spartacus spartacus 18 juillet 2013 12:58

En analyse économique, le plus important c’est la partie cachée.

Elle est difficilement prouvable, puisque qu’elle n’a pas eu lieu au détriment de ce qui a eu lieu.

Exemple, la redistribution est présentée comme formidable, par les socialistes, car elle injecte de l’argent dans l’économie.
La réalité c’est que l’argent est pris sur le contribuable, qui lui au niveau individuel ne peut injecter cet argent dans l’économie. Et lui en a besoin.

Un immigré,arrive sur le marché du travail prend une place de balayeur. Dans une analyse de coûts, il apparaîtera dans la colonne positive, mais la place aurai pu aller a une autre personne non immigrée, qui elle n’apparaîtera dans aucune colonne.

De la même manière, un immigré créateur d’entreprise créera une entreprise, limiter son coût aux charges sociales est tout aussi absurde.

L’immigration correspond a une « attente » lorsque le pays est en croissance et en manque de bras, mais pas à un « rejet » en période de crise. 
C’est pas l’immigré en soit qui pose le problème économique, c’est la "politique qui n’a pas bougé et tenu compte de l’inversion des attentes. 

Le Pen en fait son lit, Les socialistes fournissent les draps et le matelas.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe