ralliés « aux dérégulations de la modernité. » Cf le Parti Socialiste à partir de 1983...

Un autre bouquin sur la question : « Circus politicus » de Deloire et Dubois, sur les dessous des cartes de la construction européenne, permet de voir comment cette « modernité » s’est mise en place, à l’abri des peuples, puisque l’ UE et l’euro devaient se faire « sans débat », donc sans informer les populations.

L’UE et l’euro font partie des plus grosses manipulations de l’opinion du 20e siècle.

Mais tout cela n’a rien à voir avec la fonction publique, qui elle même est laminée par les plans d’austérité, puisque les services publics, si on les écoute, doivent disparaître.

 En France l’Etat est la source d’une redistribution de la richesse à travers la gratuité de toute une séries de services publics et sociaux, chose impensable pour un libéral et dont l’idée même leur fait sortir des boutons partout...

Mme Constance Borde est la représentante du Partit démocrate d’ OBAMA à Paris. Quand on lui demande où se situerait son Parti en France, elle répond :

« A droite de l’ UMP. Le social en France fait partie de la base de tous les Partis politiques, la santé, l’éducation et les impôts. Aux USA, la santé publique est considérée comme un programme d’extrême gauche... »
 
Si le Parti Démocrate est à droite de l’ UMP, je vous dis pas où se situe le Parti Républicain , qui rassemble une majorité de ces charognards de libéraux...
Bonne lecture !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe